Métro Belgique n°4384 22 nov 2021
Métro Belgique n°4384 22 nov 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4384 de 22 nov 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : la marche contre les mesures sanitaires dégénère à Bruxelles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
12 BD LUNDI 22/11/2021 metrotime.be S J1R'eue "reCtivËZ Cok i3A1ZE5Am-r- Pe Fxr2e e-en Fm.U".-opmethe « EST 5iee)Le A OÉ ver% ? egreeeL.Nete veLe'ipeikyrYee J.Ancee +es edercoPze, t- erk,Feeellc)PA5 VeelZ1-4ṉe LES Cdoez5 goe,csle etimarre ee. cfz5eocue-j Iva ALliieri* CL] SAN GAZFAckro 1446.4e2ie Ptae EN PAPOiger BIENVENUE À 5 PLAG EMMY AVE-C. LA 399(k. (÷2 rierrete papierl offertes} cerMegemm Peitelkif aLie U.ArPArgeit- OCPC-WÉ Itc6 pacetwee, L voL6 FAe2 ; QaeRA E Reme ffl55,necro,Kale. 01-2fflid rIegsoora.AL.,se A vo-112C eAT,Cee, 5ER&EI T'As 555AYÉ LA PROTOCO eue, iyam)pre AtEN5 feA5, "rxsomeLiÉ -rom orzleVer LA MAC0i1451 s'NOUVEAU TOME 24 DISPONIBLE AU RAYON BD Erroc, Sti & Léturgie Bamboo Édition BAMBOO ÉprrioN Noa,NC-Zaze OC n&fe-r,01 3 OperArLf.r e- www.bamboo.fr, iderzr SOOPPW,e =fe !
INFO DE LA STIB Pour embarquer ? Faites signe à temps ! Vous êtes à l’arrêt, vous attendez le bus ou le tram… Le voici qui arrive ! C’est votre ligne ? Levez le bras pour faire signe ! Le ou la chauffeur(e) saura alors que vous souhaitez embarquer. Et pour débarquer ? Appuyez à temps sur le bouton de demande d’arrêt. Hé oui, il faut bien veiller à demander l’arrêt sur les lignes de bus et de tram en surface. Aujourd’hui, Layla Rifi, chauffeure de bus à la STIB, nous en dit un peu plus à ce sujet. Il y a parfois des choses que les gens ne savent tout simplement pas. Du coup, je profite de mon compte TikTok pour faire passer des messages avec une touche d’humour. Par exemple, je suis allée à un arrêt pour faire une vidéo où j’explique qu’il faut faire signe pour que le bus s’arrête. J’étais étonnée d’avoir autant de commentaires de personnes qui ne le savaient pas. Je me dis que si l’on explique bien pourquoi il faut faire signe, peut-être que les gens comprendront. Pourquoi est-ce que les bus ne s’arrêtent pas partout ? Il arrive régulièrement que quelqu’un à l’arrêt s’avance, mette son masque… mais qu’il veuille prendre le bus qui suit. Ou alors, que quelqu’un soit assis à l’arrêt, ne réagisse pas à l’arrivée du bus, et puis se saisisse du fait que le bus ne s’arrête pas. Il est donc diffcile de savoir si la personne à l’arrêt veut prendre notre bus ou pas, surtout aux arrêts où plusieurs lignes passent. Quand il n’y a qu’une seule ligne de bus qui passe à l’arrêt, ça va, mais il y en a parfois 7 différentes qui passent à un même arrêt. Et si l’on s’arrête pour rien, l’air ON LÈVE LES BRAS BIEN HAUT ! FAITES SIGNE À TEMPS POUR QUE LE BUS S’ARRÊTE ENSEMBLE, FAISONS BOUGER BRUXELLES de rien, ça fait quand même perdre beaucoup de temps  : il faut stationner, ouvrir les portes, les refermer, redémarrer… Et dans les petites rues, on bloque alors la circulation, ce qui crée des embouteillages inutiles. Les voyageurs sont les premiers impactés par les retards, du coup il est dans leur intérêt de les éviter. Et pourquoi est-ce que le bus ne rouvre pas ses portes au feu rouge ? On connait bien les phases de feu, donc si on est toujours au niveau de l’arrêt et que l’on sait qu’on a le temps de rouvrir les portes, on le fait généralement avec plaisir. Ce n’est toutefois pas toujours le cas. Quand le feu va bientôt passer au vert ou qu’il y a juste un autre bus qui suit deux minutes plus tard, on va plutôt continuer pour éviter d’accumuler du retard. Et, surtout, on a des règles de sécurité à respecter. Il faut que le bus soit bien positionné, à un arrêt qui est prévu pour l’embarquement et le débarquement, pour que les voyageurs puissent embarquer et débarquer en toute sécurité. S’il y a une trop grande marche ou qu’il y a juste une piste cyclable, cela peut donner lieu à des accidents. En plus, il n’y a pas que les vélos qui roulent sur les pistes cyclables, il y a aussi les scooters, les trottinettes ou les vélos électriques, qui vont parfois très vite. Quels seraient tes conseils aux voyageurs de la STIB ? Je leur dirais de toujours bien demander l’arrêt à temps, d’appuyer sur le bouton quand on entend le nom de l’arrêt suivant dans le bus par exemple. Et de faire signe à l’arrêt, surtout quand plusieurs lignes y passent, et là aussi, bien à temps pour qu’on puisse le voir. De la sorte, le ou la chauffeur(e) peut manœuvrer à temps pour bien se mettre au bord du trottoir. On ne s’en rend pas forcément compte, mais vu la longueur d’un bus, beaucoup de temps est nécessaire pour bien se positionner. On fait notre possible pour être à l’heure et pour ça les voyageurs doivent nous aider. C’est un travail d’équipe ! Et puis, me dire bonjour aussi ! Envie de suivre les aventures de Layla sur les lignes de la STIB ? Suivez Laylalili57 sur TikTok et Instagram… ou empruntez sans tarder la ligne 71 ! ◀ BIEN HAUT !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :