Métro Montréal n°2013-02-28 jeudi
Métro Montréal n°2013-02-28 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-02-28 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : une arrestation et quatre mandats d'arrêt dans le scandale du CUSM.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Le Québec s’anime Cinéma. Dix ans et quelques millions de dollars plus tard, place à La légende de Sarila, une animation québécoise en 3D qui explore d’anciens mythes amérindiens. Une odyssée folle et pas banale signée Nancy Florence Savard. MARTIN GIGNAC info@journalmetro.com Au cours de l’élaboration de cette fresque ambitieuse racontant la quête incroyable de trois jeunes Inuits qui cherchent à sauver leur village de la famine, la réalisatrice Nancy Florence Savard a côtoyé pendant quatre mois des élèves de cinquième année. Un moyen idéal de prendre le pouls du public cible, de Doublage Les voix de Sarila La distribution des comédiens qui prêtent leurs voix à l’animation Sarila est impressionnante. Dans la version anglaise, il est possible d’entendre Rachelle Lefevre, Christopher Plummer et Geneviève Bujold, alors que le doublage québécois est assuré par Mariloup Wolfe (photo), Mario Saint-Amand, Rémy Girard et Marina Orsini. Pour Rachelle Lefevre, DU 2 AU 10 MARS Apik (Mariloup Wolfe) et Poutulik (Maxime Le Flaguais) dans La légende de Sarila/ALLIANCE FILMS savoir ce qu’il aime ou pas. « Je trouve ça intéressant d’être avec des enfants et de travailler fort pour leur faire qui prête son timbre sonore si spécial au principal personnage féminin, Apik, se retrouver au sein de ce premier projet de doublage relevait de l’évidence. « J’ai vu tellement d’animations quand j’étais jeune ! Je regardais tous les films de Disney et de Pixar. Je suis toujours la seule adulte dans les cinémas pour voir les films avant les enfants. » Forte de ses participations à Histoire de jouets 3 et Rois du surf, Mariloup Wolfe, qui fait également la voix d’Apik, mais en français, une cinématographie qui leur est destinée, raconte la cinéaste en entrevue. Le Québec n’a pas beaucoup de projets qui sont sent qu’elle a atteint un nouveau stade dans ce domaine. « C’est vrai qu’avec le temps j’ai pris de l’expérience. Et je l’ai senti cette fois-ci.i. Je me sentais plus prête, moins gênée, je pouvais plus me laisser aller. » D’autres ont dû travailler davantage pour maîtriser EXPO MUSIK ET 30 ACTIVITÉS SPÉCIALES, DONT LES SUIVANTES : faits pour eux. Ce sont nos spectateurs de demain. Il faut les habituer à venir en salle tôt, pour que cet art-là continue à vivre. » 30 ACTIVITÉS EXCLUSIVES POUR LA RELÂCHE l’art du doublage, comme Geneviève Bujold : elle habite littéralement une sage, qui aidera sou- vent les trois héros. « Je n’ai jamais fait d’animation. C’est un défi. Mais la base est toujours la même dans un film ou un dessin animé. Il faut ar- river à avoir une connexion avec le personnage. » MARTIN GIGNAC i 19 Sans posséder les ressources financières et humaines de Pixar, la cinéaste de Québec s’est donnée corps et âme à ce long voyage qui lui tenait tant à cœur. « Dieu sait que bien des gens me disaient de lâcher prise. Mais cette histoire-là mérite d’être racontée. On n’en fait pas beaucoup, ici, de cinéma d’animation en long métrage. Pourquoi ne pas essayer ? Les enfants adorent ça. Le public en raffole. Pourquoi on ne fait pas nos histoires à nous ? Pourquoi on prendrait celles des autres ? Ça me tue. Moi, je veux voir le Québec à l’écran, le Grand Nord. » Infos La légende de Sarila En salle dès demain 3CULTURE Temple de la renommée Les Stones honorés Un hommage grandiose sera rendu aux Rolling Stones dès le 24 mai prochain au Temple de la renommée et au musée du Rock and Roll, situés dans un immeuble du centre-ville de Cleveland, en Ohio. L’exposition intitulée Rolling Stones : 50 ans de Satisfaction soulignera sur deux étages et demi la contribution de cette formation britannique légendaire, qui a livré son premier spectacle il y a un demi-siècle. L’exposition prendra l’affiche jusqu’en mars 2014. Les visiteurs auront l’occasion de voir une multitude d’objets personnels des musiciens du groupe n’ayant jamais été montrés au public. Des films pourront être vus, et l’usage d’outils interactifs sera proposé. ASSOCIATED PRESS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :