Métro Montréal n°2013-03-05 mardi
Métro Montréal n°2013-03-05 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-03-05 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 10,3 Mo

  • Dans ce numéro : la transaction Bell-Astral en voie de se réaliser.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Tribune SYLVAIN MÉNARD ANIMATEUR AU 98,5 FM Au chaud journalmetro.com mardi 5 mars 2013 Des enfants de Gand, en Belgique, montrent leur affection pour le seul arbre de leur cour d’école. Les dirigeants de l’école ont organisé la confection d’un tricot pour le garder au chaud durant l’hiver./YVES LOGGHE/AP LES RACINES DU SOMMET Le Sommet sur l’enseignement supérieur s’est finalement tenu. Pour le meilleur, puisqu’on s’attendait surtout au pire. Dans un exercice de rhétorique sans précédent – les péquistes sont les champions incontestés dans le domaine, on a même annoncé que les frais de scolarité des universitaires ne seraient pas augmentés... mais plutôt indexés. B-r-a-v-o. Tout est dans la nuance. Mais pas dans la subtilité, faut croire... Au final, on a aussi procédé à la mise en place de chantiers touchant diverses problématiques qui se tiendront sur des termes plutôt courts. Malgré toutes les bonnes intentions qui se cachent derrière ces entreprises – on n’en doute pas une microseconde –, il y a là une démonstration parfaite du type de gestion de boîte de plasters qui caractérise notre système scolaire depuis longtemps. À chaque tentative, l’exploration de ces pistes de solution tient du « en attendant ». C’est exactement ça le problème, ici. Quand il est question d’éducation, tout est fait en attendant. En attendant quoi ? La réponse est pourtant tellement claire. S’il nous reste encore deux onces d’autocritique dans le domaine, il serait grandement temps de déclarer officiellement la faillite de ce système qui pique du nez depuis si longtemps. Mais quel gouvernement voudra être le premier à le reconnaître en confirmant ce qui est évident depuis longtemps ? Le problème de l’enseignement au Québec dépasse, et de loin, l’enseignement supérieur et tout le tralala administratif des universités. En fait, il le précède. En commençant par l’idée que l’on s’est faite d’une école efficace et rentable. En gros, ce qu’il nous faut, c’est une école qui réponde au besoin de notre société et non pas le contraire. C’est quand on a commencé à vouloir s’ajuster à ce que l’on croyait être les besoins de l’école que l’on a tout échappé. Il faut absolument remettre le cadran à zéro, on n’a même aucune autre alternative. Il faut, et le plus tôt sera le mieux, remettre de l’avant le concept d’une école qui est un milieu de vie transitoire et qui a comme but principal la transmission du savoir. Pas plus compliqué que ça. En misant sur l’apprentissage des trois éléments de base (lire, écrire et compter) plutôt que de développer ces fameuses Courrier des lecteurs Effets pervers des coupes Vouloir réduire le déficit du Canada et garder la cote chez les agences de cotation financière sont de bonnes choses. Cependant, ce chiffrier ne dit pas tout ; la complexité des interactions fait que les coupes sont soit nécessaires et bénéfiques, soit, au contraire, mauvaises. Prenons ces fortes coupes dans plusieurs pays de l’Union européenne : elles précipitent des millions de gens dans la misère en Grèce, au Portugal, en Espagne, en Italie et en Irlande, et elles empêchent la reprise économique. Le Canada et les États-Unis ne sont pas à l’abri des sursauts financiers et de leurs conséquences sociales d’envergure. Quant aux coupes dans l’aide internationale, elles sont en train de changer la perception de plusieurs nations, qui considèrent maintenant notre pays comme pingre. Il serait regrettable que le Canada retarde la progression de l’humanité vers l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement. Branches Ce n’est pas en taillant quelques branches et en ramassant les feuilles tombées autour d’un arbre malade que l’on règle son problème.compétences transversales avec lesquelles on nous a tant cassé la nénette. Une école qui favorisera autant l’épanouissement des jeunes garçons que des jeunes filles. Qui redonnera aux enseignants toute la latitude nécessaire et tout le respect qui leur est dû pour qu’ils puissent accomplir leur tâche correctement. Et tout ça peut prendre combien de temps à réaliser ? Disons que, si on commence le travail dès la semaine prochaine, parlons d’un bail qui devrait durer au moins 20 ans. Pas jojo comme délai, mais pour faire table rase, pour se débarrasser de ces trop nombreux fonctionnaires qui ont été contaminés à grands coups de réformes et de refontes stériles, ça prendra au moins une génération complète. Ce n’est pas en taillant quelques branches et en ramassant les feuilles tombées autour d’un arbre malade que l’on règle son problème. Faut le déraciner et en planter un Un second exemple est le combat contre la polio. L’éradication du microbe est à portée de main ; il manque cependant quelques millions de dollars pour réussir cet exploit. Il faut profiter de l’ouverture actuelle, sinon tout sera à recommencer. Le Club Rotary y croit, Bill Gates y croit, j’y crois et je serais fier que mon pays participe pleinement à nouveau juste à côté. Ensuite, et il est là le défi, il faut avoir la patience de le regarder pousser en s’organisant pour que son tronc demeure bien droit et bien solide. Et pour ça, désolé, il n’existe pas d’accélérant. On n’en sort pas, il faut toujours prendre le temps de bien faire les choses. Et surtout, avoir le courage de recommencer à zéro quand tout va tout croche. Le véritable prix à payer pour une éducation de qualité, ça sera celui-là. À souligner : la sortie de Punkt, de Pierre Lapointe, et de Chic de ville, de Daniel Bélanger. Deux œuvres absolument brillantes proposées par deux artistes pas particulièrement doués pour le compromis. C’est comme ça qu’on les aime. Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro. Les coupes budgétaires dans plusieurs pays européens, dont la Grèce, ont plongé des millions de gens dans la misère./PETROS GIANNAKOURIS/AP cette réussite. S’il faut couper (et ce n’est pas certain), coupons où cela fera le moins mal. DENIS LANDRY, MONTRÉAL Qui minoritaire ? Les Anglais réagissent à la demande du Parti québécois Volume : 13 Numéro : 3 À Montréal, Métro est publié par Médias Transcontinental S.E.N.C. 1100, boul. René-Lévesque Ouest, 24e étage, Montréal H3B 4X9 Tél. : 514 286-1066 Téléc. : 514 286-9310 Imprimé par Transmag Distribué par Messageries de presse Benjamin Éditeur : Daniel Barbeau Éditeur adjoint : Yves Bédard Contrôleur : Bernard Roy Rédacteur en chef : Eric Aussant Directrice générale des ventes : Mélanie Labelle Directrices de l’information : Jennifer Guthrie (jour), Rachelle McDuff (soir) Directrice du marketing : Laure Barnouin Directrice des ventes locales : Carole Dallaire Directrice des ventes nationales et spécialisées : Martine Ménard Directrice de la distribution : Danielle Tessier Chef de pupitre : Baptiste Barbe Équipe de rédaction Actualité en soirée : Maxime Huard, Andréanne Chevalier, Josie Desmarais Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com Exclusif sur le web 14 Monsieur Julien,s.v.p. Claude Julien n’a pas été tendre quand il a décrit les actions des joueurs du Canadien dimanche soir après la défaite des siens : « gênant pour notre sport », « jouer la comédie ». La théorie de l’entraîneur des Bruins est simple. Les joueurs du Tricolore jouent la comédie pour influencer les arbitres et les Bruins en sont les victimes – avouez que, soudainement, vous avez envie de connaître son avis sur l’assassinat de JFK et sur la zone 51. LE BLOGUE BRASSE-CAMARADE PAR MATHIEU HORTH GAGNÉ Saisir ce code pour obtenir l’article ! qui désire que les employés anglophones des entreprise apprennent le français. Pour moi, c’est un échange et non une attaque contre leur langue. Nous sommes peu de francophones en Amérique du Nord. Nous lisons l’anglais pour mettre en français nos DVD afin de visionner les films. Nous apprenons l’anglais dans les écoles, et même nos jeunes commencent en première année du primaire. Pour la recherche d’emploi, c’est plus difficile de se décrocher un emploi à Montréal sans anglais. Depuis toujours, les Anglais ont voulu assimiler les francophones, selon le cours d’histoire secondaire. C’est vrai que cela ferait une économie de papier, mais nous avons tous le droit à notre culture... Avez-vous pensé qu’en apprenant le français, vous pourrez communiquer avec plus de monde, agrandir votre champ d’amitié et bien d’autres choses ? C’est vrai que ce n’est pas facile d’apprendre une autre langue, mais la vie est faite de défis. Bonne chance ! AGATHE MELANÇON, AUTEURE ET MÈRE DE FAMILLE
ON CHERCHE DES CANADIENS ROBERT G. ALLEN 5 Times - New York Times Best Selling Author FAIT : FAIT : FAIT : FAIT : FAIT : Livre électronique GRATUIT en participant. Learnhow to make $94,000 in 24 Hours SPECIAL REPORT ROBERT G. ALLEN HÂTEZ-VOUS ! Les places disparaissent vite ! Rêvez-vous d’être VPP (Votre Propre Patron) et de gagner de 5 000 $ à 10 0000 $ par mois dans vos temps libres ? Le meilleur entrepreneur canadien et auteur à succès Robert G. Allen est en tournée partout au pays pour découvrir - Qui veut devenir le prochain VPP ? DEVENEZ VOTRE PROPRE PATRON ET... > Cessez de travailler de 9 à 5 ! > Cessez de travailler pour enrichir les autres ! > Prenez le contrôle de votre avenir financier ! > PRÉPAP REZ-VOUS À GAGNER DE L’ARGENT PENDANT VOTRE SOMMEIL ! SI VOUS ÊTES PRÊT, lisez ce qui suit et découvrez comment cet événement VPP de Robert Allen peut vous procurer un revenu additionnel de 5 000 $ à 10 000 $ par mois. DES « SUCCESS STORIES » VPP GRATUIT ! Pour les 50 premiers qui appellent* INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT — POUR LES 50 PREMIERS QUI APPELLENT ! Les 50 premiers qui appellent auront une chance de gagner un ordinateur tablette gratuit Ce séminaire sera présenté en anglais Appelez maintenant au — MONTRÉAL — Le 7 mars 2013 (jeudi) 14h et 19h HILTON MONTRÉAL BONAVENTURE 900, rue de la Gauchetière Ouest — LAVAL — Le 8 mars 2013 (vendredi) 14h et 19h HÔTEL SHERATON LAVAL 2440, Autoroute des Laurentides 1-800-319-3267 — MONTRÉAL — Le 9 mars 2013 (samedi) 10h et 14h SHERATON MONTRÉAL AÉROPORT 12505, Côte-de-Liesse — MONTRÉAL — Le 10 mars 2013 (dimanche) 10h et 14h HILTON GARDEN INN MONTRÉAL CENTRE-VILLE 380, rue Sherbrooke Ouest * Les modalités et conditions complètes sont disponibles sur multiplestreamsofincome.ca/rules. Les résultats peuvent varier pour chaque personne ; il est possible que Robert Allen ne soit pas présent en personne. 2013 Multiple Streams of Income for Canadians. Tous droits réservés.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :