Métro Belgique n°4404 10 jan 2022
Métro Belgique n°4404 10 jan 2022
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4404 de 10 jan 2022

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : la fête du football africain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
lm 1 2 MOBILITY LUNDI 10/1/2022 metrotime.be Le métro automatisé, un projet qui peine à se concrétiser BRUXELLES Déjà adopté dans de nombreuses villes à travers le monde, le métro automatisé, sans conducteur, tarde à arriver à Bruxelles. Et vu les défis qui restent à relever, ce ne sera pas encore pour 2022. De Paris à Tokyo, en passant par Milan et Barcelone, le métro automatisé est déjà une réalité pour des millions de navetteurs et de voyageurs à travers le monde. Mais à Bruxelles, si l’idée est déjà dans les tuyaux depuis plus de dix ans, le métro automatisé tarde à faire son apparition. Dans la pratique, il faudra encore quelques années pour que le projet devienne une réalité. Pour le moment, la Stib ne souhaite d’ailleurs pas communiquer à ce sujet. Metro a donc fait le point en listant les défis qui restent à relever pour que le métro automatisé roule enfin dans la capitale. DES RAMES SPÉCIALES En 2021, la Stib a fait un premier pas vers le métro automatisé. En effet, pour que le projet devienne réalité, il faut des rames adaptées et compatibles avec la future conduite automatique. C’est le cas de la nouvelle rame du métro bruxellois de type M7 qui circule officiellement depuis juillet 2021. L’accord-cadre conclu en 2016 pour une durée de 12 ans prévoit une première commande ferme de 43 rames de métro de ce type. D’ici le 4 e trimestre 2022, les 22 premières rames de la commande auront toutes été livrées et mises en service sur le réseau. Une goutte d’eau mais un bon début. DES QUAIS AMÉNAGÉS Il ne suffit pas d’avoir des rames compatibles avec la conduite automatique. C’est un élément auquel on ne pense pas vraiment, mais pour que le métro automatisé circule un jour, il faudra que les quais soient aménagés. En effet, des portiques automatiques devront être installés. Chaque métro s’arrêtera juste en face de ces portes, appelées portes palières, qui s’ouvriront et se fermeront automatiquement pour laisser entrer les passagers. Elles empêchent également aux usagers d’accéder aux voies. Cela aura donc également un impact sur la régularité du métro. En effet, à Bruxelles, la moitié des perturbations sur le réseau du Editeur  : n.v. Mass Transit Media Rue Royale 100, 1000 Bruxelles metro@metromedia.be Directeur Opérationnel  : Werner Sluys wsluys@metromedia.be Central desk  : Tél. (02) 227 93 43 Advertising (pub et jobs)  : Tél. (02) 227 93 44 advertise@metromedia.be métro sont dues à des intrusions sur les voies. Ces portiques ont donc plusieurs avantages, mais ils demandent d’importants travaux pour que la cinquantaine de stations de métro à Bruxelles en soit équipée… UNE SIGNALISATION MODERNISÉE L’arrivée du métro automatisé nécessite donc des nouvelles rames, des portiques au bord des quais dans les stations mais aussi d’importants travaux au niveau de la signalisation. Pour que les rames puissent circuler automatiquement, la signalisation du réseau a besoin d’être modernisée. « La Stib utilise actuellement un système de signalisation avec des zones fixes. Une seule rame de métro au maximum peut être située sur une zone. Grâce aux zones (formées par des circuits), il est impossible qu’un métro en dépasse un autre. Chaque métro maintient donc toujours une distance minimale fixe par rapport à son prédécesseur. Et si cela n’arrive pas, la rame freine automatiquement. Mais ce sont justement ces zones fixes qui posent problème. Actuellement, nous ne pouvons pas réduire le temps d’attente ou l’intervalle entre deux métros en dessous de 2 minutes 30 sur les lignes 1 et 5, par exemple. Impossible alors d’augmenter la capacité maximale de fréquentation sur ces lignes », expliquait la Stib en 2020 sur le site www.stibstories.be. Le nouveau système de signalisation CBTC (Communication Based Train Control) se base sur une communication radio entre les rames de métro et les équipements présents au sol, au niveau des voies. Cette nouvelle signalisation CBTC plus moderne permettra notamment de réduire l’écart entre le passage des métros. L’objectif avec le métro automatisé est qu’un métro puisse circuler toutes Metro’s content room  : Janne Vandevelde (news director NL), Maïté Hamouchi (news director FR), Clément Dormal, Thomas Wallemacq, Marie Bruyaux, Silke Vandenbroeck, Camille Van Puymbroeck, Quentin Soenens, Nina van den Broek, Lien Delabie Lay-out  : Afrodite Trevlopoulos (Art Director), Sarah Tilley, Elise Buntinx Content director  : Stefan Van Reeth Production  : Tél. (02) 227 93 87 Distribution  : Tél. (02) 227 93 85 distri @ metromedia.be Belga/E. Lalmand, illustration  : ph. Clearsy les minutes 30 sur le tronçon central. La modernisation de la signalisation a déjà commencé et à terme, la Stib utilisera le système de signalisation CBTC sur toutes ses lignes mais là encore, cela a un coût et nécessite des travaux. TROUVER LE BUDGET Comme dans beaucoup de domaines, l’argent est le nerf de la guerre. On l’a vu précédemment, l’arrivée du métro automatisé nécessite l’acquisition de nouvelles rames compatibles, l’installation de portiques automatiques et la modernisation de la signalisation. Tout cela a un coût et il était estimé, en 2011, à plus de 600 millions € . Il est fort probable que, onze ans plus tard, l’estimation de ce coût ait explosé. Pour que ce projet devienne une réalité, il faudra donc trouver le budget et ce n’est pas une mince affaire. CONVAINCRE LES VOYAGEURS Cela peut paraître anecdotique pour la majorité des citoyens, surtout pour celles et ceux qui ont déjà fait l’expérience du métro automatique à l’étranger. Néanmoins, comme pour tous les véhicules autonomes, certaines personnes ne sont pas rassurées au niveau de la sécurité et ne sont pas prêtes, Marketing  : Tél. (02) 227 93 81 metromarketing @ metromedia.be Le contenu marqué de ce logo ne relève pas de la responsabilité de la rédaction. Metro a été créé en collaboration avec Belga, AP, AFP Relaxnews. Les droits des photos appartiennent à Belga, AP et AFP sauf indications explicites pour le moment, à monter dans un métro sans conducteur. Il faudra donc les rassurer. Mais cela ne devrait pas être compliqué tant la sécurité améliorée est l’un des avantages du métro automatique. En France, la ligne 1 du métro parisien est entièrement automatisée depuis dix ans et aucun accident de sécurité ferroviaire n’a été recensé sur les lignes automatiques. PAS POUR 2022 Pour conclure, le métro automatisé est toujours bel et bien prévu à Bruxelles mais les défis à relever sont encore nombreux. L’automatisation du métro devrait arriver progressivement et les lignes 1 et 5 devraient être les premières concernées, mais pas avant quelques années. Pour l’instant, il n’y a aucune échéance et la dernière déclaration en date de Brieuc De Meeus, le CEO de la Stib, est toujours d’actualité. « Avant tout, concentrons nos efforts sur la réduction des fréquences. Quand la Stib arrivera à une fréquence de 2 minutes sur le tronçon commun des lignes 1-5, entre Mérode et Gare de l’Ouest, là on pourra commencer à envisager l’automatisation. Mais pas avant », avait-il indiqué en novembre 2020. Une chose est sûre, le métro automatisé, c’est n’est donc pas pour 2022 ! (tw) E.r.  : Olivier De Raeymaeker, Rue Royale 100, 1000 Bruxelles Tirage Metro  : 210.000 ex Emportez Metro à votre travail ou à la maison, mais ne l’abandonnez surtout pas sur la voie publique. www.metrotime.be
metrotime.be LUNDI 10/1/2022 NEWS 3 Le centre de crise se prépare au pire BRUXELLES Le centre fédéral de crise se prépare au scénario d’une vague de contaminations telle qu’elle pourrait paralyser le pays. Dans le secteur hospitalier, un travail est également en cours, a expliqué le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, au cours des émissions politiques dominicales. « Il faut espérer le mieux, mais se préparer au pire », a souligné M. Vandenbroucke sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche » (RTL-TVi). Les autorités redoutent la contagiosité du variant Omicron de la Covid-19. Si le virus se répand massivement, même s’il est moins virulent, il pourrait mener à un très grand nombre de personnes en isolement, qui ne seraient dès lors plus en mesure de Belga/H. Kaghat travailler. Vendredi, le gouvernement a rencontré les fédérations d’employeurs pour évoquer le problème. De son côté, le centre de crise réalise un monitoring des secteurs et infrastructures critiques – énergie, eau, alimentation, finances, etc. – afin d’assurer leur Près d’un quart des tests sont positifs Les autotests coûtent cher aux familles BRUXELLES Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, s’est montré dimanche favorable à un soutien financier pour les familles confrontées au coût des autotests. Il a toutefois rappelé à chacun ses compétences dans le domaine et, dans ce cas, aux entités fédérées. « Depuis le 1er octobre, le gouvernement fédéral a dépensé 290 millions d’euros pour les tests, et ce n’est pas sa compétence. En politique, il y a une répartition des responsabilités », a-t-il rappelé sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche » sur RTL-TVi. ◀ eue..irunDE qqn ilF continuité. Un cadre d’action est en cours d’élaboration dans les hôpitaux. Selon le ministre, il devrait être prêt dans les jours qui viennent. Il s’attachera aux transports entre les hôpitaux, à la coopération entre les hôpitaux et les maisons de repos, etc. BRUXELLES Du 30 décembre 2021 au 5 janvier, 525.471 tests de dépistage ont été effectués en Belgique, dont 124.948 se sont révélés positifs, soit un taux de positivité de 23,78%. C’est ce que montraient hier les chiffres non consolidés de l’institut de santé publique Sciensano, communiqués par le cabinet du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke. Au cours de cette période, une moyenne de 17.555 contaminations quotidiennes par le coronavirus a été enregistrée, soit une augmentation de 97% par rapport à la période de sept jours précédente. Le lundi 3 janvier, 27.518 infections ont été enregistrées, 28.042 le mardi 4 janvier et 25.905 le mercredi 5 janvier. Entre le 2 et le 8 janvier, 181 personnes en moyenne ont été admises à l’hôpital chaque jour pour une infection au Covid-19. Au total, 1.859 patients étaient hospitalisés samedi, contre 1.892 la veille. Samedi, 444 patients se trouvaient aux soins intensifs, contre 464 la veille. ◀ LA DÉFENSE APPELÉE La Défense a été appelée à la rescousse et la ministre, Ludivine Dedonder, a répondu favorablement. Sa contribution pourrait se révéler particulièrement importante en matière de personnel non médical. Aux yeux du ministre et des scientifiques qui conseillent les autorités, la priorité est un ralentissement de la propagation du virus. « Il y a cette idée aujourd’hui que l’on peut laisser aller. Au contraire, il faut être vigilant et ralentir la vague au maximum », a déclaré le ministre. « Sinon, cela risque d’être très difficile voire impossible à gérer. » « D’ici à mars, une grande partie de la population aura été en contact avec le virus, mais nous espérons que cela n’aura pas lieu en deux ou trois semaines », a souligné pour sa part l’infectiologue Erika Vlieghe. ◀ EN BREF ▶ Le président de la fédération flamande des entreprises Voka, Wouter De Geest, a plaidé hier pour un saut d’index « socialement modulé », qui entraînerait par exemple que seuls les plus bas salaires profitent d’une indexation. ▶ Au vu de l’incertitude AVIS D’ENQUETE PUBLIQUE 006/22 RÈGLEMENT COMMUNAL D’URBANISME ZONÉ Avenue Brugmannet avenue Winston Churchill Des milliers de manifestants à Bruxelles Belga/N. Maeterlinck BRUXELLES Plusieurs milliers de personnes (5.000 selon la police) étaient présentes hier à Bruxelles pour une nouvelle manifestation contre les mesures de restriction sanitaire. Baptisé « Ensemble pour la liberté », ce nouveau mouvement de protestation, fruit de la collaboration entre plusieurs dizaines d’associations, entend contester des mesures « qui conduisent à la polarisation de la société, en divisant les citoyens en deux classes, les droits fondamentaux devenant conditionnels ». ◀ sanitaire en Belgique, le Carnaval de Jalhay-Herbiester, en province de Liège, a été reporté au 26 juin. ▶ Avec 600.000 visiteurs d’un jour, le secteur du tourisme à la Côte a connu une période de vacances de Noël « inhabituelle mais bonne ». Le règlement d’urbanisme suivant est soumis à enquête publique  : REGLEMENT COMMUNAL D’URBANISME ZONÉ « GRANDES AVENUES ». L’enquête se déroule  : À partir du 10 janvier 2022 et jusqu’au 9 février 2022 inclus Pendant toute la durée de l’enquête publique, le dossier est consultable en ligne  : sur le site internet de la Commune d’Uccle  : http://uccle.be Le dossier est également consultable à l’administration communale, où des renseignements ou explications techniques peuvent être obtenus  : à l’adresse suivante  : rue Auguste Danse, 25 – rez-de-chaussée. du lundi a u vendredi  : entre 9 heures et 12 heures le mardi entre 17 heures et 20 heures, sur rendez-vous En raison de la crise sanitaire, ces démarches doivent être entreprises uniquement sur rendez-vous sur le site www.uccle.be – prendre rendez-vous en ligne – service de l’urbanisme – demande de renseignements techniques. Les observations et réclamations peuvent être formulées durant la période d’enquête précisée ci-dessus, soit  : Par écrit, à l’attention du Collège des bourgmestre et échevins » à l’adresse mail  : info.urbanisme@uccle.brussels. » à l’adresse postale  : 29, place Jean Vander Elst – 1180 UCCLE. Oralement, auprès de l’administration communale identifiée ci-dessus, qui se chargera de les retranscrire et d’en délivrer gratuitement une copie au déclarant. Toute personne peut, dans ses observations ou réclamations, demander à être entendue par la commission de concertation. En raison de la crise sanitaire et des arrêtés du gouvernement y relatifs en vigueur, le lieu et le moment de la séance de la Commission de concertation seront communiqués à toute personne qui demandera à être entendue à l’occasion de l’enquête. FAIT À UCCLE, le 16 DECEMBRE 2021 Par le Collège, La Secrétaire Communal, Patrick DE NUTTE Le Bourgmestre, Boris DILLIES



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :