Métro Montréal n°2013-03-19 mardi
Métro Montréal n°2013-03-19 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-03-19 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : le DG de la Ville démissionne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
150 000 $ à Trépanier pour cinq contrats Commission Charbonneau. Les actionnaires de la firme de génie-conseil BPR ont puisé dans leurs économies personnelles pour pa yer environ 150 000 $ à Bernard Trépanier afin de travailler à Montréal, a expliqué le président de la compagnie. PHILIPPE-VINCENT FOISY philippe-vincent.foisy@journalmetro.com Pierre Lavallée est venu confirmer le témoignage de Charles Meunier, qui avait déclaré la semaine dernière qu’il fallait payer une ristourne de 3% sur la valeur des contrats majeurs de la Ville à M. Trépanier, ex-argentier du parti Union Montréal. Pour éviter de « traficoter » la fiscalité de l’entreprise, les cinq plus gros actionnaires s’étaient entendus pour payer les ristournes à même leur compte bancaire personnel, sans être remboursés par la compagnie. « C’était honteux et dégradant, a-t-il affirmé, indiquant que c’était la première fois qu’il devait agir de la sorte. Nous sommes tous mal à l’aise, mais on ne sait pas trop quoi faire. On a été naïf. » L’argent comptant était remis à Charles Meunier qui le donnait à Bernard Trépanier, mais M. Lavallée n’a jamais « demandé où allait l’argent ». BPR a finalement obtenu cinq contrats en 2007 et 2008, pour lesquels elle a versé à M. Trépanier environ 20 000 $ à quatre reprises et près de 70 000 $ une autre fois, en 2008. La goutte qui fera déborder le vase : BPR décide d’arrêter de payer. « On se rend compte qu’on perdait notre temps parce que Yves Cadotte/WWW.CEIC.GOUV.QC.CA Le président de la firme BPR, Pierre Lavallée/WWW.CEIC.GOUV.QC.CA Nuance « On a été stupide pour embarquer dans le système, mais je ne suis pas un fou à temps plein. » Pierre Lavallée, pour expliquer son refus de produire de fausses factures ce n’est pas du tout rentable de travailler à Montréal. » Mais pourquoi ne s’est-il pas tourné vers les autorités compétentes avant ? Pourquoi a-t-il joué le jeu de la collusion ? « Je me sentais à l’époque comme un enfant dans une cour d’école qui devient la cible des risées après une plainte à la maîtresse », a-t-il dit, Dons Pression politique Le PQ, le PLQ et l’ADQ ont tous sollicité BPR, qui se tournait vers ses propriétaires sans les rembourser. « Vous avez fait beaucoup de contrats pour le gouvernement, vous devriez soutenir nos partis », leur disait-on, a expliqué M. Lavallée. encore amer. Pierre Lavallée poursuivra son témoignage aujourd’hui. Les dons, qui pouvaient aller jusqu’à 60 000 $ par année, étaient à la discrétion des personnes. Toutefois, si les partis les jugeaient insuffisants, ils sollicitaient à nouveau BPR, qui « donnait à ce parti-là ». « Depuis que je suis président, on ne fait plus rien. Aucune demande ne m’est arrivée depuis mai 2008 », a-t-il clarifié. PHILIPPE-VINCENT FOISY Il sera suivi de Rosaire Sauriol, vice-président principal chez Dessau. Longueuil. De la collusion à la montréalaise Longueuil avait un système de collusion similaire à celui en place à Montréal, a expliqué Yves Cadotte, de la firme SNC-Lavalin, qui formait un cartel avec Dessau, CIMA+, Génivar et SM. En 2005 et en 2009, M. Cadotte estime avoir donné en argent comptant des dizaines de milliers de dollars aux partis des ex-maires Jacques Olivier et Claude Gladu. Si les firmes savaient quels contrats elles allaient obtenir à l’avance, elles ne devaient toutefois pas verser une ristourne pour chaque contrat, contrairement au système de Bernard Trépanier à Montréal, a précisé M. Cadotte. PHILIPPE-VINCENT FOISY Coupes dans les CPE Marois confiante de trouver une issue 03 L’opposition libérale accuse Pauline Marois de « saper le réseau des garderies »./ARCHIVES MÉTRO La première ministre Pauline Marois se dit certaine qu’une « voie de passage » pourra être trouvée durant la rencontre entre sa ministre de la Famille, Nicole Léger, et les responsables des services de garde au Québec relativement aux compressions de 56 M$ annoncées la semaine dernière dans le réseau des centres de la petite enfance (CPE) et des garderies privées. Ces compressions ont suscité une vive colère au sein du milieu des services à la petite enfance, qui y voit une trahison de la part du gouvernement Marois, qui avait promis de ne pas toucher aux services de garde lors du dépôt du budget Marceau, l’automne dernier. LA PRESSE CANADIENNE Chefferie du PLC Les inscriptions stagnent malgré un délai Moins de 40% des presque 300 000 membres et sympathisants qui s’étaient engagés en vue de l’élection du futur chef du Parti libéral du Canada se sont inscrits en vue du scrutin, malgré les efforts significatifs des dirigeants du parti pour gonfler ces chiffres décevants. La semaine dernière, le PLC a accepté la demande de Justin Trudeau, le favori de la course, pour prolonger d’une semaine, à ce jeudi, la date limite pour s’inscrire. Le parti a même organisé une campagne téléphonique au cours du week-end, qui permettait aux sympathisants de s’inscrire sur le champ – une décision qui a suscité des lamentations parmi les camps rivaux, qui ont regretté que des ressources du parti servent au bénéfice presque exclusif du favori. LA PRESSE CANADIENNE 1ACTUALITÉ Tourisme Québec injecte 85 M$ Le gouvernement du Québec a lancé hier son Programme d’appui au développement des attraits touristiques. Il s’agit d’un investissement de 85 M$ sur cinq ans destiné aux entreprises touristiques et qui vise à raviver une industrie en perte de vitesse. D’après les données de Tourisme Québec, la province a enregistré une baisse de 0,8% de visiteurs internationaux en 2012 par rapport à l’année précédente. Pour la même période, le centre Infotouriste de Montréal a connu une baisse d’achalandage de 8,4%, indique Tourisme Québec. MÉTRO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :