Métro Belgique n°4299 12 mar 2021
Métro Belgique n°4299 12 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4299 de 12 mar 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : le train gratuit pour aller se faire vacciner.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
INFO SNCB sncb Notre nouvelle app, c’est voir s’il y a du monde dans le train. 7:50 Une journée au bureau ? 8:05 Checker l’occupation du train. 8:20 Et hop, c’est parti ! Téléchargez la nouvelle appSNCB.
Comment rempoter facilement vos plantes ? Dossier Outdoor P.3 La tiny house, l’habitat de demain P.4 Où planter sa tente gratuitement en Belgique ? « Rien ne me plaît plus qu’un endroit où l’on ne croise personne » Ph. J. Stapels Ph. D.R. Ph. J. Stapels Ph. F. Buyle Aventurier, globe-trotter, sportif de l’extrême, père de famille. À 35 ans, Thomas De Dorlodot semble déjà avoir vécu plusieurs vies. De retour en Belgique où il attend son deuxième enfant, le parapentiste nous emmène en voyage, à la découverte de son amour de la nature et de l’aventure. Votre premier confinement s’est déroulé aux Caraïbes mais vous êtes désormais de retour en Belgique. Thomas De Dorlodot  : « Tout à fait. Lors du premier confinement, on a été un peu surpris. On se trouvait dans les Antilles, aux Caraïbes. Mais on a pu prévoir le coup car en Europe vous aviez deux mois d’avance sur nous. Donc on a vu arriver la vague et on a pu se préparer. On avait pris le bateau, de la nourriture, et on s’était mis dans une baie protégée du mauvais temps, derrière une barrière de corail, où on est restés plus de 40 jours. C’était génial et très particulier comme période mais on était en autonomie totale. On avait de quoi transformer l’eau de mer en eau potable, de la nourriture pour six mois… Donc on n’avait vraiment pas à s’inquiéter. Après, j’ai amené le bateau en solitaire à travers l’Atlantique pour revenir en Europe. Depuis, je n’ai pas quitté l’Europe. J’ai un peu bougé sur la France, l’Espagne, ou les Açores quand ça s’est ouvert. Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir un peu voyager grâce à mon statut de P.5 sportif mais là je suis dans l’attente de mon deuxième bébé. Du coup, je suis un petit peu à la maison. Je profite de la Belgique et de cette période que j’aime beaucoup. C’est le début des premières belles journées et je profite de la nature près de chez nous. C’est le pied. » En tant que sportif confirmé, en quoi consistent vos entraînements à l’extérieur ? « Je prépare la course Red Bull X-Alps qui aura lieu au mois de juin (il s’était classé 10 e en 2019,ndlr). C’est une course où on va traverser les Alpes à pied et en parapente de Salzbourg à Monaco. Pour cette course, j’ai besoin d’être physiquement prêt. Donc cela fait des mois que je m’entraîne. Ici, je suis à six jours d’entraînement par semaine. Je pratique beaucoup de course à pied, beaucoup de vélo, beaucoup de dénivelé. En Belgique, il y a pas mal de jolis parcours de course à pied. Notamment des parcours Extratrail, vers Stavelot par exemple. Il y en a pour toutes les distances. Maintenant, je m’attaque à des morceaux de 40km avec entre 1.000 et 2.000 mètres de dénivelé positif. Après, je dois quand même de temps en temps aller m’entraîner en altitude. Dans ce cas-là, je descends vers les Alpes françaises. Ici, je vais partir avec ma femme du côté de Dinant car il y a des sites de parapentes dans la région. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :