Métro Belgique n°4316 8 jun 2021
Métro Belgique n°4316 8 jun 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4316 de 8 jun 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : un euro pour une place de cinéma.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
2 MARDI 8 JUIN 2021 Le guide carrière de Metro Il y a de plus en plus d’opportunités d’emploi en Wallonie Le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés en Wallonie a diminué en mai de 5,8% par rapport à un an auparavant, ce qui correspond à 12.007 personnes, indique le Forem, office de l’emploi wallon. Le nombre d’opportunités de travail a, lui, augmenté de 51%. Fin mai, la Wallonie dénombrait 126.337 personnes demandeuses d’emploi et d’allocations et 27.984 jeunes en stage d’insertion professionnelle, période d’attente à la sortie des études. S’y ajoutent 29.755 demandeuses et demandeurs d’emploi inscrits obligatoirement et 10.688 inscrits librement. Au total, la Wallonie comptait donc 194.764 demandeurs d’emploi inoccupés. Le taux de la demande d’emploi atteint 12,2% de la population active wallonne, ce qui revient presque au niveau de 2019 (12,1% en mai 2019). Il était de 13% en mai 2020, marqué par la crise sanitaire. Entre avril et mai, le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés a diminué de 2,6% ou 5.301 personnes. La demande d’emploi diminue surtout chez les moins de 30 ans, avec une baisse de 10,7% constatée chez les personnes âgées de 25 à moins de 30 Plus de chercheurs d’emploi en Région bruxelloise par rapport à 2020 La Région bruxelloise comptait en mai 87.649 chercheurs et chercheuses d’emploi pour un taux de chômage de 15,4%, a révélé Actiris, l’office bruxellois de l’emploi. Il s’agit d’une augmentation de 3,2% ou 2.719 personnes par rapport à l’année précédente. En variation mensuelle toutefois, une diminution d’1,9% ou 1.670 personnes est constatée. Bruxelles comptabilisait 8.380 jeunes en recherche d’un emploi en mai, soit 140 de plus qu’un an auparavant. Le taux de chômage des jeunes était de 22,7%. Parmi les personnes en recherche d’un emploi, 58.154 étaient demandeuses d’allocations, 5.186 étaient des jeunes en stage d’insertion professionnelle (période d’attente imposée après la sortie des études) et 24.309 étaient inscrites librement ou obligatoirement. Ces dernières sont des personnes qui n’ont pas encore reçu d’allocations de chômage, qui en ont été exclues et se sont réinscrites auprès d’Actiris, des bénéficiaires d’un revenu d’intégration sociale ou encore des individus qui n’ont aucun revenu de remplacement, explique l’organisme bruxellois. Sur l’ensemble des chercheuses et chercheurs d’emploi inoccupés, 11,9% sont bénéficiaires du CPAS, une proportion encore plus grande chez les jeunes où 23,3% émargent au CPAS. ans par rapport à mai 2020, et de 10,1% chez les moins de 25 ans. Le nombre d’individus en recherche d’un emploi depuis une courte durée est celui qui baisse le plus fortement, avec une diminution de 20% relevée pour ceux inoccupés de six mois à moins d’un an par rapport à mai 2020, et de 17,2% pour les personnes dont l’inoccupation est inférieure à six mois. DE PLUS EN PLUS D’OFFRES Les demandeurs d’emploi inoccupés de plus longue durée, eux, augmentent  : +6,6% pour ceux et celles qui recherchent un travail depuis un à deux ans, +6,8% pour les personnes inscrites depuis deux à cinq ans. Celles en recherche depuis cinq ans ou plus s’affichent, elles, en diminution, de 2,6%. Le Forem a diffusé en mai 33.889 d’offres d’emploi, soit 51% de plus « PAS UNE RÉELLE REPRISE DES ACTIVITÉS » Actiris relève que les effets de la crise sanitaire portent surtout sur le chômage temporaire et le droit passerelle, qui permettent aux entreprises et indépendants de ne pas recourir à des licenciements massifs. Pour bénéficier du chômage temporaire, il n’est pas obligatoire de s’inscrire comme chercheur d’emploi. Le nombre d’offres d’emploi reçues par Actiris a augmenté de 82,9% en un an, avec 4.444 opportunités de travail diffusées en mai. Sans compter les offres intérimaires, la hausse reste de 53,1%. Par rapport à la période pré-Covid, le nombre d’offres d’emploi a toutefois diminué de 7,5% et même de 17,4% si l’on enlève les offres intérimaires. Actiris souligne que la hausse des offres d’emploi « doit être interprétée avec réserve et ne reflète pour l’instant que partiellement une réelle reprise des activités ». ◀ Ph. Unsplash qu’un an auparavant. Les plus fortes augmentations à un an d’écart concernent les secteurs de l’horeca, des services collectifs, sociaux et personnels, de l’industrie manufacturière, du transport et entreposages et Ph. Unsplash enfin des services aux entreprises, dont l’immobilier et les activités de location. Le commerce et la construction s’affichent également en besoin de nouveaux travailleurs et travailleuses. ◀
Le guide carrière de Metro MARDI 8 JUIN 2021 Décrochez votre nouveau job grâce à une formation Avec des formations réparties dans 8 secteurs d’activité, Cefora, centre de formation des entreprises relevant de la Commission Paritaire 200, aide les chercheurs d’emploi à trouver un job d’employé. Ils ont recours, pour ce faire, à une approche unique  : chaque formation est accompagnée d’un stage et d’un accompagnement par un coach professionnel. DE LA FORMATION AU STAGE Toute personne inscrite comme chercheur d’emploi peut faire appel à Cefora pour l’aider dans son parcours. Tout commence par le choix d’une formation sur le site www.unjobdemploye.be. Des connaissances préalables sont parfois nécessaires, mais la motivation est le maître-mot. Votre choix est fait ? Inscrivez-vous et rendez-vous ensuite à la séance d’information. Vous y recevrez plus d’infos sur le contenu Ph. Cefora de la formation. Vous y passerez également quelques tests et discuterez de votre bagage professionnel et de votre motivation. Vous avez été sélectionné(e) ? Super ! Vous pouvez maintenant commencer votre formation. Celle-ci durera plusieurs mois au cours de laquelle vous vous y consacrerez à temps plein. Durant votre formation, vous apprendrez toutes les compétences requises pour votre futur emploi. Vous effectuerez ensuite un stage en entreprise afin de mettre en pratique vos nouveaux acquis, pendant une durée de six semaines environ. Tout au long du processus, vous serez soutenu(e) par un coach professionnel. Il vous fournira, entre autres, des outils vous permettant de postuler avec succès et d'améliorer vos soft skills. De cette manière, vous aurez toutes les cartes en main pour trouver un stage ainsi qu'un nouvel emploi. UNE OFFRE ÉTENDUE Cefora propose des formations dans 8 secteurs  : bureaux d’études et de construction, IT, support RH et management, recrutement et sélection, administration, marketing et communication, vente et service client ainsi que 3 consultant en titres-services. Ces formations sont organisées en Wallonie et à Bruxelles, en collaboration avec de nombreux partenaires. DE BONNES CHANCES DE DÉCROCHER UN CONTRAT En combinant chaque formation avec un stage et un coaching professionnel, Cefora a développé une méthode unique. Et les chiffres montrent que cela fonctionne ! 3 chercheurs d’emploi sur 4 ayant suivi une formation chez Cefora trouvent un job d’employé. PRÊT(E) POUR UN NOUVEAU DÉPART ? Vous souhaitez en savoir plus sur Cefora ou sa gamme de formations ? Alors, surfez sur www.unjobdemploye.be. GET ON BOARD ! Nous recherchons  : Key Account Manager Découvrez toutes nos offres d’emploi sur metromedia.be/jobs



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :