Métro Belgique n°4320 22 jun 2021
Métro Belgique n°4320 22 jun 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4320 de 22 jun 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : les Diables au top !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
im 1 8 BRUXELLES MARDI 22/6/2021 metrotime.be Supercade, le pari fou (et magique !) d’ouvrir une salle d’arcade en 2021 BRUXELLES On pensait le concept des salles d’arcade mort et enterré, réservé aux Luna Park du siècle passé ou aux séries Netflix comme « Stranger Things ». Pourtant, il y en a une qui vient d’ouvrir à Bruxelles. Ça s’appelle Supercade, et c’est super bien ! Depuis quelques semaines, un parfum des années 80 souffle près du centre de Bruxelles. Le 1er mai dernier, dans la rue du Prince Royal, une petite rue perpendiculaire à la Porte de Namur, une salle remplie de bornes d’arcade a ouvert ses portes. C’est Mustafa Al-Darwich, alias Tonton Gaby, qui est à l’origine de cette idée ambitieuse et, il faut le dire, un peu folle aussi ! UN PARFUM DES ANNÉES 80 Jamais en manque d’idées, ce trentenaire bruxellois, gérant depuis trois ans de l’enseigne Super Gaby Games située dans la même rue, a développé ce projet de salle d’arcade l’an passé, durant le premier confinement. « J’ai toujours été fasciné par l’arcade. Tout petit, j’allais dans les Luna Park où il y avait ces fameuses bornes de jeux vidéo. Il y en avait aussi dans les foires, dans les patinoires, dans les cafés. Ça m’a toujours fasciné. Je voulais qu’on retrouve dans Supercade cette dimension de salles d’arcade qu’il y avait dans les années 80, 90 et début 2000. On la retrouve encore dans certains endroits du globe mais en Belgique, elle a quasiment disparu », nous raconte Mustafa. DES BORNES MAISON Pour se lancer dans ce projet, il a fait appel à Owen, un autodidacte touche à tout, bricoleur et passionné par les jeux vidéo depuis sa plus tendre enfance. Les douze bornes d’arcade disponibles ont toutes été créées par Owen. De la découpe du bois à l’assemblage, en passant bien sûr par la partie programmation et informatique, il s’est occupé de tout. Même s’il n’y a pas le charme des bornes de l’époque joliment décorées qui en envoient plein les yeux et les oreilles, les bornes conçues par Owen respirent la passion et la qualité. Elles permettent de faire tourner dans des conditions optimales des classiques de l’arcade sortis dans les années 80 et 90, des pépites méconnues du grand public, mais aussi des jeux récents comme Mortal Kombat 11, Tekken 7 ou encore Dragon Ball FighterZ. BRUXELLES Le premier des dix uritrottoirs de la ville de Bruxelles a été installé début juin dans la rue Saint-Pierre, à côté du boulevard Emile Jacqmain. Objectif  : lutter contre la malpropreté via un dispositif écologique. Bruxelles est la première ville à tester cette innovation nantaise  : des urinoirs amovibles qui permettent de maintenir propres des lieux régulièrement souillés. Installés à l’abri des regards, leur objectif premier est de lutter contre l’urine sauvage. Concrètement, il s’agit d’un urinoir surmonté d’un bac à fleur. Soit l’uritrottoir est directement raccordé à l’égout, soit il contient une botte de paille qui collecte l’urine, limitant ainsi les odeurs. Ces bottes sont ensuite collectées et compostées. Elles serviront à fertiliser les plantes de la ville. Au total, dix uritrottoirs seront répartis dans le Pentagone au cours de cette année, avait annoncé la Ville de Bruxelles. Dans les lieux où l’uritrottoir n’est pas une solution, une peinture hydrofuge sur les murs et le placement d’aquadrains permettront une meilleure protection des surfaces et un nettoyage plus fréquent et plus efficace pour éliminer odeurs et salissures répétées. Quatorze lieux ont été identifiés et seront ainsi traités. Ph. Thomas Wallemacq PLUS DE 40 ANS DE JEU VIDÉO Des dizaines de jeux sont disponibles sur chacune des bornes mais le client ne peut pas changer lui-même le jeu. « Je choisis les jeux car les gens sont souvent perdus. Quand un client arrive, je l’accueille et je lui demande à quel type de jeu il a envie de jouer ou de revoir. Cela fait partie du service », explique Owen. On retrouve des centaines de jeux sortis entre le début des années 80 et 2020 dont beaucoup de jeux de combats ou encore des beat them all. Il y a aussi un espace dédié aux jeux de flingues, ceux avec lesquels il faut viser et tirer avec une arme factice vers l’écran. Bientôt des jeux de voitures pourront aussi être joués chez Supercade. En effet, Owen prévoit de concevoir une borne avec un volant dédiée à tous les jeux de bagnoles. Chaque borne permet de jouer seul ou à deux. Il est ainsi possible d’affronter un ami ou un autre client dans la salle. « Il commence à y avoir une certaine ambiance, avec des gens qui ne se connaissent pas qui rigolent et qui s’amusent. Quand je vois ça, ça me touche au cœur et c’est la raison pour laquelle je voulais me lancer dans ce projet. J’ai envie de voir les gens se retrouver, surtout après la pandémie, on a besoin de ça ! », confie Owen. Dans la pratique, il est possible de payer pour jouer pendant 30 minutes, une heure ou deux heures. Il existe aussi des abonnements qui pour une trentaine d’euros par mois donnent un accès illimité à la salle (mais cadré de manière à éviter les abus). Supercade devient ainsi une sorte de Basic Fit du jeu vidéo. « Le but est de créer un endroit où on peut rapidement s’amuser si on a une petite demi-heure à tuer », détaille Tonton Gaby. UN REPÈRE POUR LES GEEKS ET LES GEEKETTES Quelques semaines après l’ouverture, le concept rencontre déjà son public et Ph. D.R. D’AUTRES PROJETS DANS LES CARTONS Ces nouvelles installations s’inscrivent dans le cadre du plan Toilettes de la ville. Seul problème de ce nouveau dispositif  : il exclut de facto les femmes. Aussi, la Mustafa se montre satisfait de l’engouement. Quel est le profil des personnes qui poussent la porte de Supercade ? « Des geeks et des geekettes qui ont entre 25 et 35 ans ! Il y a aussi plusieurs écoles dans le quartier et des jeunes ayant entre 12 et 20 ans viennent jouer. Mais on a aussi un habitué qui ne vient que pour Pac-Man. Tous les jours, il vient jouer à ce jeu », conclut Mustafa qui s’imagine déjà l’ouverture d’autres salles en Belgique ou d’un Supercade XXL, une salle d’arcade étendue sur 1000 m² avec des machines de l’époque restaurées. Retrouvez Supercade sur Facebook, Instagram et TikTok. Thomas Wallemacq Les premiers uritrottoirs installés à Bruxelles Ville prévoit de multiplier le nombre de lieux d’aisance, notamment en installant huit nouvelles toilettes, dont quatre classiques et quatre sèches. Ces dernières s’ajouteront à celles prévues par la STIB (deux en 2021, plusieurs autres en 2022) et aux 29 urinoirs et 14 toilettes déjà accessibles sur le territoire. Parmi les autres projets du plan Toilettes, le placement ponctuel de cinq toilettes amovibles (par exemple, sur la place du Jeu de Balle) et la mise en place d’un réseau « Toilettes accueillantes ». Celui-ci invite les acteurs des secteurs horeca et culturel à ouvrir, en échange d’une subvention, leurs toilettes au grand public. Objectif annoncé  : 50 nouveaux spots pipi aux quatre coins de la ville. ◀
COMMENCEZ VOTRE NOUVELLE SEMAINE DE TRAVAIL AVEC AMBITION METROTIME.BE/START Ph. Unsplash START En mars dernier, les organisations patronales ont annoncé vouloir mettre en place, avec l’aide du gouvernement fédéral, un point de contact unique afin d’encourager la diversité dans les entreprises. « De très nombreux secteurs et entreprises misent déjà pleinement sur la diversité. Pour d’autres, en revanche, c’est moins évident. Ils ont besoin d’être encadrés pour créer un lieu de travail diversifié », soulignaient à l’époque la FEB, Unizo, UCM, Boerenbond, Unisoc, Voka, UWE et Beci. Il faut dire que la thématique est très actuelle, et les raisons pour lesquelles il est important de miser sur la diversité au travail sont nombreuses. Sans surprise, la diversité sur le lieu de travail amène une diversité au niveau de la pensée, ce qui a pour effet d’améliorer la créativité et l’innovation de votre entreprise. Des personnes d’origines différentes n’auront pas forcément la même vision d’un problème et auront donc tendance à l’aborder et à le régler différemment. Selon une étude publiée dans la Harvard Business Review, avoir de la diversité au niveau du management favorise également l’innovation et la compétitivité d’une entreprise. Une conclusion également tirée par la société de consultance McKinsey & Company. Cette dernière a en effet indiqué que les entreprises où la direction est diversifiée présentent de meilleurs résultats financiers. FIDÉLITÉ DES EMPLOYÉS À l’heure où les entreprises investissent en masse dans leur image, la diversité est également un atout CETTE SEMAINE DANS METRO START LE GUIDE CARRIÈRE DE METRO 2 ▶ De nombreuses entreprises attendront la fin de l’été pour le retour au bureau ▶ Un quart des travailleurs se sentent « déconnectés » de leur entreprise La diversité de votre personnel est un atout pour votre entreprise À une époque, la diversité au travail était juste une question de quota. La situation a depuis bien évolué et de nombreuses entreprises ont réalisé qu’il était important que leur firme soit un reflet la société. Une démarche qui présente de nombreux avantages. au niveau communicationnel. Une entreprise dont le personnel est un miroir de la société permettra au client de plus facilement s’identifier à elle. Ce qui est bon pour votre image, mais également pour attirer de nouveaux talents. En 2013, une étude de Stepstone révélait ainsi que « 60% des postulants de la nouvelle génération sont attirés par les entreprises présentant des profils diversifiés. Pour ces candidats, il est ‘important’, voire ‘très important’, que le lieu de travail soit ouvert à tous, indépendamment de la nationalité, de la religion, de l’orientation sexuelle, du genre ou du handicap ». Dernier atout majeur, et non des moindres. Des études ont prouvé que les entreprises diversifiées avaient tendance à plus facilement fidéliser leurs employés. Et cela n’a rien d’étonnant. Des employés qui se sentent valorisés, peu importe leur origine ou leur sexe, auront tendance à plus s’épanouir et donc à rester plus longtemps au sein d’une même boîte. ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :