Métro Montréal n°2013-03-14 jeudi
Métro Montréal n°2013-03-14 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-03-14 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 16,6 Mo

  • Dans ce numéro : François, premier pape d'Amérique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
+CARRIÈRES Publication Au travail sans sacrifier son bienêtre Pour nous aider à être mieux au travail, la psychologue française Brigitte Carnelle met le doigt sur ce qui fait mal. « La complexité, surtout pour les femmes, de trouver leur équilibre satisfaisant entre son investissement au travail, et la mission de bonne mère de famille ou d’épouse modèle pèse et les culpabilise », écritelle notamment dans Mieux avec mon travail. Changer, se réaliser, être soi-même (Payot). MÉTRO journalmetro.com jeudi 14 mars 2013 Sondage Réussir dans toutes les sphères de la vie Plus des deux tiers (70%) des répondants à un sondage croient qu’il est possible de réussir professionnellement tout en s’épanouissant à la maison. Paradoxalement, 50% d’entre eux affirment qu’il n’est pas réaliste de « tout avoir en même temps ». D’ailleurs, la moitié (52%) ont déjà refusé un poste, de peur de remettre en cause ce précaire équilibre travail-famille. L’harmonie entre ces deux sphères de la vie est aussi jugée comme le premier critère de réussite professionnelle par plus de la moitié des répondants (56%), soit plus important que la rémunération (46%), la reconnaissance (42%) et l’autonomie (42%). Ce sondage a été mené en ligne par Accenture, une entreprise de conseil en management et technologies. Au total, 4 100 cadres de moyennes et grandes entreprises dans 33 pays y ont répondu. MÉTRO Le rôle de la techno 78% L’étude montre également que la technologie joue un rôle dans la recherche de l’équilibre travail-famille : 78% des répondants reconnaissent qu’elle leur permet de mieux organiser leur horaire de travail tout en admettant massivement (70%) que cette même technologie favorise l’intrusion du travail dans la sphère privée. Le point sur les anglicismes Recrutement. Quand je prononce le mot parking, ça ne manque jamais qu’on me dise : « Ah, vous les Français avec vos anglicismes ! » À LA CHASSE ! Grégory Delrue Directeur principal, Évolution Recrutement C’est vrai, nous avons des « meetings » pour faire des « briefings » et le « week-end », nous déposons nos vêtements au « pressing » tout en faisant du « shopping ». En revanche, nous ne sommes jamais « désappointés » parce que notre vol est « cancellé » ; nous sommes plutôt déçus de son annulation. Quand je réponds que les Québécois utilisent autant sinon plus d’anglicismes que les Français, ça les laisse perplexes. Il n’y a qu’a en citer une « couple » : « wipers » pour essuie-glace, « dash » pour tableau de bord… et la liste est longue. Le Québec va encore plus loin en calquant directement la syntaxe anglaise. Des expressions telles que « ça fait du sens », « il a pris une chance » ou même « bienvenue » pour répondre à un merci en sont de parfaits exemples. L’espace d’un instant, j’ai même cru débusquer le comble du comble : un anglicisme dans Office québécois de la langue française’. Je vous rassure, office est bel et bien un mot français qui date du Moyen Âge. Ici, il ne remplace pas bureau en anglais, mais il est plutôt synonyme d’agence. Les langues et les cultures s’influencent, et les plus ouverts aux autres cultures se réserveront les meilleures places dans un marché du travail mondialisé./MÉTRO Évolution Les métiers de demain n’auront plus de frontières et seront le fruit d’un savoir international. Les plus ouverts aux autres cultures se réserveront les meilleures places. L’ambigüité fonctionne cependant dans les deux sens. Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre que des mots tels que copie, conduire, journal ou pratiquer deviennent des anglicismes quand ils sont utilisés dans un certain contexte. Je vous donne un exemple : « Je pratique le yoga » est parfaitement français, alors que « Je me pratique à faire du yoga « contient un anglicisme. Ne vous y méprenez pas, je n’ai rien contre les anglicismes. Le domaine de la sécurité privée vous passionne ? Inscrivez-vous au cours d’agent de sécurité des Commissionnaires ! D’une durée de 70 heures, notre cours est reconnu à travers le Canada et est similaire à la formation en gardiennage dispensée par les commissions scolaires. Cours de jour à temps plein et cours de soir à temps partiel disponibles Vous obtiendrez un diplôme des Commissionnaires reconnu et un brevet de secourisme en milieu de travail aux normes de la CSST. Prérequis exigés : être âgé(e) de 18 ans ou plus être exempt de dossier criminel avoir résidé au Canada durant les 5 dernières années avoir complété le secondaire 3 parler, lire et écrire le français Pour information et inscription : 514-273-8578 poste 240 ou 255 www.commissionnairesquebec.ca De nombreuses possibilités d’emploi s’offrent à vous ! Nos agents obtiennent leur permis en vertu de l’article 2 de la Loi sur la sécurité privée, soit sur la base d’équivalence aux cours enseignés par les commissions scolaires. Les langues et les cultures s’influencent les unes les autres et, au final, ne sommes-nous pas tous citoyens du monde ? Même les Américains, malgré leur éternel protectionnisme, laissent le français influencer leur langue. Ils utilisent par exemple des mots tel que touché, rendez-vous, fiancé ou coup d’État. La seule différence, c’est que personne ne crie au meurtre quand ils empruntent un mot de notre lexique. La mondialisation, notre Exploration minérale 40 mobilité accrue et le mélange des races font que dans des centaines d’années, nous seront tous de la même couleur et nous parlerons tous la même langue. C’est inévitable ! Plusieurs langues s’éteignent d’ailleurs chaque année. Alors oui, on perdra une partie de notre patrimoine culturel local, mais en échange, on pourra enfin se comprendre sur le plan mondial. Les métiers de demain n’auront plus de frontières et seront le fruit d’un savoir international. Les plus ouverts aux autres cultures se réserveront les meilleures places. www.evolutioninc.ca Recherche et innovation De nouvelles méthodes d’exploration minérale sont présentement à l’étude dans une nouvelle chaire de recherche de l’Université Laval. Visant à bâtir l’expertise manquante en exploration minérale, la direction du projet est assurée par de Georges Beaudoin, professeur au Département de géologie. Précisons que cette expertise est actuellement très en demande, non seulement dans l’industrie, mais aussi dans les organismes gouvernementaux. METRO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :