Métro Belgique n°4298 9 mar 2021
Métro Belgique n°4298 9 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4298 de 9 mar 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : la future loi pandémie inquiète.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
2 MARDI 9 MARS 2021 DOSSIER STUDY CHOICES Vous trépignez d’impatience de poursuivre des études supérieures ? N’ayez pas peur de suivre vos rêves. Néanmoins, c’est bien aussi de savoir dans quelle branche vous serez certain(e) à 100% d’avoir du travail. Et, bien entendu, si des études sont cool, il n’y a pas de mal non plus à songer à l’avenir. Ce n’est pas toujours évident, car le marché du travail est continuellement en mouvement. Mais quels sont les jobs d’avenir ? UMONS Université de Mons 1. LOGOPÈDE Les étudiants en logopédie ne doivent pas chercher longtemps après la fin de leurs études pour trouver un job. Un an après leur diplôme, 99% des Bacheliers en Logopédie et Audiologie travaillent, conclut le VDAB (NDLR le pendant flamand d’Actiris et du Forem) dans son Schoolverlatersrapport de 2020 (un rapport consacré aux jeunes diplômés, NDLR). C’est dû au fait que la communication -et surtout une communication bien menée- gagne continuellement en importance dans notre société. Les débouchés sont nombreux en tant que logopède  : de la stimulation du langage chez les nouveaux arrivants à l’optimalisation de la voix et de la parole chez les orateurs professionnels. La profession intéresse encore davantage avec l’augmentation du vieillissement de la population. De ce fait, les logopèdes interviennent par exemple dans l’adaptation des appareils auditifs. 2. PROFESSEUR INDÉPENDANT Actuellement, la demande de toutes sortes de professeurs indépendants augmente. D’après www.businessam.be, ce sera un des jobs les plus populaires de INFORMETION5 OR NOIRE OFFRE Nige. ° vi.ureeilrdtt q'tfg,11.1(1, Infos et inscription  : I www.umons.ac.be/jpo 14 2025. Un professeur ayant de vastes connaissances pratiques et un talent pour transmettre la matière de façon claire sera beaucoup demandé à l’avenir. Bref, une personne qui est à l’aise dans de nombreux domaines ! En effet, de plus en plus de gens veulent continuer à se former via des cours en ligne afin de rester flexibles pour le marché du travail en évolution. 3. ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ POUR PERSONNES ÂGÉES Le site web www.jobat.be prévoit depuis un certain temps que nous allons devoir nous adapter au vieillissement accru de la population. C’est pourquoi les jobs dans le secteur des soins aux personnes âgées vont fortement augmenter. La personne qui fait des études d’éducateur spécialisé pour s’occuper de personnes âgées ne devra donc pas à l’avenir chercher longtemps un travail. Il ne s’agit d’ailleurs pas seulement de soins physiques  : le bien-être mental des seniors est aussi toujours plus pris en compte. 4. EXPERT EN IMPRESSION 3D On prévoit que dans un futur proche nous pourrons tous imprimer en 3D. Avant qu’on en soit là, nous allons d’abord devoir créer une « pépinière » de différents spécialistes 3D. La Vrije Universiteit van Brussel vous invite d’ores et déjà à faire des études d’ingénieur industriel. 5. CHAUFFEUR DE CAMION Une oasis de liberté tout en contemplant le monde entier ? Cela sonne comme un rêve. Néanmoins, le VDAB considérait en 2020 le chauffeur de camion comme un métier en pénurie. Le manque de chauffeurs de camion est dû à l’image et Belga/K. Desplenter metro Cinq métiers qui vont gagner en importance à l’avenir ÉTUDIER EN ÉCOUTANT DE LA MUSIQUE Pour mieux vous concentrer, éteignez la musique ! Si vous poursuivez vos études, vous aurez pas mal de matières à assimiler l’année prochaine lors des périodes d’examen. Et, dans ce cas, une bonne méthode d’étude est vitale. Certains étudiants aiment travailler au calme dans une bibliothèque, tandis que d’autres sont les plus productifs dans leur chambre avec leurs musiques préférées dans les oreilles. La méthode qui fonctionnera le mieux pour vous dépend en grande partie de votre personnalité. Certains affirment que la musique booste leur productivité pendant l’étude, d’autres trouvent par contre qu’elle les distrait. Chacun des deux camps a à la fois tort et raison. C’est ce qu’ont découvert Manuel F. Gonzalez et John R. Aiello dans leur étude, publiée dans le Journal of Experimental Psychology  : Applied. Au cours d’une expérience, ces chercheurs ont fait exécuter à des participants des tâches comprenant différents degrés de difficulté, en silence ou en musique avec des volumes différents et une complexité variable. Il est apparu que l’effet dépendait du type de tâche, de la musique et de la personnalité des participants. aux conditions associées à ce métier  : une forte pression liée au travail et au temps, les files, les contrôles et l’éloignement de chez soi. Et tout le monde ne possède pas non plus le bon permis de conduire. Ce n’est pas un problème pour vous ? Bravo ! Beaucoup d’entreprises vous recevront à bras ouverts. Martine Hollenberg Ph. Pexels INTERACTION ENTRE TÂCHES ET MUSIQUE L’expérience comportait différentes tâches à exécuter  : compléter un mot masqué facile ou mémoriser des paires de mots complexes. La musique était diffusée en différentes graduations. Pour certains participants, elle était totalement absente, et pour d’autres le volume était soit faible soit élevé. En outre, la complexité de la musique variait. Un groupe devait écouter des morceaux ne comportant que deux instruments et peu de variation, tandis que l’autre était soumis à des morceaux avec plusieurs instruments, des mélodies variées et des tempos plus rapides. Ces interactions entre tâches et musique ont livré trois résultats. Pour la tâche simple, il n’y avait pas de différence qu’on écoute de la musique ou pas, car tous les participants l’ont effectuée aussi bien. La tâche difficile a mieux été exécutée dans le silence, quels que soient le volume ou la complexité du morceau. Les personnes qui écoutaient des morceaux complexes, enfin, ont réalisé nettement mieux les tâches faciles que les tâches difficiles. Les deux chercheurs en concluent que la capacité de notre cerveau est limitée et que nous ne pouvons pas nous concentrer en même temps sur une tâche complexe et sur de la musique. Si c’est quand même le cas, nous sommes alors surstimulés et plus vite distraits. Si, par contre, nous exécutons une tâche simple, un air de musique peut aider, parce qu’il rompt la monotonie et que nos pensées vagabondent moins. PLUS VITE DISTRAIT De plus, la personnalité peut aussi jouer un rôle sur l’effet de la musique sur des tâches, parce que des stimuli externes peuvent avoir une petite ou une grande influence sur les participants. Dans ce tout dernier groupe, ils ont consacré beaucoup plus d’attention aux bruits dans leur environnement, si bien que chez eux les musiques ont eu vite un effet distrayant et ont même compliqué les tâches simples. L’effet de la musique est donc très personnel, mais si vous devez rester focalisé(e) sur quelque chose, il vaut mieux éviter toute forme de bruit de fond. ◀
metro DOSSIER STUDY CHOICES MARDI 9 MARS 2021 Les raisons pour lesquelles étudier à l’étranger est une expérience inoubliable Vous avez envie d’aller étudier à l’étranger ? Dans ce cas, les programmes internationaux vous seront utiles ! Faites vos valises et vivez une expérience inoubliable à l’étranger comme des milliers d’étudiants avant vous. Cela vous démange mais vous hésitez encore ? Nous vous expliquons pourquoi vous ne devez pas rater cette aventure ! UN PLUS SUR LE CV Une expérience internationale est un plus pour beaucoup d’entreprises et se remarque sur votre CV. Cela témoigne de votre flexibilité et de votre indépendance. C’est aussi le meilleur moyen de lancer votre carrière internationale. DÉCOUVRIR DE NOUVELLES QUALITÉS Ouverture, ingéniosité et autonomie, ce ne sont que quelques-unes des qualités que vous acquérez et améliorez via votre expérience à l’étranger. Soyez ouvert(e) à l’inconnu et développez de nouvelles facettes de votre personnalité. Ph. Pixabay LANGUE ET CULTURE Un grand avantage d’étudier dans un autre pays est le fait que vous apprenez à parler sur le bout des doigts la langue de votre destination. Vous immerger dans une culture est en effet la meilleure manière d’apprendre une langue. Et une nouvelle langue ouvre de nouvelles portes dans votre vie. Piratage légal, un job de rêve ? Certains le savent déjà lorsqu’ils sont en primaire, « je veux devenir cuisinier » ou « je veux être dentiste ». D’autres haussent les épaules jusqu’à leurs 18 ans, lorsqu’on leur demande ce qu’ils veulent faire plus tard. Certains répondent « je veux être un hacker », mais qu’est-ce que cela veut dire ? Et la cybersécurité est-elle seulement une affaire de hacking ? Les entreprises victimes de cyberattaques sont de plus en plus présentes dans l’actualité, ainsi que les personnes victimes de fraude paremail et appel téléphonique. Les experts en cybersécurité sont de plus en plus recherchés pour protéger notre société contre cette menace croissante. Le Cyber Security Challenge (CSCBE) est né en 2014, une compétition réunissant des étudiants en informatique de plus de 25 hautes écoles et universités belges, afin de leur faire découvrir les différentes possibilités offertes par la cybersécurité. Lors des qualifications, les étudiants sont mis au défi de résoudre des challenges online afin de gagner un maximum de points. Les 60 meilleures équipes iront en finale, où elles seront invitées à résoudre d’autres challenges en ligne, dont certains en interaction avec des experts en cybersécurité. Il y a quelques modifications sur le plan habituel dues au COVID-19. « L’édition digitale sera un peu différente cette année » explique Vincent 1 Defrenne, initiateur du CSCBE et cofondateur de NVISO. « Nous avons choisi une plateforme digitale où tout le monde peut se déplacer librement, découvrir l’environnement et interagir les uns avec les autres. Et, 3 Que des avantages donc ! Mais comment vous lancer ? Il existe plusieurs filières pour étudier à l’étranger. Trouvez ci-dessous la meilleure voie pour vous. 1. Plan Marshall La Fédération Wallonie-Bruxelles offre un subside qui varie entre 3.500 et 7.000 euros selon la durée du séjour. Une condition  : les études doivent être effectuées dans une région de langue néerlandaise, anglaise ou allemande. Le marché est réparti entre trois grandes organisations  : WEP, AFS et YFU. 2. Erasmus Avec ce programme d’échange, vous pouvez réaliser une partie de votre formation dans un établissement avec lequel votre école/université a conclu un accord. La bourse moyenne s’élève, d’après L’Écho, à 250 euros par mois. 3. Master complémentaire Vous pouvez choisir dans ce cas entre trois disciplines différentes  : MBA (Master in Business Administration), LLM (master en droit), Msc (master en science). Pour recevoir une bourse d’études vous devez d’abord réussir un test spécial (IELTS, TOE- FL…). 4. Stage Au lieu d’y étudier, vous pouvez aussi aller travailler à l’étranger. Vous trouverez ces opportunités via le Forem, l’Awex ou même le WBI (Wallonie-Bruxelles International). Nillab Rasheeq tout comme dans le monde réel, si vous vous éloignez les uns des autres, vous ne pouvez plus vous entendre, naturellement. » POURQUOI Y PARTICIPER EN TANT QU’ÉTUDIANT ? « Tout d’abord, l’expérience et le challenge de résoudre le plus de puzzles possible en équipe » explique Sébastien Deleersnyder, coorganisateur du CSCBE et CEO de Toreon. « De plus, c’est l’occasion de faire connaissance avec les organisateurs et les sponsors. Beaucoup de sponsors sont à la recherche de stagiaires ou d’étudiants bientôt diplômés, et sont donc impatients de vous rencontrer. Et pour finir, le premier prix bien sûr, l’équipe gagnante reçoit un billet pour la conférence de cybersécurité « DEFCON » à Las Vegas. Devez-vous gagner pour obtenir un prix ? Non, plusieurs équipes en finale recevront un prix, allant de formations réputées à des gadgets de sécurité sympas. » La 7 ème édition du Cyber Security Challenge aura lieu le 9 & 10 mars (Qualifications), et le 26 & 27 mars (Finale). Vous pouvez vous inscrire jusqu’au 9 mars via  : platform.cybersecuritychallenge.be/register.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :