Métro Belgique n°4298 9 mar 2021
Métro Belgique n°4298 9 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4298 de 9 mar 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : la future loi pandémie inquiète.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
lm 1 6 NEWS MARDI 9/3/2021 metrotime.be Représailles mortelles en Birmanie AFP/STR RANGOON Trois manifestants pro-démocratie ont été tués hier en Birmanie où les banques, des commerces et des usines sont restés fermés après l’appel des syndicats à intensifier la grève pour étouffer l’économie et faire pression sur la junte. Des fonctionnaires, des agriculteurs et des salariés du privé ont participé aux côtés de jeunes et d’activistes à des rassemblements à travers tout le pays. À Myitkyina (centre), la situation a rapidement dégénéré. De multiples détonations ont été entendues et des manifestants couverts de sang ont été transportés loin de la zone de tirs, l’un d’entre eux gisant face contre terre, une partie de son crâne arraché, selon des retransmissions diffusées en direct sur les réseaux sociaux. Bilan, deux morts et plusieurs blessés, dont une femme grièvement touchée au bras, d’après un secouriste. À Pyapon, à une centaine de kilomètres au sud de Rangoon, la capitale économique, un homme de 30 ans a été touché par un tir mortel à l’estomac, a-t-on appris auprès d’un témoin qui a assisté à la scène. Deux autres protestataires ont été blessés par des tirs à balles réelles, selon lui. Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’Onu s’est aussi inquiété hier du sort de 200 manifestants, dont des femmes, encerclés par les forces de l’ordre birmanes à Rangoun. L’ÉCONOMIE DÉJÀ IMPACTÉE Neuf des plus importants syndicats ont appelé à « l’arrêt complet et prolongé de l’économie » à partir de ce lundi pour faire pression sur les militaires. La junte a pour sa part mis en garde les fonctionnaires  : ceux qui n’auront pas repris le travail à partir de lundi seront licenciés. Les appels à la grève, lancés dès les premières heures qui ont suivi le putsch, ont déjà eu un impact important sur de nombreux secteurs, avec des banques incapables de fonctionner, des hôpitaux fermés et des bureaux ministériels vides. ◀ 40% des détenus graciés au Burundi EN BREF ▶ Le secrétaire général de la présidence de Côte d’Ivoire Patrick Achi a été nommé par décret hier Premier ministre par intérim en l’absence de HamedBakayoko, soigné en Europe depuis février. « Le racisme, c’est de l’énergie négative. Heureusement je l’ai transformé en motivation. « Toute petite, je me faisais déjà insulter en jouant avec les garçons. Grâce à ma maman, j’ai su remonter la pente. Je me suis dit  : « Nous allons voir qui remportera finalement la partie ». Et regardez, aujourd’hui je joue pour le RSC Anderlecht, je suis Belgian Red Flame et je ne suis qu’au tout début de mon rêve. Vous vous reconnaissez dans cette situation ? Ou vous en êtes témoin ? Ne vous laissez pas tackler et signalez-le sur rbfa.be/cometogether afin que des mesures effectives soient prises. Belga/D. Waem NAIROBI Plus de 5.200 prisonniers vont être libérés à partir de cette semaine au Burundi, dans le cadre d’une grâce présidentielle destinée à « désengorger » des prisons surpeuplées, selon un décret présidentiel parvenu hier. Celui-ci ordonne la libération de 5.255 prisonniers, soit, selon l’antenne burundaise de l’ONG internationale Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), près de 40% des quelque 13.200 détenus majeurs, pour une capacité de 4.100 places. « Convaincu qu’une mesure exceptionnelle de clémence s’avère nécessaire pour désengorger les prisons en vue d’améliorer les conditions de détention », le président Evariste Ndayishimiye accorde « une remise totale des peines aux prisonniers condamnés définitivement à des peines inférieures ou égales à 5 ans », à l’exception d’une série de crimes et délits. ◀ ▶ Un tribunal de Bangkok a refusé hier de remettre en liberté sous caution trois figures du mouvement pro-démocratie en Thaïlande, inculpées d’insultes à la monarchie. Ils sont accusés d’avoir violé la législation réprimant la lèsemajesté durant un rassemblement dans le centre de Bangkok en septembre. ▶ Le procès du policier blanc accusé du meurtre de l’Afro-Américain George Floyd ne débutera pas avant, au mieux, ce mardi, a décidé hier un juge après d’ultimes débats sur la nature des charges pesant sur Derek Chauvin. Kassandra Missipo, Belgian Red Flame REPORT RACISM rbfa.be/cometogether
Les cinq métiers les plus prisés Il arrive trop souvent que des étudiants choisissent mal leurs études et doivent se réorienter après une ou plusieurs années. Voici quelques clés pour les aider à faire les bons choix. De nombreux étudiants choisissent leurs études supérieures pour suivre leurs amis, à cause d’une pression familiale ou simplement par élimination. Et cela a bien souvent de grandes conséquences sur leur avenir. Pour faire les bons choix, il est conseillé de suivre ces étapes. DÉFINISSEZ UN DOMAINE D’ACTIVITÉ Avez-vous une vocation, une passion, un intérêt particulier dans un domaine spécifique ? Si c’est le cas, vous avez de la chance, vous avez déjà un bon point de départ. Pour les autres, il faut tenter d’identifier le domaine dans lequel vous pourriez vous épanouir. Il existe un outil qui permet d’identifier six types de personnes au travail. Tout d’abord, le « réaliste », qui représente surtout le travailleur manuel. Ensuite, « l’investigateur », qui a un esprit d’analyse scientifique. Le troisième type est celui de « l’artiste », puis il y a le « social », celui qui aide les autres, ou encore « l’entrepreneur », qui fait preuve de leadership. Enfin, le dernier type est dit « conventionnel » et représente le travailleur qui aime respecter les instructions qu’on lui donne et effectuer une tâche régulière. Vous pouvez effectuer Dossier Study Choices P.2 IL Étudier à l’étranger, une expérience inoubliable le test en ligne (www.monemploi.com/riasec) pour découvrir les trois profils qui vous correspondent le plus et ensuite trouver quels métiers y sont associés. Il est important de relativiser les résultats obtenus au test car il ne s’agit que d’un outil pour vous aider dans votre réflexion globale. Demandezvous ensuite si ce domaine d’activité correspond à vos valeurs et essayez de penser à long terme. Le site du SIEP regorge d’informations sur les métiers classés par centres d’intérêt. Il est également possible de passer un test d’orientation dans un des Centres Psycho Médico Sociaux (CPMS) du pays. RENCONTREZ DES TRAVAILLEURS Une fois votre domaine d’activité défini, rencontrer des étudiants et surtout des personnes travaillant dans ce domaine pourra vous permettre de valider (ou pas) vos premières impressions. C’est un bon moyen de se faire un avis objectif sur le métier. La plupart des gens seront ravis de pouvoir vous donner des informations sur leur travail et vous laisseront peut-être même les suivre dans leurs tâches. Un métier est, dans la pratique, parfois bien différent de l’idée que l’on s’en fait, cela pourra donc vous apporter une bonne dose de concret ! Il existe également des coaches qui pourront vous aiguiller dans vos choix. N’hésitez pas également à vous rendre dans des salons dédiés aux étudiants lors desquels vous pourrez poser vos questions à des professionnels... Ph. Unsplash Comment bien choisir ses études supérieures ? P.3 Unif ou haute école, que choisir ? P.4 CHOISISSEZ LA BONNE ÉCOLE Il va maintenant falloir choisir l’école ou l’université qui vous convient. Définissez tout d’abord une zone géographique  : vous désirez étudier près de chez vous ou à l’étranger (Erasmus, 2 ème rhéto, etc.) ? Une fois la zone choisie, repérez toutes les écoles et universités qui proposent des formations en ligne dans le domaine que vous aimez. Il faut ensuite faire son choix en se basant sur différents critères. Tout d’abord les débouchés. Certaines écoles ou facultés sont très prisées par les recruteurs, d’autres pas du tout, il est bon de se renseigner à l’avance. Ensuite, les compétences. Certaines facultés exigent un examen d’entrée, d’autres un niveau élevé de connaissances scientifiques (médecine) ou linguistiques (interprète). Ces exigences ne doivent pas pour autant vous décourager. Vous pouvez par exemple utiliser les deux mois d’été pour vous mettre à niveau. Des conseillers pédagogiques peuvent aussi vous aider. Enfin, la durée des études doit aussi être prise en compte. Êtesvous prêt à consacrer 5 ans ou plus de votre vie à vos études ou désirez-vous travailler le plus vite possible ? Le coût des études ne doit pas non plus être pris à la légère, surtout si vous étudiez loin de votre domicile. Il est important de se renseigner sur les bourses d’études et sur les kots bien à l’avance. Enfin, n’hésitez pas à aller visiter plusieurs écoles ou universités pour vous faire une idée. Il ne reste plus qu’à se lancer ! ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :