Métro Montréal n°2013-02-25 lundi
Métro Montréal n°2013-02-25 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-02-25 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 13,0 Mo

  • Dans ce numéro : unis contre l'endettement des étudiants.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
S&P/TSX 12 701,63 TSX Crois 1 144,68 +0,49% +0,94% +0,97% Passage à vide pour les détaillants québécois PAR YANNICK CLÉROUIN Le père Noël aura été moins généreux pour les détaillants québécois en décembre. Les ventes au détail ont fléchi de 2,5% lors du mois le plus important pour les commerçants. Si on exclut les territoires, c’est la pire performance au pays. C’est le quatrième recul en cinq mois des recettes enregistrées par les détaillants québécois, selon les données de Statistique Canada. Les détaillants québécois ont totalisé des ventes de 8,5 G$ en décembre, comparativement à 8,72 G$ en novembre. Sur une base annuelle, les recettes des détaillants ont baissé de 2,8%. Elles étaient de 8,75 G$ en décembre 2011. « Il n’est pas surprenant que ce soit le Québec qui ait enregistré les résultats les plus décevants en 2012. La deuxième hausse d’un point de pourcentage de la TVQ, le 1er janvier 2012, y est pour quelque chose, de même que la hausse d’autres tarifs ayant pesé sur la croissance du revenu disponible des Québécois, mais c’est le prix à payer pour que le déficit budgétaire soit éliminé l’an prochain », dit Marie-Claude Guillotte, économiste à la Banque Laurentienne Dans l’ensemble du pays, les ventes au détail ont reculé de 2,1%, après Le Groupe Tidan, déjà propriétaire d’une dizaine d’hôtels au Québec, projette la construction d’une tour de copropriétés au centre-ville de Montréal. Haut de 39 étages, le nouveau complexe de 200 unités est prévu au coin de la rue Guy et du boulevard René- Lévesque Ouest, là où se trouvait l’hôtel Maritime Plaza. La direction a fermé les portes de cet hôtel, lundi dernier, après des mois de conflit de travail avec ses employés syndiqués à la CSN. « Lorsqu’une entreprise ne fait pas d’argent, elle a deux choix : la fermeture ou la faillite. Nous avons choisi de ne pas faire faillite », a dit Régis Nadeau, administrateur du portefeuille hôtelier du Groupe Tidan. Le projet de copropriétés a déjà été approuvé par l’arrondissement de Ville-Marie. Dessiné par l’architecte Brian Wiseman, il prévoit entre avoir progressé au cours des cinq mois précédents. Les ventes des marchands d’appareils électroniques et d’électroménagers ont été particulièrement faibles : elles ont chuté de 12,1%. Les résultats trimestriels dévoilés jeudi par Groupe BMTC, exploitant des chaînes Brault et Martineau et Ameublements Tanguay, témoignent de la période trouble que vivent les commerçants d’électroménagers et d’électroniques. Pour la période de trois mois achevée en décembre, le détaillant mont rélais a enregistré un bénéfice net de 12,7 M$, en baisse de près de 16% par rapport au même trimestre il y a un an. Peu de catégories à la hausse Statistique Canada signale que la plupart des types de magasins généralement associés au magasinage des Fêtes ont enregistré de moins bons résultats en décembre au Canada. Les ventes des magasins de fournitures de tous genres ont diminué de 3,7%. Des fermetures de magasins ont aussi contribué à la diminution des ventes des grands magasins (-9,6%). Les ventes des magasins d’articles de sport, d’articles de passe-temps, d’articles de musique et de livres ont diminué de 1,8%, ce qui a plus Tidan projette une nouvelle tour de condos au centre-ville de Montréal Nasdaq 3 161,82 S&P 500 1 515,60 autres la préservation de la rotonde, une salle circulaire caractéristique de l’ancien hôtel Maritime. La direction du groupe Tidan demeure discrète quant à la superficie et au prix moyen des unités résidentielles projetées. Elle demeure néanmoins confiante qu’en dépit de la concurrence féroce que se livrent les promoteurs immobiliers dans le secteur, elle saura se démarquer. « Ce n’est pas de l’improvisation. Ce projet va voir le jour ; je peux vous l’assurer. Nous l’avons sur la table à dessin depuis 2011 », a déclaré M. Nadeau à LesAffaires.com. Si tout se déroule comme prévu, Groupe Tidan débutera la vente de ses condominiums ce printemps et débutera la construction aussitôt que 40% du projet sera vendu. D’une durée de deux ans, la construction pourrait prendre fin en 2015. M. JOLICOEUR +0,88% qu’annulé la hausse enregistrée en novembre. Les ventes des magasins de vêtements et d’accessoires vestimentaires ont augmenté de 0,4%. Les faibles ventes des détaillants ne sont certes pas étrangères à la publication des mauvais résultats de plusieurs d’entre eux au cours des derniers jours. Canadian Tire a affiché un profit trimestriel en recul de 1,9%, à 163,1 M$, lors du trimestre terminé le 31 décembre. Le détaillant torontois avait enregistré un bénéfice de 166,3 M$ au cours de la même période l’an dernier. Le quincaillier Rona, en pleine restructuration de ses activités, a fait part de plusieurs progrès au quatrième trimestre, mais a enregistré un bénéfice inférieur aux prévisions. Pour la période de trois mois terminée le 30 décembre, le bénéfice net de la chaîne s’est établi à 6,6 M$, par rapport à un bénéfice de 19,7 M$ au cours de la même période il y a un an. Même la chaîne de restauration Tim Hortons a affiché une faible croissance au cours du dernier trimestre. L’entreprise ontarienne a vu les ventes de ses restaurants croître de 2,6% au Canada, ce qui a été plus faible que prévu. Le bénéfice de la chaîne, de 100,3 M$, a également déçu les investisseurs. Le chiffre du jour - 23% Le Mouvement Desjardins a enregistré des excédents avant ristournes aux membres de 325 M$ au quatrième trimestre. C’est une diminution de 23% par rapport au même trimestre en 2011. UN DOLLAR CANADIEN 0,9797 $US 0,7429 € Target s’annonce La notoriété de Target au Québec a monté d’un ou deux crans dimanche soir. Le détaillant américain a profité de l’immense popularité de l’émission La Voix, à TVA, pour diffuser ses premières publicités en français. Chaque rendez-vous dominical est regardé par plus de 2,5 millions de téléspectateurs. UNE ONCE D’OR 1 577 $US Kruger ouvre à Memphis Un peu plus de deux mois après l’inscription en Bourse d’une partie de ses activités, le géant des produits forestiers Kruger annonce la fin des travaux d’agrandissement de son usine de Memphis, au Tennessee, qui ont été en partie financés par un prêt de la Caisse de dépôt et placement du Québec. LE BARIL DE PÉTROLE 93,40 $ US Pour la quatrième fois en cinq mois, les ventes enregistrées par les détaillants québécois ont reculé, selon Statistique Canada. PHOTO : ARCHIVES MÉTRO L’EXPRESS ÉCONOMIQUE 10 Les prix baissent L’inflation annuelle était de 0,5% en janvier au Canada, en baisse de 0,3% par rapport à décembre. Statistique Canada dit que le principal facteur à l’origine de l’augmentation plus faible de l’indice des prix à la consommation a été le prix de l’essence, en recul de 1,8% d’une année à l’autre en janvier.
Pour mettre fin à la désinformation concernant le financement des écoles privées Couper les subventions aux écoles privées ne permettrait pas d’augmenter le budget des écoles publiques du Québec d’un sou. Au contraire, cela engendrerait des coûts importants pour l’État. Certains groupes militent en faveur du retrait des subventions à l’école privée, et ce, à grand renfort de désinformation. Nous croyons nécessaire de rectifier les faits. EN CONTRIBUANT À UNE PART SIGNIFICATIVE DU COÛT DE LEUR FORMATION, LES PARENTS DES ENFANTS QUI FRÉQUENTENT L’ÉCOLE PRIVÉE ALLÈGENT LE BUDGET PUBLIC DE L’ÉDUCATION Les statistiques du gouvernement du Québec sont claires : un élève dans une école privée subventionnée coûte moins cher à l'État qu'un élève du réseau public. Le gouvernement verse aux écoles privées 60% du montant versé aux écoles publiques pour les services éducatifs. Au total, l'ensemble des subventions de l'État ne représente que 45% du budget de fonctionnement des écoles privées régulières. Les écoles privées ne reçoivent pas non plus dʼargent des taxes scolaires, ni aucun financement pour l'entretien des immeubles. Lʼallocation tenant lieu de valeur locative ne couvre même pas les coûts de l'entretien ménager. LA FIN DES SUBVENTIONS AUX ÉCOLES PRIVÉES CRÉERAIT UN EXODE MASSIF DES ÉLÈVES VERS LE SECTEUR PUBLIC Une étude réalisée pour le compte de la FEEP indique que près des trois quarts des parents ne pourraient continuer de défrayer les coûts de lʼécole privée advenant une hausse de 3000 $ des droits annuels. Or, nous estimons que si le gouvernement cessait de subventionner les écoles privées, les parents devraient essuyer une hausse de 4 500 $ à 10 000 $ par année. Une telle décision aurait comme effet immédiat de transférer au réseau public plus de 85 000 élèves supplémentaires. En plus des défis que cela représenterait pour la capacité dʼaccueil, une telle mesure aurait un impact important sur le budget du réseau public. Sommes-nous prêts à laisser fermer des écoles qui ont fait leurs preuves pour en construire de nouvelles ? Cinq vérités sur l’école privée 1 2 3 4 5 Les écoles privées subventionnées sont des organismes à but non lucratif qui fonctionnent selon le même modèle que les centres de la petite enfance (CPE) et les cégeps. La grande majorité de ces établissements appartiennent à la communauté. Lʼécole privée subventionnée accueille des élèves de milieux socioéconomiques divers, en grande majorité provenant de la classe moyenne. De plus en plus dʼétablissements offrent un soutien financier aux familles pour faciliter l'accès à leurs services. La majorité des écoles privées ne font pas de sélection des élèves sur la base du dossier scolaire. En règle générale, les tests de classement sont un outil qui sert à mieux connaître le profil des élèves de manière à bien répondre aux besoins de chacun. Lʼécole privée est autonome. Elle choisit son personnel et est responsable de ses immeubles. Cela lui permet de sʼadapter à sa clientèle et dʼinnover rapidement. Lʼécole privée est liée aux parents par le bais dʼun contrat de services éducatifs. Ce modèle favorise la collaboration entre lʼécole, lʼélève et ses parents, un gage de persévérance et de réussite. DEPUIS 1639, NOUS METTONS TOUT NOTRE SAVOIR EN ŒUVRE POUR ASSURER LA RÉUSSITE DE NOS ÉLÈVES. ET ILS RÉUSSISSENT !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :