Métro Belgique n°4310 18 mai 2021
Métro Belgique n°4310 18 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4310 de 18 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : la Belgique en route pour l'Euro.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
4 NEWS MARDI 18/5/2021 metrotime.be La Wallonie renforce son soutien aux maisons arc-en-ciel WALLONIE Le gouvernement wallon libère 200.000 € pour aider sept Maisons Arc-en-Ciel. Elles fournissent de l’aide aux personnes rencontrant des difficultés à vivre leur orientation sexuelle ou leur identité de genre. Les sept Maisons Arc-en-Ciel du sud du pays visent à apporter une aide sociale, juridique et un accompagnement psychologique aux personnes rencontrant des difficultés à vivre leur orientation sexuelle ou leur identité de genre. L’enveloppe de 200.000 € va permettre d’assurer efficacement les missions de ces maisons et d’en créer de nouvelles. Le projet vise la coordination des initiatives d’accueil d’urgence pour ces jeunes. Le gouvernement régional travaille par ailleurs, en collaboration avec toutes les entités du pays, sur un nouveau Plan d’Action Interfédéral (PAI) LGBTQI+ qui sera concrétisé en 2021. C’est ce qu’il a rappelé hier, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre l’Homophobie, la Transphobie et la Biphobie. Plusieurs objectifs stratégiques vont être intégrés. Il s’agit des soins de santé adaptés aux personnes LGBTQI+, le renforcement de leur sécurité, l’amélioration du bien-être de cette communauté ou la promotion de la diversité dans le monde du travail. Dans cette perspective et à l’initiative de la ministre régionale de l’Égalité des chances Christie Morreale (PS), la Wallonie consultera très prochainement les associations metro afin de recueillir leurs préoccupations en la matière et de proposer des mesures cohérentes répondant aux besoins du terrain. Les jeunes LGBTI victimes d’intimidations à l’école BRUXELLES « 54% des personnes LGBTQI ont été victimes d’intimidation à l’école au moins une fois en raison de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre, de leur expression de genre ou des variations de leurs caractéristiques sexuelles », selon l’enquête en ligne menée en 2019 auprès de plus de 17.000 jeunes de 13 à 24 ans par Iglyo, une organisation de jeunesse et d’étudiants LGBTQI (lesbienne, gay, bi, trans, queer, intersexuel). Ces incidents sont très peu rapportés au personnel éducatif qui manque de répondant  : 3% seulement des professeurs ayant assisté à de tels incidents interviennent toujours mais dans 80% des cas ils n’interviennent jamais ou rarement, selon l’enquête. « Les écoles doivent être inclusives si nous voulons que la société le soit aussi », estime-t-il dans un communiqué de l’Unesco. Jonathan Beger, directeur exécutif par intérim d’Iglyo, estime que l’isolement des jeunes et la forte augmentation des interactions en ligne au cours de l’année écoulée pourraient aussi avoir augmenté le phénomène d’intimidation et marginalisation.◀ Le plaisir de lire à portée de main Ph. Unsplash VERS UNE PLUS GRANDE OUVERTURE « L’homophobie, la transphobie, la biphobie et la haine n’ont pas leur place dans notre société. Un homosexuel, un bisexuel ou un transsexuel ne cherche qu’à vivre normalement. Il ne bouscule personne qui souhaite vivre autrement. Dans notre société, chacun doit pouvoir être lui-même, quelle que soit son orientation sexuelle ou son identité de genre. La vie de chacune et de chacun serait bien plus simple et plus sereine si nous étions plus tolérants et respectueux de l’autre », a commenté le ministre-président régional, Elio Di Rupo (PS). « J’entends également faire preuve de la plus grande fermeté au niveau international envers les gouvernements étrangers qui répriment les droits des LGBT- QI+. Je l’ai fait en janvier dernier Tous les mardis & vendredis dans les displays 7j/7 sur Metrotime.be en fermant pour une durée indéterminée le poste diplomatique de la Délégation générale Wallonie-Bruxelles à Varsovie suite aux choquantes déclarations du président polonais. Je continuerai à agir en ce sens », a-t-il ajouté. ◀ Démonter les mythes pour augmenter la confiance en la vaccination BRUXELLES Afin de favoriser la disposition des gens à se faire vacciner, il est non seulement important de les informer correctement sur le vaccin en question, mais aussi de réfuter les mythes sur la vaccination. Telle est la conclusion à laquelle des chercheurs de l’UMC d’Amsterdam sont arrivés au terme d’une étude effectuée en collaboration avec des collègues de Cambridge et de New York. « C’est notamment en réfutant la désinformation que les gens comprennent qu’un vaccin aide », résume le chercheur Hamza Yousuf. Les chercheurs ont été mandatés par le ministère néerlandais de la Santé pour concevoir une campagne contre « la désinformation sur les vaccinations Covid-19 ». ◀
metrotime.be MARDI 18/5/2021 EDITORIAL 5 À la découverte des bienfaits de l’Arnica montana Avez-vous déjà entendu parler de l’Arnica montana, cette plante sauvage de la famille des astéracées qui pousse dans les prairies européennes situées à plus de 800 m d’altitude, connue pour ses vertus calmantes et ses effets sur les douleurs et la fatigue musculaire ? Cultivée dans les pâturages de tous les massifs montagneux des Vosges, des Alpes, du Massif central, de l’Ardèche, des Pyrénées et de l’Aveyron, l’Arnica montana (Arnica des montagnes) est une plante reconnue depuis l’Antiquité pour ses nombreuses propriétés médicinales et apaisantes. Il faut dire que les nombreux effets positifs que l’on attribue à la plante jouent clairement en sa faveur  : cicatrisation des hématomes, apaisement de la douleur et des courbatures, vertus calmantes… L’Arnica montana est un véritable allié qui devrait vous rendre la vie plus facile au quotidien. L’utilisation de la plante, également connue sous le nom d’« herbe REPRISE RAPIDE pour DU 97% des utilisateurs** SPORT AFP/J-C. Verhaegen Arnicrèrne Crème tonifiante pour le massage rueLerinvid.r S1r-1,11iir j :  : 01r32,111, Tonifiiirende crème voix massage _.. =_._,"" St,ent-rmke11111cA (324,AI 4,111 EtIrtd la Votre santé mérite le plus grand respect BO RON'aux plantes fraîches d’Arnica* aux chutes » en référence à son usage traditionnel pour soigner les douleurs liées aux chocs et à la fatigue musculaire, a d’ailleurs évolué au fil des années. L’Arnica montana se décline désormais sous différentes formes et s’adapte ainsi à tous les besoins. En format roller par exemple, ce qui permet de cibler un maximum les points de tension de votre corps. En format crème, elle est surtout l’alliée des sportifs car idéale pour les massages ou automassages qui favorisent la récupération physique et le bien-être après une séance de sport. UNE PLANTE À PRÉSERVER Mais cette merveilleuse plante sauvage est menacée de disparition. D’un côté, elle subit une demande croissante de la part des laboratoires pharmaceutiques qui l’utilisent pour ses nombreuses propriétés médicinales. De l’autre côté, l’espèce est fragilisée par l’activité humaine  : agriculture intensive, fertilisation des sols, cueillette… Elle doit ainsi être protégée pour pouvoir survivre. Heureusement, des initiatives ont été réalisées dans ce sens, afin de soutenir une culture plus respectueuse de l’Arnica montana. Dans les Vosges notamment, où une convention encadre la cueillette de la plante. Certaines entreprises ont également bien compris l’enjeu se trouvant derrière cette cueillette. C’est notamment le cas des laboratoires Boiron, qui ont signé une convention pour en garantir la durabilité et qui ont défini des bonnes pratiques de cueillette. L’Arnica montana des laboratoires Boiron est ainsi récoltée à la main par des cueilleurs professionnels au début de sa floraison, c’est-à-dire de début juin à fin juillet. Cela permet entre autres de garantir la qualité de la plante et d’assurer la préservation de la variété. L’arnica montana est ensuite amenée en moins de 72 heures au laboratoire, toujours entière et pleinement fleurie, afin qu’elle conserve toute sa fraîcheur. ◀ APRÈS LE SPORT, RETROUVEZ LE BIEN-ÊTRE AVEC ARNICRÈME Pour apaiser les sensations de courbatures et améliorer la récupération physique * Produit cosmétique spécialement formulé à base d’extrait de plantes fraîches d’Arnica montana. ** Chez les utilisateurs d’Arnicrème. Efficacité perçue. Test consommateur sur 116 sujets. Reprise de l’activité sportive en moyenne après 1,86 jours.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :