Métro Montréal n°2013-02-26 mardi
Métro Montréal n°2013-02-26 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-02-26 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : la place des Nations mise sur la liste des sites menacés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Les droits de scolarité indexés de 3% Sommet. Le gouvernement du Québec veut indexer les droits de scolarité de 3% dès l’automne prochain. MARIE-EVE SHAFFER me.shaffer@journalmetro.com Le ministre Pierre Duchesne et la première ministre Pauline Marois/PAUL CHIASSON/LA PRESSE CANADIENNE Malsain « On ne peut pas se permettre, comme société, une crise ou une grève générale tous les cinq ans. On crée une zone d’instabilité autour des universités, ce qui n’est pas sain. » Pierre Duchesne, ministre de l’Enseignement supérieur Le ministre de l’Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, a présenté hier soir les intentions du gouvernement lors d’une discussion particulièrement houleuse à l’occasion du Sommet sur l’enseignement supérieur. Les frais afférents seront aussi indexés et le crédit d’impôt remboursable pour les droits de scolarité diminuera de 20 à 8%, selon la proposition du gouvernement. En contrepartie, le gouvernement entend injecter 25 M$ dans l’aide financière aux études. Il en sera question lors d’un chantier de réflexion auquel les associations étudiantes seront invitées à participer. Pour la première ministre, Pauline Marois, cette solution permettra « plus de prévisibilité et moins d’endettement ». Les associations étudiantes et les syndicats ont vivement dénoncé la proposition du gouvernement. La Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) a jugé cette hausse prématurée puisque la grille de financement des universités, la modulation des scolarités et la mise sur pied d’un conseil national des universités feront l’objet de chantiers de réflexion. « Est-ce que le gouvernement fait un choix pour l’avenir des universités ou il fait un choix électoraliste », a demandé le représentant de la FEUQ, Thierry Morel-Laforce. La Table de concertation étudiante du Québec a quant à elle indiqué que les droits de scolarité posent problème et que leur hausse n’aidera en rien la persévérance scolaire dans les cycles supérieurs. « Cette augmentation n’est pas recevable », a affirmé la députée de Québec solidaire, Françoise David. Selon elle, l’indexation ne préviendra en rien Réinvestissement 26,5 M$ Le gouvernement du Québec a confirmé hier le réinvestissement de 26,5 M$ dans le milieu de la recherche. Des assises nationales auront lieu au printemps, et une politique nationale de la recherche sera ensuite adoptée. l’endettement étudiant. Elle croit que la gratuité scolaire est possible dans un horizon de cinq ans en imposant des mesures fiscales aux institutions financières. Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a déploré le manque de courage du gouvernement. Selon lui, l’indexation des droits de scolarité ne résoudra pas le problème de sous-financement des universités au cours des deux prochaines années. Le Conseil du patronat a abondé dans le même sens. Son président, Yves-Thomas Dorval, a indiqué que d’autres sources de financement doivent être envisagées, notamment la modulation des droits de scolarité. « L’expérience québécoise des droits de scolarité n’a pas fonctionné », a déclaré de son côté la rectrice de l’Université McGill, Heather Munroe-Blum. Elle a noté que le taux de diplomation au Québec n’est pas comparable à la moyenne canadienne. Elle croit que de meilleurs programmes de soutien aux étudiants sont nécessaires. Le directeur général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec, Christian Bélair, a fait savoir que la proposition du gouvernement est acceptable. « C’est un bon deal », a-t-il dit en regardant les représentants des associations étudiantes. Des bureaux du gouvernement vandalisés L’édifice abritant les locaux du ministère de l’Éducation a été la cible de vandales, hier, peu avant l’ouverture du Sommet sur l’enseignement supérieur./YVES PROVENCHER/MÉTRO Des méfaits ont été signalés hier contre des bureaux du gouvernement du Québec et des locaux de députés du Parti québécois. Ces incidents sont survenus dans les heures précédant l’ouverture du Sommet sur l’enseignement supérieur. L’édifice abritant les locaux du ministère de l’Éducation à Montréal, au 600, rue Fullum, a été la cible de vandales armés de peinture rouge qui ont visé les portes vitrées et les fenêtres de l’édifice durant la nuit de dimanche à hier. Par ailleurs, les locaux du ministre de l’Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, à Belœil ont aussi été aspergés de Modulation des droits À l’étude 03 Le gouvernement de Pauline Marois ouvre la porte à la modulation des droits de scolarité. Au Sommet sur l’enseignement supérieur, il a décidé de mettre sur pied un comité d’experts qui sera chargé d’examiner la politique de financement des universités. Il devra entre autres étudier la possibilité de moduler les droits de scolarité. Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, s’est réjoui de cette ouverture. « On ne peut pas se permettre d’avoir 18 universités de calibre international, a-t-il dit. Un moment donné, il faut penser au bien commun. » Tout comme les associations étudiantes et les syndicats, la Fédération québécoise des professeurs d’université (FQPPU) entend s’opposer à la modulation des droits de scolarité. MARIE-EVE SHAFFER Nouvelle structure Le Conseil des universités sera ressuscité. sera mis en place dans les prochains jours et un projet de loi devrait être déposé à l’automne. que ce nouvel organisme soit consultatif et qu’il « veille à la cohérence du développement du système universitaire », ce qui rejoint les demandes des recteurs des universités. Arrestation 0 Aucune arrestation n’a été effectuée en lien avec ces gestes. peinture rouge. Les bureaux de circonscription du ministre Jean-François Lisée et du député Léo Bureau-Blouin, ancien président de la Fédération étudiante collégiale du Québec, ont également été ciblés par des vandales. Des vitres ont été brisées au bureau de M. Lisée et, là aussi, de la peinture a été utilisée. LA PRESSE CANADIENNE 1ACTUALITÉ En marge du sommet Manifestants dispersés Une manifestation réunissant plusieurs centaines de militants en marge du Sommet sur l’enseignement supérieur a été dispersée hier après-midi. Les policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), appuyés de collègues de la Sûreté du Québec (SQ) pendant la durée du rassemblement, ont procédé à l’avis de dispersement vers 18 h 30, alors que les marcheurs déambulaient au centre-ville de Montréal. Selon le sergent Jean-Bruno Latour, porte-parole du SPVM, la mesure a été prise « afin de prévenir la commission d’actes criminels ». Le sergent Latour a confirmé qu’une personne avait été arrêtée « pour une agression armée contre des policiers » et que deux autres avaient reçu des constats d’infraction à des règlements municipaux. LA PRESSE CANADIENNE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :