Métro Montréal n°2013-02-27 mercredi
Métro Montréal n°2013-02-27 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-02-27 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 12,3 Mo

  • Dans ce numéro : Benoît XVI fait ses adieux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Pays-Bas Encadrement de la prostitution Le maire d’Amsterdam, Eberhard van der Laan, a annoncé hier que la ville avait l’intention de faire passer de 18 à 21 ans l’âge légal pour la prostitution et d’obliger les maisons closes à fermer au petit matin. Ces changements font partie du plan de la municipalité pour lutter contre la criminalité dans son fameux quartier du Red Light. AP REMISE ADDITIONNELLE DISPONIBLE AVEC LE PROGRAMME * FAITES DES MILLES EQUINOX LS 2013 LOUEZ À299 journalmetro.com mercredi 27 février 2013 Afrique du Sud Une cérémonie signée Pistorius Oscar Pistorius a organisé un service commémoratif pour Reeva Steenkamp, sa petite amie qu’il a abattue à son domicile le jour de la Saint-Valentin. La cérémonie a eu lieu hier soir à la résidence de son oncle à Pretoria, où l’athlète s’est installé après avoir été libéré sous caution dans l’attente de son procès pour meurtre prémédité. AP $2/MOIS Oscar Pistorius, olympien accusé du meurtre de sa copine/THEMBA HADEBE/AP POUR LA PREMIÈRE FOIS ACCUMULEZ 2 0001 milles de récompense AIR MILES MD 2 499$ DE COMPTANT LOCATION 48 MOIS COMPREND LE TRANSPORT ET LA TAXE DE CLIMATISATION contacterchevrolet.ca Côte d’Ivoire « Des individus continuent d’être ciblés en raison de leur appartenance ethnique ou politique. Il est urgent que les autorités ivoiriennes rompent avec ce cycle de violations des droits humains commises en toute impunité par des agents de l’État. » Rapport d’Amnistie internationale publié hier sur la situation en Côte d’Ivoire MODÈLE LTZ ILLUSTRÉ L’Association des concessionnaires Chevrolet du Québec suggère aux consommateurs de lire ce qui suit. Offres d’une durée limitée, réservées aux particuliers et s’appliquant au modèle 2013 neuf suivant : Equinox (1LF26/1SA). Les modèles illustrés peuvent comprendre certaines caractéristiques offertes en option à un coût additionnel. Transport (1 500$) et taxe de climatisation (100$) inclus. Immatriculation, assurance, frais liés à l’inscription au RDPRM, droits et taxes en sus. 1. Chez les concessionnaires GM participants au Canada seulement. Offre réservée aux clients particuliers. De 750 à 3 000 milles de récompense AIR MILES MD offerts, selon le modèle acheté. Aucune valeur en argent. Cette offre ne peut être jumelée à certaines autres offres promotionnelles AIR MILES. Consultez votre concessionnaire GM participant pour plus de détails. Cette offre prend fin le 28 février 2013. Veuillez prévoir un délai de 4 à 6 semaines après la fin de cette promotion pour que les milles de récompense soient versés à votre compte d’adhérent AIR MILES MD. Les milles sont émis par LoyaltyOne, Inc. et sont sujets aux conditions du Programme de récompense AIR MILES MD/MC. Marque déposée/de commerce d’AIR MILES International Trading B.V., employée en vertu d’une licence par LoyaltyOne, Inc. et General Motors du Canada Limitée. 2. Prix à l’achat de 28 205$. Paiements mensuels basés sur une location de 48 mois, à un taux de 0,9%. Sur approbation de crédit de la Financière GM. Limite annuelle de 20 000 km ; 0,16 $ par kilomètre excédentaire. Certaines conditions s’appliquent. * La remise de 600 $ à 1 500 $ est applicable à l’achat ou à la location d’un véhicule de l’année-modèle 2008 à 2013 en échange d’un véhicule de l’année-modèle 1998 ou antérieurs. Une initiative de l’AQLPA soutenue par le gouvernement du Québec par l’intermédiaire du Fonds vert. Pour plus d’information, visitez le site www.faitesdelair.org. Ces offres sont exclusives aux concessionnaires du RMAB Québec (excluant la région de Gatineau-Hull) et ne peuvent être combinées avec aucune autre offre ni aucun autre programme incitatif d’achat, à l’exception des programmes de La Carte GM, de prime pour étudiants et de GM Mobilité. La GMCL se réserve le droit de modifier, de prolonger ou de supprimer ces offres et ces programmes pour quelque raison que ce soit, en tout ou en partie, à tout moment et sans préavis. Le concessionnaire peut vendre ou louer à un prix moindre. Une commande ou un échange entre concessionnaires peut être requis. Pour de plus amples renseignements, passez chez votre concessionnaire, composez le 1 800 463-7483 ou visitez gm.ca. Des détenus relâchés en raison des compressions États-Unis. Moins d’une semaine avant que le gouvernement américain ne soit frappé par une série de compressions automatiques, le département de la Sécurité intérieure a commencé à libérer des immigrants illégaux. Gillian Christensen, une porte-parole de l’ICE, a expliqué que l’agence avait passé en revue le dossier de plusieurs centaines d’immigrants emprisonnés et que ceux-ci avaient été relâchés durant la dernière semaine. Ils ont été placés en liberté surveillée, un système que M me Christensen a qualifié de plus efficace sur le plan des coûts. Elle a affirmé que la priorité de l’ICE en matière de détention demeurait les criminels et les autres individus représentant une menace Compressions Ces libérations constituent le premier effet concret des importantes coupes budgétaires qui doivent entrer en vigueur vendredi. a lancé plusieurs avertissements concernant les conséquences de ces compressions. Demi-victoire pour DSK 14 du département de la Sécurité intérieure, comme la sécurité des frontières et celle des aéroports, seront touchées, a prévenu sa secrétaire, Janet Napolitano. pour la sécurité publique. La porte-parole n’a toutefois ni précisé le nombre d’immigrants qui avaient été libérés, ni fourni les noms des prisons où ils avaient séjourné. Les immigrants relâchés font toujours l’objet d’un processus de déportation, a ajouté Gillian Christensen. ASSOCIATED PRESS La justice française a ordonné hier l’insertion d’une mention « Atteinte à la vie privée » dans chaque exemplaire de Belle et bête. Dominique Strauss- Kahn (DSL) avait intenté une poursuite demandant la saisie du livre écrit par Marcela Iacub, qui doit paraître aujourd’hui en France. M me Iacub raconte dans un langage plutôt cru la relation qu’elle a eue avec l’ex-patron du Fonds monétaire international l’an dernier, comparant son amant à un porc, sans toutefois le nommer. DSK a affirmé hier que le livre l’horrifiait, qu’il en avait assez d’être utilisé et qu’il voulait qu’on le laisse tranquille./CHRISTOPHE ENA/AP
Tribune JUDITH LUSSIER JOURNALISTE INDÉPENDANTE La touche finale J’ai vraiment eu peur d’être devenue matante. Quand j’ai vu que les étudiants ressortaient leurs drapeaux rouges, que les hélicoptères se remettaient à tourner dans le ciel, que le printemps reprenait du service, j’ai ressenti à l’intérieur de moi un grand soupir. Un vrai soupir de vieille bobo tannée de voir son petit quotidien pépère être bousculé par le brouhaha de gens pas contents. Pourtant, pas plus tard qu’au printemps dernier, j’étais totalement émue par le soulèvement étudiant, j’étais de tout cœur avec la cause. Je vais vous le dire comme Passe-Partout : je n’étais pas très fière de moi. Puis, j’ai réalisé que ce n’était pas le brouhaha qui me décourageait. J’étais découragée comme quand, après avoir donné trois couches de peinture, tu réalises qu’il en faudrait une quatrième, et peut-être même une cinquième. J’étais découragée qu’on n’ait pas encore réglé ça. Et si j’étais aussi découragée, c’est parce que La petite Rylee Muths, deux ans, apporte la touche finale à ce bonhomme de neige de plus de 4m, à Lawrence, au Kansas, qui a été récemment frappée par une tempête de neige./LAWRENCE JOURNAL-WORLD, MIKE YODER/AP PAS ENCORE DES MANIFS ? j’étais tellement confiante que Pauline Marois saurait régler d’une main de maître le conflit étudiant. Si on veut poursuivre dans l’analogie de la peinture : j’étais confiante comme quand t’es rendu à la deuxième couche et que tu penses qu’à la troisième, ça devrait être beau. Dans le grand portrait que publiait L’Actualité l’été dernier, le discours de Pauline Marois me rassurait comme celui d’une professeure de maternelle : « On va asseoir tout le monde à la table et on regardera différents scénarios. Faut que t’acceptes d’écouter, de te laisser un peu convaincre, influencer. Des fois, les solutions sont plus intéressantes quand elles viennent de la base. La concertation, ça donne des solutions plus durables, auxquelles les gens adhèrent. Pis t’évites des conflits. » Dans ce même portrait, la journaliste donnait des exemples des fois où Pauline Marois avait fait appel à cette tactique. La fois avec Courrier des lecteurs En amour avec les misérables ! M me Marois, après avoir regardé les Oscars, dimanche soir, j’ai remarqué que la langue de Molière n’est pas respectée du tout à Hollywood. Quand on entend John Travolta mal prononcer Les misérables et tout le monde prononcer Amour comme « Amor », assez c’est assez ! Avec tous les millions que vous dépensez pour L’Office québécois de la langue française, je pense qu’un petit peu plus de millions à dépenser ne sera pas un problème pour vous. Alors, je vous suggère ce qui suit : ouvrir un bureau aux États-Unis, à Los Angeles. Le bureau sera nommé L’Office de la langue de l’amour et des misérables. Je montrerais aux Américains comment faire l’amour, ah… je veux dire prononcer l’amour. On leur apprendra que le deuxième « s » dans le mot « misérables » est muet. Je vais utiliser le budget en mangeant des « pasta » au restaurant avec « una bottiglia di vino rosso » … non, « bianco » plutôt, parce qu’il fait chaud en tabarnac en Californie ! Oui, ils vont apprendre nos bons mots aussi, et de temps en temps, j’ajouterais le mot « stie » pour me rendre Rigidité Les étudiants ne se sont pas fait entendre. Ils se sont butés à un autre mur, celui érigé par la rigidité du Sommet sur l’éducation supérieure. les employés de la fonction publique quand elle était présidente du Conseil du Trésor. La fois où elle avait négocié avec les étudiants dans les années 1990. Tout semblait indiquer que l’approche Marois fonctionnait. Que les différents acteurs en venaient à comprendre les positions de chacun et que tout ça produisait un climat d’empathie. J’étais donc confiante qu’un gouvernement Marois écouterait les demandes des étudiants. Et qu’en sentant qu’ils étaient écoutés, que leurs préoccupations étaient prises en considération, les étudiants seraient prêts à mettre un peu d’eau dans leur vin. Que devant un mur de bonne volonté, ils n’auraient pas le choix d’accepter les concessions imposées par la réalité budgétaire. Mais les étudiants ne se sont pas fait entendre. Ils se sont butés à un autre mur, celui érigé par la rigidité du Sommet sur l’éducation supérieure. Ça aurait été quoi, sérieux, d’écouter ? J’étais peut-être naïve, donc, mais pas matante. Emmenez-en, des manifestations, du brouhaha d’hélicoptères et, pourquoi pas, des casseroles ! On peinturera autant de couches qu’il le faudra. Par contre, on risque de compter sur un peu moins de bras : de vieux bobos qui commencent à trouver la cause de moins en moins noble, il y en a. Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro. La langue française a été malmenée lors de la cérémonie des Oscars, selon un de nos lecteurs./CHRIS PIZZELLO/INVISION/AP intéressant. Je sais, vous allez dire qu’on n’a pas d’argent pour ces stupidités. Moi, M me Marois, je pense le contraire. On peut montrer la porte à un de vos inspecteurs de la semaine passée qui a fait preuve d’« un excès de zèle ». C’est sûr que je coûterais plus qu’un inspecteur local, stie. Mais, je ferais la promotion de la langue française aux États- Unis et, ne vous inquiétez pas, je vous inviterais souvent pour qu’on prenne de bonnes « pasta » et des « fish & chips » ensemble. Mais je vous préviens que vous devrez amener votre propre vin, comme on fait ici, au Québec. Mme Marois, j’attends de vos nouvelles sous peu. JIMMY METAXAS, SAINT-LAURENT Entrez dans la danse ! Dimanche, j’ai participé à l’atelier de danse haïtienne au métro Place-des-Arts. C’était vraiment rafraîchissant et divertissant. Les instructrices étaient dynamiques, Volume : 12 Numéro : 326 À Montréal, Métro est publié par Médias Transcontinental S.E.N.C. 1100, boul. René-Lévesque Ouest, 24e étage, Montréal H3B 4X9 Tél. : 514 286-1066 Téléc. : 514 286-9310 Imprimé par Transmag Distribué par Messageries de presse Benjamin Éditeur : Daniel Barbeau Éditeur adjoint : Yves Bédard Contrôleur : Bernard Roy Rédacteur en chef : Eric Aussant Directrice générale des ventes : Mélanie Labelle Directrices de l’information : Jennifer Guthrie (jour), Rachelle McDuff (soir) Directrice du marketing : Laure Barnouin Directrice des ventes locales : Carole Dallaire Directrice des ventes nationales et spécialisées : Martine Ménard Directrice de la distribution : Danielle Tessier Chef de pupitre : Baptiste Barbe Équipe de rédaction Actualité en soirée : Maxime Huard, Andréanne Chevalier, Josie Desmarais Journaliste-pupitreur Monde : Charles-Eric Blais-Poulin Vous avez une opinion à nous faire parvenir ? opinions@journalmetro.com Vous voulez annoncer dans nos pages ? publicite@journalmetro.com Vous avez une nouvelle à nous faire parvenir ? info@journalmetro.com Exclusif sur le web Rumeurs folles sur la démission du pape 15 Plusieurs informations glanées çà et là depuis l’annonce de la démission du pape Benoît XVI m’ont fait sourire, mais deux ont particulièrement retenu mon attention, au point que je les partage avec vous. Laissez ces rumeurs folles vous arracher un sourire... LE BLOGUE UN OEIL SUR LE MONDE PAR PIERRE EMMANUEL Saisir ce code pour obtenir l’article ! souriantes et motivées. Cependant, à la fin de l’activité, je me suis aperçue que quelqu’un avait volé mon manteau que j’avais préalablement déposé sur un support à journaux. Dans les poches de mon manteau, j’avais mes clés de voiture, les clés de mon logement et ma carte Opus. Malheureusement, j’ai tout perdu. Je tiens à remercier les employés de la STM et les deux policiers qui ont gentiment accepté de faire le tour de la station pour retrouver mon manteau. Il y a même une gentille employée qui m’a offert son polar STM pour me garder au chaud lors de mon retour. J’ai aussi eu droit à deux billets de courtoisie pour mon déplacement en métro et en autobus. J’ai senti de la bienveillance de la part des employés et je les remercie de leur dévouement. L’activité était bien organisée et (honte à mon étourderie !) il y avait même des racks surveillés pour mettre nos manteaux, ce que je n’avais pas vu à cause de ma précipitation à aller danser ces belles danses des Caraïbes. N’hésitez pas à vous déhancher lors du prochain atelier ! Merci encore. SYLVIE BROSSARD Écrivez-nous ! opinions@ journalmetro.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :