Métro Montréal n°2013-03-01 week-end
Métro Montréal n°2013-03-01 week-end
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-03-01 de week-end

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 19,9 Mo

  • Dans ce numéro : un ex-dg de la Ville dit avoir eu les mains liées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
1The Gatekeepers journalmetro.com Week-end 1er -3 mars 2013 Cette semaine, on craque pour... Dans ce documentaire stupéfiant de Dror Moreh, six anciens dirigeants reviennent sur leur passage à la tête du Shin Bet, le service de sécurité intérieure d’Israël. En commençant par la guerre des Six Jours, en 1967, le documentariste retrace l’histoire de l’organisation et du conflit israélo-palestinien à l’aide d’incroyables images d’archives doublées des témoignages troublants de ces hommes. Des témoignages qui, bien souvent, se transforment en véritables confessions. Alors qu’on s’attendait à les entendre employer la langue de bois, les six intervenants, dont on dévoile le passé trouble pour certains, livrent leurs souvenirs, leurs impressions et même leurs doutes quant aux actions passées et présentes de leur agence, ainsi que de leur gouvernement. Étonnamment, ils se risquent même à critiquer leurs propres agissements et à avouer le changement progressif de leur mentalité, leur désir de paix. Un film intense, édifiant, important. NATALIA WYSOCKA En salle aujourd’hui La 300 e des Mystérieux Étonnants et on se désole pour... Le recours abusif au mot « défaite » Outre les blagues douteuses de Seth MacFarlane qui auraient davantage convenu à une soirée de grosse beuverie au pub du coin qu’à une cérémonie prestigieuse, outre la consécration d’Argo, un des films les plus beiges qu’il nous ait été donné de voir dans la dernière décennie, il y a une chose encore qui nous a semblé déplacée durant les Oscars. En effet, lire et entendre un peu partout au lendemain du boiteux gala du 24 février que Kim Nguyen et Yan England avaient « perdu » était plutôt étonnant. « Nos Québécois ont été défaits », se sont désolés les uns. « C’est poche, on ne les a même pas vus à la télé », ont déploré les autres. « Au moins, Ben Affleck a remercié le Canada ! » se sont consolés certains. Juste un instant : serait-il de mise de rappeler que Rebelle a fait partie du top cinq des meilleurs longs métrages non américains de l’année ? Pourrait-on aussi souligner que le nombre de courts métrages réalisés en 365 jours sur l’ensemble de la planète est tout simplement inouï et que, pour Henry, faire partie des cinq meilleurs est un incroyable exploit ? Faque, une défaite ? Une méchante victoire plutôt. NATALIA WYSOCKA 7 En ondes sur CHOQ.FM Welcome Oblivion, Le maître de cérémonie du Festival mondial du cirque de demain On a adoré l’ambiance de fête et les numéros de toutes sortes qui sont présentés ces jours-ci à la TOHU, dans le cadre du Festival mondial du cirque de demain (l’hilarant couple pince-sans-rire Bert et Fred, le fantastique numéro 2 de toupie de BA Jianguo...). Mais l’élément qui nous a par- ticulièrement séduite est Calixte de Nigremont, ce maître de cérémonie plus grand que nature aux manières – et au nom – d’aristocrate du siècle dernier, à l’humour fin et délicieux, qui se plaît à distiller dans ses interventions des références montréalaises judicieusement choisies, en plus d’inventer des titres de la haute société pour chaque nou- veau spectateur qui entre dans la salle, avant le début de la représentation. Un conseil : arrivez le plus tôt possible pour en profiter à fond ! J. ÉMOND-FERRAT À la TOHU jusqu’à dimanche Photo : Calixte de Nigremont (collaboration spéciale) 7 e ciel 6 Trent Reznor Toute une semaine pour Trent Reznor. L’homme derrière Nine Inch Nails a lancé une bombe lundi sur Facebook. Après avoir prononcé la fin du projet en 2009, voilà que Reznor annonce une nouvelle tournée à l’été 2013, un voyage qui s’étirera jusqu’en 2014. Il ne promet rien de moins qu’une métamorphose du son de Nine Inch Nails, avec un personnel de musiciens éclaté (des gars de King Crimson et de Jane’s Addiction, entre autres). Au lieu de retenir leur souffle en attendant des dates de tournée pour Montréal, les fans peuvent se rabattre sur le premier album complet de How To Destroy Angels, le projet mis sur pied par Trent Reznor avec sa femme. Non, ce n’est pas aussi bon que du NIN. Oui, ça sent un peu le coup de marketing de Trent pour sa douce. Mais dans les ambiances torturées de Welcome Oblivion, on sent partout la main du maître à l’œuvre. Ça fait la job, en attendant... MAXIME HUARD Samian dans Roche papier ciseaux Bien sûr, Samian s’est beaucoup inspiré de lui-même pour créer son personnage de jeune autochtone qui tente de se rendre à Montréal (et qui, entre-temps, tombe sur un petit truand sous l’emprise des triades chinoises s – ça, il ne l’a pas vécu, nous a-t-il assuré !) dans Roche papier ciseaux. N’empêche que l’artiste, dont on aimait déjà le rap engagé et la présence sur scène, impressionne par son naturel dans le premier long métrage de Yan Lanouette Turgeon. En plus d’être un des personnages auxquels on s’attache le plus. Chose certaine, on espère le revoir à l’écran sous peu ! JESSICA ÉMOND-FERRAT Présentement en salle Crédit photo : Filmoption Furieux et désespérés Shai Hulud 22 3 Drôle, touchant et captivant. Ce sont là les forces de Furieux et désespérés, qui raconte l’histoire d’un jeune Québécois en visite dans le pays d’origine de son père, où il n’a jamais vécu. Arrivé sans autre intention que de faire le touriste, il se retrouve malgré lui en plein printemps arabe, en plus 4d’affronter un choc culturel avec sa propre famille. La pièce regorge de moments cocasses, comme lorsque le personnage principal (Maxim Gaudette), embarrassé, explique à la pieuse cousine de son père (l’attachante Marie-Thérèse Fortin) que beaucoup d’églises au Québec sont transformées en condos. Plusieurs dialogues et monologues, qui traitent entre autres de souvenirs, d’identité, de rage de vivre et de deuil, émeuvent par leur beauté et leur universalité. Avec les multiples péripéties – dont certaines sont tirées par les cheveux – qui ponctuent le récit (il y a même un coup de feu et une explosion), il est à peu près impossible de s’ennuyer durant la pièce. ROXANE LÉOUZON Au Théâtre d’Aujourd’hui jusqu’au 16 mars Photo : Valérie Remise Le temps passe, mais la hargne qui alimente la musique de Shai Hulud ne faiblit pas. Avec Reach Les vénérables du sommet de Beyond the Sun, leur 4 e album la baladodiffusion québécoise en plus de 15 ans, les vétérans ont présenté leur 300 e émission de la scène hardcore renouent cette semaine. Pour ceux qui avec les riffs tumultueux, les ne les connaissent pas, les mélodies en dents de scie et Mystérieux Étonnants – qu’on les thèmes noirs qui leur sont peut écouter sur la radio web de chers. Les Floridiens nous rappellent du même coup ce qui fait la force l’UQAM, CHOQ.FM, ou en téléchargement – nous parlent autant de BD québécoises et et la pertinence du genre, c’est-à-dire sa viscérale authenticité. Sans effectuer un retour aux sources, le guitariste Matt européennes que de comic books, de cinéma et de jeu vidéo. Avec leurs drôleries et leurs Fox, tête pensante de la formation, revient ici à un son plus critiques-analyses, ils ouvrent les portes d’un traditionnel, à mi-chemin entre l’agressivité brute des deux monde qui, parfois, peut sembler difficile premiers albums et le côté à la fois léché et plus grand que nature de Misanthropy Pure (2008). Le 5 d’approche. Le tout agrémenté de visites occasionnelles de créateurs d’ici, dont le retour de Chad Gilbert, qui avait quitté Shai réalisateur Jean-François Rivard et l’auteur Hulud en 1997 pour se joindre au groupe punk Patrick Senécal. Félicitations pour vot’beau New Found Glory, y est pour quelque chose. MAXIME HUARD programme, messieurs. MATHIEU HORTH GAGNÉ Reach Beyond the Sun en magasin mardi Présentement disponible
PUBLICATION SPÉCIALISÉE MÉTRO CAMPS DE JOUR & DE VACANCES PLANIFIEZ LES CAMPS D’ÉTÉ ÉÉ Un autre aspect est d’établir votre budget avant de lancer vos recherches. Selon COMMENT FAIRE UN CHOIX ÉCLAIRÉ ? ce qu’ils proposent comme activités, les camps offrent des forfaits différents les uns des autres. Sachez également que plusieurs camps offrent un programme Vous comptez envoyer votre progéniture dans un camp de d’accessibilité financière pour les familles à faibles revenus. vacances cet été ? Eh bien, sachez qu’il est déjà temps d’y penser, et surtout d’y planifier le séjour de votre enfant. Pour vous éclairer, prenez en considération le type d’hébergement offert : dortoir, chalet, tente, hutte, mais également la programmation offerte. Y a-t-il des acti- Devant le choix innombrable de camps de vacances existants vités aquatiques et nautiques, un volet excursion, ou encore des animaux sur au Québec, chacun possédant leurs particularités et leur mission place ? Si votre enfant présente certaines particularités, comme des allergies ou propre, comment faire un choix éclairé ? Pour vous aider, voici un handicap, sachez que certains camps sauront mieux répondre à ses besoins quelques aspects à prendre en considération quand vient le temps de que d’autres. penser où votre enfant passera une partie de son été. Pour vous guider dans vos choix, n’hésitez pas à demander à d’autres parents, Pour guider votre choix, la première étape est de discuter avec votre amis et collègues autour de vous, s’ils ont certaines recommandations à vous enfant de ses attentes par rapport à son séjour dans un camp de vacances. faire. Si leur enfant s’est plu dans tel camp de vacances, il se peut très bien Vous connaissez certainement ses goûts, mais ce n’est pas parce que que le vôtre y passe du bon temps aussi. Cherchez les références dans votre votre petit dernier fait du karaté toute l’année qu’il voudra le pratiquer entourage ! tout l’été. Peut-être souhaitera-t-il s’initier à l’art dramatique ou encore à l’équitation ? Voudra-t-il plutôt aller dans un camp plus généraliste où il De plus, prenez le temps de consulter les sites internet des camps que vous touchera à toutes sortes d’activités en plein air ? Souhaitez-vous de votre avez sélectionnés. Vous y trouverez une foule d’information qui pourront côté qu’il profite de son séjour dans un camp de vacances pour apprendre vous guider dans vos choix, tels que les politiques de contacts parents-enfants l’anglais ? Il faut discuter de tout cela avant de faire un choix. pendant le séjour, le nombre d’heures consacrées par jour aux d’activités spécialisées, le nombre d’enfants et d’animateurs par groupe, le type de repas, Vous devez également établir avec votre enfant la durée de son séjour. Une, deux, les particularités du site. Vous y trouverez également des détails sur la philoso- trois semaines ? La durée doit être assez longue pour lui laisser le temps de s’adapter phie du camp, le type d’encadrement privilégié, et sur les possibilités de trans- au camp, mais pas trop non plus s’il a tendance à s’ennuyer facilement. Prenez en port pour se rendre sur place. considération l’âge de votre enfant pour choisir la durée de son séjour. Ne soyez pas gêné de téléphoner au camp pour poser vos questions. Sachez que Pensez aussi la localisation du camp de vacances. Voulez-vous qu’il soit dans une région plusieurs camps organisent des portes ouvertes pour se familiariser avec les lieux et le éloignée ou bien à proximité de la ville ? personnel du camp. Pour une vue d’ensemble, des événements comme la Foire des camps du Québec donne un portrait général des camps dans la province. Bonne recherche ! CAMP DE JOUR 2013 SUR LE MONT ROYAL AVEC LES AMIS DE LA MONTAGNE Vivre un été en pleine nature au cœur de Montréal• Enfants de 6 à 8 ans, du 24 juin au 16 août 2013• Enfants de 9 à 11 ans, du 15 juillet au 9 août 2013 514 843-8240, poste 235 lemontroyal.qc.ca



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :