Métro Montréal n°2013-03-05 mardi
Métro Montréal n°2013-03-05 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-03-05 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 10,3 Mo

  • Dans ce numéro : la transaction Bell-Astral en voie de se réaliser.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Crédit pour l’embauche visant les petites entreprises Jusqu’à 1000 $ de cotisations à l’AE journalmetro.com mardi 5 mars 2013 L’église du Très-Saint-Nom-de-Jésus devrait rouvrir ses portes L’église du Très-Saint-Nom-de-Jésus, construite entre 1903 et 1906, est fermée depuis juin 2009./YVES PROVENCHER/MÉTRO Crédit d’impôt pour les activités artistiques des enfants Jusqu’à 75 $ par enfant Montréal. Plus de trois ans après sa fermeture, l’église du Très-Saint-Nomde-Jésus pourrait finalement ressusciter. CAMILLE LAURIN-DESJARDINS camille.laurin-desjardins @journalmetro.com La majestueuse église, située à l’angle des rues Adam et De La Salle, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, avait fermé ses portes en juin 2009, car elle coûtait trop cher à entretenir. Depuis, un comité de sauvegarde composé d’élus et de représentants d’organismes milite afin de donner une nouvelle vocation culturelle à cet édifice emblématique, reconnu pour son impressionnant orgue Casavant. Le comité soutient que le cardinal Jean-Claude Turcotte, alors qu’il était archevêque de Montréal, avait donné son aval au projet et accepté de Patrimoine LES RÉDUCTIONS D’IMPÔT TRAVAILLENT POUR VOUS Elles aident les Canadiens en créant des emplois et en favorisant la croissance économique. Crédit d’impôt pour les aidants familiaux Jusqu’à 300 $ « Si on travaille tous à rouvrir ce chef-d’œuvre architectural à la population et à s’assurer que l’orgue résonne encore, je pense qu’on va réussir à s’entendre. » Carole Poirier, députée provinciale d’Hochelaga-Maisonneuve lui céder le site pour 1 $. Un organisme à but non lucratif avait alors été créé pour gérer le projet, le Complexe du Très-Saint-Nom-de-Jésus. Pourtant, dans un article publié lundi dans La Presse, le curé de la paroisse, Roger Dufresne, avançait que l’archevêché voulait restaurer l’église pour lui redonner ses fonctions de culte. Hier, la députée d’Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier, et le président du Complexe Très-Saint-Nom-de- Jésus, Robert Cadotte – tous deux membres du comité de sauvegarde – ont rencontré le nouvel archevêque de Montréal, Christian Lépine, pour éclaircir la situation. « J’étais de mauvais poil en arrivant à la réunion, a confié M. Cadotte à Métro. Mais l’archevêque s’est montré beaucoup plus ouvert que je le prévoyais, et j’en ressors satisfait. » Un optimisme que partage Carole Poirier, qui affirme que d’autres rencontres auront lieu pour définir la place de chacun dans le projet, mais que l’édifice aura « une partie culturelle et une partie cultuelle ». Le centre multifonctionnel axé sur l’orgue, que le comité de sauvegarde avait imaginé à l’époque, devrait pouvoir avoir sa place dans le projet. L’édifice pourrait donc servir à la fois de centre culturel et de salle de spectacle. Mais une portion devra être réservée au culte pour relancer la paroisse. Reste à voir qui paiera pour ces travaux de restauration, que le Complexe évalue à près de 7 M$. Comme le Crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation Jusqu’à 750 $ Profitez de ces réductions d’impôt et des autres mesures. Produire sa déclaration en ligne, c’est vite payant. Visitez arc.gc.ca/reductionsdimpot Déduction des frais liés aux outils des gens de métier Jusqu’à 500 $ de votre revenu 04 culte devrait avoir sa place dans l’église, le projet de rénovation pourrait recevoir d’importantes subventions du Conseil du patrimoine religieux du Québec. Carole Poirier ajoute que le Complexe pourra également aller chercher du financement auprès de Patrimoine canadien. La majeure partie des travaux consisterait à remettre l’église en bon état, puisqu’elle tombe en ruine en ce moment. L’édifice fait d’ailleurs partie des 10 sites les plus menacés de la métropole, selon la liste qu’Héritage Montréal a diffusée la semaine dernière. M gr Lépine n’a pas retourné les appels de Métro. Des orgues réputées L’église du Très-Saint-Nomde-Jésus abrite deux orgues de la maison Casavant datant de 1914. est parmi les plus imposantes et importantes en Amérique du Nord.
Magnotta réclame une audience à huis clos Le tueur présumé Luka Rocco Magnotta tentera d’exclure le public de la salle d’audience lorsqu’il reviendra devant un juge pour son enquête préliminaire, la semaine prochaine à Montréal. Si une ordonnance de nonpublication est habituelle pour ce type de procédure, l’avocat de Magnotta a également demandé que tout le monde soit exclu de la salle d’audience – sauf bien sûr le juge, les avocats et le greffier. Cette requête est liée à un élément non spécifié des antécédents personnels et médicaux de Magnotta, qui n’ont pas été décrits dans le document judiciaire. La requête a été déposée à la Cour du Québec jeudi dernier par Luc Leclair, l’avocat MILLES DE RÉCOMPENSE AIR MILESMD† OUVREZ VOTRE COMPTE AUJOURD’HUI À BMO.IGA.net/cheques torontois de Magnotta. Elle sera débattue lundi prochain. Magnotta est accusé de meurtre prémédité et de plusieurs autres accusations liées à l’assassinat et au démembrement de l’étudiant chinois Jun Lin en mai dernier. L’accusé avait fait l’objet d’une chasse à l’homme internationale après que des parties du corps de Lin eurent été retrouvées au Canada. Le crime et les démarches pour retrouver l’accusé ont fait la manchette partout dans le monde. LA PRESSE CANADIENNE EN PRIME COMPTE DE CHÈQUES BMO MD IGA AIR MILES MD† sans aucuns frais bancaires* Offert en ligne seulement *Transactions bancaires électroniques à un guichet automatique BMO, en ligne ou par service téléphonique automatisé, achats par carte de débit, chèques et débits préautorisés gratuits. Vous devez payer tous les frais liés aux transactions effectuées avec l’assistance d’un employé en succursale ou d’un agent du Centre contact clientèle BMO, aux paiements d’une facture papier à un guichet automatique ainsi qu’aux services, produits et autres transactions non inclus avec le compte de chèques BMO IGA AIR MILES. MD Marque de commerce déposée de la Banque de Montréal. MD* La Banque de Montréal est un usager sous licence de la marque déposée et du symbole de MasterCard International Incorporated. La Banque de Montréal est un usager sous licence de la marque de commerce Maestro de Maestro International. MD*/MC* MasterCard et la marque MasterCard sont des marques déposées de MasterCard International Incorporated. MD†/MC† Marque déposée/de commerce d’AIR MILES International Trading B.V., employée en vertu d’une licence par LoyaltyOne, par la Banque de Montréal et par Sobeys Capital Incorporated. 50% des réclamations réglées à Sainte-Croix La Congrégation de Sainte- Croix affirme que près de 50% des 223 réclamations présentées par des membres d’un recours collectif en guise de compensation pour des gestes sexuels ont jusqu’ici été traitées. Les indemnités déterminées à ce jour totalisent 5,08 M$ d’après ce qu’a rapporté hier Éric Simard, avocat de la Congrégation de Sainte-Croix. Enquête préliminaire 2 L’enquête préliminaire de Magnotta devrait durer au moins deux semaines, et plusieurs dates pourraient y être ajoutées en juin si cela est nécessaire. Selon l’entente convenue entre la Congrégation de Sainte-Croix et les victimes, les compensations seront versées lorsque l’ensemble des réclamations aura été traité. Les étudiants du recours collectif ont subi des sévices sexuels d’un membre de la Congrégation de Sainte-Croix ou d’un laïc alors qu’ils fréquentaient l’une de trois institutions d’enseignement visées. LA PRESSE CANADIENNE Trois établissements La Congrégation de Sainte-Croix s’était engagée à dédommager des victimes ayant fréquenté : 1950 et 1991 et l’école Notre-Dame de Pohénégamook entre 1959 et 1964. Les apparitions de Luka Rocco Magnotta depuis son arrestation ont été largement couvertes par les médias./ARCHIVES MÉTRO Pornographie juvénile Flanagan dit avoir été piégé Tom Flanagan, l’ancien conseiller politique de Stephen Harper qui a été critiqué pour ses propos sur la pornographie juvénile, soutient qu’on lui a tendu un piège. M. Flanagan, de l’Université de Calgary, a expliqué dans un quotidien que la question qui avait provoqué ses commentaires n’avait rien à voir avec la conférence à laquelle il prenait part et que l’événement était filmé à son insu. LA PRESSE CANADIENNE Autochtones. Entente de 612 M$ sur cinq ans pour les forces policières Le financement des forces policières autochtones, dont celles au Québec, est renouvelé pour cinq ans, a annoncé hier le ministre fédéral de la Sécurité publique, Vic Toews. La confirmation survient une semaine après la visite à Ottawa de communautés autochtones du Québec et du Labrador au sujet de la fin prochaine de leurs ententes avec le gouvernement fédéral. 05 Celles-ci viennent à échéance le 31 mars. Les nations demandaient alors à Ottawa un financement stable et à long terme afin de prévoir leurs effectifs et leurs dépenses. Au bureau du ministre, on indique que le financement est de l’ordre de 612,4 M$ sur cinq ans, soit environ 122 M$ par an. LA PRESSE CANADIENNE MD



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :