Métro Belgique n°4376 5 nov 2021
Métro Belgique n°4376 5 nov 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4376 de 5 nov 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,9 Mo

  • Dans ce numéro : Magritte en mode immersif.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 NEWS VENDREDI 5/11/2021 metrotime.be AFP/D. Leal-Olivas Des consultances qui chiffrent Les différents gouvernements du pays ont dû faire appel en urgence à de grands cabinets de consultance comme Deloitte, McKinsey, Roland Berger et EY, pour les aider dans la gestion opérationnelle de la pandémie, rapporte Le Soir qui évoque un coût d’au moins 10 millions  € . Parmi ces cabinets, Deloitte a été le plus actif, avec de nombreuses missions au service du fédéral et du Commissariat corona. 1111111603 Belga/N. Maeterlinck Les baptêmes sous la loupe La ministre francophone de l’Enseignement supérieur, Valérie Glatigny, prendra l’initiative d’organiser une conférence consacrée aux baptêmes étudiants, a-t-elle indiqué hier, sur Bel- RTL, à la suite du décès d’un étudiant en province de Namur. La ministre a demandé une évaluation de la charte pour ce qui concerne les violences sexuelles et souhaite y inclure l’abus d’alcool. Au moins 19 pays s’engagent à ne plus financer les énergies fossiles à l’étranger GLASGOW Au moins 19 pays ont annoncé s’engager à mettre un terme d’ici fin 2022 au financement à l’étranger de projets d’énergies fossiles sans techniques de capture de carbone, parmi lesquels de grands investisseurs comme les États-Unis et le Canada. « Investir dans des projets liés aux combustibles fossiles non assortis de systèmes de capture du carbone comporte de plus en plus des risques sociaux et économiques », indique une déclaration commune des signataires diffusée au cours de la conférence internationale sur le climat COP26 à Glasgow. Parmi les signataires, outre les États- Unis et le Canada, on retrouve notamment le Royaume-Uni, le Danemark, le Portugal, l’Italie, la Finlande, la Suisse, la Gambie, la Nouvelle-Zélande, le Mali, le Costa Rica, l’Éthiopie, les Îles Marshall et des institutions comme la Banque européenne d’investissement (BEI). La Commission européenne devrait suivre, selon le Royaume-Uni. Quant à la Belgique, il n’était pas clair hier si elle avait souscrit à cet accord. Ce plan, à l’initiative de Londres, inclut pour la première fois gaz et pétrole, et promet de réorienter cet argent vers des énergies renouvelables. « Nous devons mettre les financements publics du bon côté de l’Histoire. Mettre fin aux financements internationaux sur tous ces projets d’énergies fossiles est essentiel si nous voulons pouvoir conserver l’objectif de +1,5 o C » de réchauffement, par rapport à l’ère préindustrielle, contenu dans l’accord de Paris, a commenté le secrétaire d’État britannique aux entreprises, Greg Hands. UNE DÉCLARATION BIEN ACCUEILLIE « Il s’agit d’une mesure encourageante qui permettra de réorienter les ressources nécessaires vers les énergies propres », a réagi quant à elle la directrice de la section climat de la confédération d’ONG, Nafkote Dabi. « Il est toutefois essentiel que d’autres pays se joignent aux discussions, notamment certains des plus grands financiers mondiaux du charbon, Le financement de l’adaptation est « très loin des besoins » Editeur  : n.v. Mass Transit Media Rue Royale 100, 1000 Bruxelles metro@metromedia.be Directeur Opérationnel  : Werner Sluys wsluys@metromedia.be Central desk  : Tél. (02) 227 93 43 Advertising (pub et jobs)  : Tél. (02) 227 93 44 advertise@metromedia.be GLASGOW Pour réduire l’exposition des pays en développement aux impacts du réchauffement, les coûts estimés des mesures sont cinq à dix fois plus élevés que les financements dirigés vers cette adaptation, s’est inquiétée l’Onu. Cette adaptation est pourtant un point important de l’accord de Paris qui insiste sur les besoins d’aide en la matière des pays en développement, souvent les plus exposés. Mais « les efforts sont très loin d’être suffisants, (le monde) doit accroître radicalement ses efforts pour s’adapter au changement climatique », a commenté Inger Andersen, patronne du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), en marge de la conférence climat COP26 à Glasgow. En 2019, les pays riches ont fourni 79,6 milliards de dollars d’aide climat aux pays en développement mais l’adaptation restant le parent pauvre. Pourtant, selon ce nouveau rapport du PNUE sur l’adaptation, les besoins sont de plus en plus importants  : dans la fourchette haute de la précédente estimation de « 140 à 300 milliards de dollars par an Metro’s content room : Janne Vandevelde (news director NL), Maïté Hamouchi (news director FR), Clément Dormal, Thomas Wallemacq, Marie Bruyaux, Silke Vandenbroeck, Camille Van Puymbroeck, Quentin Soenens, Nina van den Broek, Lien Delabie AFP/P. Desmazes d’ici 2030 » et de « 280 à 500 milliards par an d’ici 2050 » pour les seuls pays en développement. ◀ Lay-out  : Afrodite Trevlopoulos (Art Director), Sarah Tilley, Elise Buntinx Content director  : Stefan Van Reeth Production  : Tél. (02) 227 93 87 Distribution  : Tél. (02) 227 93 85 distri @ metromedia.be AFP/B. Smialowski Marketing  : Tél. (02) 227 93 81 metromarketing @ metromedia.be Le contenu marqué de ce logo ne relève pas de la responsabilité de la rédaction. Metro a été créé en collaboration avec Belga, AP, AFP Relaxnews. Les droits des photos appartiennent à Belga, AP et AFP sauf indications explicites du pétrole et du gaz, qui brillent aujourd’hui par leur absence », a-t-elle nuancé. Les signataires devraient également aider les pays plus pauvres à mettre sur pied des projets d’énergie propre, estime Oxfam. En outre, les parties prenantes devraient s’efforcer d’éliminer progressivement tout nouveau projet pour les combustibles fossiles, y compris nationaux, « comme l’Agence internationale de l’énergie le préconise ». ◀ La Belgique va importer de l’hydrogène vert de Namibie E.r.  : Olivier De Raeymaeker, Rue Royale 100, 1000 Bruxelles Tirage Metro  : 210.000 ex AFP/S. De Sakutin BRUXELLES La Belgique et la Namibie ont signé un protocole d’accord pour la coopération dans le domaine de la production d’hydrogène vert, qui sera ensuite importée, a annoncé la ministre belge de l’Énergie, Tinne Van der Straeten. « La signature est une situation gagnant-gagnant pour les deux pays. La Belgique a besoin de grandes quantités d’hydrogène vert pour l’industrie propre et la Namibie a beaucoup de soleil », a-telle indiqué. L’enjeu est d’encourager la coopération pour la mise en place d’un centre d’énergie verte (GEH) à grande échelle en Namibie.◀ Emportez Metro à votre travail ou à la maison, mais ne l’abandonnez surtout pas sur la voie publique. www.metrotime.be LI CiN 2020
metrotime.be VENDREDI 5/11/2021 NEWS 3 Les émissions de CO2 repartent à la hausse et inquiètent GLASGOW Selon une étude scientifique, les émissions mondiales de CO 2 sont proches des records pré-Covid. BRUXELLES Sur la carte du ECDC, toute la Belgique est désormais en rouge sombre. La Flandre est passée en rouge sombre sur la nouvelle carte du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Bruxelles et la Wallonie avaient déjà suivi le même mouvement la semaine passée. Ce code de couleur est le plus élevé. Il signifie qu’en deux semaines au moins 500 contaminations sont constatées par 100.000 habitants et que le taux de positivité est supérieur à 4%. La crise de la Covid-19 n’a été qu’une parenthèse pour le climat. Les émissions mondiales de CO 2, principal gaz à effet de serre, sont reparties de plus belle, laissant de moins en moins de temps pour contrer le réchauffement climatique, alerte une étude Global carbon project, publiée à l’occasion de la COP26. Plus de 20 décès sont liés chaque jour à la Covid-19 BRUXELLES Entre le 25 et le 31 octobre, une moyenne de 7.758 personnes ont été testées positives chaque jour à la Covid-19. Il s’agit d’une augmentation de 36% par rapport à la semaine précédente. Une vingtaine de personnes (20,4) sont décédées en moyenne chaque jour durant cette période (+31%). C’est ce qu’il ressort des chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour hier. Entre le 28 octobre et le 3 novembre, 164 admissions quotidiennes à l’hôpital de patients atteints du coronavirus ont été enregistrées (+31% par rapport à la période précédente). Les hôpitaux traitent actuellement 1.858 patients atteints de la Covid-19 (+35%) , dont 343 (+34%) sont en soins intensifs. De plus, 17% des lits en soins intensifs sont actuellement occupés par des patients atteints de la Covid-19. ◀ DEUX DE NOS VOISINS EN ROUGE FONCÉ Aux Pays-Bas et en Allemagne, certaines régions se colorent également en rouge foncé tandis que la Norvège et la Suède sont passées quasi entièrement de jaune à rouge (soit de 200 à 499 contaminations par 100.000 habitants). La France demeure quant à elle en jaune (de 75 à 200 contaminations par 100.000 habitants). Seule l’Italie conserve encore quelques régions en vert (moins de 75 contaminations par 100.000 habitants) de même que l’île de Malte. ◀ r UN REBOND HISTORIQUE Suite à la pandémie et l’arrêt d’une bonne partie du secteur économique, dépendante des énergies fossiles, il y a eu une chute spectaculaire de 5,4% des émissions en 2020. Mais en 2021, elles devraient rebondir de 4,9% pour se rapprocher à moins de 1% du record absolu de 2019. Selon l’étude, cette reprise se fait surtout avec les énergies fossiles  : les émissions dues au charbon devraient dépasser leur niveau de 2019 et celles dues au gaz atteindre leur plus haut historique. Certes, les émissions dues au pétrole LU (+4,4% pour 2021), ne rattrapent pas leur niveau de 2019, mais le rebond risque de les accélérer. Résultat, les « budgets carbone » restants pour ne pas dépasser les objectifs de l’accord de Paris s’amenuisent dangereusement, le niveau atteint actuellement étant évalué entre +1,1 o et +1,2o. ◀ La Belgique en rouge foncé Ph. ECDC Belga/J. Hamers Affaire Mawda  : dix mois de prison avec sursis pour le policier MONS La cour d’appel du Hainaut a rendu son arrêt, hier, dans le cadre de l’affaire Mawda. Le policier, auteur du tir mortel, est condamné à une peine de dix mois de prison, avec sursis, et à une amende de 400 € . La culpabilité est confirmée mais la peine est réduite d’un an à dix mois de prison. Pour rappel, le 17 mai 2018, la petite fille kurde a perdu la vie lors d’une course-poursuite entre la police et une camionnette transportant une vingtaine de migrants, dont ses parents. Alors que la camionnette, venant de Namur, arrivait à hauteur de Mons, sur l’E42, le policier montois a sorti son arme de service et a tiré un coup de feu en direction du pneu avant gauche de la camionnette en vue de provoquer une crevaison lente. Le coup de feu est parti lors d’une collision entre les deux véhicules, ce qui a changé la trajectoire de la balle. Le projectile a alors mortellement touché une petite fille âgée de deux ans. ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :