Métro Montréal n°2013-03-15 week-end
Métro Montréal n°2013-03-15 week-end
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-03-15 de week-end

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 10,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'affaire Turcotte en Cour d'appel cet automne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Vendredi 15 mars Mr. Oizo/COLLABORATION SPÉCIALE Mr. Oizo + A-Rock + Cherry Cola @ SAT C’est la faction plus expérimentale de l’étiquette française Ed Banger Records qui passe par chez nous ce soir. Quentin Dupieux, alias Mr. Oizo, est reconnu pour sa musique électronique répétitive et violente. Du tech house dansant et original. De l’extérieur, Dupieux semble être un artiste têtu qui ne fait pas de cadeau. Celui qui fait ce qui lui tente, quand ça lui tente, parce que ça lui tente. En plus d’avoir produit quatre albums depuis 1999, Dupieux a réalisé trois longs métrages : Steak, Rubber et Wrong. Ce dernier a été présenté en première au festival du film de Sundance en 2012. Un personnage fort intéressant qui ne passera pas souvent par la SAT. C’est le moment d’en profiter. À écouter : positif 1201, boulevard Saint-Laurent Autres suggestions : HxdB @ Le Belmont Stars @ Théâtre Corona Stars @ Théâtre Corona SoHo Ghetto @ Divan Orange Javelin @ Il Motore 8 E ÉDITION journalmetro.com Week-end 15-17 mars 2013 CAMP DE JOUR MUSICAL POUR LES 13-17 ANS DU 30 JUIN AU 6 JUILLET 2013 Jeudi 21 mars The Death Set + Rock Forest + Le monde dans le feu @ Divan Orange VIVRE DANS LA NUIT Baz info@journalmetro.com Un gros brouillon. Un gros brouillon au plombdessiné avec rage sur une feuille chiffonnée. On peut y voir un diable qui vomit des jambes portant des jarretelles et des talons hauts. Des morceaux de plombont cassé, et il y a un trou dans la feuille. Un dessin de coin de table avec un vieux cœur de pomme pourri qui traîne dessus. C’est le genre d’image qui me vient en tête pour décrire la musique du groupe originaire d’Australie Death Set. Un mélange chaotique de punk rock, de hip-hop et d’électro qui peut rappeler les débuts de Beastie Boys, possédant une énergie aussi puissante qu’incontrôlable. C’est sur scène que le duo formé de Beau Velasco et Johnny Sierra s’est forgé cette réputation. Des musiciens qui seraient prêts à perdre une jambe pour donner un bon spectacle. Ça finit toujours par trasher, cracher et sauter, autant dans la foule que sur scène. La pédale au fond, comme dirait mon père. Dès la sortie de l’album Worldwide en 2008, plusieurs critiques les voyaient comme le next big thing autant pour des raisons musicales que pour leur charisme. Par contre, le ciel est tombé sur la tête de Sierra The Death Set/COLLABORATION SPÉCIALE Attentes Dès la sortie de l’album Worldwide en 2008, plusieurs critiques les voyaient comme le next big thing autant pour des raisons musicales que pour leur charisme. en 2009 avec la mort par overdose de l’autre moitié du duo, Beau Velasco, en pleine tournée. C’est donc officiellement le nouveau visage de Death Set qui s’amène à Montréal. Un groupe qui a réussi à passer à travers la plus dure des épreuves et qui s’est remis sur pied. L’album Michel Poiccart, paru en 2011, fait justement état des difficultés PLACES LIMITÉES INSCRIPTIONS JUSQU’AU 17 AVRIL GRATUIT ! AUDITIONS : SAMEDI 20 AVRIL RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS campdeblues.com 22 de Sierra de passer à autre chose tout en rendant hommage à Velasco. Aujourd’hui, le groupe formé de Daniel Walker, William Broussard et Johnny Sierra travaille à un nouveau EP qui devrait sortir sous peu et continue de tourner sans arrêt un peu partout dans le monde. 4234, boulevard Saint-Laurent



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :