Métro Montréal n°2013-03-01 week-end
Métro Montréal n°2013-03-01 week-end
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-03-01 de week-end

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 19,9 Mo

  • Dans ce numéro : un ex-dg de la Ville dit avoir eu les mains liées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
journalmetro.com Week-end 1-3 mars 2013 Les antennes feront l’objet de consultations Les fournisseurs seront tenus d’informer et de consulter les municipalités au sujet de chaque nouveau système d’antenne de télécommunications./ARCHIVES MÉTRO Municipalités. La circulation croissante sur les réseaux sans fil, associée aux téléphones intelligents et aux tablettes, nécessite une augmentation du nombre d’antennes et de tours de téléphonie cellulaire. Les municipalités seront désormais consultées sur leur emplacement, sans toutefois détenir de droit de veto. En vertu d’un protocole national publié hier, les fournisseurs seront tenus d’informer et de consulter les municipalités au sujet de chaque nouveau système d’antenne, comme les tours qui sont érigées au fur et à mesure que les réseaux prennent de l’expansion. Bernard Lord, président de l’Association canadienne des télécommunications sans fil, estime que les directives permettront aux municipalités de donner leurs commentaires sur les emplacements suggérés dans les zones résidentielles, industrielles et agricoles. Les municipalités auront aussi leur mot à dire sur l’apparence des antennes, a indiqué M. Lord. Il a d’ailleurs souligné que, dans le passé, Usage domestique 50% Selon M. Lord, jusqu’à 50% des données utilisées pour le courrier électronique, la navigation sur l’internet et le visionnement sur des appareils mobiles sont consommées à la maison. certaines antennes avaient été intégrées dans les lampadaires, par exemple, pour se fondre dans les infrastructures existantes. En général, les antennes et les tours de téléphonie cellulaire sont placées sur les toits, le long des routes, près des pentes de ski et dans les zones rurales. 12 Cela signifie que les sites où sont installées les antennes doivent être à proximité des zones résidentielles, même si ce choix peut donner lieu à des plaintes de citoyens concernant les effets sur la santé ou le côté inesthétique des antennes, a-t-il dit. M. Lord a aussi souligné que le protocole, imaginé par l’association basée à Ottawa et la Fédération canadienne des municipalités, fera la promotion de la consultation, mais ne donnera pas le droit de veto aux municipalités quant à l’emplacement d’une tour de téléphonie cellulaire ou d’une antenne. Les télécommunications sont de compétences fédérales. LA PRESSE CANADIENNE
La grogne s’intensifie au sujet de l’assurance-emploi Au lendemain d’une rencontre entre Agnès Maltais, ministre québécoise du Travail, et son homologue fédérale, Diane Finley, c’était au tour des centrales syndicales québécoises hier de se présenter à Ottawa pour dénoncer la réforme de l’assurance-emploi. Des représentants de la CSN et de la FTQ ont livré au Parlement 10 000 cartes postales et une pétition de 25 000 signataires québécois contre la réforme. Ils ont surtout promis qu’ils n’en resteraient pas là. La réforme, selon Jean Lacharité, vice-président à la CSN, Désinformation « J’ai lu que certains syndicats avaient dit qu’on allait couper les travailleurs saisonniers. C’est tout à fait faux. » Stephen Harper, premier ministre du Canada « fait l’unanimité contre elle » au Québec. La CSN et la FTQ promettent que leur campagne contre la réforme se poursuivra et prendra de l’ampleur jusqu’aux prochaines élections fédérales. « C’est clair qu’on ne laissera pas passer ça, a averti M. Lacharité. Notre horizon (si le gouvernement ne recule pas dans les prochains mois), c’est octobre 2015. » La réforme imposée par Ottawa force les chômeurs fréquents à accepter un emploi à 70% du dernier salaire touché et à 1 heure de route DES RÉSULTATS CONCRETS POUR S’ENGAGER ENSEMBLE VERS UNE SOCIÉTÉ DU SAVOIR Le Sommet sur l’enseignement supérieur a rétabli le dialogue. Les discussions ont permis d’arriver à des résultats bien tangibles. L’enseignement supérieur au Québec pourra désormais s’appuyer sur des bases solides tout en respectant la capacité de payer des contribuables québécois. Dorénavant:• Les universités pourront compter sur un réinvestissement ; • Le rôle de nos cégeps en région sera mieux reconnu ; • La reddition de comptes des universités sera allégée et plus transparente ; • La recherche dans les cégeps et dans les universités sera mieux soutenue ; • Les droits de scolarité seront raisonnables et prévisibles ; • L’endettement étudiant sera limité ; • Le nombre de professeurs, de chargés de cours et de professionnels augmentera ; • Et l’accessibilité à l’enseignement supérieur sera assurée. de leur domicile. À Québec, on calcule que cela détruira certaines industries saisonnières, comme les pêches ou le tourisme. Des centaines de manifestants de la CSN ont accueilli le premier ministre du Canada, Stephen Harper, hier à Rivièredu-Loup, alors qu’il devait annoncer un prêt de 9,2 M$ à une usine locale. M. Harper n’a pas manifesté d’ouverture pour apporter des amendements à sa réforme entrée en vigueur en janvier, malgré la multiplication des manifestations depuis quelques semaines. LA PRESSE CANADIENNE De plus, afin de poursuivre les efforts déployés depuis plusieurs mois, le gouvernement ouvre cinq chantiers de travail sur des enjeux majeurs concernant l’enseignement supérieur. Avec un enseignement supérieur de qualité, c’est tout le Québec qui en profite. mesrst.gouv.qc.ca Citoyenneté. Peu de fraudeurs débusqués Les efforts visant à combattre les fraudes touchant la citoyenneté créent d’importants délais pour les demandeurs, mais ne permettent de débusquer que quelques « faux Canadiens », révèlent des statistiques du ministère de l’Immigration. L’automne dernier, le ministre Jason Kenney a annoncé que le gouvernement avait déjà révoqué la citoyenneté de 19 personnes parmi 3 000 dossiers faisant l’objet d’un examen. Son ministère admet aujourd’hui que seules 12 de ces révocations sont explicitement liées aux enquêtes sur d’éventuelles fraudes. Une ligne téléphonique permettant de dénoncer les Contestation 13 Sur 3 000 fraudeurs allégués, seuls 286 ont été retrouvés par le ministère et ont reçu un avis disant que leur citoyenneté était menacée. envisageaient de porter la décision devant la Cour fédérale, a précisé le ministère de l’Immigration.fraudeurs présumés a jusqu’à maintenant reçu 22 000 appels, qui n’ont mené qu’à 132 ouvertures d’enquête. LA PRESSE CANADIENNE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :