Métro Belgique n°4386 25 nov 2021
Métro Belgique n°4386 25 nov 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4386 de 25 nov 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : happy thanksgiving.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
6 NEWS JEUDI 25/11/2021 metrotime.be AFP/O. Morin La Nasa a lancé mardi depuis la Californie aux États- Unis sa première mission de défense pour tenter de dévier la trajectoire d’un astéroïde. La mission partie hier doit aboutir dans 10 mois lorsque le vaisseau frappera sa cible, alors située à onze millions de kilomètres de la Terre. UNE CIBLE DOUBLE La cible est double  : d’abord un gros astéroïde, Didymos, qui mesure 780 mètres de diamètre, et, en orbite autour de lui, une lune, Dimorphos, de 160 mètres de diamètre. C’est sur cette lune que le vaisseau, environ cent fois plus petit qu’elle, viendra finir sa course, projeté à une vitesse de 24.000 km/h. DÉVIER L’ASTÉROÏDE Les certificats Covid reconnus La Commission européenne a décidé hier de reconnaître comme équivalents au certificat européen les certificats Covid délivrés par le Togo et par Singapour. Ces documents peuvent donc désormais être utilisés dans l’UE avec la même valeur que les certificats émis par les États membres, et vice-versa. 51 pays et territoires extérieurs sont ainsi reliés au système européen, dans l’intérêt des voyageurs. L’impact projettera des tonnes et des tonnes de matière. Mais « cela ne va pas détruire l’astéroïde. Cela va juste lui donner un petit coup », a détaillé Nancy Chabot, du laboratoire de physique appliquée de l’université Johns-Hopkins, qui conduit la mission en partenariat avec la NASA. Ainsi, l’orbite du petit astéroïde autour du gros sera réduite de seulement « environ 1% », a- Ph. London Mining Greenland DART, une mission unique WASHINGTON La fusée Falcon 9 de SpaceX a décollé hier. L’agence spatiale américaine a commencé une nouvelle mission, nommée DART (fléchette en anglais) avec une cible double  : un astéroïde et une lune. AFP/B. Ingalls PÉKIN Le président américain Joe Biden s’est attiré hier les foudres de la Russie et de la Chine qui ne figurent pas parmi les quelque 110 pays et territoires invités à son sommet virtuel pour la démocratie en décembre. Pékin a fait part de sa « ferme opposition » à l’invitation de Taïwan à ce sommet virtuel. « Taïwan n’a pas d’autre statut en droit international que celui de partie intégrante de la Chine », a martelé un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian. Le géant asiatique considère Taïwan comme l’une de ses provinces bien qu’il ne contrôle pas l’île de 23 millions d’habitants. Ces dernières semaines, les passes d’armes se sont multipliées entre Pékin et Washington sur le sort du territoire, qui jouit d’un système démocratique et dispose d’un gouvernement, d’une monnaie et d’une armée propres. Le président américain ne l’a pas caché depuis son arrivée à la Maison Blanche en janvier  : le combat entre les démocraties et les AFP/N. Asfouri et N. Kamm t-elle expliqué. De cette façon, « si un jour un astéroïde est découvert sur une trajectoire de collision avec la Terre […] nous aurons une idée de la force dont nous aurons besoin pour que cet astéroïde manque la Terre », a précisé Andy Cheng, de l’université Johns-Hopkins. L’orbite autour du Soleil de Didymos, le gros astéroïde, sera légèrement modifiée, du fait de la « autocraties », incarnées à ses yeux par la Chine et la Russie, est au cœur de sa politique étrangère. Le « sommet pour la démocratie », promesse de campagne dont la première version aura lieu en ligne les 9 et 10 décembre avant une rencontre en personne un an plus tard, est l’une des pièces maîtresses de cette priorité. ◀ Fin d’un contrat chinois Le Groenland a retiré à une entreprise chinoise un permis d’exploitation de minerai de fer dans l’ouest du territoire arctique, arguant que le projet n’avançait pas, a indiqué hier le gouvernement local. S’il n’est pas hostile à toutes les activités minières, le nouveau gouvernement local de gauche écologiste a fermé la porte à plusieurs projets, par engagement pour le climat et l’environnement. relation gravitationnelle avec sa lune, a-t-il ajouté. LA STRUCTURE INTERNE DES ASTÉROÏDES EN LIGNE DE MIRE Analyser les données de cette mission leur permettra d’étudier la structure interne des astéroïdes, dans le cadre des projets européens PIONEERS (Planetary Instruments based on Optical technologies for an iNnovative European Exploration using Rotational Seismology) et NEO-MAPP (Near- Earth Object Modelling and Payloads for Protection) auxquels l’Observatoire contribue. L’expérience de DART permettra aussi de mieux préparer la mission suivante, Hera, qui embarquera le gravimètre GRASS, développé par l’Observatoire avec son partenaire industriel espagnol EMXYS. L’Observatoire royal de Belgique est impliqué dans cette mission, a indiqué Andy Cheng de l’université Johns- Hopkins. Les scientifiques de l’Observatoire participeront au traitement des données de DART. ◀ Le sommet pour la démocratie de Biden irrite Un accord gouvernemental pour l’après-Merkel BERLIN Les sociaux-démocrates allemands, les Verts et les libéraux ont conclu hier un accord pour gouverner ensemble la première économie européenne et ouvrir une nouvelle ère après 16 années d’Angela Merkel. Près de deux mois après les élections législatives marquées par une débâcle historique pour le camp conservateur de la chancelière, le social-démocrate Olaf Scholz va devenir le prochain chancelier de la première économie européenne, dans une alliance inédite avec les Verts et le parti libéral du FDP. ◀ AFP/T. Schwarz À peine élue, la Première ministre démissionne AFP/F. Persson STOCKHOLM Moins de huit heures après son élection par le Parlement, la nouvelle Première ministre suédoise Magdalena Andersson a été contrainte de démissionner hier après la défaite de son budget et le départ de ses alliés écologistes du gouvernement. « Il y a une pratique constitutionnelle voulant qu’un gouvernement de coalition démissionne lorsqu’un parti le quitte. Je ne veux pas diriger un gouvernement dont la légitimité est remise en cause », a déclaré la dirigeante sociale-démocrate, où elle a dit espérer être réélue à son poste lors d’un vote ultérieur. ◀
metrotime.be JEUDI 25/11/2021 FEELGOOD 7 Cartouche nous fait lire le bonheur Qu’ont en commun Christophe Michalak, Najat Vallaud Belkacem et Booder ? Ils ont couché sur papier leur vision très personnelle du bonheur dans le livre  : « Le Bruit du Bonheur », de la journaliste Aurélie Godefroy et l’humoriste-danseur-metteur en scène Cartouche. Ces derniers ont rassemblé 26 personnalités célèbres et autant de quidam dans un recueil qui se déguste comme un ballotin de pralines. Et si vous vous posiez la question ? Un carnet d’exercices a été prévu pour vous à la fin du livre ! Pourquoi écrire un livre sur le bonheur ? « L’idée m’est venue suite à mon spectacle  : ‘Demain, je me lève de bonheur’. Non pas parce que j’y traite ce sujet en particulier mais parce que ce spectacle a suscité énormément de réactions et a ouvert inlassablement les mêmes discussions passionnantes  : mon public se demande s’il est heureux et me partage son avis. Je me suis dit qu’il y avait là une porte ouverte, un débat sain, une question incroyablement subjective et finalement cruciale  : ‘C’est quoi le bonheur’. » Si le bonheur est subjectif, avez-vous quand même su dégager un fil conducteur dans les réponses que toutes ces personnes vous ont données ? « Oui, on retrouve beaucoup le temps passé en famille ou entre amis. Très peu le boulot, ce qui m’a assez fort étonné. On a des personnalités connues mais aussi des personnes ordinaires qui n’ont pas un métier NOSTALGIE Ph. Catherine Delahaye glamour ou médiatique et finalement, on retrouve sensiblement les mêmes petits bonheurs. » S’arrêter et se poser la question du bonheur  : un OFFRONS DES JOUETS AUX ENFANTS Àau hi. À 3 À EAU. bu 29111 au 4/12, ou profit de l'association Arc-En-Ciel, Nostalgie organise sa grande récolte de jouets et récupère vos piles et batteries usagées avec Bebat. Retrouvez les lieux de récolte surrtostalgie.be premier pas pour l’atteindre ? « Exact, le premier pas est de réfléchir aux différents domaines de sa vie et de se demander si cela nous rend heureux. On a quelques personnes à qui on a envoyé les questions qui nous ont dit qu’elles n’y arrivaient pas. Elles n’ont finalement pas répondu. Cela peut être difficile d’ouvrir la boîte de Pandore et de se poser les vraies questions. Le bonheur est une chose très personnelle et parfois on imagine que telle ou telle personne est très heureuse alors que ce n’est pas forcément le cas. Il faut être actif dans sa recherche du bonheur, changer les choses qui ne vont pas au lieu de simplement se plaindre. Et cela dure toute la vie car notre bonheur dépend de facteurs variés qui évoluent au fil des jours et même au fil des heures. » Il y a des gens faits pour le bonheur et d’autres moins ? « Je pense que le bonheur est un état d’esprit, une gymnastique. Et certains la pratiquent plus que d’autres en effet. Par exemple, si la pluie et le ciel gris vous rendent malheureux, vous pouvez essayer de la voir comme quelque chose de positif, essentiel pour la nature. Les dégradés de gris sont beaux à leur façon. Et si cela ne vous convient vraiment pas, envisagez donc de partir habiter là où le ciel est toujours bleu. Il y a de nouveau cette question de l’action, de choix, d’étapes vers le bonheur. » Notre culture freine-t-elle notre accès au bonheur ? Comme si le bonheur des uns s’arrêtait là où commence le malheur des autres ? « C’est vrai qu’on a eu l’habitude qu’on nous inculque la valeur du travail comme valeur ultime. Comme si pour être heureux on devait surtout en chier, travailler dur, faire des concessions… D’un autre côté, on nous propose aujourd’hui d’être heureux mais en même temps de ne pas trop le montrer. Et en même temps, j’ai lu très récemment qu’une étude avait dévoilé une proportion énorme de gens heureux  : 70% des Français disent être heureux. Cette étude a été menée après le début de la crise de la Covid. » La Covid aurait rendu les gens plus heureux ? « C’est ce que démontrerait cette étude. On ne peut nier qu’il en a rendu certains plus malheureux mais la plupart des gens ont peut-être procédé à des rééquilibrages nécessaires à un retour au bonheur. Nous nous sommes retrouvés avec nous-mêmes, nous nous sommes arrêtés et nous nous sommes, peut-être, posés les bonnes questions, c’est-à-dire, est-ce que mon travail me rend vraiment heureux ? Mon couple ? Ma vie ? Ce qui a aussi peut-être joué, c’est qu’on a eu pour beaucoup plus de temps pour nous, pour lire, discuter, se détendre. » Dans les réponses publiées, avez-vous remarqué une vision fort différente du bonheur entre les hommes et les femmes ? « Oui, on sent les femmes plus connectées à la spiritualité, à l’intuition et aussi au fait de faire plaisir aux autres mais aussi à elle-même. Elles ont tendance à trouver des outils pour soutenir leur bien-être comme le yoga, les activités créatives… Les garçons sont plus terre à terre mais ceux qui ont une activité artistique ont également cette ouverture plus fine au monde et aux autres. » Lucie Hage « Le Bruit du Bonheur », d’Aurélie Godefroy et Cartouche, éditions Leduc, 223 pages, 24,90 € du BONHEUR euro de bonheurrrori.:2.1fiaPhrialkli kedu beelieu ele bac »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :