Métro Belgique n°4300 16 mar 2021
Métro Belgique n°4300 16 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4300 de 16 mar 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : inquiétude autour du vaccin AstraZeneca.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Eu 1 4 NEWS MARDI 16/3/2021 metrotime.be Démission d’un haut fonctionnaire autrichien VIENNE Le haut fonctionnaire autrichien chargé des commandes de son pays en vaccins contre la Covid-19 a démissionné pour ne pas avoir acheté toutes les doses à sa disposition, alors que le chancelier avait critiqué des disparités de distribution dans l’UE. AFP/A. Caballero-Reynolds « Clemens Auer m’a prié de le relever de ses fonctions », a annoncé hier le ministre de la Santé, Rudolf Anschober, dans un communiqué, trois jours après les accusations lancées par le chef du gouvernement Sebastian Kurz. « Il ne m’a pas informé de la possibilité d’obtenir des vaccins au-delà des 31 millions de doses déjà sécurisées, via un pot de réserve alimenté par les doses non réclamées par les États membres », a expliqué le ministre écologiste. Vendredi, Sebastian Kurz avait fustigé en conférence de presse une répartition inégale des vaccins entre pays membres de l’UE, accusant certaines capitales d’avoir négocié en coulisses « des contrats » avec des laboratoires. La Commission européenne a ensuite rappelé samedi que ce sont les États membres eux-mêmes « qui avaient décidé d’une répartition différente en fonction de la situation épidémiologique et des besoins de vaccination de chaque État ». « Dans ce système, si un État décide de ne pas bénéficier de sa répartition au prorata, les doses sont redistribuées entre les autres États membres intéressés », avait expliqué l’exécutif européen. Le parti ÖVP de Sebastian Kurz avait dans la foulée appelé à la démission de Clemens Auer, lui reprochant de ne pas avoir commandé le maximum de doses possible dans le cadre de ce mécanisme. ◀ La cagnotte anti-Covid forte de 242 millions $ GENÈVE L’Organisation mondiale de la santé a annoncé hier avoir réussi à lever plus de 242 millions $ en un an avec son fonds de solidarité pour la lutte contre la Covid-19, mais il lui faut 1,6 milliard $ de plus cette année. Ce mécanisme de financement original pour une agence de l’Onu -qui fonctionne comme les fameuses cagnottes que l’on voit fleurir- a été porté sur les fonts baptismaux le 13 mars 2020 et a depuis bénéficié de la générosité de 661.000 individus, entreprises et autres organisations, afin de venir financer l’aide que l’OMS et ses partenaires apportent aux pays dans la lutte contre la pandémie. Une belle performance, se réjouit l’organisation dans un communiqué, en expliquant qu’il faut redoubler d’efforts pour arriver à lever les 1,6 milliard $ dont elle estime avoir besoin pour « surmonter les défis présents et à venir » dans la bataille contre la pandémie. Cette prochaine phase de levées de fonds sera menée par la toute jeune Fondation de l’OMS, une organisation indépendante chargée de trouver de l’argent pour le compte de l’OMS, dont le budget est limité mais dont le rôle a été surmultiplié par la pandémie. Elle devra continuer à financer directement la lutte AFP/F. Belaid Des accords de production de Spoutnik V conclus en Europe MOSCOU Le Fonds souverain russe (RDIF) a annoncé hier que des accords de production du vaccin anti- Covid Spoutnik V ont été trouvés « avec des sociétés d’Italie, d’Espagne, de France et d’Allemagne », dans l’attente de son homologation dans l’Union européenne. « Il y a actuellement d’autres pourparlers en cours pour augmenter la production dans l’UE. Cela permettra de commencer à approvisionner le marché unique européen en Spoutnik V dès l’autorisation par l’Agence européenne du médicament » (AEM), a dit le patron du Fonds, Kirill Dmitriev. Le responsable du RDIF, qui a financé le développement de ce vaccin, n’a AFP/F. Coffrini contre la maladie, mais aussi financer la campagne anti-désinformation menée par l’organisation, ou encore accélérer l’accès équitable aux vaccins. ◀ pas indiqué le nom des groupes européens avec lesquels des accords avaient été trouvés. Le 9 mars, un premier accord de production avait été annoncé en Italie avec l’entreprise pharmaceutique italo-suisse Adienne qui doit produire le vaccin en Lombardie. L’APPROVISIONNEMENT PAR PAYS Spoutnik V n’est pas encore autorisé dans l’UE, mais a franchi une étape avec le début de son examen par l’Agence européenne des médicaments (AEM), basée à Amsterdam. Après cette annonce, les autorités russes se sont dites prêtes à fournir des vaccins à 50 millions d’Européens à partir de juin. En outre, M. Dmitriev a indiqué Déconfinement graduel et « prudent » au Portugal LISBONNE Avec la réouverture des crèches et des écoles primaires, des salons de coiffure ou des librairies, le Portugal a entamé hier un plan de déconfinement graduel étalé jusqu’à début mai, afin d’éviter une reprise de l’épidémie de coronavirus qui a durement frappé le pays en début d’année. « Nous entrons aujourd’hui dans la première phase du déconfinement qui doit être très prudent, graduel et au compte-gouttes », a affirmé le Premier ministre Antonio Costa sur son compte Twitter. « Nous ne pouvons pas courir de risques et tout gâcher », a-t-il souligné. Selon le plan de déconfinement dévoilé jeudi dernier, l’appel à rester hier que la Russie était aussi prête à « lancer l’approvisionnement des pays de l’UE qui autoriseront Spoutnik V indépendamment de l’EMA », à l’instar de la Hongrie. UN SUCCÈS HISTORIQUE Initialement accueilli avec scepticisme à l’étranger car annoncé comme une réussite dès l’été 2020 après des essais sur seulement quelques dizaines de personnes, le Spoutnik V a depuis convaincu une cinquantaine de pays. Sa fiabilité a été validée en février par la revue scientifique The Lancet. Le développement du vaccin avait été confié à des institutions étatiques, et est célébré à Moscou comme un succès historique pour la Russie de Vladimir Poutine. ◀ AFP/P. De Melo Moreira chez soi ne sera levé qu’après le week-end de Pâques, dans trois semaines. C’est alors que pourront rouvrir les collèges et les terrasses, ainsi que les monuments et les musées. ◀
metrotime.be 1 MARDI 16/3/2021 NEWS Lu 5 En Afghanistan, les filles ont finalement le droit de chanter KABOUL Le gouvernement afghan a annulé dimanche une directive de l’administration scolaire interdisant aux jeunes filles de chanter en public à Kaboul, après avoir été confronté à une avalanche de critiques sur les réseaux sociaux. Il est souvent coutume en Afghanistan, lors d’événements officiels, qu’une chorale d’écolières accueille les visiteurs en chantant. Mais le 6 mars, le rectorat de Kaboul a demandé aux écoles de la capitale de ne plus envoyer de filles de plus de 12 ans chanter dans des cérémonies publiques, devant un public mixte, au motif qu’elles devaient se concentrer sur leurs études. Cette décision a immédiatement suscité une levée de boucliers sur les réseaux sociaux, où de nombreux afghans ont dénoncé une « talibanisation » de la société, en référence à l’époque où les talibans au pouvoir (1996-2001) imposaient leur vision fondamentaliste de la religion en interdisant aux femmes d’étudier ou de travailler. promo #IAMMYSONG Après une semaine de polémiques, le ministère de l’Éducation a fini par se désolidariser du rectorat. La directive « ne reflète pas les positions et la politique du ministère », a-til indiqué dimanche soir. Il a ajouté être déterminé à « soutenir le droit de toutes les écolières à apprendre et à participer aux activités artistiques et culturelles de leur choix ». Avant ce revirement, le hashtag #IAmMySong (« Je suis ma chanson ») était devenu populaire sur Twitter, où de nombreuses jeunes filles avaient publié des vidéos dans lesquelles elles chantaient leurs chansons favorites. CRAINTE D’UN RETOUR DES TALIBANS « En Afghanistan aujourd’hui, Offre Flash -50% sur votre abonnement EPA/S. Jan Sabawoon le ministère de l’Éducation a étouffé les voix de nos petites filles en leur interdisant de chanter », avait également réagi sur Twitter Shamila Kohestani, une ex-capitaine de l’équipe nationale féminine de football. « Ils apprennent littéralement aux fillettes qu’elles n’ont pas de voix », avait-elle ajouté. De nombreux Afghans craignent un retour au pouvoir des talibans, alors que les pourparlers de paix à Doha www.lesoir.be/abonnement entre les insurgés et le gouvernement afghan sont au point mort, et que les États-Unis doivent théoriquement retirer d’ici le 1er mai leurs dernières troupes du pays, une décision qui n’a pas encore été avalisée par l’administration Biden. Si des progrès ont été constatés dans les centres urbains, l’Afghanistan reste l’un des pays les plus répressifs pour les femmes, malgré des décennies d’aide internationale et la chute du régime taliban. ◀ EN BREF ▶ L’opposant russe Alexeï Navalny a déclaré hier être incarcéré dans un « camp de concentration », dans un message sur son compte Instagram, confirmant son lieu de détention à 100 km de Moscou. ▶ La Commission européenne a mis en demeure hier le Royaume- Uni contre le report par ce dernier, jusqu’au 1er octobre, de certains contrôles controversés sur l’arrivée de marchandises agro-alimentaires et d’animaux de compagnie en Irlande du Nord depuis l’île de Grande-Bretagne. ▶ Pékin a essuyé hier sa plus grosse tempête de sable de la décennie, entraînant l’annulation de 350 vols au départ de la capitale chinoise et aggravant encore la pollution d’origine humaine.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :