Métro Belgique n°4391 3 déc 2021
Métro Belgique n°4391 3 déc 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4391 de 3 déc 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : New York scintille pour Noël.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 NEWS VENDREDI 3/12/2021 metrotime.be AFP/D. Gray Accusé de harcèlement Le ministre australien de l’Éducation et de la Jeunesse, Alan Tudge, a été suspendu de ses fonctions dans l’attente d’une enquête sur des accusations de harcèlement. Une ancienne fonctionnaire, Rachelle Miller, a accusé M. Tudge de harcèlement moral et d’agression physique pendant une liaison qu’ils avaient entretenue en 2017. Dans un communiqué, le ministre a « complètement et catégoriquement » nié ces accusations. AFP/O. Douliery Un risque de « scénario cauchemar » en Ukraine STOCKHOLM Un prochain échange au sommet s’est dessiné jeudi entre les présidents russe et américain Vladimir Poutine et Joe Biden, pour éviter le retour du « scénario cauchemar de la confrontation militaire » entre les deux grandes puissances. Sur fond de vive tension autour de l’Ukraine, Moscou exige des « garanties sécuritaires sur le long terme » à ses frontières, notamment que l’ancien territoire soviétique ne rejoigne jamais l’Otan. C’est ce qu’a fait savoir le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d’une rencontre hier avec son homologue américain Antony Blinken, en marge d’une réunion de l’Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OCSE) près de Stockholm. Le dialogue -tendu- entre les deux puissances devrait rapidement monter à l’échelon supérieur, lors d’un échange probablement téléphonique. Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a dit espérer « que le contact entre les deux présidents aura lieu dans les prochains jours ». Les deux chefs de l’État vont « probablement » se parler dans un « avenir proche », a confirmé M. Blinken. En Suède, les ministres américain et russe ont multiplié les avertissements, tout en assurant vouloir résoudre la crise ukrainienne par la diplomatie. « Nous sommes profondément préoccupés par les plans de la Russie en vue d’une nouvelle agression contre l’Ukraine », a lancé Antony Blinken à côté de Sergueï Lavrov, reprenant ses accusations de la veille lorsqu’il avait évoqué pour la première fois des « preuves » de tels préparatifs d’invasion. DE « GRAVES CONSÉQUENCES » « Si la Russie décide de continuer sur la voie de la confrontation, elle subira de graves conséquences », a-t-il prévenu, AFP/J. Nackstrand après avoir menacé mercredi de douloureuses sanctions économiques. Antony Blinken a énuméré, sous le regard désapprobateur de Sergueï Lavrov, les griefs à l’égard de Moscou sur le nonrespect des accords de Minsk censés régler le conflit dans l’est de l’Ukraine entre les forces de Kiev et les séparatistes prorusses. Mais il a aussi fait mine de tendre la main. « La meilleure manière de prévenir une crise, c’est la diplomatie », a-t-il martelé, se disant prêt à « faciliter » Second tour de la primaire chez Les Républicains PARIS Eric Ciotti, tenant d’une aile droitière, et Valérie Pécresse, sur une ligne de fermeté, s’affronteront au second tour de la primaire Les Républicains (LR) qui doit désigner le candidat de la droite à l’élection présidentielle 2022 en France. Eric Ciotti est arrivé en tête avec 25,59%, devant Valérie Pécresse (25%) , Michel Barnier (23,93%) , Xavier Bertrand (22,36%) et Philippe Juvin (3,13%). Xavier Bertrand, qui apparaissait à droite comme le mieux placé au premier tour dans les sondages nationaux, a rapidement appelé au « rassemblement » derrière Valérie Pécresse. « Je remercie AFP/J. Saget les adhérents Les Républicains qui m’ont fait confiance. Pour le second tour je voterai Valérie Pécresse », a-t-il affirmé. Michel Barnier a lui aussi apporté son soutien à Pécresse qu’il a jugée « la mieux préparée pour gagner l’élection présidentielle ». Un nouveau vote débutera ce matin pour les départager et le vainqueur sera connu samedi à 14h30. L’entre-deux tours sera volontairement bref  : « il faut que ça aille vite et bien », affirme le porte-parole du parti Gilles Platret. Car LR, échaudé par les divisions de la primaire de 2016 suivies d’une élimination historique au premier tour, ne peut plus se payer le luxe de rivalités. En 2022, soit elle accède au second tour, soit son avenir de grand parti à vocation gouvernementale sera compromis. ◀ « Agir vite » contre Facebook La lanceuse d’alerte, Frances Haugen, a exhorté les parlementaires américains à agir vite pour contraindre Facebook à changer ses pratiques et contrôler ses dérives, en réformant le cadre légal des réseaux sociaux. L’ancienne ingénieure de Facebook dépeint la firme comme un groupe dépassé par sa propre influence, mais aussi réticent à modifier algorithmes et recommandations si cela risquait de réduire sa fréquentation. la mise en oeuvre de ces accords conclus après l’annexion russe de la Crimée en 2014 mais jamais vraiment appliqués. Le ministre russe a réclamé « l’élaboration d’accords empêchant tout nouvel élargissement de l’Otan vers l’Est » – et donc à l’Ukraine –, mais il a aussi assuré vouloir donner une chance au dialogue. « Nous sommes intéressés dans des efforts communs en vue de la résolution de la crise ukrainienne », a-t-il plaidé. « Nous y sommes prêts. » ◀ Le lycéen américain était « sans pitié » AFP/S. Olson Un bébé mort parmi des migrants secourus AFP/B. Stansall MADRID Un bébé a été retrouvé mort parmi un groupe de près de 300 migrants secourus par les garde-côtes espagnols alors qu’ils tentaient de rejoindre les îles Canaries depuis les côtes de l’Afrique, ont annoncé les services d’urgence. Les autres sont « tous en bonne santé », à l’exception d’une femme qui a eu besoin d’une assistance médicale, indiquent les secours. L’Espagne est l’une des principales portes d’entrée des migrants clandestins en Europe. Depuis janvier, 36.379 d’entre eux sont ainsi arrivés sur les côtes espagnoles, soit 511 de plus que sur la même période en 2020, selon le ministère espagnol de l’Intérieur. ◀ WASHINGTON Ethan Crumbley, l’adolescent de 15 ans qui a semé la mort, mardi, dans son lycée, était « sans pitié », faisant preuve d’une détermination « à glacer le sang », selon Michael Bouchard, le shérif chargé d’enquêter sur cette nouvelle tragédie liée aux armes à feu aux États-Unis. « Il tirait sur les gens à bout portant, souvent en visant la tête ou la poitrine », a-t-il précisé. Le bilan des victimes se monte à quatre morts et sept blessés par balle, presque tous âgés de 14 à 17 ans. Ethan, arrêté sur place, pourrait passer le reste de ses jours en prison, car il est poursuivi comme s’il était majeur, a annoncé la procureure locale Karen McDonald. ◀
metrotime.be 1 VENDREDI 3/12/2021 BRUXELLES MI 7 Les « Bonjour, Bonjour » de Layla, un rayon de soleil pour les passagers de son bus Chauffeure de bus à la Stib, Layla Rifi cartonne sur TikTok où elle partage son quotidien et ses anecdotes. Ses « bonjour, bonjour » sont un rayon de soleil pour les passagers. Rencontre avec un véritable phénomène. Le 19 octobre dernier, sur Twitter, un utilisateur publiait la photo d’une chauffeure de bus de la Stib qui prenait le soin de saluer chaque passager qui montait ou descendait de son bus. « C’est un rayon de soleil dans la grisaille de Bruxelles. Merci Madame », écrivait-il. DES MILLIONS DE VUES SUR TIKTOK Il ne nous a pas fallu très longtemps pour mettre un nom sur ce visage. Il s’agit de Layla. Non seulement, elle donne le sourire aux passagers qu’elle transporte, mais aussi à la dizaine de milliers de personnes qui la suivent sur TikTok. En effet, Layla cartonne sur ce réseau social où elle compte plus de 75.000 abonnés, cumule près de 2 millions de ‘J’aime’et des millions de vues. Dans ses vidéos, elle partage son quotidien de chauffeure de bus, elle livre les nombreuses anecdotes de son métier et partage des explications sur le fonctionnement des bus et de la Stib. Sa bonne humeur est communicative. La bienveillance est son credo et certaines de ses vidéos sont vues plusieurs centaines de milliers de fois. « BONJOUR, BONJOUR » À TOUS LES PASSAGERS Après avoir occupé un poste de secrétaire de direction, cette Bruxelloise hyperactive avait envie de changement. Passionnée par la conduite depuis toujours, elle a un moment hésité à devenir chauffeure de poids lourds à l’international. Mais finalement, il y a deux ans et demi, elle a décidé de tenter sa chance à la Stib. « J’ai découvert que j’adorais ça. J’ai décidé d’apporter ma petite pierre à l’édifice en étant polie et gentille avec les passagers. Je tiens à savoir qui est dans mon bus. Pourquoi ? Comment ? Qui est fâché ou énervé ? », nous explique-telle. Avant d’être aussi naturelle avec les passagers, il lui a bien fallu un petit temps d’adaptation. Mais une fois à l’aise avec son bus, après 2 ou 3 mois, elle a commencé à interagir avec eux. Au début, certains passagers sont surpris car ils n’ont pas l’habitude d’être salués en entrant dans un bus. « Quand ils rentrent dans mon bus et qu’ils entendent ‘Bonjour, bonjour’, ils sont intrigués, ils n’ont pas l’habitude. Certains vont s’asseoir, sans comprendre, et l’arrêt suivant, ils viennent même s’excuser de ne pas avoir répondu. Mais si tous mes collègues disaient ‘bonjour’, ils auraient l’habitude ! », confie Layla. « En fait, je suis la première à en tirer bénéfice. Quand j’arrive au terminus, il y a des gens qui me font des cœurs avec la main, des personnes âgées qui ont envie de pleurer. Ça me fait plus de bien à moi », souligne-t-elle. L’uniforme que porte Layla pour conduire les bus joue aussi un rôle. « Quand je mets mon uniforme, ça me met dans un état positif et je me demande ce qu’il va m’arriver aujourd’hui. Même si j’ai des problèmes ou que j’ai vécu quelque chose de difficile à la maison, à partir du moment où j’enfile mon uniforme, j’exige de moi-même de me détacher de tout ça et de me consacrer à 100% au travail. Je vais faire en sorte que chaque voyage devienne particulier, en mettant de la bonne humeur ou en faisant une blague », nous expliquet-elle. ENTRE HUMOUR ET INFORMATION C’est pendant le premier confinement que Layla s’est lancé sur TikTok. « Je ne savais même pas ce que c’était. J’ai téléchargé ce truc et j’ai fait une vidéo sur le bus 34 qui a bien marché. Je disais  : ‘Quand tu le vois écris ici, tu le revois écris ici et il est aussi écrit ici  : pourquoi tu me demandes c’est quel bus ?’. Au début, j’avais un peu peur que les gens le prennent mal. Mais je me suis endormie et lorsque je me suis réveillée, la vidéo avait déjà 13.000 vues. C’est comme ça que ça a Ph. STIB commencé », se souvient celle qui aujourd’hui peut même être considérée comme une influenceuse. « Puis, les gens ont commencé à me poser des questions et je me suis rendu compte qu’ils ignoraient énormément de choses, comme le fait de lever la main à l’approche du bus pour qu’il s’arrête. Je ne voulais pas non plus être trop dans l’informatif et dans le sérieux donc je raconte aussi de nombreuses anecdotes. Je veux aussi montrer aux gens que les chauffeurs ont une vie et leur montrer notre quotidien et qu’on n’est pas des robots », ajoute-t-elle. UN RECORD À LA STIB Avec ses ‘bonjour, bonjour’et ses vidéos sur TikTok, Layla ne passe plus inaperçue. De nombreux passagers la reconnaissent. « J’ai parfois l’impression de ramener tous mes amis boire un verre. Dimanche dernier, c’était mon anniversaire. Tout le monde a chanté ‘Joyeux anniversaire’dans le bus, j’avais envie de pleurer ! ». Pour la petite anecdote, avec son enthousiasme, sa bonne humeur et sa politesse, Layla a décroché, haut la main, un record à la Stib, celui des rapports de félicitations, c’est-à-dire les retours de clients satisfaits. Pendant longtemps, cela a entraîné des petites moqueries gentilles de la part de ses collègues. « Ils me disaient en rigolant  : ‘Alors qui a écrit aujourd’hui, c’est ta cousine ?’. Jusqu’à ce que le porte-parole de la Commission européenne prenne mon bus et fasse un tweet sur moi. Ce jour-là, je suis arrivée au bureau en criant  : ‘Et alors, je l’ai payé le Monsieur de la Commission européenne ?’. Aujourd’hui, j’ai 68 rapports de félicitations en deux ans et demi. On me demande quel est mon secret mais je travaille seulement de la façon que j’aime ». UNE FAÇON DE TOUCHER LES JEUNES Dans le futur, Layla ne compte pas changer sa manière de faire des vidéos, toujours dans la bonne humeur et dans la spontanéité. « En faisant TikTok, je n’ai jamais eu d’objectifs. Je le fais tant que ça m’amuse. Même si maintenant, j’ai le poids d’avoir 77.000 abonnés et de devoir leur proposer quelque chose », conclut Layla. Dès les premiers pas de Layla sur TikTok, la Stib a accepté et même soutenu son projet. « C’est une manière de toucher d’autres voyageurs que via nos campagnes. C’est la vraie vie, racontée par des gens sur le terrain », explique Cindy Arents, porte-parole de la Stib. Il faut dire que les vidéos de Layla arrivent à toucher un public jeune. La majorité de ses abonnés ont entre 18 et 24 ans. Ils sont suivis de près par les 25-34 ans. Pour découvrir ses vidéos, suivez laylalili57 sur TikTok et Instagram. Pour avoir une chance de répondre au désormais célèbre « bonjour, bonjour » de Layla, il faut prendre une ligne de bus qui part du dépôt Delta  : le 38, le 36, le 71 ou le 95 ! Thomas Wallemacq



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :