Métro Belgique n°4397 14 déc 2021
Métro Belgique n°4397 14 déc 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4397 de 14 déc 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : ave Macarena.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
4 NEWS MARDI 14/12/2021 metrotime.be Le Danemark précipite la troisième dose COPENHAGUE Pour lutter contre la propagation du variant Omicron, le Danemark a décidé d’anticiper la dose de rappel des vaccins contre la Covid. Le Danemark va anticiper la dose de rappel des vaccins anti-Covid pour tous les plus de 40 ans afin de freiner la flambée des nouvelles infections et la propagation du variant Omicron, ont annoncé les autorités sanitaires. Cela, « Afin qu’elles reçoivent le vaccin quatre mois et demi après leur deuxième dose », contre six mois jusqu’à présent, a annoncé l’Agence nationale de santé. UNE MEILLEURE PROTECTION CET HIVER En réduisant l’intervalle de la dose de rappel, « nous pourrons entrer dans l’hiver avec une meilleure protection pour AFP/R. Scanpix les personnes présentant un risque accru de maladie grave et une immunité accrue au sein de la population », a défendu son directeur Søren Brostrøm. Dimanche, 2.471 cas d’Omicron avaient été répertoriés dans le royaume de 5,8 millions d’habitants, où 80,6% des plus de cinq ans ont déjà reçu deux doses de vaccins. Le variant Omicron semble se propager plus vite que le variant Delta, provoquer des symptômes moins sévères et rendre les vaccins moins efficaces, a indiqué l’OMS, soulignant que les données restent très parcellaires. Face à la recrudescence des cas, le Danemark a réintroduit la semaine dernière de nouvelles restrictions avec la fermeture des écoles et collèges, la réduction de la vie nocturne et la généralisation du télétravail. ◀ AFP/J. Tallis Le variant Omicron inquiète la Fed et la BCE FRANCFORT L’année 2022 verra-t-elle les grandes banques centrales changer de cap après le soutien massif apporté pendant la pandémie ? La Réserve fédérale américaine et la Banque centrale européenne en débattent cette semaine dans un contexte d’inflation forte et de variant Omicron qui inquiète. Le comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (FOMC) communiquera sur ses intentions demain, avant que la BCE n’emboîte le pas jeudi. C’est l’augmentation des prix à la consommation aux États-Unis, à un rythme inédit en près de 40 ans pour le mois de novembre (6,8% sur un an), qui risque de peser lourd. Les marchés tablent sur l’annonce d’une accélération de la réduction du programme d’achat d’actifs de la Fed. Si la Fed laisse entrevoir des hausses de taux d’intérêt pour 2022, la pression sur la BCE augmentera. Les responsables de la banque centrale européenne se sont montrés réticents jusqu’ici à évoquer un calendrier de normalisation de leur politique monétaire. Sur l’analyse de l’inflation, les deux institutions ne sont pas non plus sur la même longueur d’onde, Jerome Powell, Président de la FOMC, ayant reconnu qu’on ne pouvait plus la qualifier de « transitoire ». Au moins un décès dû au variant Omicron au Royaume-Uni LONDRES Au moins une personne est décédée des suites du variant Omicron. Contre Omicron, le Royaume-Uni a dès lors décidé de reprendre le télétravail et de booster sa campagne vaccinale. Au moins une personne contaminée par le variant Omicron du coronavirus est morte au Royaume-Uni, a indiqué hier le Premier ministre Boris Johnson. « Malheureusement, Omicron génère des hospitalisations et il a été confirmé qu’au moins un patient est décédé (des suites d’une contamination) au variant Omicron », a déclaré le dirigeant conservateur lors de la visite d’un centre de vaccination à AFP/D. Charlet Christine Lagarde, Directrice du FMI, s’est encore dit récemment « convaincue » que la poussée d’inflation était passagère et qu’elle diminuerait en 2022. ◀ Londres. TÉLÉTRAVAIL ET TROISIÈME DOSE Pour freiner la propagation « phénoménale » du variant Omicron, les Britanniques sont de nouveau encouragés à travailler de la maison depuis hier, tandis que le gouvernement a engagé une course contre la montre pour administrer un maximum de troisièmes doses de vaccin avant la fin de l’année. La campagne de rappel vaccinal, qui consistera à doubler le nombre de troisièmes doses offertes à environ 1 million par jour, est d’une ampleur « jamais vue » dans le pays, a souligné le ministre de la Santé, Sajid Javid. De plus, l’exécutif a avancé d’un mois WASHINGTON Le patron du fabricant de véhicules électriques Tesla et de la société d’exploration spatiale SpaceX, Elon Musk, a été désigné hier personnalité de l’année par le magazine américain Time. Homme le plus riche de la planète avec une fortune estimée à 265,4 milliards de dollars par le magazine Forbes, M. Musk, 50 ans, succède au président des États-Unis, Joe Biden, et sa vice-présidente, Kamala Harris. L’année 2021 a été faste pour M. Musk et ses entreprises. Notamment parce que SpaceX a remporté en avril un contrat exclusif avec la Nasa pour envoyer les premiers astronautes sur la 1 mi l’objectif d’offrir une piqûre de rappel à tous les plus de 18 ans en Angleterre, qui pourront désormais en bénéficier avant le Nouvel An. Omicron « se propage à un taux phénoménal, que l’on n’avait jamais vu auparavant », les infections étant doublées tous les deux à trois jours, a déclaré Sajid Javid. « Notre stratégie a été de gagner du temps pour l’évaluer et de bâtir nos défenses » afin d’éviter de submerger les hôpitaux, a-t-il ajouté. En raison de cette rapide augmentation des contaminations, le niveau d’alerte Covid a été relevé de trois à quatre, le deuxième niveau le plus élevé, qui indique que « la transmission est élevée ». ◀ Elon Musk nommé personnalité de l’année par le magazine Time AFP/B. Pedersen Lune depuis 1972. M. Musk parle avec enthousiasme de son projet de coloniser Mars au cours des prochaines années. ◀
metrotime.be I MARDI 14/12/2021 NEWS 5 Une unité américaine responsable de la mort de civils syriens AFP/Delil Souleiman WASHINGTON Une unité secrète de l’armée américaine a contourné les procédures et s’est rendue coupable de la mort de plusieurs civils syriens. Une unité secrète de l’armée américaine a contourné les procédures visant à éviter des victimes civiles dans le cadre de la lutte contre le groupe terroriste État islamique (EI), causant la mort en Syrie de personnes sans lien avec le conflit, rapporte le journal New York Times, citant des sources anonymes. Le quotidien explique ainsi que l’unité Talon Anvil a ordonné des dizaines de milliers de frappes aériennes en Syrie entre 2014 et 2019 contre des convois ennemis, des centres de commandement et des combattants. REFUS DE BOMBARDEMENT Dans la pratique, des civils auraient été tués, tel que des enfants qui jouaient dans la rue, suscitant la consternation au sein des forces armées et des services de renseignement de la CIA. Dans certains cas, les pilotes auraient même refusé de bombarder des cibles dans des zones densément peuplées. Au sein même de l’unité, des collaborateurs ont pris leurs distances avec les frappes, selon le journal. DES BOMBARDEMENTS APPROUVÉS RAPIDEMENT Une source a expliqué que les personnes qui dirigeaient les frappes aériennes se sentaient limitées par les règles mises en place pour éviter les pertes civiles. Par conséquent, dès 2017, il aurait souvent été dit que les attaques étaient nécessaires pour protéger les alliés, car de tels bombardements « défensifs » étaient approuvés plus rapidement. Toutefois, en décidant de bombarder les cibles plus rapidement, il y avait moins de temps pour recueillir des informations afin de distinguer les civils des combattants. Des sources affirment ainsi que l’unité s’est trop souvent appuyée sur des renseignements peu fiables provenant de combattants locaux collaborant avec les États-Unis. ◀ Y a-t-il un mot pour exprimer ça ? Un adolescent se fait « exploser » dans une école orthodoxe en Russie MOSCOU Dix personnes ont été blessées hier alors qu’un ancien élève d’une école orthodoxe russe « s’est fait exploser » dans cet établissement mitoyen d’un couvent près de Moscou, ont fait savoir les autorités. Les attaques à l’explosif ou les fusillades dans des établissements scolaires ont longtemps été rares en Russie, mais de tels drames se sont multipliés ces dernières années, entraînant un durcissement de la législation sur le port d’armes ordonné par le président Vladimir Poutine. Une représentante du comité d’enquête, Olga Vradiï a précisé que le suspect, blessé dans la déflagration, « est en réanimation » et donc « les enquêteurs n’ont pas pu travailler EN BREF ▶ Pfizer a annoncé hier l’acquisition, pour 6,7 milliards de dollars, du laboratoire Arena Pharmaceuticals, qui des traitements contre des maladies inflammatoires autoimmunes. ▶ L’UE a sanctionné hier le groupe ruse de mercenaire Wagner, entre autres pour son action en Ukraine. Wagner soutient depuis des années les séparatistes pros russes dans l’est du pays. Le Kremlin conteste AFP/Kerch.fm Cette photo de BelgaImage en dit plus que mille mots. Qu’évoque-t-elle pour vous ? Scannez le code QR ou rendez-vous sur www.belgaimage-words.be/inondation. Partagez votre mot et découvrez ceux des autres. PARTENAIRE DE METRO avec lui. Selon elle, l’assaillant « a voulu se suicider » en se faisant exploser. « Dix enfants sont blessés », a indiqué via sa messagerie Telegram la commissaire régionale pour les droits de l’enfant, Ksenia Michonova, précisant que neuf d’entre eux étaient hospitalisés mais que « rien ne menace leur vie ». ◀ être le réel commanditaire de ce groupe privé. ▶ La Chine a annoncé avoir détecté son premier cas du très contagieux variant Omicron du coronavirus. ▶ Les Pays-Bas sont sur le point de conclure leurs plus longues négociations avec un accord de coalition qui devrait permettre au Premier ministre Mark Rutte d’effectuer son quatrième mandat.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :