Métro Montréal n°2013-02-15 week-end
Métro Montréal n°2013-02-15 week-end
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2013-02-15 de week-end

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (237 x 291) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 18,5 Mo

  • Dans ce numéro : Nicolo Milioto, prochain témoin de la commission.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
« LOUIS-JOSÉ HOUDE S’ÉLÈVE AU-DESSUS DE LA MÊLÉE, TANT SON TRAVAIL EST FLAGRANT. » – RAPHAËL GENDRON-MARTIN, JOURNAL DE MONTRÉAL « SANS EXAGÉRER, ON PEUT AFFIRMER HAUT ET FORT QU’IL MARQUERA SA GÉNÉRATION COMME YVON DESCHAMPS A IMPRÉGNÉ CELLE DE SES PARENTS. » – MARIE-JOSÉE ROY, LE HUFFINGTON POST QUÉBEC « IL EST VRAIMENT AU SOMMET DE SON ART. » – ISABELLE LACASSE, ROUGE FM « LOUIS-JOSÉ, C’EST UN VIRTUOSE DE L’HUMOUR. POUR MOI, IL EST CARRÉMENT DANS UNE CLASSE À PART. » – ÉMILIE PERREAULT, 98,5 PLACE DES ARTS 15 ET 16 FÉVRIER THÉÂTRE ST-DENIS 6 AU 9 MARS MONUMENT-NATIONAL 24 AU 27 AVRIL 6 NOVEMBRE 7 NOVEMBRE 8 NOVEMBRE 9 NOVEMBRE COMPLET COMPLET COMPLET EN VENTE MAINTENANT EN VENTE MAINTENANT EN VENTE MAINTENANT EN VENTE MAINTENANT
Dans Journal de France, Raymond Depardon explore les racoins de son pays pendant que sa compagne, Claudine Nougaret, retrace son histoire, leur histoire./COLLABORATION SPÉCIALE Les images de l’amour, l’amour des images Cinéma. Journal de France, c’est d’abord la rétrospective d’une carrière. Celle de Raymond Depardon qui, pour ce film, part sur les routes reculées de son pays. C’est aussi l’histoire de Claudine Nougaret, ingénieure du son, qui collabore avec le cinéaste et photographe depuis déjà 25 ans. C’est enfin une histoire d’amour entre deux passionnés, fous de cinéma. « Dans notre couple, le son est féminin et l’image est masculine », disent-ils. NATALIA WYSOCKA natalia.wysocka@journalmetro.com Comme nulle autre « On voulait mettre en avant le cinéma d’équipe, car notre collaboration est unique ! » Claudine Nougaret Il y a deux histoires qui s’entrecroisent dans Journal de France, deux voix qui se répondent. D’abord, il y a celle, en voix-off, de Claudine Nougaret, qui raconte l’histoire de son compagnon de vie et de travail en s’appuyant sur des images d’archives évocatrices. Ensuite, il y a celle, plus discrète, de Raymond Depardon, qui traverse la France des préfectures, cette France à laquelle « les hommes politiques s’intéressent uniquement pendant les campagnes électorales », pour prendre des photos de vieux cafés, de bars, de tabacs. Ces parcours parallèles culminent dans la rencontre des deux passionnés au milieu des années 1980. Une rencontre qui a donné naissance à une histoire d’amour et à une collaboration artistique incroyablement riche. « Ça faisait longtemps qu’on voulait montrer ce plan de notre vie, Claudine et moi, explique le réalisateur français au bout du fil. Et ça tombait bien car, dans notre cave, il y avait énormément de bouts de films qui racontaient toute notre histoire, toute notre mémoire. » Pendant l’heure que durera notre entrevue, l’homme au parcours fascinant nous parlera bien sûr de ce nouveau film, mais il prendra le temps de nous entretenir de plein d’autres choses. Notamment des JO de Montréal, qu’il avait couverts et dont il dit garder « un excellent souvenir ». Ou encore de sa grande admiration pour le cinéma québécois, avec « les Brault, les Perrault et tout ça ». Il abordera aussi la disparition progressive de l’argentique, qui lui fait beaucoup de peine. « Je l’utilise encore, moi, l’argentique ! D’ailleurs, c’est Claudine qui résume le mieux la situation. Quand les gens demandent si je suis passé au numérique, elle leur répond : ‘‘Raymond au numérique ? Attendez, il vient d’arriver à la couleur ! » » Celui qui a signé une quarantaine de films nous parlera aussi de la création, dans les années 1960, de la célèbre agence Gamma, composée de photographes, de caméramans, de journalistes et de monteurs. Et puis de ses amis morts sur terrain. « On partait en Palestine, au Biafra, au Chili, au Viêtnam. L’aventure était belle ! Malheureusement, beaucoup ne sont pas revenus... Parfois, je me 23 dis : ‘‘C’est trop bête qu’ils soient morts pour des images ! » » Quand on lui fait remarquer qu’il en a vécu, des choses, Raymond Depardon précise tout de suite que oui, mais qu’il ne veut surtout pas s’en vanter. « J’ai peut-être un côté ancien combattant, mais j’essaye de m’en servir non pas comme marque de supériorité, mais plutôt comme expérience humaine. » Beaucoup de ces expériences sont d’ailleurs retracées dans Journal de France. Claudine Nougaret raconte notamment que, dans les années 1970, Raymond Depardon a passé deux ans dans les hôpitaux psychiatriques italiens à filmer les patients, à prendre des images. L’influent psychiatre Franco Basaglia lui avait alors ordonné : « Photographie, Raymond, photographie ! Sinon, on ne te croira pas. » Une phrase marquante qu’il se répétera souvent au cours de sa carrière. « Il y a eu une période pendant laquelle on accusait beaucoup les photographes et les documentaristes de faire preuve de voyeurisme, explique-t-il. Je faisais des débats dans les salles de cinéma, et les gens me criaient : ‘‘Vous n’avez pas honte de filmer tous ces gens qui sont dans la douleur ? » Et moi, je répondais : ‘‘Écoutez, c’est peut-être notre devoir de citoyen de montrer qu’il y a des gens qui souffrent, non ? » » La phrase de Basaglia est donc arrivée à point nommé pour le pousser à continuer, lui donner l’espoir et la conviction que ce qu’il faisait, c’était bien. « C’était dur ! C’était dur ! Mais ce jour-là, j’ai compris une chose : il y a des moments où il faut appuyer sur le déclencheur. » Infos Journal de France En salle aujourd’hui « DU STEVEN SODERBERGH À SON MEILLEUR. UN THRILLER GÉNIAL ET INTENSE QUI VOUS TIENDRA EN HALEINE. » - PETE HAMMOND, MOVIELINE « UN FILM VIF, EFFICACE, DIVERTISSANT ET SUBTILEMENT BIEN TOURNÉ. » - MARC CASSIVI, LA PRESSE UNE SEULE PILULE PEUT CHANGER VOTRE VIE JUDE LAW ROONEY MARA CATHERINE ZETA-JONES ET CHANNING TATUM EFFETS SECONDAIRES VF DE SIDE EFFECTS « DRÔLE ET ORIGINAL ! » BONNIE LAUFER, TRIBUTE CANADA « ROONEY MARA, IMPECCABLE ! JUDE LAW, SOLIDE ! » - MANON DUMAIS, VOIR RÉALISÉ PAR STEVEN SODERBERGH ÉCRIT PAR SCOTT Z. BURNS EN VERSION ORIGINALE ANGLAISE ET EN VERSION FRANÇAISE EFFETSSECONDAIRES-LEFILM.COM PRÉSENTEMENT À L’AFFICHE ! zombiemalgrelui.com PRÉSENTEMENT À L’AFFICHE ! VF de WARM BODIES EN VERSION ORIGINALE ANGLAISE ET EN VERSION FRANÇAISE CONSULTEZ LES GUIDES- HORAIRES DES CINÉMAS « CHARMANT ! » SONIA SARFATI, LA PRESSE « INTELLIGENT ! » ÉRIC MOREAULT, LE SOLEIL 2013 Summit Entertainment, LLC. Tous droits réservés. CONSULTEZ LES GUIDES-HORAIRES DES CINÉMAS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :