Métro Montréal n°2013-09-26 jeudi
Métro Montréal n°2013-09-26 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-09-26 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 11,5 Mo

  • Dans ce numéro : téléphoner et naviguer dans le métro de Montréal d'ici 2020.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
2MONDE Stephen Harper à l’ONU Les femmes et les enfants d’abord ? Le premier ministre Stephen Harper a présenté neuf projets destinés à améliorer les conditions de vie des mères et de leurs enfants, hier devant un comité des Nations unies sur la santé maternelle et infantile, qui obtiendront plus de 203 M$ sur cinq ans. Le Nouveau Parti démocratique a critiqué le discours de M. Harper, mettant en doute sa volonté d’améliorer le sort des femmes après que son gouvernement eut refusé de répondre à la demande de l’ONU de dresser une évaluation complète des violences faites aux femmes autochtones. AP journalmetro.com jeudi 26 septembre 2013 Naissance d’une puissante alliance islamiste en Syrie Rupture. Une dizaine de puissantes factions rebelles syriennes ont rompu avec le principal groupe d’opposition en appelant à l’instauration de la loi islamique en Syrie, hier, portant un sévère coup à la coalition rebelle. Des diplomates des États-Unis, de l’Union européenne et des Nations unies ont tenté de ramener la crise en République centrafricaine, hier, au centre de l’attention de la communauté internationale, qualifiant de « tout simplement désespérée » la situation de ce pays. La République centrafricaine partage plusieurs frontières avec certains des pays les plus instables de la région, ce qui fait craindre aux observateurs que la quasi-anarchie qui y règne permette à des groupes rebelles de gagner en puissance. La formation d’une alliance islamiste pourrait s’avérer un tournant majeur dans le conflit syrien, aggravant la scission au sein de la rébellion et donnant raison au président Bachar el-Assad, qui affirme depuis le début de la guerre civile que son régime combat des islamistes extrémistes. Le Conseil national syrien représente le bras politique de l’Armée syrienne libre et a longtemps été accusé par ces combattants de n’être rien de plus que la marionnette des Le Kenya hanté par ses fantômes Centrafrique. La situation du pays est « désespérée », affirment les Nations unies I Troupes étrangères 3 500 La France a demandé au Conseil de sécurité qu’un contingent de 3 500 soldats africains soit déployé en République centrafricaine. Une commissaire européenne a soutenu que la communauté internationale pouvait empêcher la République centrafricaine de connaître le même sort que la Somalie, qui a été dévastée par des décennies de guerre civile. AP j Dissidence « Nos brigades n’ont plus foi en la stratégie du Conseil national syrien. » Un partisan du Front Al-Nusra, un groupe dissident proche d’Al-Qaïda, expliquant le retrait de son groupe du CNS, hier, dans une entrevue accordée à Al-Jazeera. puissances occidentales et des États du golfe Persique. Cette rupture publique devrait avoir de lourdes conséquences pour l’avenir de la Le deuil national de trois jours décrété par le gouvernement kenyan à la suite de l’attaque menée contre un centre commercial dans la capitale Nairobi a commencé, hier. Alors que le peuple pleurait ses morts, encore ébranlé par l’attaque qui a tenu le Kenya en haleine pendant quatre jours, la confusion continuait à régner au sujet de l’ampleur du drame. Le groupe islamiste qui a revendiqué l’attaque affirme que 137 personnes ont perdu la vie lorsque le gouvernement kényan a donné l’assaut sur le centre commercial, un bilan que les autorités ont quant à elles estimé à 67 victimes. Par ailleurs, Londres a confirmé qu’un de ses ressortissants avait été arrêté lundi dernier au Kenya alors qu’il s’envolait vers la Turquie, sans toutefois préciser si l’individu avait un lien avec l’attaque. URIEL SINAL/GETTY Égypte Répression contre la presse Les autorités égyptiennes ont placardé hier le bureau principal du quotidien de la formation politique des Frères musulmans et confisqué son équipement, selon ce que rapportent les journalistes du Liberté et Justice. Un éditeur du journal a déclaré que le quotidien continuera d’être publié. Il a affirmé que les journalistes n’utilisaient plus les locaux placardés depuis le mois de juin. La fermeture survient deux jours après qu’un tribunal eut banni les Frères musulmans. ASSOCIATED PRESS Soudan. Des manifestants réclament la démission du président El-Béchir Des émeutes se sont peu à peu transformées en appel à l’expulsion du président Omar el-Béchir, hier, après qu’il eut annoncé la fin des subventions sur le carburant. Au moins deux personnes ont été tuées dans les violences des trois derniers jours. Les autorités ont condamné les manifestations, les qualifiant d’actes de sabotage « prémédités ». El-Béchir fait l’objet d’un mandat d’arrestation de la Cour pénale internationale relativement au conflit du Darfour, où quelque 300 000 personnes auraient péri en 2003. AP 14 Syrie, à l’heure où le Conseil de sécurité de l’ONU serait enfin parvenu à un accord sur la Syrie, hier, selon des diplomates occidentaux interrogés par le New York Times sous le couvert de l’anonymat. De nombreux rebelles se sont radicalisés après avoir constaté que même une attaque à l’arme chimique ne mènerait pas à une intervention militaire des puissances occidentales contre le régime Assad. L’administration Obama, qui a accusé le gouvernement syrien d’avoir mené une attaque chimique contre des civils en banlieue de Damas le 21 août, n’a toujours pas sanctionné le régime. Le rejet de la coalition survient également le jour de la rencontre entre une délégation du CNS et le secrétaire d’État américain, John Kerry, à New York. Cela coïncide également avec l’arrivée, à Damas, d’une équipe d’experts chargée de poursuivre l’enquête de l’ONU sur le recours à des armes chimiques dans le conflit. AP/MÉTRO Les policiers ont eu recours à des gaz lacrymogènes, hier, pour disperser les manifestants réunis à Khartoum./AP
LE MEILLEUR PRIX AU PAYS POUR DU VRAI ILLIMITÉ. Encore plus illimité que prévu. KYOCERA RISE d Centneà +mie "..,..- il le Ilwailite 1 ile4àNW « la dei geai I fer..- 12 te, u l'A leiSuivez Public MobileTMc f TROUVEZ UN MAGASIN PRÈS DE CHEZ VOUS Appels, textos et données illimités Seulement Sans enquête de crédit. Sans contrat. Sans mauvaises surprises. Sans blague. 30 $ DE PLUS, OBTENEZ LAET LES • 1 I f 1-855-4PUBLIC PublicMobile.ca Àvous la parole Public MOBILE'Crédit de service mensuel de 5 $ et options gratuites applicables pendant 20 mois de service consécutifs, après quoi les tarifs réguliers seront appliqués. Nouvelles activations seulement. Les tarifs et produits sont sujets à changement. MC Public Mobile, À vous la parole et le logo Public Mobile sont des marques de commerce de Public Mobile Inc.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :