Métro Belgique n°4309 14 mai 2021
Métro Belgique n°4309 14 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4309 de 14 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : une réouverture attendue des musées en Angleterre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 NEWS VENDREDI 14/5/2021 metrotime.be De nombreux Indiens exclus de la campagne de vaccination AFP/A. Sankar NEW DELHI L’Inde a ouvert sa campagne de vaccination à tous les adultes depuis le 1er mai mais il est obligatoire pour les 18-44 ans de s’inscrire en ligne. Cela exclut d’emblée près de la moitié de la population indienne, notamment dans les zones pauvres et rurales. Après avoir cherché pendant des jours et des jours un rendez-vous à Ahmedabad, dans l’État occidental du Gujarat sur les portails dédiés à la vaccination, Devang Bhatt a fini par en dénicher un en banlieue de la ville. « Cela a été épuisant, mais ça en valait la peine », raconte le jeune homme de 28 ans. Le périple fut payant. Certains « geeks » ont mis au point des outils pour aider les candidats à la vaccination dans certaines villes à trouver des créneaux dès qu’ils sont disponibles. À l’instar de Berty Thomas, 35 ans, programmeur amateur et analyste commercial basé à Chennai, qui a créé un outil d’alerte via la messagerie Telegram et compte déjà plus de 400.000 abonnés. « Mon objectif est maintenant d’étendre ces alertes à plusieurs petites metro villes et villages du pays », dit-il, précisant qu’il s’agissait de répondre à de nombreuses demandes destinées à des proches, sans internet, vivant dans des zones rurales. « (Obtenir des créneaux horaires) est un problème, notamment dans les villages où internet est rare. Donc la seule solution est que les gens qui ont accès à internet aident ceux qui en sont dépourvus », explique-t-il. Pour Seema, aide ménagère travaillant à Lucknow, capitale de l’État de l’Uttar Pradesh (nord), ravagée par le virus, la vaccination semble hors de portée. « Je n’ai pas accès à l’internet. Quelques garçons de mon quartier ont des smartphones mais ils ne savent pas comment l’utiliser pour ça », explique cette quadragénaire. « (Le gouvernement) devrait penser aux gens comme nous. Chaque jour, je cours le risque de m’exposer à la maladie car je travaille dans trois foyers. J’aimerais pouvoir me faire vacciner », ajoute-t-elle. Selon les experts, le gouvernement devrait autoriser les visites sans rendez-vous dans les centres de vaccination, une mesure déjà introduite pour les personnes de plus de 45 ans. ◀ Le plaisir de lire à portée de main Des corps abandonnés à cause du prix des crémations UNNAO De nombreux corps ont été enterrés dans le sable le long du Gange, dans le nord de l’Inde, à cause de la flambée des prix de la crémation dans ce pays particulièrement touché par le coronavirus. De nombreux cadavres drapés d’un tissu couleur safran, une couleur sacrée pour les Hindous, ont été découverts mercredi dans deux endroits du district d’Unnao dans l’État d’Uttar Pradesh. Récemment, près de 100 corps avaient échoué sur les rives du Gange dans des districts voisins de l’Uttar Pradesh et de Bihar, choquant les habitants. Le Gange est un fleuve sacré pour les Hindous et y envoyer des corps ne fait partie d’aucune tradition religieuse. « La mousson arrive AFP/P. Singh Tous les mardis & vendredis dans les displays 7j/7 sur Metrotime.be dans un mois et lorsque le Gange sera gorgé d’eau, ces corps vont en sortir. Les autorités devraient les exhumer et organiser une crémation », estime Sirish Gupta, un homme d’affaires, à l’agence indienne IANS. PÉNURIE DE BOIS Les habitants pensent qu’une pénurie de bois explique la raison pour laquelle les cadavres sont abandonnés. « Pour une crémation selon les rites hindous, il faut compter désormais entre 15.000 et 20.000 roupies (25 € environ). Beaucoup de gens ne peuvent pas payer cela et doivent se résoudre à des enterrements », explique M. Gupta. Les autorités ont déclaré que les corps retrouvés bénéficieront des rites appropriés. ◀
1 metrotime.be VENDREDI 14/5/2021 ON THE ROAD 7 FIAT PANDA SPORT Le style, ça compte aussi ! La Panda vient de subir le deuxième rafraichissement de ses presque 10 ans de carrière, et Fiat en profite pour lancer une nouvelle finition. L’occasion pour nous de la redécouvrir, et de nous rappeler toutes ses qualités. Commençons par insister sur une nuance importante  : ceci est une « finition » Sport, pas une « version ». En clair, cette Panda n’a de sportif que la tenue qu’elle porte. Et avant de vous en offusquer, rappelez-vous que vous aussi, vous portez parfois de jolies baskets juste parce que c’est stylé, pas forcément parce que vous préparez les 20 km de Bruxelles. On est d’accord ? La Panda Sport, c’est donc ça  : une question de style. Et force est de constater que ça marche. Car avec ses petites jantes alu spéciales, ses étriers de freins rouges, ses élargisseurs d’ailes et surtout sa peinture gris mat (option à 550 euros à peine, incontournable), la petite Fiat a une sacré allure, sans être caricaturale pour un sou. Bref, nous validons cet habillage sportif pour la simple beauté du geste. Mais là n’est pas la principale nouveauté de cette mise à jour. Le plus important est que la partie centrale de la planche de bord a été repensée, pour permettre à la Panda de recevoir, pour la toute première fois, un système multimédia digne de ce nom. Fourni en série, il est doté d’un écran tactile de 7 pouces, du DAB, de la connectivité Apple Car Play et Android Auto, de fonctions Live connectées et on peut l’enrichir en option du GPS. OK, ce n’est pas le système le plus avancé du marché, mais au moins remet-il la Panda à la page. Et comme on ne doit plus l’écarter d’une liste en raison de son manque de gadgets, on pourra éventuellement redécouvrir une voiture pétrie de qualités. Mais nous y reviendrons… LA MEILLEURE ? Avant cela, confirmons que le badge « Sport » n’est pas dû à la mécanique. Sous le capot, il y a un petit moteur essence microhybride 3 cylindres, 1.0 litre, développant la puissance vertigineuse de 70 ch. On souligne quand même que ce sont des chevaux italiens, et qu’ils ont donc du cœur à l’ouvrage quand on leur éperonne les flancs. En tout cas sur les trois premiers rapports, car les trois suivants sont très longs, et témoignent de la vocation économique de la voiture. Mission accomplie ? Plutôt, oui, puisque lors d’un essai mixte réparti sur la semaine de grand froid, nous avons relevé une moyenne de 5,4 litres. Honnête, sans être un modèle du genre. Dans l’ensemble, ce petit moteur vaillant et bien insonorisé fait de la Panda une voiture qui remplit parfaitement sa mission de citadine. Elle n’a pas peur non plus d’affronter l’autoroute et offre une expérience de Ph. D.R. conduite agréable. Maintenant, passons aux vraies, grandes qualités... Notamment le fait que, sur 3,6 m de long, la Panda offre une habitabilité arrière inégalée dans sa catégorie et un coffre très honnête de 225 litres. Notons encore une qualité de finition dans la moyenne supérieure du segment et EN QUELQUES CHIFFRES une ambiance à bord qui atteint le bon équilibre. Pour nous, elle est meilleure, à tous les niveaux « rationnels » que… la 500. Et moins cher, avec ça. La Panda mériterait donc de sortir de l’ombre de sa sœur. À bon entendeur…. Laurent Zilli Moteur..3 cylindres essence micro hybride, 999 cm3 ; 70ch - 102Nm Transmission...aux roues avant Boîte..manuelle 6 rapports L/l/h.3.653/1.643/1.551 mm Poids à vide980 kg Volume du coffre.225 + 870 l Réservoir. 38 l 0 à 100 km/h.14,7 sec Vitesse maxi. 155 km/h Conso mixte5,3 l/100 km CO2120 g/km Prix..12.490 € INCONVÉNIENTS Performances minimalistes Bientôt 10 ans au compteur Pas la moins gourmande GPS en option AVANTAGES M Pratique et spacieuse Look très agréable Ambiance à bord bien équilibrée Tarifs attractifs



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :