Métro Montréal n°2013-02-22 week-end
Métro Montréal n°2013-02-22 week-end
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-02-22 de week-end

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 18,2 Mo

  • Dans ce numéro : il y aura du sompostage dans Saint-Michel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
PRÉSENTÉ PAR : journalmetro.com Week-end 22-24 février 2013 Coups de cœur et coups de gueule En prévision du gala de dimanche, quelques journalistes de Métro vous font part de leurs choix... et de leurs déceptions. Baptiste Barbe, chef de pupitre Ma nomination coup de cœur. L’ensemble de la catégorie Meilleur acteur de soutien : Robert De Niro, Alan Arkin, Christopher Waltz, Philip Seymour Hofman, Tommy Lee Jones : un TRÈS grand cru… et quelques chefs-d’œuvre sur les CV ! Ma plus grosse déception. L’Académie qui boude (encore) Christopher Nolan, un des rares ces dernières années à faire rimer correctement blockbuster et profondeur. Aucune récompense majeure pour Inception, The Dark Knight ni The Dark Knight Rises… ça fait beaucoup ! Durant la cérémonie, j’aimerais que... la trame sonore de Django Unchained rythme la soirée. Un peu de fun – et non pas de Fun. – pour réveiller l’assemblée. FAITES L'EXPÉRIENCE DE LA MIGRATION LA PLUS INCROYABLE DU MONDE… ET DE LA QUÊTE D'UN HOMME POUR EN PERCER LES MYSTÈRES. EN AJOUTANT 5$ À VOTRE BILLET DE CINÉMA IMAX TELUS, VOUS AVEZ ACCÈS À TOUTES LES EXPOSITIONS EN COURS, INCLUANT MUSIK. Valide du 15 février au 10 mars 2013. Applicable à l’achat d’un billet à prix régulier. Ne s’applique pas aux réservations de groupes. Ne peut être jumelée à aucune autre offre ou promotion. Non monnayable, non remboursable. ACHETEZ VOS BILLETS EN LIGNE DÈS MAINTENANT National Science Foundation Mathias Marchal, journaliste Actualité Ma nomination coup de cœur. Five Broken Cameras (photo) dans la catégorie du Meilleur documentaire. Les hauts, et surtout les bas, de la vie le long du mur israélo-palestinien. Quand on pense que le réalisateur palestinien avait acheté sa première caméra pour filmer les premiers pas dans la vie de son dernier-né, on reste sur le cul en regardant le résultat final… Ma plus grosse déception. Les nominés dans la catégorie du Meilleur film. C’est moi ou l’année a été plutôt pauvre en chefs-d’œuvre ? Argo, Life of Pi ou Beasts of the Southern Wild n’auraient probablement pas été dans la short list si l’année avait été faste. Sans être mauvais, ils feront plutôt d’honnêtes DVD… paf ! Martin Gignac, journaliste pigiste Cinéma Michael-Oliver Harding, journaliste pigiste Culture 26 Ma nomination coup de cœur. La présence d’Amour, de Michael Haneke, dans les grandes catégories. Un chef-d’œuvre instantané qui fait pleurer de joie et qui redonne foi dans les Oscars. Ma plus grosse déception. The Master, de Paul Thomas Anderson, avec Joaquin Phoenix (photo), est le meilleur film américain depuis plusieurs, plusieurs années. Dans 50 ans, on se rappellera de cet opus, pas d’Argo ou de Lincoln… Durant la cérémonie, j’aimerais que... le chanteur Sugar Man, du documentaire du même nom, fasse un duo cajun avec la petite fille du merveilleux Beasts of the Southern Wild. De quoi oublier l’horrible musique des Misérables. Ma nomination coup de cœur. L’inclassable Beasts of the Southern Wild (photo) est à mille lieues des œuvres typiquement « oscarisables ». Un récit fort émouvant et empreint d’onirisme campé dans une Louisiane frôlant l’apocalypse. Ma plus grosse déception. Les louanges immodérées faites à Zero Dark Thirty. Lorsqu’on aborde un sujet délicat (et d’actualité) comme la traque de Ben Laden sans faire preuve d’aucune conscience politique, ça pue l’opportunisme, peu importe les mérites artistiques du projet. Un simple divertissement ? « Zero Damn Sense », sans aucun sens, comme diraient ses détracteurs. Durant la cérémonie, j’aimerais que... Meryl Streep remette une statuette à l’éblouissante Emmanuelle Riva (Amour), véritable icône du cinéma français. Cette dernière passerait ainsi à l’histoire comme la plus vieille actrice à remporter un Oscar d’interprétation. Durant la cérémonie, j’aimerais que... Tarantino gagne et nous gratifie de quelques frasques vulgaires comme en 1994 à Cannes lors de la remise de la Palme d’or pour Pulp Fiction. Les coups de pied au cul de la rectitude politique, y a que ça de vrai !
Hugh Jackman/GETTY Mesdames et messieurs, voici votre animateur... Oscars. Le choix du créateur de Family Guy, Seth MacFarlane, pour animer la cérémonie cette année peut avoir l’air d’une énième tentative du gala pour attirer les jeunes. Mais MacFarlane a étonnamment tendance à adopter le style Vieux-Hollywood. Aux fêtes organisées chez lui, il est connu pour chanter des standards, accompagné d’un big band ! Alors qu’on attend encore de pouvoir juger sa performance, regardons ce à quoi il devra se mesurer en nous basant sur les animateurs des dernières années. NED EHRBAR Metro World News 2009 : Hugh Jackman Le charmeur australien – qui est en nomination cette année dans la catégorie du Meilleur acteur – a offert une performance ultrarythmée l’année où Slumdog Millionaire fut sacré Meilleur film. Son numéro d’ouverture en chanson et en danse s’est particulièrement démarqué, et le vétéran de Broadway a prouvé qu’il avait plus d’une corde à son arc. Note : **** Alec Baldwin et SteveMartin/GETTY James Franco et Anne Hathaway/GETTY Billy Crystal/GETTY Seth MacFarlane/GETTY 2010 : Alec Baldwin et SteveMartin Le sympathique duo d’acteurs comiques s’est beaucoup fié à son propre charme, ce qui n’a pas suffi à sauver la soirée. Les blagues usées, livrées de manière maladroite, ont fait en sorte que leur performance ressemblait surtout à une publicité pour le tout aussi décevant film dont ils tenaient la vedette, It’s Complicated. Note : ** 2011 : James Franco et Anne Hathaway Comme on a pu le remarquer durant ce grand malaise télévisuel : « Il y a apparemment quelque chose que James Franco ne sait pas faire. » Cette tentative effrontée d’attirer un public jeune a fini par être un véritable désastre, alors qu’Anne Hathaway – en nomination cette année – a semblé être totalement lâchée par Franco, qui lui, semblait avoir abandonné l’idée de faire le moindre effort avant même le début de la cérémonie. Note : * 2012 : Billy Crystal Après le désastre Franco/Hathaway, l’Académie s’est tournée de nouveau vers une valeur sûre, Billy Crystal, qui s’est retrouvé à la barre des Oscars pour la neuvième fois. Mais le style du comique est peut-être devenu un peu suranné, et ses gags n’ont pas réussi à rejoindre le public. Un exemple parmi tant d’autres : parmi le jeune public, il est fort probable que plusieurs personnes n’ont pas compris que Crystal se déguisait en Sammy Davis Jr. dans plusieurs de ses numéros... Note : ** 21 FÉVRIER > 3 MARS FILMS ÉTUDIANTS La relève explore différents genres en 23 courts métrages spécialement sélectionnés et regroupés en 4 programmes inédits. Samedi et dimanche 14 h 30 et 16 h Cinémathèque québécoise présenté par CONSULTEZ L’HORAIRE COMPLET RVCQ.COM 31 e CE WEEK-END ! FINISSANT(E)S En présence du réalisateur Rafaël Ouellet Samedi 23 février | 19 h 30 Cinémathèque québécoise Tapis bleu et cocktail 30 minutes avant la projection PLACES LIMITÉES | 20 $ présenté par CONTE DU MILE-END En présence du réalisateur Jean-François Lesage Précédé de TAXI POUR DEUX de Dan Popa Samedi 23 février | 21 h Grande bibliothèque PRE MIÈRES MON DIALE BILLETS EN VENTE DÈS MAINTENANT SOIRÉE TAPIS BLEU 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :