Métro Montréal n°2013-09-24 mardi
Métro Montréal n°2013-09-24 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-09-24 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 25,4 Mo

  • Dans ce numéro : un consortium rachète BlackBerry pour 4,7 milliards de dollars.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
S&P/TSX 12 810,67 TSX Croiss. 944,14 Nasdaq 3 765,29 S&P 500 1 702,95 +0,03% -0,21% -0,25% -0,41% Un consortium rachète BlackBerry pour 4,7 G$ L’entreprise française Technicolor a annoncé ce matin un investissement de 7 M$, par l’entremise de sa division The Moving Picture Company (MPC), afin d’ouvrir un studio d’effets spéciaux et de postproduction à Montréal. En tout, 200 emplois seront créés d’ici trois ans. L’annonce a été faite en compagnie de membres du gouvernement québécois, dont la première ministre Pauline Marois. Technicolor a bénéficié d’un prêt de 1,2 M$ de la part de Québec. Selon M me Marois, ce prêt coûtera 50 000 $ aux Québécois. Il s’agira du troisième studio du genre à s’établir dans la métropole québécoise. Plus tôt cette année, l’entreprise britannique Framestore s’est implantée à Montréal, créant du coup 200 emplois. Elle avait bénéficié d’un prêt de 900 000 $ du gouvernement Marois. On compte également dans la région un studio de la société française Mikros, qui emploie également quelque 200 personnes. L’entreprise ontarienne a annoncé vendredi dernier la suppression de 4 500 emplois et une perte de 1 G$US. Fairfax Financial Holding et un groupe d’investisseurs mettent la main sur BlackBerry pour 4,7 G$US, ou l’équivalent de 9 $US par action. Le groupe d’investisseurs aura six semaines pour mener la vérification au préalable des activités de la société de Waterloo, en Ontario. Une entente finale est attendue le 4 novembre. BlackBerry peut solliciter d’autres offres, mais le groupe d’investisseurs dirigé par Fairfax a droit de les égaler. L’entente prévoit que le consortium mettra la main sur toutes les actions en circulation de BlackBerry. Fairfax détient déjà environ 10% de la société. Les partenaires de Fairfax veulent demeurer dans l’ombre jusqu’au terme de la vérification préalable. Plus rien n’allait pour BlackBerry. L’entreprise a dévoilé la semaine dernière des pertes d’environ 1 G$US, en grande partie en raison d’une radiation d’actifs reliée à des centaines de milliers d’appareils invendus. La société avait par la même occasion annoncé la suppression de 40% de ses effectifs, soit 4 500 personnes. « L’entreprise a traversé des temps difficiles récemment, a reconnu le PDG de Fairfax, Prem Watsa, mais nous croyons qu’elle connaîtra à nouveau du succès. » À la mi-août, lorsque BlackBerry a annoncé sa mise en vente, l’entreprise avait une valeur boursière de 5,1 G$US. Les investisseurs bénéficient d’une bien mince prime, étant donné qu’à l’ouverture hier matin, le titre se transigeait à 8,73 $US. Qui est le sauveur de BlackBerry ? Fairfax Financial Holding est une société de placements torontoise créée en 1985 par son actuel dirigeant, Prem Watsa. Fairfax est le sosie canadien de Berkshire Hathaway, la société de placements dirigée par Warren Buffett, le plus célèbre des investisseurs. À l’instar de l’entreprise de l’oracle d’Omaha, Fairfax œuvre dans le secteur de l’assurance, de la réassurance ainsi que dans la gestion d’investissements par l’entremise de ses multiples filiales. Au 30 juin 2013, la firme avait un bilan dépassant les 36 G$US. Sa capitalisation boursière actuelle avoisine le 8,45 G$US. LESAFFAIRES.COM Technicolor crée 200 emplois à Montréal « On assiste en ce moment à la mise en place d’un nouveau créneau, celui des services d’animation et d’effets spéciaux, dans lequel le talent des Québécois pourra briller. La venue d’entreprises dans ce secteur attirera des productions d’envergure, ce qui générera des contrats de sous-traitance pour plusieurs PME québécoises », a déclaré Élaine Zakaïb, ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, qui était présente lors de l’annonce. Le directeur général de Technicolor, Frédéric Rose, a reconnu que l’aide financière du gouvernement s’est avérée un incitatif décisif. Il a salué la politique du gouvernement du Québec, qui soutient l’industrie du cinéma et l’innovation. Le studio montréalais de MPC sera rapidement à pied d’œuvre. Il sera impliqué dans la conception d’effets spéciaux pour le film X-Men : Days of Future Past. LESAFFAIRES.COM Le chiffre du jour 8 M$ L’ancien premier ministre du Canada Brian Mulroney vend sa luxueuse demeure de Westmount. Prix demandé : 8 M$, soit près du double de l’évaluation municipale. La maison, qui comprend sept chambres, est enregistrée au nom de l’épouse de l’ex-premier ministre, Mila Pivnicki-Mulroney. UN DOLLAR CANADIEN 0,9723 $US 0,7206 € HBC a de grands projets pour Saks Après une première incursion au Canada, la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC) prévoit étendre la présence des magasins Saks à l’international, principalement en Asie. C’est ce que Bonnie Brooks, la présidente de HBC, a confié hier à Montréal, en marge d’une conférence qu’elle prononçait devant les membres du Cercle canadien. La mythique chaîne de magasins américaine Saks est devenue en juillet propriété de la canadienne HBC, une transaction évaluée à 2,9 G$US. UNE ONCE D’OR 1 323 $US 12 LE BARIL DE PÉTROLE 103,44 $US L’entente prévoit que le consortium mettra la main sur toutes les actions en circulation de BlackBerry. PHOTO : ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE L’EXPRESS ÉCONOMIQUE Valeurs mobilières : Québec cherche des alliés Le Québec est à la recherche de provinces alliées, dans sa croisade visant à contrer le projet du gouvernement fédéral de créer une seule et unique commission des valeurs mobilières pour tout le Canada. Le ministre des Finances du Québec, Nicolas Marceau, s’est présenté à la rencontre avec ses homologues des autres provinces et territoires, tenue à Québec hier, bien déterminé à convaincre d’autres provinces de mettre elles aussi des bâtons dans les roues d’Ottawa.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :