Métro Montréal n°2013-03-08 week-end
Métro Montréal n°2013-03-08 week-end
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-03-08 de week-end

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 14,4 Mo

  • Dans ce numéro : Québec et Ottawa en désaccord sur le futur pont Champlain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Diminuez votre hypothèque Faites comme des milliers de Canadiens et économisez des milliers de dollars sur votre hypothèque. L’hypothèque à petit taux fixe de 5 ans. Seulement chez BMO. Avec un amortissement sur 25 ans ou moins, vous rembourserez votre prêt hypothécaire plus vite. Passez en succursale ou laissez un de nos spécialistes mobiles en prêts hypothécaires venir à vous. bmo.com/HypothequeAPetitTaux/BMOCommunaute journalmetro.com Week-end 8-10 mars 2013 Des femmes au front Entrevue. Le mouvement autochtone Idle No more poursuit sa lutte. Une lutte principalement menée par des femmes. Au Québec, les Montréalaises Melissa Mollen Dupuis et Widia Larivière en sont les co-initiatrices. ROXANE LÉOUZON roxane.leouzon@journalmetro.com La première, innue, est une artiste multidisciplinaire, la deuxième, algonquine, est coordinatrice jeunesse pour Femmes autochtones du Québec. Rencontrées par Métro, ces deux jeunes femmes engagées parlent du rôle des femmes dans le mouvement. Les cofondatrices nationales de Idle No More sont quatre femmes de l’Ouest canadien, et les leaders provinciaux sont pratiquement tous des femmes. Pourquoi pensez-vous que ce sont les femmes autochtones qui se sont levées ? Widia : Tout d’abord, être femme et autochtone, ça veut souvent dire être doublement discriminée, alors peut-être ressent-on davantage l’urgence d’agir pour changer les choses. Leur sensibilité fait aussi en sorte qu’elles tiennent au bien-être de leur communauté et à l’avenir de leurs enfants. Il y a un principe chez nous qui dit que, lorsqu’on prend une décision, il faut penser aux sept prochaines générations. Melissa : C’est un principe très important pour les femmes. Quand elles constatent combien nos droits et notre environnement sont mis en péril, elles ne reconnaissent pas ce qu’elles veulent pour leurs enfants et leurs descendants. Quel est le rôle des hommes dans le mouvement ? Widia : Dans les manifestations, ce sont pratiquement toujours des femmes qui tiennent les banderoles, qui sont le plus visibles. Il y a des hommes qui s’engagent, Melissa Mollen Dupuis (à gauche) et Widia Larivière portent la plume rouge, symbole de solidarité entre peuples autochtones et non autochtones./YVES PROVENCHER/MÉTRO mais, ils se tiennent plutôt à côté des femmes, pour manifester leur soutien, au lieu de prendre les devants. Melissa : Traditionnellement, les femmes autochtones avaient beaucoup de liberté et participaient à la vie politique. Les membres d’une communauté, dont les femmes, s’assoyaient en rond pour prendre les décisions. La loi sur les Indiens de 1867 a instauré le système de chefs et de conseillers, qui a mis les hommes au pouvoir et a évincé les femmes de celui-ci. L’Église aussi a diminué le rôle des femmes. Mais là, elles veulent reprendre tranquillement leur rôle traditionnel. Et c’est un peu le principe d’Idle No more : remettre tous les autochtones sur un pied d’égalité. Le mouvement n’est donc pas contre les hommes, mais il remet en question, en quelque sorte, le système de conseils de bande. Quel changement serait prioritaire concernant les femmes autochtones ? Widia : La violence envers les femmes autochtones est ce qui est le plus dévastateur actuellement. Saviez-vous que les femmes autochtones ont trois fois plus de chance d’être victimes de violence que les non autochtones ? Cette violence est symptomatique de tous les problèmes qui touchent notre communauté. Pour régler la situation, il faut Revendicatrices Offre d’une durée limitée ! 2, 99% (TAC) 1 Jusqu’au 28 mars 2013 1 Le taux annuel du coût d’emprunt (TAC) pour le prêt hypothécaire fermé de 5 ans à petit taux fixe est de 2,99%. Le TAC est fondé sur l’hypothèse qu’il n’y a aucuns frais applicables. Si nous demandons une évaluation de la propriété, les frais s’y rattachant auront pour effet d’augmenter le TAC. Les fonds doivent être avancés dans les 90 jours suivant la date de votre demande de prêt. L’offre peut être modifiée, retirée ou prolongée en tout temps sans préavis. Les demandes de prêt doivent être effectuées d’ici le 28 mars 2013. Les critères d’octroi de crédit habituels de la Banque de Montréal s’appliquent. Des conditions peuvent s’appliquer. Cette offre spéciale ne s’applique pas à la MargExpress sur valeur domiciliaire MD. MD Marque de commerce déposée de la Banque de Montréal. 06 « De plus en plus, les femmes prennent de la place dans les milieux autochtones. » Melissa Mollen Dupuis d’abord améliorer les conditions de vie des autochtones et redonner aux femmes leur pouvoir traditionnel. On entend moins parler d’Idle No More ces temps-ci. Mais votre lutte n’est pas terminée. Quelles seront vos prochaines actions ? Melissa : Du 20 au 22 mars, il y aura trois jours d’appel à l’action nationale d’Idle No More, et Montréal ne sera pas en reste. De plus, on fait régulièrement des teach-in. Ça consiste à aller rencontrer les gens dans certaines organisations, comme la FTQ, pour parler des réalités autochtones et d’Idle No More. Widia : Idle No More Québec va aussi marcher dans les rues pour la Journée de la femme à Montréal. Puis, je participerai à un « 6 à 8 causerie » sur le pouvoir des femmes au sein d’Idle No More. Sur le web Lisez l’entrevue intégrale sur journalmetro.com.
Tribune LA SEMAINE EN 10 CAPSULES LOUIS T., HUMORISTE À propos... … de la Chambre des communes qui fait une pause de trois mois l’été : député, ça ressemble pas mal à un emploi saisonnier ! … des manifestations déclarées illégales : après 223, la police doit commencer à se douter de l’itinéraire... … de la reine Elizabeth II hospitalisée : je connais deux animateurs de radio australiens qui n’ont vraiment pas envie d’appeler pour prendre de ses nouvelles... … de l’Office québécois de la langue française : il réprimande un restaurant pour l’utilisation du mot « poutine », qui serait d’origine russe. … de Québec qui recule sur l’enseignement intensif de l’anglais en sixième année : l’OQLF n’est pas contre l’idée, tant que l’enseignement se fait en français. … de la démission du pape : il est à une Mazda Miata d’être en crise de la « quatre-vingtaine ». … de la sortie d’hôpital de Jacques Villeneuve oncle : « À bientôt ! » – Le personnel. … du chef d’Option national, Jean-Martin Aussant, qui obtiendra un salaire de la part de son parti : Jean Charest et lui auront un nouveau sujet de discussion à leur prochaine visite au Costco du dimanche soir à la télé avec La voix, Tout le monde en parle et le hockey : même avec seulement quatre employés, jamais le service n’aura été aussi rapide à l’épicerie d’être prudent avant d’accepter une personne que vous ne connaissez pas sur Facebook : ça pourrait être un inspecteur de l’assurance-emploi ! MILLES DE RÉCOMPENSE AIR MILES OUVREZ VOTRE COMPTE AUJOURD’HUI À BMO.IGA.net/cheques Aide sociale L’inquiétude persiste Au terme d’une rencontre avec la ministre à Québec, les représentants du Collectif pour un Québec sans pauvreté et du Front commun des personnes assistées sociales ont déploré le refus de M me Maltais d’abandonner les changements projetés à l’aide sociale. Plutôt qu’un recul, la ministre a promis aux organismes de tout mettre en œuvre pour éviter que les nouvelles restrictions pénalisent les personnes les plus vulnérables. Le gouvernement Marois veut introduire des changements dans trois volets du programme d’aide sociale. LA PRESSE CANADIENNE MD† Cruauté animale EN PRIME COMPTE DE CHÈQUES BMO MD IGA AIR MILES MD† sans aucuns frais bancaires* Orville, un symbole Offert en ligne seulement Un chien qui a reçu une balle dans la tête et a été laissé pour mort aura un nouveau foyer dans un refuge animalier, et deviendra une figure de proue de lutte contre la cruauté animale. Orville a été retrouvé immobile dans un fossé, le 24 février, à Lac-Brome, dans les Cantonsde-l’Est. Après des journées difficiles, il a stupéfié ses soigneurs en récupérant la plupart de ses fonctions. LA PRESSE CANADIENNE Contraventions *Transactions bancaires électroniques à un guichet automatique BMO, en ligne ou par service téléphonique automatisé, achats par carte de débit, chèques et débits préautorisés gratuits. Vous devez payer tous les frais liés aux transactions effectuées avec l’assistance d’un employé en succursale ou d’un agent du Centre contact clientèle BMO, aux paiements d’une facture papier à un guichet automatique ainsi qu’aux services, produits et autres transactions non inclus avec le compte de chèques BMO IGA AIR MILES. MD Marque de commerce déposée de la Banque de Montréal. MD* La Banque de Montréal est un usager sous licence de la marque déposée et du symbole de MasterCard International Incorporated. La Banque de Montréal est un usager sous licence de la marque de commerce Maestro de Maestro International. MD*/MC* MasterCard et la marque MasterCard sont des marques déposées de MasterCard International Incorporated. MD†/MC† Marque déposée/de commerce d’AIR MILES International Trading B.V., employée en vertu d’une licence par LoyaltyOne, par la Banque de Montréal et par Sobeys Capital Incorporated. MD 07 Les policiers dénoncent les pressions politiques La Ville de Montréal fait pression sur les policiers pour renflouer ses coffres, déplore Yves Francoeur, président de la Fraternité des policiers de Montréal. Il soutient que la situation vient d’atteindre un degré inégalé, affirmant que certains policiers ont été rencontrés jusqu’à quatre fois, dans les dernières semaines, pour accroître le nombre de contraventions distribuées. Les automobilistes sont principalement visés vu le montant plus élevé des amendes. LA PRESSE CANADIENNE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :