Métro Belgique n°4439 15 mar 2022
Métro Belgique n°4439 15 mar 2022
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4439 de 15 mar 2022

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : tolérance zéro face à Omicron.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 NEWS MARDI 15/3/2022 1 metrotime.be AFP / A. Messinis Accueil d’enfants cancéreux Le Royaume-Uni a indiqué hier avoir accueilli 21 enfants ukrainiens cancéreux pour leur permettre d’y poursuivre leur traitement, interrompu par l’invasion russe de l’Ukraine, alors que le gouvernement invite les Britanniques à héberger des réfugiés ukrainiens chez eux. Les enfants seront envoyés dans différents hôpitaux du service public de santé britannique (NHS), en Angleterre, pour y recevoir des soins, gratuits. Le centre d’enregistrement des réfugiés au Heysel a ouvert ses portes BRUXELLES Depuis hier matin, le centre d’enregistrement des réfugiés ukrainiens au Heysel est opérationnel. Le nouveau centre d’enregistrement des réfugiés d’Ukraine installé au Palais 8 du Heysel à Bruxelles est opérationnel depuis hier. Les citoyens ukrainiens qui fuient la guerre peuvent y recevoir le statut de protection temporaire européen. PLUS DE 6.000 ENREGISTRÉS Le centre du Heysel a remplacé la structure mise en place à l’ancien Institut Bordet qui a rapidement été dépassé par l’afflux de réfugiés. Depuis le 3 mars, 6.048 réfugiés d’Ukraine ont été enregistrés. Les personnes accueillies, en majorité des femmes avec des enfants et des personnes âgées, sont admises par grappes et envoyées vers l’un des 42 bureaux d’enregistrement. Certaines d’entre elles disposent déjà d’une possibilité d’hébergement en Belgique. Pour d’autres, un « back-office », sorte de centre d’appels, tente de trouver des places auprès des communes. Si aucune place n’est trouvée rapidement, Fedasil a prévu un hébergement de crise. À ce jour, 2.059 personnes en ont bénéficié. Belga / A. Gekiere Ph. AFP Kiev veut l’expulsion de la Russie du Conseil de l’Europe STRASBOURG Le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal a demandé, hier, au Conseil de l’Europe « l’expulsion immédiate » de la Russie de cette organisation paneuropéenne de défense des droits humains, ce qui serait une première dans son histoire. Le Comité des ministres de l’organisation, son « exécutif » où siègent les ambassadeurs de ses États membres, doit se réunir jeudi matin pour en décider. Dès le lendemain du déclenchement de la guerre en Ukraine, le Conseil de l’Europe avait décidé de « suspendre » la participation Editeur : n.v. Mass Transit Media Rue Royale 100, 1000 Bruxelles metro@metromedia.be Directeur Opérationnel : Werner Sluys wsluys@metromedia.be Central desk : Tél. (02) 225 55 55 Advertising (pub et jobs) : Tél. (02) 227 93 44 advertise@metromedia.be Metro’s content room: Janne Vandevelde (news director NL), Maïté Hamouchi (news director FR), Clément Dormal, Thomas Wallemacq, Marie Bruyaux, Silke Vandenbroeck, Camille Van Puymbroeck, Quentin Soenens, Nina van den Broek, Lien Delabie AFP / P. Hertzog des parlementaires et diplomates russes à ses principaux organes, à l’exception de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), son instance judiciaire. Face à la succession d’appels à cesser les combats, restés lettre morte, l’organisation, rejointe par la Russie en 1996, envisage de demander à Moscou de la quitter, ce que le gouvernement de Vladimir Poutine a envisagé, mais sans avoir franchi le pas jusqu’à présent. « Ceci est la mesure la plus sévère que l’organisation peut prendre », a expliqué le président de l’APCE, le Néerlandais Tiny Kox, insistant à plusieurs reprises sur le fait que la Russie avait « franchi la ligne rouge ». ◀ Lay-out : Afrodite Trevlopoulos (Art Director), Sarah Tilley, Elise Buntinx Content director : Stefan Van Reeth Production : Tél. (02) 227 93 87 Distribution : Tél. (02) 227 93 85 distri @ metromedia.be La fin d’Instagram en Russie Le réseau social Instagram, propriété du géant américain Meta, est devenu inaccessible hier en Russie. Le réseau l’accuse de propager des appels à la violence contre les Russes en lien avec le conflit en Ukraine. Instagram se trouve désormais aussi sur la liste des sites en « accès restreint » publiée par le gendarme des télécommunications Roskomnadzor, y rejoignant les réseaux Facebook, Twitter et plusieurs médias critiques du pouvoir russe. UN DÉFI SANS PRÉCÉDENT L’accueil de ces réfugiés constitue un défi sans précédent. Quelque 200.000 personnes pourraient ainsi se réfugier en Belgique, selon les estimations fournies par le secrétaire d’État à l’Asile, Sammy Mahdi (CD&V), soit bien plus que l’afflux de réfugiés de Syrie en 2015. La structure institutionnelle belge sera donc mise à l’épreuve. Vu le statut particulier de ces réfugiés, qui ne sont pas des demandeurs d’asile et peuvent circuler et travailler au sein de l’Union européenne, leur enregistrement et leur accueil d’urgence dépendent du fédéral tandis que le problème de leur logement incombe aux Régions et aux communes. ◀ BRUXELLES Au moins 630 civils ont été tués depuis le début de l’offensive russe en Ukraine, selon un recensement de l’Onu réalisé jusqu’à dimanche soir. Plus de 1.100 personnes ont par ailleurs été blessées, a affirmé à Genève le Haut-Commissariat aux droits de l’homme. L’Onu ne relaie que le nombre de victimes qu’elle a pu authentifier et admet que le total est probablement bien plus élevé. Les autorités ukrainiennes parlent, elles, Marketing : Tél. (02) 227 93 81 metromarketing @ metromedia.be Le contenu marqué de ce logo ne relève pas de la responsabilité de la rédaction. Metro a été créé en collaboration avec Belga, AP, AFP Relaxnews. Les droits des photos appartiennent à Belga, AP et AFP sauf indications explicites E. r. : Olivier De Raeymaeker, Rue Royale 100, 1000 Bruxelles Tirage Metro : 210.000 ex Plus de 2,8 millions de réfugiés AFP / L. Gouliamaki GENÈVE Le nombre de réfugiés ayant fui l’Ukraine s’élève à 2,8 millions depuis le début de l’invasion russe, selon un décompte du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. La plupart -près de 1,8 million- ont trouvé refuge en Pologne, l’Allemagne a accueilli au moins 147.000 personnes, la Hongrie 250.000 réfugiés et 200.000 sont arrivés en Slovaquie. Près de 130.000 se sont rendus en Russie. ◀ Plus de 630 civils tués depuis le début du conflit AFP / A. Messinis de plusieurs milliers de civils tués. Parmi les victimes figurent plusieurs dizaines d’enfants. ◀ Emportez Metro à votre travail ou à la maison, mais ne l’abandonnez surtout pas sur la voie publique. www.metrotime.be
metrotime.be MARDI 15/3/2022 NEWS 3 Reprise des pourparlers russo-ukrainiens KIEV La quatrième session de pourparlers entre l’Ukraine et la Russie reprend aujourd’hui après une « pause technique ». « Nous faisons une pause technique dans les négociations jusqu’à demain (aujourd’hui, NDLR) » pour permettre « des travaux supplémentaires des sousgroupes de travail et la clarification » de certains termes, a déclaré hier Mykhaïlo Podoliak, un négociateur et conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Ces discussions, qualifiées de « difficiles » par M. Zelensky, avaient débuté par visioconférence. DES NÉGOCIATIONS INFRUCTUEUSES Il s’agit de la quatrième session de pourparlers. Les trois précédentes s’étaient tenues aux frontières ukraino-bélarusse et polono-bélarusse. Ce nouveau round intervient aussi après une première rencontre infructueuse entre les chefs de la diplomatie russe et ukrainienne jeudi dernier en Turquie. L’Ukraine avait affirmé hier qu’elle exigerait une nouvelle fois une trêve immédiate dans les combats et le retrait des forces russes, près de trois semaines après le début de l’invasion lancée par Vladimir Poutine le 24 février. ◀ AFP / M. Guchek Les livraisons de gaz russe à l’Europe se poursuivent MOSCOU Les livraisons de gaz russe à l’Europe se poursuivent malgré le conflit en Ukraine et les sanctions, selon les données des opérateurs, le groupe russe Gazprom mettant lui un point d’honneur à souligner que ses obligations de transit via l’Ukraine sont remplies. À Mallnow, un point d’arrivée en Allemagne du gazoduc Yamal-Europe, les livraisons – perturbées pendant quelques jours après l’entrée de troupes russes en Ukraine le 24 février- ne font qu’augmenter depuis et ont atteint ces derniers jours leurs plus hauts niveaux depuis cette L’Onu n’exclut plus la possibilité d’une guerre nucléaire en Ukraine AFP / K. Betancur NEW YORK Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, n’exclut plus la possibilité d’une guerre nucléaire, vu le déroulement de la guerre en Ukraine. Le fait que les forces nucléaires russes soient en état d’alerte maximale est « un horrible développement », a-t-il déclaré à New York. « La perspective d’un conflit nucléaire, autrefois impensable, figure bien aujourd’hui parmi les possibilités », a ajouté Antonio Guterres. Le secrétaire général de l’Onu a pointé du doigt la Russie. « L’écrasante majorité des victimes civiles et des destructions d’infrastructures ont été causées par les forces armées russes », a-til dit. M. Guterres n’est pas favorable à une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine car cela conduirait à une escalade vers un conflit mondial, selon lui. ◀ date. « Cela pourrait avoir pour objectif de renflouer les réserves de gaz de l’Europe, qui seront nécessaires si l’UE renforce les sanctions dans les prochaines semaines/ mois », a commenté Charlie Robertson, économiste principal de Renaissance Capital. KIEV Quelque 160 voitures ont pu sortir hier via un couloir humanitaire de la ville ukrainienne de Marioupol, assiégée par les forces russes et séparatistes prorusses, a indiqué la municipalité. La colonne de véhicules a pu emprunter vers 13h locales la route reliant ce port stratégique de la mer d’Azov vers la ville ukrainienne de Zaporojie. Cependant, le conseil municipal de Marioupol ne précise pas combien de personnes ont pu fuir la cité où les conditions sont catastrophiques après des jours de bombardements et de siège. « À l’heure actuelle, ◀ EN BREF ▶ L’Iran a averti qu’il ne tolérera pas les « menaces » venant de l’Irak voisin, au lendemain d’une attaque de missiles revendiquée par les Gardiens de la Révolution iraniens. AFP / J. Skarzynski le cessez-le-feu est observé sur le couloir humanitaire », selon la même source. Dimanche, la mairie de Marioupol a fait état de 2.187 habitants tués dans les attaques Ph. DR 11 Tchernobyl de nouveau sans électricité KIEV L’Ukraine a accusé hier l’armée russe d’avoir à nouveau coupé l’alimentation électrique du site nucléaire de Tchernobyl, situé au nord de Kiev et sous contrôle de Moscou depuis les premiers jours de l’invasion du pays. Les autorités ukrainiennes avaient indiqué avoir rétabli, la veille, l’alimentation électrique de l’ancienne centrale, qui a toujours besoin d’énergie pour assurer la sécurité optimale des assemblages combustibles stockés sur place. ◀ ▶ Les autorités russes ont affirmé hier que 23 personnes avaient été tuées par un missile ukrainien dans la ville prorusse de Donetsk. ▶ L’Onu a mis en garde contre les répercussions de la guerre en Ukraine, qui risquent de se traduire par « un ouragan de famines » dans de nombreux pays. Près de 160 voitures ont pu sortir de Marioupol russes depuis l’invasion le 24 février. De plus, plusieurs tentatives d’acheminer de l’aide humanitaire vers la ville du sud-est de l’Ukraine ont échoué ces derniers jours. ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :