Métro Belgique n°4389 30 nov 2021
Métro Belgique n°4389 30 nov 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4389 de 30 nov 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : l'inflation s'emballe, les patrons inquiets.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 NEWS MARDI 30/11/2021 metrotime.be la Vers une indexation des salaires de plus de 3,5% BRUXELLES Avec l’inflation qui s’emballe, l’indexation des salaires des employés de la CP 200 pourrait atteindre 3,56% l’année prochaine. Une indexation jamais vue depuis une bonne dizaine d’années et qui inquiète les patrons. L’inflation accélère depuis plusieurs mois. Après 4,16% en octobre, elle a atteint 5,64% en novembre, soit son niveau le plus élevé depuis juillet 2008 (5,90%), indique l’office des statistiques Statbel. La forte augmentation de l’inflation est due à la forte hausse des prix de l’énergie. L’inflation de l’énergie s’élève en effet actuellement à 46,4% et contribue à hauteur de 3,92 points de pourcentage à l’inflation totale. LES PATRONS S’INQUIÈTENT Pour la CP 200, commission paritaire qui concerne plus de metro deals Une nouveauté Ph. Unsplash 450.000 employés et plus de 50.000 employeurs de secteurs très divers en Belgique, l’indexation des salaires se fait une fois par an, au 1er janvier, sur base de l’inflation de l’année précédente. Le niveau de l’indexation qui sera appliqué au 1er janvier 2022 ne sera connu définitivement qu’une fois établis les chiffres d’inflation pour le mois de décembre, mais on a déjà une bonne idée de son ampleur, et, selon la dernière simulation de SD Worx, l’augmentation des salaires dans la CP 200 atteindrait 3,56% au 1er janvier 2022. Ces chiffres inquiètent les patrons. La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) demande « aux partenaires sociaux et au gouvernement de réfléchir d’urgence aux mesures possibles pour briser cette spirale infernale salaires prix et d’examiner quels mécanismes de correction intermédiaires peuvent être utilisés, comme le prévoit la loi de 1996 ». ◀ En exclusivité pour I les lecteurs de Metro ! ▶ Pfizer a déjà commencé à travailler sur une nouvelle version de son vaccin anti-Covid ciblant plus spécifiquement Omicron, au cas où le vaccin actuel ne serait pas suffisamment efficace contre le nouveau variant, a assuré hier le patron de Pfizer. ▶ Même une légère infection au coronavirus chez les femmes enceintes peut Découvrez tous les deals sur metrodeals.be Dépôt d’une proposition de solution provisoire pour Uber BRUXELLES Quatre partis de la majorité au parlement bruxellois (Groen, DéFI, Open Vld et one.brussels-Vooruit) ont déposé une proposition d’ordonnance qui doit offrir une solution temporaire aux chauffeurs Uber dans l’attente de l’approbation du plan taxi du gouvernement régional. Le PS, lui, refuse de soutenir un texte « dicté par Uber ». Cette proposition d’ordonnance modifie ou suspend certaines dispositions de la loi sur les taxis de 1995, afin que les chauffeurs Uber puissent encore travailler, dans l’attente de la nouvelle législation, a indiqué le chef de groupe Groen Arnaud Verstraete. Plus tôt dans la journée, le chef de groupe PS Ridouane Chahid avait annoncé que son groupe allait déposer en urgence au parlement le plan taxi du gouvernement, sous forme de proposition. ◀ EN BREF représenter un risque pour la survie du bébé, affirment des chercheurs du centre hospitalier universitaire Érasme,. Ils ont constaté que le virus avait un impact sur l’apport en oxygène et en nutriments du fœtus. ▶ La banque coopérative NewB lance son premier produit d’investissement qu’elle promet durable, baptisé « NewB Invest ».
metrotime.be MARDI 30/11/2021 NEWS 5 Trois cas Covid suffisent désormais pour fermer une classe BRUXELLES Trois cas positifs de Covid-19 dans une classe suffisent désormais pour fermer cette classe en Fédération Wallonie-Bruxelles. C’est ce qu’ont indiqué hier la ministre francophone de l’Enfance et de la Santé, Bénédicte Linard, et l’ONE (Office de la Naissance et de l’Enfance). Ce seuil est donc abaissé puisqu’il était jusqu’ici de 4 cas ou 25% d’une classe. La Flandre a pris la même décision, qui avait été proposée par le Risk Management Group (RAG) en fin de la semaine dernière, en raison de la situation épidémiologique et de la forte circulation du virus. La mesure vaut jusqu’au 24 décembre, date du début des vacances de fin d’année. Ce sont les équipes de promotion de la santé à l’école (PSE) qui restent responsables de la décision de l’activation de ce « frein d’urgence » à la propagation du virus en classe. UNE QUARANTAINE DE DIX JOURS Lorsque la procédure est activée, tous les élèves de la classe doivent réaliser une quarantaine de dix jours, quel que soit le statut vaccinal, avec une possibilité d’écourter la quarantaine si un test est réalisé à J7 et qu’il est négatif, rappelle l’ONE. La quarantaine doit également être effectuée par les membres du personnel encadrant en maternelle, car ils ne portent pas de masque et ne gardent pas la distance avec leurs élèves. Les personnes ayant eu une infection récente (moins de 180 jours) doivent également réaliser la quarantaine dans le cadre du frein d’urgence, mais ils peuvent quitter la quarantaine à J8 sans réaliser de test. Belga/K. Desplenter La Fondation Prince Laurent soutient les sans-abri et leurs animaux pendant la crise sanitaire Depuis 2011, les sans-abri bruxellois accompagnés d’un animal de compagnie peuvent compter sur le soutien de la Fondation Prince Laurent pendant les mois d’hiver. Ces personnes n’étant sont pas admises avec leur animal dans les centres d’hébergement classiques, la Fondation a mis à leur disposition des abris chauffés et équipés de sanitaires, où ils peuvent accéder sans devoir se séparer de leur compagnon à quatre pattes. PLAN FROID 2.0 Avec la crise sanitaire, la Fondation a donné un nouveau souffle à son plan d'hiver. Des vétérinaires, accompagnés par le Samu Social, descendent en effet dans les rues pour soigner les animaux des personnes SDF et les informer à propos des services de la Fondation. Ils se voient en outre remettre un kit ‘Homme-animal’contenant entre autres un thermos, une Ph. Shutterstock couverture thermique, un tapis isolant pour leur animal, un sac à croquettes réutilisable, une gamelle pliable et un distributeur de sac à crottes. Grâce au partenariat avec l’asbl‘Commerçants du cœur’, les sans-abri peuvent également se rendre chez les commerçants participants afin de remplir leur thermos et leur sac à croquettes, prendre un repas ou simplement se réchauffer avec leur fidèle compagnon. Comme toujours, ils sont aussi les bienvenus au dispensaire de Bruxelles pour obtenir des croquettes et des soins vétérinaires gratuits pour leur animal. Si vous souhaitez faire don de sacs à crottes ou coudre des sacs à croquettes réutilisables, envoyez un e-mail à planfroid@sfprlaurent.be SURVEILLER LES SYMPTÔMES Enfin, la période de vigilance reste de 14 jours après la fermeture de la classe  : même au sortir de la quarantaine, il faut surveiller les symptômes et éviter de fréquenter des personnes à risque de développer des formes plus sévères de la maladie (par exemple les grands-parents et les personnes de plus de 65 ans ou les personnes porteuses de maladies chroniques). ◀ LAISIRS D'HIVER WINTERPRET BRUXELLES 26.11> 02.01.2022 BRUSSEL ai e VIVACITÉ Plus de moyens pour sécuriser la Gare du Nord plaisirsdhiver.be winterpret.be citadines 13 m «..elee « ? «."" INFR/ABEL BRUXELLES Les bourgmestres des communes bruxelloises de Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode et Evere ont menacé hier d’interdire certains accès à la Gare du Nord et de réquisitionner la police fédérale si le gouvernement fédéral ne mettait pas plus de moyens pour sécuriser ce quartier. Dans un courrier adressé aux ministres Annelies Verlinden (Intérieur) et Vincent Van Quickenborne (Justice) ainsi qu’au secrétaire d’État Sammy Mahdi (Asile et Migration), les bourgmestres Cécile Jodogne (f.f.), Emir Kir et Ridouane Chahid (f.f.) dépeignent une situation sécuritaire critique dans et aux abords de cette gare, où se multiplient selon eux les trafics de drogue et les incidents armés. « Les actions de la police locale n’ont aucun résultat, puisque la plus grande partie (les Érythréens et les Soudanais) ne sauraient être expulsés ; les personnes concernées ne peuvent dès lors pas davantage être détenues et les personnes arrêtées sont ensuite relâchées », exposent les trois bourgmestres. ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :