Métro Belgique n°4317 11 jun 2021
Métro Belgique n°4317 11 jun 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4317 de 11 jun 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : le certificat Covid disponible mercredi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 NEWS VENDREDI 11/6/2021 metrotime.be II AFP/P. Desmazes 18 mois de prison En France, le parquet requérait hier à Valence une peine de 18 mois de prison contre Damien T., qui a reconnu à l’audience avoir, deux jours plus tôt, giflé le président français Emmanuel Macron lors d’un déplacement dans la Drôme. Cette gifle, « parfaitement inadmissible » est un « acte de violence délibérée », a soutenu le représentant du ministère public, face à l’homme de 28 ans, qui était jugé en comparution immédiate. Le Parlement européen en faveur d’une levée des brevets BRUXELLES Suite à un vote qui a divisé le Parlement européen et la Commission européenne, les eurodéputés ont adopté une résolution favorable à une levée temporaire des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins contre la Covid-19, afin d’accélérer le déploiement des vaccins au niveau mondial. La résolution, dont les résultats du vote final ont été annoncés hier matin (355 voix pour, 263 contre et 71 abstentions), aborde plus largement la problématique de la production des vaccins et de l’accessibilité de ces produits à travers le monde. Mais un amendement proposé par le groupe des Verts/ALE (entre autres Sara Matthieu côté belge) a été approuvé de justesse (325 voix pour, 324 contre, 45 abstentions), qui déclare clairement que le Parlement est « en faveur de négociations proactives et constructives sur le texte d’une dérogation temporaire à l’accord de l’OMC sur les ADPIC, en vue de renforcer l’accès mondial à des produits médicaux liés à la COVID-19 à un prix abordable et de faire face aux contraintes de production et aux pénuries d’approvisionnement à l’échelle mondiale ». AFP/C. Briand Ph. AFP Plastique  : moins de production pendant la pandémie BRUXELLES Pour la troisième fois seulement depuis le début de l’ère industrielle, la production annuelle mondiale de plastique a reculé en 2020, de 0,3%, en raison de la crise sanitaire, a annoncé hier l’association européenne des producteurs de plastique. En Europe, où 55 millions de tonnes de plastiques neufs sont sortis des usines l’an passé, le recul de production s’élève à 5,1%, et le phénomène de baisse est encore plus accentué en France, où la production a chuté de 11% en 2020, a indiqué hier l’association PlasticsEurope. En France, la consommation globale de plastique vierge a AFP/J. Yeon-Je chuté de 7,5% l’an passé, plus fortement que la moyenne européenne (-4,7%) et qu’en Allemagne (-6,5%). Le ralentissement, « marqueur significatif de l’impact de la crise du Covid-19 sur l’économie mondiale », a été atténué par la poursuite de la croissance de production de plastiques en Chine (+1% en 2020), selon l’association. La Chine, qui fabriquait un quart du plastique mondial en 2010, en fournit maintenant un tiers, après un doublement de sa production (117 MT en 2020 contre 64 MT en 2010).Même si en tonnage, l’Amérique du Nord a augmenté ses volumes sur la décennie (70 Mt en 2020 contre 53 Mt en 2010), elle parvient seulement à maintenir son rang, avec 19% de la production mondiale en 2020 contre 20% il y a 10 ans. ◀ Eitan est sorti de l’hôpital L’unique survivant de l’accident de téléphérique survenu le mois dernier en Italie est sorti de l’hôpital de Turin. Eitan, le garçon de cinq ans était dans un état grave depuis la chute de la cabine dans le vide à Stresa qui avait tué 14 autres passagers, parmi lesquels ses parents, son petit frère de deux ans et ses arrière-grands-parents. Son état s’est depuis considérablement amélioré et son rétablissement total devrait prendre deux mois. UNE BONNE NOUVELLE POUR L’INDE ET L’AFRIQUE DU SUD Depuis plusieurs mois, le débat fait rage sur son adéquation à la pandémie de Covid-19, alors que les pays riches avancent dans la vaccination et que les pays moins développés n’y ont qu’un accès limité. L’accord sur les ADPIC comprend déjà des possibilités de flexibilité (dont les licences obligatoires), entre autres en cas d’urgence sanitaire, mais c’est insuffisant et inadapté aux besoins actuels, selon certains. Inde et Afrique du Sud ont, à l’automne dernier, demandé une levée temporaire de certaines dispositions de l’accord sur les ADPIC, spécifiquement pour les produits de santé et technologies visant à traiter, prévenir et contenir la Covid-19. Ceux-ci ne seraient donc, temporairement, plus protégés par les brevets. L’UE n’est cependant pas unanime sur la question, et ne soutient donc pas cette option à l’OMC. Cela a déjà valu à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen quelques confrontations verbales avec des eurodéputés dans des échanges au Parlement. La Commission européenne continue d’affirmer que le problème est au niveau des capacités de production mondiales, pas des brevets. Une réunion du Conseil AD- PIC de l’OMC, cette semaine, n’a pas permis de percée vers une levée des brevets, mais un rapport est attendu pour la fin juillet. ◀ BUDAPEST Le Premier ministre hongrois Viktor Orban s’est finalement plié à l’idée d’un référendum à l’horizon 2023 sur le controversé projet d’implantation à Budapest d’un campus chinois, après une manifestation ayant réuni des milliers de personnes le week-end dernier. « Il y aura un référendum, ce sera une bonne occasion pour que chacun présente ses arguments », a- t-il déclaré hier. Le dirigeant a fait cette annonce alors que la contestation grandit contre le projet. Une « consultation » à l’échelle de Une unité des forces spéciales dissoute AFP/B. Roessler BERLIN L’unité des forces spéciales de la police de Francfort, en Allemagne, va être dissoute après la mise au jour de groupes de discussion diffusant de la propagande néonazie, ont annoncé hier les autorités régionales. « La conduite inacceptable de plusieurs agents et de leurs supérieurs » au sein des commandos d’intervention spéciaux (SEK) du Land de Hesse « a rendu sa dissolution totale nécessaire », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Peter Beuth (CDU). Le parquet avait annoncé la veille soupçonner 20 personnes, dont 18 membres des forces spéciales de Francfort, d’être impliquées dans ces forums de discussions, actifs entre 2016 et 2019. ◀ Orban se plie au référendum dans le dossier du campus chinois AFP/F. Secojoinammorb.."e la ville gérée par les libéraux, visant à recueillir l’avis de la population, a été lancée le 4 juin. Les sondages montrent que la majorité des habitants de Budapest sont contre le projet. ◀
Notre tank inarrêtable est en position de centre-avant. Temporairement 100 € remboursés à l’achat d’un Galaxy S21, S21+ ou S21 Ultra.**Période de l’action  : 31/05/2021 au 30/06/2021 inclus. Conditions de l’action  : www.samsung.com/be_fr/promo. Uniquement dans les magasins participants. Certains produits sont exclus. E.R.  : Samsung Electronics Benelux B.V., Avenue Leonardo Da Vinci 19E, 1831 Machelen. Demain, Belgique - Russie Temporairement 100 € remboursés* Galaxy S21 Series



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :