Métro Montréal n°2013-09-24 mardi
Métro Montréal n°2013-09-24 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-09-24 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 25,4 Mo

  • Dans ce numéro : un consortium rachète BlackBerry pour 4,7 milliards de dollars.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Signalements en hausse à la DPJ Bilan. Les signalements à la Direction de protection de la jeunesse (DPJ) ont augmenté de 4% par rapport à l’année précédente, selon un bilan déposé hier par l’Association des Centres jeunesse du Québec (ACJQ). JEFF YATES info@journalmetro.com Par contre, on décompte moins de cas retenus, c’està-dire de cas où la DPJ a dû prendre en charge l’enfant qui faisait l’objet du signalement. Dans plus de 60% des cas en 2012, le DPJ n’a pas eu besoin d’intervenir de cette façon. Selon Éric Salois, du Centre jeunesse de Lanaudière, la hausse du nombre de signalements peut être vue de manière positive. « S’il y a plus de signalements, c’est peut-être parce qu’il y a eu une sensibilisation et que les gens sont plus à l’aise de signaler un cas, s’ils voient un enfant qui en a besoin », a-t-il suggéré. À la différence des autres régions du Québec, on a signalé plus de sévices que d’autres types de cas à Montréal. Ainsi, plus de 30% des signalements en 2012-2013 concernaient des cas de sévices. Dans le reste de la province, ce sont les cas de négligence d’enfant qui figurent au premier rang. Si la question est complexe, certains facteurs sociologiques peuvent expliquer le fait que Montréal connaisse une situation différente des autres régions. Michelle Dionne, du Centre jeunesse de Montréal, affirme que l’ACJQ suit de près Parmi tous les signalements faits à la Direction de la protection de la jeunesse en 2012-2013, 30% concernaient des cas de sévices, selon un bilan déposé hier par l’ACJQ./YVES PROVENCHER/MÉTRO Au total 80 540 Il y a eu 80 540 signalements à la Direction de la protection de la jeunesse en 2012-2013 au Québec. La DPJ n’a eu à intervenir que dans moins de 40% des cas, soit 31 948 signalements. Ce taux était de 42,3% en 2011-2012. la situation montréalaise. « Les abus physiques à Montréal se présentent différemment de ce qu’on voit ailleurs. Concrètement, il y a moins de problèmes de toxicomanie, moins de problèmes de santé mentale chez les parents. Il y a aussi moins de parents monoparentaux ou de parents défavorisés économiquement [parmi les cas signalés] », illustre-t-elle. Ce sont souvent des cas de « méthodes éducatives » qui sont signalés à Montréal, c’est-à-dire des cas où un parent utilise une punition physique envers son enfant, et ce sont aussi pour la plupart des gestes isolés, ajoute-t-elle. Selon M me Dionne, la diversité de la population mont réalaise peut expliquer cette tendance. « C’est vrai que les communautés culturelles y sont représentées. Évidemment, à Mont-réal, elles sont plus présentes qu’en région, et elles sont davantage représentées au chapitre des sévices que dans les cas de négligence. Ce sont des parents qui, de façon générale, assument plutôt bien leur rôle, observe-t-elle. Par contre, ils peuvent avoir recours à des méthodes éducatives qu’on considérerait, ici au Québec, déraisonnables. » À la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS), on a tenu à souligner que l’augmentation des signalements ne s’est pas traduite par une hausse du financement des Centres jeunesse. « Il est contradictoire de voir que le nombre de signalements augmente alors qu’on coupe dans les services pour répondre aux exigences budgétaires », a déclaré la vice-présidente de la FSSS, Line Beaulieu. Jour 4 en résumé Citation du jour Travailler et vivre en ville est possible ! Magnifique nouveau projet de condos 4½ 209 900$ à 269 900$ taxes incluses Finition intérieure de qualité avec cuisine et salle de bain deluxe, grand balcon privé, et air climatisé. Éligible au Programme d’accession à la propriété de Montréal 8150 rue de Bordeaux, Montréal, Qc Téléphone : 514-729-5867 03 ÉLECTIONS MUNICIPALES 2013 « Dans une coalition, les uns et les autres passent leur temps à se neutraliser [...]. Les Montréalais veulent-ils vraiment ce scénario pour les quatre prochaines années ? Je ne pense pas. » Richard Bergeron, chef de Projet Montréal, qui s’est prononcé contre une administration de coalition. M. Bergeron a toutefois admis que cette formule a « été nécessaire pour la période de transition », depuis la démission du maire Gérald Tremblay. Tweet du jour « Sur tweeter la guerre des pancartes commence ! Tellement pas intéressant pour les citoyens » @nawalbekhechi Question du jour Il y a désormais 10 candidats à la mairie de Montréal. Selon vous, est-ce trop ? 100% 50 OUI NON 0 75,6% 24,4% Répondez à notre question du jour : journalmetro.com 1ACTUALITÉ Inondations en Alberta Dommages historiques Les inondations ayant dévasté le sud de l’Alberta en juin constituent la catastrophe naturelle la plus coûteuse de l’histoire du Canada, a affirmé hier le Bureau d’assurance du Canada (BAC). Les dommages causés aux propriétés assurées s’élèvent désormais à plus de 1,7 G$, selon la plus récente estimation du BAC. En tout, 4 personnes ont perdu la vie dans les inondations, et 100 000 résidants ont dû être évacués. LA PRESSE CANADIENNE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :