Métro Montréal n°2013-03-15 week-end
Métro Montréal n°2013-03-15 week-end
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-03-15 de week-end

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 10,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'affaire Turcotte en Cour d'appel cet automne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
L’OFFRE PREND FIN LE 18 MARS L’incroyable iPhone 5 à un prix incroyable Le réseau LTE de Rogers est offert dans plusieurs villes canadiennes ; rogers.com/laLTE OBTENEZ LE iPHONE 5 POUR SEULEMENT 99 99 $1 FORFAIT DU MOIS DE MARS À 45 $ PAR MOIS INTERNET SANS FIL LE PLUS RAPIDE AU PAYS 2 – LA LTE DE ROGERS Offre en vigueur jusqu’au 18 mars 2013, jusqu’à épuisement des stocks. Ces offres peuvent être modifiées sans préavis. 1 Pour les nouvelles mises en service ou les rehaussements d’équipement dans le cadre d’un forfait de trois ans Appels, Internet et textos assorti de frais de service mensuels d’au moins 45 $. Le prix des concessionnaires Rogers peut être inférieur. Des frais de récupération des économies réalisées sur l’appareil et (ou) des frais d’annulation de service (le cas échéant) s’appliquent conformément à votre entente de service. Le solde de votre FLEXIbalance correspond à la somme des frais de récupération des économies réalisées sur l’appareil et des frais de récupération des économies additionnelles sur l’appareil. Des frais uniques de mise en service allant jusqu’à 35 $ (les frais varient selon la province) peuvent s’appliquer. 2 Selon des tests comparant les vitesses de téléchargement du réseau LTE de Rogers à celles des réseaux LTE de Bell et de Telus dans la zone de couverture LTE de Rogers. Carte SIM LTE mise en service dans le cadre d’un forfait LTE requise. Les vitesses réelles dépendront du spectre du réseau et des caractéristiques techniques de l’appareil utilisé. Elles peuvent varier selon la topographie, les conditions environnementales, la congestion du réseau et d’autres facteurs. Le réseau LTE de Rogers est offert dans certaines villes canadiennes. Consultez rogers.com/laLTE pour obtenir de plus amples renseignements. 2013 Rogers Communications (16 Go) avec certaines ententes FLEXIbalance MC de trois ans APPELEZ au 1-855-254-4909 | CONSULTEZ rogers.com/incroyableiphone5 | VISITEZ le magasin Rogers le plus près Offert aux nouveaux clients et aux clients actuels. MAGASINS ROGERS MONTRÉAL Carrefour de la Pointe Place Bourassa Galeries d’Anjou Place Versailles 6476A, rue Jean-Talon Est Centre commercial Le Boulevard 4455, rue Saint-Denis 1, rue De Castelnau E., bur. 101 3573, boul. Saint-Laurent Centre Eaton Place Ville-Marie 1015, rue Sainte-Catherine O. 2116, rue Guy 2360, rue Notre-Dame O., bur. 102 Centre Rockland 1201, av. Greene Place Alexis-Nihon 9012, boul. de l’Acadie 5150, rue Jean-Talon O. 2100, boul. Marcel-Laurin Place Vertu Complexe Desjardins Carrefour Angrignon 3339L, boul. des Sources 2814, boul. Saint-Charles 950, boul. Saint-Jean, bur. 3 Fairview Pointe-Claire BELŒIL Mail Montenach BOUCHERVILLE Promenades Montarville BROSSARD Mail Champlain Place Portobello Quartier DIX30 CHÂTEAUGUAY Centre Régional Châteauguay DELSON 28D, boul. Marie-Victorin DRUMMONDVILLE Promenades Drummondville GATINEAU 360, boul. Maloney O., bur. 1 Promenades de l’Outaouais GRANBY 583, boul. Boivin Galeries Granby HULL Galeries de Hull 442, boul. Saint-Joseph JOLIETTE 517, rue St-Charles-Borromée N. Galeries Joliette LAVAL 2142, boul. des Laurentides Centre Laval 1807, boul. Saint-Martin O. Carrefour Laval 1273, boul. Curé-Labelle 241C, boul. Samson LONGUEUIL Place Longueuil MAGOG 221, rue Principale O. MONT-TREMBLANT 507, rue de Saint-Jovite REPENTIGNY 494A, rue Notre-Dame Galeries Rive-Nord ROSEMÈRE Place Rosemère 135, boul. Labelle SAINT-BRUNO Promenades St-Bruno SAINT-CONSTANT Méga-Centre St-Constant SAINT-EUSTACHE 360E, boul. Arthur-Sauvé SAINT-HYACINTHE Galeries St-Hyacinthe SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU Carrefour Richelieu Halles St-Jean SAINT-JÉRÔME Carrefour du Nord 60, rue Bélanger SAINTE-AGATHE-DES-MONTS 40, boul. Morin SALABERRY-DE-VALLEYFIELD Centre Valleyfield SHERBROOKE 1812, rue King O. Carrefour de l’Estrie SOREL-TRACY Promenades de Sorel TERREBONNE 1270, boul. Moody, bur. 10 Galeries de Terrebonne TROIS-RIVIÈRES Centre les Rivières 5335, boul. des Forges 5653, boul. Jean-XXIII 2, rue des Ormeaux, bur. 600 VAUDREUIL-DORION 64, boul. Harwood, bur. 101
Un système de dons illégaux chez SNC-Lavalin Commission Charbonneau. Afin de contourner la loi électorale qui empêche une compagnie de donner à un parti politique, SNC- Lavalin a mis en place un système pour rembourser les dons de ses employés. PHILIPPE-VINCENT FOISY philippe-vincent.foisy@journalmetro.com La firme a donné, par l’intermédiaire de ses employés, plus d’un million de dollars au PQ et au PLQ, de 1998 à 2010, a expliqué un des vice-présidents de la compagnie, Yves Cadotte. Selon lui, ne pas donner représentait « un risque intangible ». « C’est un risque qu’on ne voulait pas nécessairement courir », a-t-il dit, précisant qu’il n’existait pas de liens « directs » entre ces dons politiques et l’obtention des Chiffre d’affaires 4 G$ Le chiffre d’affaires total de SNC-Lavalin s’élève à 4 G$. 550 contrats de l’entreprise de 1997 à 2012 avec le MTQ. Pour se plier aux objectifs fixés par les partis politiques, la firme se tournait vers ses employés, qui « gardaient la liberté de choisir » la couleur de leur don. Mais en 2010, alors que les enquêtes policières se multipliaient, la haute direction a mis un terme au processus : les dons, qui se chiffraient à 137 200 $ en 2009, ont radicalement diminué. Ils n’étaient plusque de 8 600 $ en 2010. Les employés de SNC- Lavalin n’ont pas seulement été invités à contribuer aux partis provinciaux : la firme remettait entre 15 000 $ et 25 000 $ chaque année au parti de l’ex-maire Gérald Tremblay, Union Montréal. DEVENEZ PROPRIÉTAIRE POUR 850 $* PAR MOIS HYPOTHÈQUE ET FRAIS DE CONDO INCLUS *À partir de Un système « Il y avait un système qui existait, et M. Trépanier était au cœur de ce système, mais dans mon esprit, ça provenait de M. Zampino. » Yves Cadotte De cette somme, de 5 000 $ à 15 000 $ étaient remis en argent comptant à Bernard Trépanier. Ce dernier a été plus « agressif » lors de la campagne électorale de 2005. Il a demandé à la firme de verser 200 000 $ au parti si elle voulait recevoir d’autres contrats. M. Cadotte ignore toutefois d’où provenait une grande partie de cet argent. Il vient ainsi corroborer les précédents témoignages de M. Lalonde et de M. Perreault. Ce dernier qui avait aussi été approché par Monsieur 3% pour une contribution similaire lors de ces élections. Meunier était dégoûté du système « J’avais peur », a déclaré Charles Meunier, toujours nerveux. Il n’avait pas pensé à dénoncer la situation./WWW.CEIC.GOUV.QC.CA « À Montréal, tu agis selon les règles ou tu ne travailles pas », a affirmé un ancien employé de BPR, Charles Meunier, qui a conclu son témoignage hier. Il a raconté qu’en 2000 il s’était tourné bien malgré lui vers le directeur du financement du parti Union Montréal, Bernard Trépanier, pour accroître les affaires de BPR. Fini les présentations techniques : avec Monsieur 3%, seules les enveloppes d’argent comptant étaient garantes de contrats. Bien que cette façon de faire l’ait découragé et lui ait répugné, il n’a pensé à aucun moment à la dénoncer. P.-V. FOISY Yves Cadotte poursuivra son témoignage lundi./WWW.CEIC.GOUV.QC.CA Qu’est-ce qu’un prête-nom ? C’est illégal pour une compagnie de donner à un parti politique. Elle doit donc demander à ses employés de faire des dons, puis elle les rembourse. Les prête-noms peuvent aussi obtenir des crédits d’impôt du gouvernement. Quatre témoins ont raconté avoir donné, ensemble, 27 000 $ en quelques années à des partis. COM BUREAU DES VENTES 10560 PLACE DE L’ACADIE 514-331-1177 03 1ACTUALITÉ Québec Décès de Paul Rose Paul Rose, une figure marquante de l’histoire du Québec contemporain, est décédé hier à l’âge de 69 ans à l’hôpital Sacré-Cœur de Montréal, à la suite d’un accident vasculaire cérébral. Membre de la cellule « Chénier » du Front de libération du Québec (FLQ), il avait été accusé et condamné pour l’enlèvement et l’assassinat du ministre libéral Pierre Laporte lors de la crise d’Octobre de 1970. Condamné à la prison à vie, il avait purgé une peine de 12 ans de pénitencier et avait été libéré en 1982. À sa sortie de prison, il avait été embauché comme conseiller syndical à la CSN. LA PRESSE CANADIENNE PROJET DE CONDOS À PRIX ABORDABLES 3 ½ 4 ½ 5 ½ 10% prêt mise de fonds* *Seulement 1000 $ requis



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :