Métro Belgique n°4310 18 mai 2021
Métro Belgique n°4310 18 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4310 de 18 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : la Belgique en route pour l'Euro.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
2 MARDI 18 MAI 2021 Le guide carrière de Metro START Le télétravail bouleverse notre rapport à l’emploi Depuis plus d’un an, le télétravail a pris une proportion toujours grandissante dans notre quotidien. Une étude menée auprès de 3.000 personnes relève que les Belges sont désormais plus productifs à la maison qu’au bureau, mais que la pression à domicile a également augmenté. Près de la moitié des travailleurs belges (49%) déclarent qu’ils prestent désormais plus d’heures par semaine à la maison que précédemment au bureau. Ils sont 41% à déclarer travailler autant et 7% à prester moins d’heures, ressort-il d’une enquête auprès de 3.000 Belges actifs et dont les résultats ont été communiqués mardi. La moitié des personnes interrogées estiment en outre que le télétravail augmente la productivité par rapport au bureau. Un tiers des sondés déclarent conserver à peu près la même productivité, et 15% à peine jugent qu’ils sont moins productifs à domicile. PLUS DE TEMPS À LA MAISON « La disparition du trajet domicile-lieu de travail a soudainement’ajouté’une à deux heures par jour pour bon nombre de travailleurs », explique Benoît Caufriez, directeur d’Acerta Consult. « Les chiffres montrent que la plupart des travailleurs occupent ce temps supplémentaire derrière leur ordinateur. Les entreprises mettent davantage l’accent sur les résultats plutôt que sur la présence, en raison du travail à domicile. C’est une bonne chose, mais cela augmente aussi la pression sur les travailleurs à domicile. » Ph. Unsplash CHARGE DE TRAVAIL ACCRUE La Covid-19 a également fait augmenter la charge de travail, expliquent les auteurs de l’enquête. Au total, 64% des Belges actifs indiquent connaître une charge de travail plus élevée pendant le travail à domicile qu’avant la crise du coronavirus. « Les travailleurs se dépassent parfois chez eux. Il s’agit d’une observation importante dont les entreprises doivent déjà tenir compte maintenant, mais aussi certainement dès le retour partiel des collaborateurs au bureau », conclut Benoît Caufriez. ◀ GET ON BOARD ! Nous recherchons  : Key Account Manager Découvrez toutes nos offres d’emploi sur metromedia.be/jobs
START 3 Le guide carrière de Metro MARDI 18 MAI 2021 Le coronavirus booste la création de nouvelles sociétés Ph. Unsplash BRUXELLES Près de 38.000 nouvelles sociétés ont été créées en Belgique entre le 1er mai 2020 et le 30 avril dernier. Malgré le coronavirus, il s’agit d’une augmentation de +15,1% par rapport à l’année précédente, ressort-il du deuxième baromètre des entreprises de la Fédération du notariat (Fednot) publié mardi. « Les nouvelles règles suscitent de l’intérêt car elles offrent plus de flexibilité aux entrepreneurs qui se lancent. La preuve en est que l’année avant l’entrée en vigueur du nouveau CSA, 2.111 sociétés étaient créées par mois. Aujourd’hui, nous en sommes à 3.149 créations par mois », illustre Fednot. Selon la fédération, la crise liée au coronavirus a aussi joué un rôle direct sur l’augmentation du nombre de sociétés créées. Que ce soient des structures actives dans le digital et dans l’informatique, ou que ces nouvelles organisations émanent de personnes qui ont perdu leur emploi à cause de la pandémie et qui n’hésitent plus à se lancer comme entrepreneur. ◀ « De menuisier à dessinateur en construction » Grâce à ses formations gratuites, Cefora, centre de formation de toutes les entreprises relevant de la Commission Paritaire 200, aide les chercheurs d’emploi à trouver un job d’employé. Ces formations sont combinées avec un stage et un coaching professionnel. Et ça marche ! 3 chercheurs d’emploi sur 4 ayant suivi une formation chez Cefora trouvent un job d’employé. Gert-Jan a pu réorienter sa carrière grâce à l’une de ces formations ! MALHEUREUX AU TRAVAIL Après ses secondaires, Gert-Jan a suivi une année de spécialisation en tant que menuisier. Mais lorsqu’il a commencé à travailler dans une entreprise de finition générale, il s’est vite rendu compte que ce travail ne le rendrait pas heureux. « Ce n’était pas pour moi. Je ne pouvais pas imaginer que ce serait ça le reste de ma vie. » LA FORMATION IDÉALE Gert-Jan a analysé le catalogue de formations Cefora destiné aux chercheurs d’emploi. Il a repéré la formation dessinateur en construction, organisée en collaboration avec le Centre de Compétence ConstruForm, Wallonie Bois et l’Enseignement de promotion social (EPS). « Cela me semblait parfait  : j’aimais dessiner et je m’intéressais à la construction. J’ai donc déposé ma candidature. Il y avait une cinquantaine de candidats, dont 12 ont pu suivre la formation. Heureusement, ma formation technique et mon expérience pratique ont joué en ma faveur lors des tests. Une fois la formation acceptée, je m’y suis consacré à fond. » La formation a duré 7,5 mois. « Nos formateurs « La formation chez Cefora a été mon passeport pour la liberté. » 1I 1 Mir Ph. Gert-Jan Troch, ex-étudiant Cefora étaient passionnés et possédaient de nombreuses connaissances professionnelles. De plus, l’équilibre entre théorie et pratique était parfait. Tout au long du processus, et même dans mon travail actuel, j’ai toujours pu compter sur le soutien de mon coach. » DU STAGE À L’EMPLOI Gert-Jan a effectué un stage chez Boydens, un bureau d’étude international. « Je me suis retrouvé dans une équipe de collègues hautement qualifiés. J’ai souvent dû demander de l’aide, mais grâce à mon expérience pratique, j’ai également apporté une valeur ajoutée. » Et maintenant, heureux ? « Sans aucun doute ! Mon travail actuel est un sacré pas en avant. Mon conseil pour les personnes qui stagnent dans leur travail ? Retour à la normale possible pour les jobistes AFP/C. Manso BRUXELLES Au troisième trimestre 2020, la Belgique avait recensé 162.920 étudiants jobistes, soit 17,15% en moins que lors de la même période de 2019, selon des chiffres de la fédération sectorielle Federgon. Une diminution attribuable à la crise sanitaire. Pour le troisième trimestre de cette année (juillet à septembre), qui comprend donc les grandes vacances, Federgon s’attend à ce que le nombre d’étudiants jobistes soit presque le même qu’au troisième trimestre 2019. Le niveau d’activité des étudiants jobistes avait également été sensiblement inférieur en 2020 par rapport à l’année précédente. ◀ Osez changer de cap ! Avec suffisamment de persévérance, vous pouvez accomplir plus que vous ne le pensez. » PRÊT(E) POUR UN NOUVEAU DÉPART ? Vous êtes chercheur d’emploi et désirez décrocher un job d’employé ? Alors, choisissez une formation avec stage et coaching professionnel chez Cefora. Découvrez l’offre complète sur www.unjobdemploye.be. CURA DD Apprendre et grandir ensemble



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :