Métro Belgique n°4303 26 mar 2021
Métro Belgique n°4303 26 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4303 de 26 mar 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : en route pour Tokyo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 CULTURE VENDREDI 26/3/2021 metrotime.be LES RÉALISATEURS DE ‘SYNCHRONIC’À PROPOS DE LA DROGUE, DE LA PLEINE CONSCIENCE ET DE L’HORREUR PO-SITIVE « Nous ne craignons ni l’un ni l’autre, les loups-garous ou les vampires » ‘Synchronic’est un de ces films dont il vaut mieux savoir le moins possible. Cela n’a d’ailleurs rien d’exceptionnel pour Justin Benson et Aaron Moorhead, deux réalisateurs américains qui, avec une poignée de films (‘The Endless’, ‘Spring’), se sont fait un nom dans le thriller et le film d’horreur. Leur grand atout, ce sont des idées épatantes, et il n’en va pas autrement dans cette histoire de drogue synthétique aux effets secondaires surprenants. Il paraît que l’idée de ‘Synchronic’vous est venue lors d’un cauchemar. Vos propres peurs sont-elles toujours une source d’inspiration ? Justin Benson  : « C’est bien possible. Nous ne craignons ni l’un ni l’autre les loups-garous ou les vampires ou ce genre de choses. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous n’avons jamais raconté d’histoires là-dessus. Il s’agit toujours de choses qui sont certes surnaturelles, mais qui semblent aussi plausibles quelque part. Comme s’il REVIEWS SYNCHRONIC (Proximus/Telenet/…) Mordu par un mystérieux serpent. Transpercé par une arme moyenâgeuse. Au fond d’une cage d’ascenseur, un sourire béat aux lèvres. Complètement carbonisé. Ces dernières semaines, Steve(Anthony Mackie) et Dennis (Jamie Dornan), deux infirmiers-ambulanciers du SAMU de la Nouvelle-Orléans, sont confrontés à des cas extrêmement bizarres. Le fil rouge  : une drogue synthétique appelée Synchronic. Mais la tension monte d’un cran lorsque la fille adolescente de Dennis en prend elle aussi une dose et disparaît sans laisser de traces. Le concept sur lequel le duo de réalisateurs Justin Benson et Aaron Moorhead construit son thriller ‘Synchronic’est aussi fort que malin. Comme dans ‘Spring’et ‘The Endless’, ils y associent en outre des effets formidables et une charge émotionnelle puissante. Dommage pour leur fin – cette fois encore – étrangement trop explicative. (rn) Ph. D.R. ●●●○○ Ph. D.R. s’agissait de côtés cachés de la réalité que l’on découvre tout d’un coup. » ROALD DAHL’S THE WITCHES (SACREES SORCIERES) (Telenet/Proximus Pickx/Betv/iTunes/Google Play) Après Angelica Huston en 1990, c’est à Anne Hathaway (‘Le Diable s’habille en Prada’) d’incarner la Grande Sorcière dans cette nouvelle adaptation hollywoodienne de Roald Dahl -au départ prévue au cinéma avant que, face à la pandémie, Warner ne sacrifie son catalogue sur l’autel de la VOD. Face à elle, Octavia Spencer en mamie-guérisseuse incarne une version positive de la magie. L’aspect visuel est soigné, le film divertit… mais un côté vieillot lui colle à la peau. Est-ce l’aspect satirique exagéré ? Le message affable sur l’amour ? Est-ce car Hathaway joue habituellement la ‘gentille’ ? En tout cas, le film semble coincé dans les années 90. Logique quand on sait que c’est la décennie où Robert ‘Retour vers le futur’Zemeckis a eu ses grands succès (‘Forrest Gump’, ‘La Mort Vous Va Si Bien’)… (em) Ph. Warner ●●○○○ w 1111,1111111 MOVIES Le titre renvoie à une drogue de synthèse qui joue un rôle central dans le film. Avez-vous exploré le monde des drogues synthétiques ? Benson  : « Nous voulions surtout en savoir plus sur un étrange phénomène  : aux USA, il est possible de vendre sans problème des substances synthétiques qui sont soi-disant comparables aux drogues illicites. Même si les effets de ces drogues sont souvent bien plus graves que les stupéfiant s qu’elles imitent » Aaron Moorhead  : « Dans ce sens, ‘Synchronic’correspond à une de mes PROJECTIONS EN LIGNE  : A FILMS OUVERTS/DESIRS DIVERS À défaut de se faire dans les salles, les festivals locaux pullulent sur la toile. L’occasion de découvrir ou revoir des films belges et internationaux qui valent le détour. Côté longs, A Films Ouverts fait la part belle à la multiculturalité avec ‘Chez Jolie Coiffure’tourné à Matongé, ‘Nous Les Domestiques Modernes’réalisé par la Ligue des Travailleuses de Bruxelles, ou encore le très beau ‘Atlantique’de Mati Diop. Côté courts, le festival Elles Tournes et l’Agence du Court-Métrage s’associent cette semaine pour ‘Désirs Divers’, une sélection autour du désir féminin sous toutes ses formes, accompagné d’une discussion en ligne avec les réalisatrices. Notre coup de cœur  : ‘Si J’étais Un Homme’de Margot Reumont, dans lequel les désirs des filles interviewées prennent vie grâce à l’animation. (em) ellestournent-damesdraaien.org/desirs-divers (25-27 mars) afilmsouverts.be (jusqu’au 28 mars) Ph. D.R. angoisses. Les drogues synthétiques ne me font pas peur en tant que telles, mais je me sens mal à l’aise avec l’idée que quelqu’un chipote avec des molécules et peut vendre le résultat sans faire beaucoup de tests. Vous prenez quand même un sérieux risque en avalant ce genre de choses. » Vous réalisez à strictement parler des thrillers et des films d’horreur, mais je remarque quand même que vos films véhiculent souvent quelque chose de positif aussi. Est-ce important pour vous ? Benson  : « Nous pensons que c’est plus réaliste. Dans les films, les gens s’enfuient généralement en hurlant lorsqu’ils voient un fantôme. Je suis persuadé que je réagirais autrement. Ce fantôme signifie en effet qu’il y a bel et bien une vie après la mort. Cela peut être angoissant, mais pourquoi s’enfuir d’une chose qui peut apporter une réponse à un des plus grands mystères de notre existence ? » Ruben Nollet @rubennollet UNDINE (ONDINE) (Cinéchezvous.be) Connaissez-vous le mythe d’Ondine ? Très populaire dans le monde germanophone, il conte l’histoire d’une nymphe aquatique prenant forme humaine grâce à l’amour d’un homme. Le drame, c’est qu’elle est condamnée à le tuer s’il la délaisse. Dans cette version moderne du conte, Christian Petzold (‘Barbara’, ‘Transit’) s’amuse visiblement à construire de beaux instants de cinéma  : l’explosion d’un aquarium pour évoquer le coup de foudre, de belles tirades allégoriques sur l’urbanisme berlinois, une romance dénuée de tout cynisme entre ses héros, et un poisson géant nommé Günther ! Du très beau cinéma, s’abandonnant joyeusement à la fantaisie, mais dont les enjeux dramatiques risquent de tomber à plat pour un public moins familier avec la mythologie invoquée. (si) Ph. Lumière ●●●○○
INFO SNCB sncb Notre nouvelle app, c’est voir s’il y a du monde dans le train. 7:50 Une journée au bureau ? 8:05 Checker l’occupation du train. 8:20 Et hop, c’est parti ! Téléchargez la nouvelle appSNCB.% le



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :