Métro Belgique n°4372 26 oct 2021
Métro Belgique n°4372 26 oct 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4372 de 26 oct 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : un tram nouvelle génération.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
4 MARDI 26 OCTOBRE 2021 DOSSIER SUSTAINABILITY En décembre 2020, dans sa lutte contre l’obsolescence programmée, le Parlement européen a voté une résolution en faveur d’un droit à la réparation sur les appareils électroniques. Concrètement, cela se traduirait par l’apparition d’un indice de réparabilité sur certains produits. LE MODÈLE FRANÇAIS La France a déjà pris un peu d’avance dans ce domaine. Dans le cadre de la loi anti-gaspillage, cet indice est désormais obligatoire sur cinq catégories de produits électriques et électroniques  : les smartphones, les ordinateurs portables, les lave-linge, les téléviseurs et les tondeuses à gazon électriques. Cet indice de réparabilité porte sur plusieurs critères comme la disponibilité de la documentation (conseils d’utilisation et d’entretien), le fait que l’appareil soit facilement démontable (accès et outils), la disponibilité des pièces détachées ou encore le prix de ces pièces. L’objectif de cet indice est de sensibiliser le consommateur à la réparation du produit dès son achat en l’informant de la réparabilité de son appareil. C’est simple  : plus l’indice est élevé, plus l’appareil est facile à réparer. Les derniers iPhone 13 d’Apple ont ainsi un indice de réparabilité de 6,2/10, une note moyenne bien loin derrière le Fairphone 4 (9,2/10) mais meilleure que le Huawei P20 Lite (5,8/10). En France, l’objectif est que, peu à peu, l’indice de réparabilité devienne un indice de durabilité. Pour cela, d’ici 2024, de nouveaux critères devraient être pris en compte comme la robustesse et la fiabilité des produits. UN IMPACT SUR LES FABRICANTS L’indice de réparabilité n’est pas seulement utile pour les consommateurs. Il permet également de mettre la pression sur les fabricants et les incite à améliorer leurs appareils pour obtenir la meilleure note possible. Par exemple, l’iPhone 11 a un indice de 4,6/10, l’iPhone 12 affiche un score de 6/10 et leur dernier modèle en date, l’iPhone 13, atteint 6,2/10. Une belle progression en l’espace de seulement trois ans donc. Maarten Depypere, responsable de la politique de réparation au sein de l’organisation iFixit qui a participé à l’instauration de cet indice en France, a déclaré à nos confrères du site Frandroid que Samsung avait également fait des efforts en améliorant la disponibilité de certaines pièces de remplacement et en créant des manuels de réparation. Le dernier smartphone haut de gamme du constructeur coréen, le S21, intègre un mode d’emploi de 40 pages qui explique de manière détaillée et avec des schémas comment démonter l’appareil et remplacer certaines pièces. INDICE DE RÉPARMILITEr. ir"...11111 h0 INDICE DE RÉMRABILITÉ ho INDICE DE IUPARAB I LI TÉ BIENTÔT EN BELGIQUE ? En France, depuis le 1er janvier 2021, les vendeurs ont pour obligation d’afficher la note synthétique de l’indice, à proximité du prix, au moment de l’acte d’achat. Mais c’est seulement à partir du 1er janvier 2022 que les sanctions tomberont. Qu’en est-il de la Belgique ? Pour l’instant, il n’y a encore rien de concret et notre pays semble attendre devoir se plier à une obligation européenne. Mais cela pourrait encore prendre de longues années. Pendant longtemps, l’UE a retardé cet indice de réparabilité en argumentant qu’il était trop compliqué à mettre en place, mais l’exemple français a montré que c’était possible et finalement, pas si compliqué. De plus, l’UE est confrontée à un lobbying pour que le prix des pièces détachées ne soit pas inclus dans cet indice de réparabilité européen. Néanmoins, rien n’empêche la Belgique de prendre les devants et de suivre le modèle français. Depuis plusieurs années, Test-Achats milite pour que la réparation devienne plus accessible. « Nous sommes convaincus que tout le monde optera plus facilement pour la réparation si celle-ci est rendue plus accessible. C’est pourquoi nous soutenons la 10 INDICE DE REPAFIABILITE 10 INDICE DE RÉPA/tABILJTÉ e metro Bientôt un indice de réparabilité pour lutter contre l’obsolescence programmée ? Depuis le début de l’année, un indice de réparabilité apparaît en France sur certains appareils électroniques comme les smartphones et les téléviseurs. Bientôt la même chose en Belgique ? Indice de réparabilité Ph. Unsplash campagne ‘Le droit à la réparation’de Repair- &Share (une initiative de Netwerk Bewust Verbruiken). Nous demandons aux fabricants, aux commerçants et aux politiciens d’unir leurs forces et de rendre au consommateur ce droit à la réparation », indique l’organisation sur son site internet. Pour changer les choses, Test-Achats soutient et relaie la pétition de Repair & Share qui demande aux politiciens, aux fabricants et aux détaillants d’étendre la garantie légale, de fournir des manuels de réparation et des pièces de rechange, et d’investir dans des services de réparation. À l’heure actuelle, la pétition a été signée par plus de 7.000 citoyens belges. ◀
metro DOSSIER SUSTAINABILITY MARDI 26 OCTOBRE 2021 A VÉLO AU BUREAU Les astuces utiles par temps de pluie Les travailleurs sont de plus en plus nombreux à enfourcher leur vélo pour se rendre au bureau. Mais quand vient l’automne, la météo défavorable peut en décourager plus d’un. Alors pour éviter de reprendre la voiture, voici quelques conseils pour affronter le froid et la pluie en pédalant. LES INDISPENSABLES Le plus souvent, les vélotaffeurs ne se retrouvent pas dans de grosses averses. De bons vêtements imperméables ou qui sèchent rapidement peuvent donc suffire pour un trajet au sec. Il existe en outre des équipements techniques pour protéger chaque partie du corps. Et pas besoin de passer par le vestiaire  : ces couches s’enfilent en deux temps trois mouvements par-dessus les vêtements de bureau. L’indispensable pour tout cycliste  : le poncho ou la cape de pluie. Équipés d’une capuche, ils sont conçus pour ne pas entraver nos mouvements. On peut également opter pour une veste et un pantalon de pluie. On favorise les modèles respirants et pratiques  : ceux que l’on replie facilement et qui prennent peu de place dans la sacoche. Dernière protection qui peut s’avérer bien utile en cas de grosses averses - dont notre plat pays n’est pas épargné  : les couvrechaussure ou surchaussures. AMÉLIORER SON CASQUE En ce qui concerne le casque, certains modèles comprennent une visière amovible (utile si l’on pédale avec ses lunettes !) , afin de protéger les yeux de la pluie en hiver ou du soleil en été. On peut également ajouter un couvre-casque imperméable afin de ne pas arriver au boulot les cheveux trempés. ÉQUIPER SA BÉCANE La plupart des vélos en sont pourvus mais si ce n’est pas le cas du vôtre, n’hésitez pas à placer des garde-boues  : un élément essentiel pour se protéger Ph. Belga des éclaboussures et éviter de tâcher ses vêtements. En outre, si vous laissez votre vélo à l’extérieur, une housse de selle de sera pas un mauvais investissement afin de garder vos fesses au sec. A défaut, un sac en plastique peut faire l’affaire. Le vélo a le vent en poupe et les entrepreneurs rivalisent d’idée pour améliorer le confort des cyclistes. Ainsi, des bulles en plastique ont fait leur apparition sur le marché. Elles se fixent directement sur le vélo et protègent intégralement le cycliste des gouttes. Et aujourd’hui, il PLUS D’EXCUSES LA WALLONIE REMBOURSE JUSQU’À 40% DU PRIX VÉLO PLUS D’iNFOS SUR L’ACHAT D’UN MOBiLiTE.WALLONiE.BE existe même des porte-parapluies pour vélo ! FAIRE FACE AU FROID Sans oublier que la température de son corps grimpe avec l’effort, il est parfois nécessaire d’ajouter une couche, comme un pull en laine, pour pédaler au chaud. Quand le mercure chute, on peut aussi s’équiper d’un tour de cou, d’un bonnet et de gants étanches. UN BON ÉCLAIRAGE Les éléments lumineux sont d’autant plus importants 5 lorsque l’on roule dans la pluie et/ou dans le noir. En plus des feux obligatoires (jaune ou blanc à l’avant, rouge à l’arrière), n’hésitez pas à multiplier les solutions d’éclairage  : catadioptres, éclairages amovibles, bandes ou chasuble réfléchissante… Plus de luminosité égale plus de sécurité. UN MATÉRIEL FIABLE A l’automne, une petite inspection de son matériel s’impose  : vérifiez tant l’adhérence de vos pneus que l’état de vos freins. Par temps humide, il est conseillé de dégonfler légèrement les pneus (1bar). Notons encore qu’avec la pluie, l’adhérence des patins se réduit. Conséquence  : les distances de freinage sont rallongées. La prudence reste de mise, tout particulièrement avec les surfaces glissantes  : feuilles jonchant votre chemin, plaques d’égout, bandes de signalisation, rails de tram, flaque, plaque de verglas… Enfin, sous la pluie plus qu’ailleurs, évitez de freiner trop brusquement. ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :