Métro Montréal n°2013-03-07 jeudi
Métro Montréal n°2013-03-07 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-03-07 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 14,7 Mo

  • Dans ce numéro : Québec inflexible sur l'aide sociale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
VOTRE CONDO AU CENTRE-VILLE... DE LAVAL ! LUXUEUX, LUMINEUX ET SPACIEUX ! Parc des Seigneurs, condos : 3½ 4½ 5½ www.villalatella.com T 450 682-5202 ou 514 355-9202 Phase 3 Maintenant en pré-vente Occupation Printemps 2013 NOUS VOUS PAYONS LES FRAIS DE NOTAIRE ACHAT ET LOCATION 38 Événement. Vivre dans une bulle Parmi les nombreuses présentations qui animeront le 34 e Salon national de l’habitation, qui ouvre ses portes demain, impossible de passer sous silence les habitats nomades de CasaBubble, dévoilés en première canadienne. Ces bulles translucides peuvent répondre à de multiples besoins, et ce, aussi étonnant que cela puisse paraître, hiver comme été, jure-t-on : jardin d’hiver, espace de relaxation, bureau, chambre temporaire… Le leitmotiv du créateur, Frédéric Richard : « un minimum d’énergie et de matière nécessaire, un maximum de confort et d’interaction avec son environnement ». Qui plus est, il ne faut que de 30 à 40 minutes pour les installer ; nettement moins que le temps requis pour construire un solarium ! Autre attraction notable : le circuit de sept aménagements extérieurs signé Jardins Ladouceur, dont des toits verts et même une chambre avec pergola autour de laquelle pousse une riche verdure. La rénovation sera aussi à l’honneur avec 12 000 pieds carrés consacrés aux petits et gros travaux et à l’inspiration déco. MÉTRO OCCUPATION JUIN 2013 CONDO LOFT 1, 2 ou 3 chambres 100% acier et béton Insonorisation maximisée Immense fenestration Personnalisation complète de l’unité PHASE 2 175 500 $ à 289 900 $ taxes incluses Vaste cour arrière paysagée Balcon/terrasse 7’x16’Ascenseur Bureau des ventes - Plusieurs unités modèles à visiter 9162, Hochelaga, Mtl - 514-951-7676 Venez découvrir le CARRESOHO.com CasaBubble/COLLABORATION SPÉCIALE Du 8 au 17 mars Place Bonaventure salonnational habitation.com Conférences Outre les habituelles conférences (cette année, Manon LeBlanc, Marie-Christine Lavoie, Valérie Taillefer, Vanessa Sicote, Saskia Thuot et Jean-Claude Poitras seront en vedette), quelque 80 projets immobiliers neufs seront en vedette. CONDOS LOFTS PLANCHER CHAUFFANT SUR TOUTE LA SUPERFICIE DU CONDO
On a manqué le bateau Design. Pauline Marois et son ministre de la Culture Maka Kotto étaient de passage hier dans la métropole pour l’inauguration de la Maison-des-Marins, un cinquième pavillon quelque peu banal pour le musée Pointeà-Callière. PAYSAGES FABRIQUÉS Marc-André Carignan Chroniqueur design urbain et architecture Ce n’est pas tous les jours qu’une ville s’offre un nouveau pavillon muséal. Lorsqu’une rare occasion se présente, une réflexion s’impose assurément pour concevoir le meilleur projet qui soit, peu importe le budget disponible et l’échéancier. Après tout, la création d’un musée constitue une occasion unique pour une collectivité d’affirmer son identité culturelle et sa créativité, autant Maison-des-Marins (à gauche) : une structure très simpliste qui ressemble à mille autres bâtiments. À droite : l’Éperon. Architectes : Dan S. Hanganu & Povencher Roy + Associés architectes./CAROLINE BERGERON ET ARCHIVES MÉTRO dans le contenu exposé entre les murs que dans la forme du bâtiment lui-même. En ce sens, le musée Pointeà-Callière a assuré le coup dans les années 1990 avec l’érection de son pavillon principal baptisé L’Éperon. Sa structure massive de béton, plutôt inusitée avouons-le, s’inscrit dorénavant dans l’ADN de Montréal et est devenu un véritable symbole, voire une fierté, pour notre ville. Pourquoi ? Parce que son design unique a très bien vieilli et se démarque incontestablement du reste du paysage urbain. Pourtant, son architecte principal, Dan S. Hanganu, a dû essuyer de nombreuses critiques dès son inauguration, lui reprochant d’avoir défiguré le berceau de notre ville. Avec un peu de recul, on ne peut que saluer le génie de l’architecte. Vingt ans plus tard, l’institution muséale s’offre un cinquième pavillon prenant place Manque de personnalité dans un bâtiment érigé dans les années 1950 à l’angle de la place d’Youville et de la place Royale. Nommé La Maison-des-Marins, ce nouvel espace permet au musée de tripler sa superficie consacrée aux expositions temporaires, ainsi qu’aux activités éducatives offertes aux 400 000 visiteurs annuels. Renouant avec le même consortium d’architectes à l’origine du pavillon principal, on aurait pu espérer davantage d’avant-gardisme de leur part pour marquer une fois de plus le territoire montréalais. Malheureusement, malgré des investissements de 22,2 M$, il serait surprenant que cette nouvelle réalisation suscite autant de réactions. Comprenons-nous bien ici. Sur le plan de la planification intérieure et du contenu culturel, les architectes ont pleinement su relever le défi, considérant notamment les difficultés techniques auxquelles ils ont dû faire face. Réhabiliter un bâtiment reste souvent bien plus complexe que de construire un édifice entièrement neuf. Néanmoins, l’enveloppe externe manque cruellement de personnalité pour un projet d’une telle envergure. De l’extérieur, on ne sait aucunement si on a affaire aux 39 Réhabiliter un bâtiment reste souvent bien plus complexe que de construire un édifice entièrement neuf. Néanmoins, l’enveloppe externe manque cruellement de personnalité pour un projet d’une telle envergure. bureaux d’une entreprise quelconque ou encore à un hôtel. Sa structure très simpliste ressemble à mille autres bâtiments de Montréal, alors que sa brique grise et fade se marie bizarrement avec le secteur historique. Sans oublier que les liens architecturaux unissant le plus ancien pavillon à La Maison-des-Marins sont plutôt limités. Difficile pour un passant de saisir que les deux bâtisses appartiennent à la même institution muséale. Bref, si l’intention initiale était de ne pas voler la vedette à la partie principale du musée, on peut dire mission accomplie. Twitter @macarignan



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :