Métro Montréal n°2013-02-25 lundi
Métro Montréal n°2013-02-25 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-02-25 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 13,0 Mo

  • Dans ce numéro : unis contre l'endettement des étudiants.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
+AUTO POUR CONTRE - journalmetro.com lundi 25 février 2013 La Mazda6 a un design séduisant et dynamique./COLLABORATION SPÉCIALE Mazda6 2014 Pas pour tout le monde Essai. À la génération précédente, la Mazda6 s’était « américanisée » et, depuis, on lui cherchait le légendaire « vroum-vroum ». SI J’AVAIS UN CHAR Nadine Filion nadinefilion @journalmetro.com Le coffre de la nouvelle Mazda6 est l’un des plus profonds qu’il nous ait été donné de voir dans la catégorie./COLLABORATION SPÉCIALE L’intermédiaire revient toutefois aux sources en 2014. Et ça ne plaira pas à tout le monde... fort heureusement ! Tenue de route sportive, suspension ferme qui rend compte du moindre cahot, sièges au confort germanique (lire : qui n’ont rien de votre sofa...). À nous, elle plaît beaucoup, la nouvelle Mazda6. Son châssis, très rigide, assure un comportement vivifiant et, même dans la tempête, notre Mazda6 (pourtant sans traction intégrale) s’est montrée très solide – voire palpitante à malmener. Vrai que certains trouveront ses éléments suspenseurs peu conciliables avec l’état de nos routes, mais les amoureux des virages serrés aimeront que la voiture s’y lance avec assurance et athlétisme. De fait, la Mazda6 est sans doute la plus « béhème » (BMW) des berlines intermédiaires n’appartenant pas au segment de luxe. Nouvelle allure, mais plus qu’un seul moteur Pour sa troisième génération, la Mazda6 délaisse un style joli mais sans éclat, pour un design séduisant et dynamique. Certes, l’allure n’est pas aussi décrocheuse de mâchoire que la nouvelle Fusion, mais on aime beaucoup ces courbes harmonieuses rappelant les voitures sport, et ces phares au regard perçant. La motorisation, cependant, se limite pour le moment à un seul organe : un nouveau quatre cylindres de 2,5 litres, pour 184 chevaux. C’est légèrement plus qu’auparavant, mais ce n’est toujours pas inouï. Et si ça demeure dans la bonne moyenne, on sent que la voiture pourrait – voudrait – en prendre plus. Le moteur V6 est abandonné, mais certaines rumeurs laissent entrevoir 24 une variante turbo « Speed », avec traction intégrale et peut-être même en configuration coupé deux portes. Une chose est sûre : une Mazda6 diesel nous arrivera à l’automne, devenant ainsi la première voiture de tourisme japonaise à être offerte avec une telle motorisation en Amérique du Nord. Derrière le SkyActiv... En attendant cette Mazda6 diesel, qui risque d’obtenir notre préférence, la bonne nouvelle : toutes les variantes de la Mazda6 à essence proposent la boîte manuelle six vitesses. Nous n’avons pu en faire l’essai, mais nous estimons que cette transmission donnera aux performances plus de punch que sa contrepartie automatique, décidément peu pressée de transiger ses six rapports. À la décharge de cette dernière, précisons qu’elle a été étagée pour favoriser l’économie d’essence – la priorité des priorités. D’ailleurs, la Mazda6 n’est que le second modèle, après l’utilitaire CX-5, à joindre la famille SkyActiv. (La compacte Mazda3 ne l’est qu’à moitié, et la prochaine mouture sera SkyActiv à 100%.)
Fiche technique cinq places quatre cylindres de 2,5 litres 184 chevaux, 185 lb-pi manuelle six vitesses, automatique six rapports Manuelle : 8,1 L - 5,3 L/100 km ; Auto : 7,6 L - 5,1 L/100 km multibras 17 ou 19 po 1 444 kg 483 litres Chevrolet Malibu, Ford Fusion, Honda Accord, Hyundai Sonata, Kia Optima, Nissan Altima, Subaru Legacy, Suzuki Kizashi, Toyota Camry, Volkswagen Passat à partir de 24 495 $ Pour en savoir plus sur l’approche SkyActiv, lisez notre chronique Quand faire moins rime avec faire mieux, publiée le 7 mai 2012. Sinon, sachez qu’en gros, le SkyActiv est synonyme de réduction de la consommation. Et tout y passe : le châssis, la transmission, la guerre contre le poids... et, surtout, des moteurs frugaux. Avec, pour résultat, que la Mazda6 peut se targuer d’être l’une des plus légères intermédiaires, avec un bon 90 kg de moins que la moyenne. Qualité intérieure, mais insonorisation déficiente La nouvelle Mazda6 voit sa silhouette se réduire de 5 cm, mais son empattement s’étirer de 4 cm. Voilà qui offre plus d’espace aux genoux à l’arrière, plus en fait que la plupart de ses concurrentes. De plus, le coffre est devenu l’un des plus profonds qu’il nous ait été donné de voir dans la catégorie. Par contre, le dégagement aux têtes en prend pour son rhume, tant à l’avant qu’à l’arrière, avec une hauteur hors tout qui diminue de 2 cm. Visuellement, l’habitacle, qui demeure très sobre, sans chrome et sans fla-fla, ne gagnera pas de prix de design. Sauf peut-être dans sa livrée en cuir blanc cassé, qui éclaire l’intérieur de belle façon. Ceci dit, la planche de bord est facile à apprivoiser. Certes, l’écran tactile s’enfonce un peu loin pour être aisément rejoint, mais L’habitacle, qui demeure très sobre, ne gagnera pas de prix de design. Sauf peut-être dans sa livrée en cuir blanc cassé, qui éclaire l’intérieur de belle façon./COLLABORATION SPÉCIALE À la télé Ça commence bien bravo : une molette est disponible tout près du levier de vitesse (sur les variantes les plus équipées) pour passer les menus. Mazda n’a absolument pas lésiné sur les matériaux, qui sont de très bonne qualité et qui ne laissent place à aucun de ces plastiques durs que la compétition tente subrepticement de faire passer. Par contre, un bémol – et c’est peut-être là le travers le plus important de la voiture : l’insonorisation est très moyenne. Et on ne peut que regretter le bruit du vent qui siffle aux fenêtres, les gravillons qui heurtent les puits des roues, les accélérations que l’oreille perçoit beaucoup trop. Oh, nous avons aussi trouvé que les possibilités de rangement sont très limitées à l’avant, où on n’a droit qu’à des semi-vide-poches dans les portières... ACHETEUR VEDETTE MODÈLE Grand Vitara 2013 JUSQU’À 4 000 $ DE RABAIS ! « J’avais besoin d’un vrai 4x4. » - France Amiot, cliente chez Ville-Marie Suzuki. | 2995, HOCHELAGA | PRÉFONTAINE | Prix Pas la moins dispendieuse 25 À partir de 24 495$ – voire de 25 695$ si vous optez pour la boîte automatique –, la Mazda6 affiche l’un des prix de base les plus élevés du marché. Oui, le Bluetooth, les sièges et les rétros chauffants, le démarrage sans clé et les essuie-glaces détecteurs de pluie sont de série. Mais la variante full equip, avec ses nouvelles améliorations, comme le régulateur de vitesse intelligent et les phares adaptatifs au xénon (on aime), la caméra de recul et l’alerte de circulation transversale (très utile), de même que l’avertisseur de collision et l’aide au freinage (parfait pour les distraits), va chercher dans les 34 195$. Et à près de 35 000$, ça commence à faire cher pour une intermédiaire qui n’a que 184 chevaux sous le capot, aussi intéressante soit-elle à conduire. N. FILION LES CONSOMMATEURS DOIVENT LIRE CE QUI SUIT :



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :