Métro Belgique n°4382 18 nov 2021
Métro Belgique n°4382 18 nov 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4382 de 18 nov 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,3 Mo

  • Dans ce numéro : le comité de concertation serre la vis concernant la lutte contre le covid-19.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 NEWS JEUDI 18/11/2021 metrotime.be AFP/B. Maat Un gouvernement distrait Le quotidien néerlandais Volkskrant a mis la main sur un document rédigé par le Volkspartij voor Vrijheid en Democratie (VVD) et le Christen-Democratisch Appèl (CDA) sur la formation du futur gouvernement du pays, après que le leader de la ChristenUnie (CU), Gert-Jan Segers, l’a oublié dans un train. D’après le document, le VVD et le CDA auraient trouvé un accord de coalition à la fin septembre. fto Le plaisir de lire à portée de main'ffl'omi. Ph. Pixabay Le nucléaire iranien inquiète VIENNE L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a constaté hier une augmentation des stocks d’uranium de l’Iran, à l’approche d’une reprise du dialogue pour ressusciter l’accord de 2015. Au fil des mois, Téhéran s’est affranchi des engagements pris dans le cadre de ce pacte. Selon un rapport de l’instance onusienne, la quantité d’uranium accumulée dépasse désormais de plus de 12 fois la limite autorisée  : il était ainsi estimé début novembre à 2.489,7 kg. LIMITE DÉPASSÉE D’URANIUM Surtout, l’Iran a dépassé le taux d’enrichissement de 3,67% fixé par l’accord, montant d’abord à 20%  : il dispose maintenant de 113,8 kg, contre 84,3 kg fin août. Puis il a franchi le seuil inédit de 60%, se rapprochant des 90% nécessaires à la confection d’une bombe  : il en a produit 17,7 kg, contre 10 kg il y a trois mois. RENCONTRE PRÉVUE À TÉHÉRAN Le chef de l’AIEA, Rafael Grossi est quant à lui attendu lundi soir à Téhéran à l’invitation de l’Iran. « Il « rencontrera mardi le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA), Mohammad Eslami, et le chef de la diplomatie iranienne Hossein Amir-Abdollahian », a indiqué le porte-parole de l’OIEA. Le 12 novembre, M. Grossi s’était plaint de l’absence de contacts avec le gouvernement en Iran en place depuis août. « C’est stupéfiant », avait-il dit, expliquant qu’il y avait « une longue liste de choses dont on a besoin de discuter ». Ph. AFP PROBLÈMES SUR LA TABLE L’instance basée à Vienne se plaint de ne pas avoir l’autorisation « indispensable » d’accéder au complexe de Tesa, situé à Karaj, près de Téhéran, qui abrite un atelier de fabrication de composants de centrifugeuses. Ce manque d’accès « affecte sérieusement » la mission de surveillance de l’Agence, a déploré hier cette dernière dans le document, ajoutant qu’il était « essentiel » de faire la clarté sur le sujet en amont des pourparlers diplomatiques. Une amende salée au Colisée Deux touristes américains qui s’étaient introduits de nuit par effraction dans le Colisée de Rome pour boire une bière avec vue ont reçu une amende de 800  € , a annoncé hier la police. Les deux touristes, âgés de 24 et 25 ans, qui avaient escaladé les murs du célèbre amphithéâtre romain lundi à l’aube, ont été repérés par un lèvetôt, qui les a aussitôt dénoncés. REPRISE DES NÉGOCIATIONS SUR L’ACCORD DE 2015 Après cinq mois de suspension, les négociations entre Téhéran et les autres pays encore parties à l’accord de 2015 (Allemagne, Chine, France, Royaume-Uni, Russie) doivent reprendre le 29 novembre pour tenter de relancer ce pacte historique. Les États-Unis, qui se sont retirés unilatéralement de l’accord en 2018 et rétabli ensuite les sanctions contre l’Iran, participeront de manière indirecte aux discussions. En retour, Téhéran s’est progressivement affranchi des engagements pris dans cet accord. L’accord de 2015 est censé empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire, alors que Téhéran a maintes fois démenti avoir l’intention de fabriquer une telle arme en insistant sur le caractère pacifique de son programme. ◀ Dans les displays 4X PAR SEMAINE Lundi - Mardi - Jeudi - Vendredi 7j/7 sur Metrotime.be Nouveau procès pour Zemmour AFP/J. Saget PARIS Le procès du polémiste d’extrême droite Éric Zemmour, jugé pour des propos controversés tenus l’an dernier à la télévision sur les mineurs migrants isolés, s’est ouvert en son absence hier matin devant le tribunal correctionnel de Paris. Habitué des sorties controversées et des procédures judiciaires, Éric Zemmour a cette fois été cité à comparaître par le parquet pour complicité de provocation à la haine raciale et d’injure raciale, pour des propos tenus sur Cnews le 29 septembre 2020. Éric Zemmour, 63 ans, avait été contraint à la mi-septembre de quitter l’émission quotidienne phare de Cnews à cause de ses ambitions présidentielles pour 2022. ◀
Cl 1 metrotime.be JEUDI 18/11/2021 BRUXELLES 7 Ces applications que chaque Bruxellois devrait télécharger pour circuler dans la capitale BRUXELLES Transports en commun, véhicules partagés, taxis… De nombreux moyens de transport vous permettent de voyager dans la capitale. Grâce à votre smartphone, ils se trouvent d’ailleurs tous facilement dans notre poche ! Voici donc une liste d’applications à télécharger pour se déplacer plus efficacement à Bruxelles. SNCB, STIB, TEC, DE LIJN Pour circuler dans Bruxelles, rien de tel que les transports en commun. Cela tombe bien, les différentes sociétés qui font circuler les transports en commun dans Bruxelles possèdent toutes des applications faciles d’utilisation et très efficaces. Vous souhaitez consulter les horaires, suivre en temps réel le trajet du prochain bus/tram, acheter un ticket à l’avance ? Pas de problème, ces différentes apps sauront répondre à vos besoins de la vie quotidienne. Elles vous feront également gagner du temps pour attraper votre transport au bon moment. Autre point positif  : les apps encouragent l’intermodalité. Il n’a donc jamais été aussi facile de circuler en métro, tram et bus dans la capitale. On n’oublie bien sûr pas le train et la SNCB qui vous permettent aisément de vous déplacer dans toute la ville en quelques minutes seulement. VILLO ! ET BLUE-BIKE Avec les transports en commun, le vélo est l’un des moyens les plus rapides pour aller d’un point A à un point B à Bruxelles. De plus en plus de Bruxellois n’hésitent d’ailleurs pas à enfourcher leur selle dès qu’ils doivent se déplacer. Si vous n’avez pas de vélo, pensez aux Villos, ces vélos en libre-service qui se trouvent un peu partout dans la capitale. Grâce à l’app, vous aurez accès à près de 5.000 vélos et 360 stations. Pour les trouver ? Rien de plus simple ! Utilisez la géolocalisation de votre téléphone. Il ne vous reste plus qu’à choisir un Villo. Dans le même état d’esprit, l’application Blue-bike vous permet aussi de louer des vélos dans la capitale et le reste du pays. Cette application est AFP/A. Oikonomou particulièrement pratique si vous vous rendez à Bruxelles en transports en commun. Des stations Blue-Bike ont en effet été placées à proximité des gares de Bruxelles- Luxembourg, Bruxelles-Nord, Bruxelles-Central et Bruxelles-Midi. Dans la périphérie bruxelloise, vous trouverez aussi des vélos aux gares de Diegem, Vilvoorde, Asse, Halle, Meise, ou encore Rhode-Saint-Genèse. ET LES TROTTINETTES ÉLECTRIQUES ? Apparues du jour au lendemain dans nos vies, les trottinettes électriques se sont vite imposées comme un moyen efficace de se déplacer en ville. Lime, Dott, Bolt, Pony, ou plus récemment Voi, tous ces opérateurs proposent des trottinettes électriques partagées aux Bruxellois. A chacun de choisir l’opérateur qu’il souhaitera privilégier en fonction du prix qu’il applique ou des valeurs (le plus souvent écologiques) que la marque essaye de véhiculer. COLLECTO ET TAXIS VERTS Vous buvez un verre avec des amis ou collègues, les heures tournent, et avant même que vous ne vous en rendiez compte, il est trop tard pour rentrer chez vous en transports en commun ? Si c’est le cas, pas de panique, l’application Collecto est là pour vous ! L’appvous permet en effet d’être « collecté », avec d’autres gens, à 200 arrêts STIB entre 23h et 6h, sept jours sur sept. La liste des arrêts Collecto est donc assez longue et va d’Ixelles à Etterbeek en passant par Molenbeek, Schaerbeek ou encore Woluwe. Une fois la réservation effectuée, vous avez juste à Belga/S. Gremmelprez Belga/E. Lalmand vous rendre au point de rendezvous d’où partira votre taxi collectif. Le prix de la course est de 5 € pour un passager qui possède un abonnement annuel à la STIB ou une carte Mobib et de 6 € pour les autres. Le prix est forfaitaire et ne dépend pas du nombre de kilomètres parcourus. Attention cependant, le service est suspendu jusqu’à la fin des mesures en matière de distanciation sociale. Mais gardez l’idée en têt pour les années à venir car elle est bien pratique. En attendant, et à toute heure de la journée, pensez à l’application Taxis Verts qui vous permettra de commander une course 24 h/24 et 7 j/7. BEPARK Vous cherchez à vous rendre à Bruxelles mais n’osez pas prendre votre voiture par peur de ne pas trouver de parking ? On vous comprend ! Heureusement, l’application BePark est là pour vous. Elle vous permet de trouver les emplacements de parking libres (mais payants) à Bruxelles et dans d’autres villes du pays. Une fois votre emplacement choisi, réservez-le (plusieurs durées sont possibles) et vous n’avez plus qu’à vous rendre sur place. Et si vous avez ponctuellement besoin d’une voiture à Bruxelles mais que vous ne voulez pas en acheter une, pourquoi n’optez-vous pas pour les opérateurs de voitures partagées ? Ces alternatives de mobilité, plus durables, ont véritablement le vent en poupe. En août dernier, Cambio a d’ailleurs fêté son 50.000 e utilisateur. (cd)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :