Métro Belgique n°4298 9 mar 2021
Métro Belgique n°4298 9 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4298 de 9 mar 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : la future loi pandémie inquiète.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
4 MARDI 9 MARS 2021 DOSSIER STUDY CHOICES Des journées portes ouvertes virtuelles Si vous optez pour une des grandes universités francophones, sachez qu’elles organisent prochainement des portes ouvertes virtuelles. Une expérience intéressante pour affiner votre choix. UCLOUVAIN Organisées en virtuel sur tous les campus de l’UCLouvain (Louvain-la- Neuve, Woluwe, Saint- Gilles, Tournai, Mons et Charleroi), les portes ouvertes se dérouleront le samedi 27 mars et le mardi 29 juin. Le programme complet est à découvrir sur le site internet de l’université (uclouvain.be). ULB L’université libre de Bruxelles organisera sa journée portes ouvertes le mercredi 24 mars de 14h à 18h. Visite virtuelle des campus et résidences, conférences live mais aussi discussions avec des représentants des facultés, des étudiants et des conseillers d’orientations  : le programme est fourni ! Vous pouvez vous inscrire sur le site de l’université  : jpoulb.be. UMONS L’université de Mons organisera quant à elle ses journées portes ouvertes en présentiel ou virtuellement, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. OURNÉE Mercredi 24 MARS 2021 ORTES Elles auront lieu à Mons, les samedis 27 mars et 26 juin, de 9h à 12h30 ; et à Charleroi le mercredi 19 mai, de 15h à 20h. De nombreuses informations sont déjà présentes sur la page UMONS@Home withU. UNAMUR L’Université de Namur accueillera virtuellement les futurs étudiants le samedi 13 mars de 9h à 12h30. Au programme  : exploration du campus, rencontres avec les professeurs et le staff ou encore découverte des programmes d’études. L’UNamur espère organiser une autre porte ouverte en présentiel le 26 juin sur son campus si la situation sanitaire le permet. ULIÈGE Les journées portes ouvertes à l’ULiège sont quant à elles prévues le samedi 24 avril. L’université a par ailleurs lancé sa propre plateforme « Info Études » sur laquelle vous pouvez vous informer et découvrir les onze facultés de l’université liégeoise ainsi que participer aux séances d’information à distance. ◀ UVERTES virtuelles ulb.be/jpo Visites Rencontres Conférences Aides Ph. Unsplash Chaque année, ce sont 15.000 étudiants qui s’inscrivent à l’université, contre 42.500 dans les hautes écoles. À la fin du cursus, ils sont 7.000 à 8.000 à décrocher un diplôme universitaire, contre 17.000 pour le supérieur. Pour choisir quelle structure vous conviendra le mieux, il est important de saisir les caractéristiques de chacune. DES PÉDAGOGIES DIFFÉRENTES Les hautes écoles organisent des types courts (trois ans, bachelier) et longs (trois ans + un ou deux ans) tandis que les universités n’organisent que des types longs et sont axées sur la recherche. Les deux structures organisent des masters complémentaires mais seules les universités proposent des troisièmes cycles (doctorat) et offrent donc une possibilité de niveau supérieur à un master. Au niveau de la pédagogie, les universités sont davantage axées sur le théorique et l’abstrait, avec un rythme de travail intense. Les hautes écoles ne sont pas plus « faciles » mais sont focalisées sur le concret et la pratique, davantage en lien avec les métiers qu’elles forment. L’étudiant est plus vite en stage, parfois dès la première année. PLUS OU MOINS D’ENCADREMENT Les hautes écoles ont une structure réduite, aussi bien en terme spatial, avec des salles de cours et des bâtiments à taille réduite, qu’en terme professoral, avec plus d’encadrement et des professeurs plus disponibles. Les universités sont quant à elles divisées en facultés qui sont réparties sur des campus universitaires plus ou moins étendus. Tout est organisé à grande échelle, avec de grands auditoires et des professeurs moins présents. Les études universitaires demandent donc davantage d’autonomie de la part de l’étudiant. LE COÛT L’enseignement supérieur représente un coût important. Avant de choisir la structure metro Unif ou haute école ? Votre diplôme de secondaire en poche, vous hésitez désormais entre l’université ou la haute école ? Le choix est souvent cornélien pour les futurs étudiants. Voici les critères à prendre en compte avant de s’inscrire. désirée, il est primordial de se renseigner bien à l’avance sur ce que le cursus va coûter au total. Les frais d’inscription sont un peu plus bas dans les hautes écoles que dans les universités. Mais c’est surtout le kot qui coûte ! La proximité qu’offrent les hautes écoles permet à beaucoup d’étudiants d’éviter ces frais. De fait, un étudiant non-koteur en haute école paiera entre 3.224 € et 5.464 € pour son cursus tandis qu’un étudiant non-koteur à l’université dépensera entre 3.725 € et 5.485 € . En comparaison, un étudiant koteur en haute école déboursera quant à lui entre 8.864 et 18.541 € , tandis qu’un étudiant koteur à l’université paiera entre 9.365 € et 18.565 € . Ces frais ne prennent pas en compte des dépenses comme les loisirs, la nourriture ou encore le transport. Pour ceux pour qui ces frais sont trop élevés, il existe les bourses d’études qui peuvent faire énormément baisser la facture. Certaines hautes écoles et universités proposent aussi des réductions de frais d’inscription pour les étudiants plus modestes. Il est également possible de combiner ses études avec un job d’étudiant. ◀
metrotime.be MARDI 9/3/2021 CULTURE 11 ‘RAYA ET LE DERNIER DRAGON’  : UNE PRINCESSE DISNEY COMME ON LES AIME « Toute l’animation a été réalisée pendant le confinement » Après ‘Raiponce’, ‘Frozen’et ‘Vaiana’, Disney poursuit joliment la modernisation de son panthéon de princesses avec ‘Raya et le dernier dragon’. Un film d’action ambitieux, réalisé en plein confinement, et s’éloignant des pièges de l’appropriation culturelle. Lessivés mais fiers, les créateurs du film se sont confiés à Metro. Le film a été réalisé pendant le confinement. À quelle étape avez-vous senti que vous avanciez dans la bonne direction ? Don Hall (réalisateur)  : « Chez Disney, on organise toujours des projections dès le début du travail. Elles sont essentielles pour sentir les réactions de nos collègues, entendre qui rit quand, et qui retient son souffle pour quelle raison… Une fois rentrés chez nous pour le confinement, on a perdu cet outil. Mais à la troisième projection confinée, nos téléphones se sont mis à bipper non-stop car tous nos collègues voulaient nous expliquer le I REVIEWS RAYA ET LE DERNIER DRAGON (Disney+) Le successeur de ‘Frozen 2’est là, et on s’en réjouit ! Bienvenue dans le royaume de Kumandra, divisé en cinq nations incapables de s’unir face à une menace commune. Le seul espoir  : trouver le dernier dragon vivant sur Terre et utiliser sa magie protectrice. Une mission pour Raya, jeune princesse experte en arts martiaux. Mais aussi pour Sisu, la ‘dragonne’en question, qui se demande pourquoi Raya défie ses ennemis au lieu de s’allier à eux. Une sorte de génie de la lampe, sans Aladin, mais les touffes de poils en plus. Disney a pris le pli il y a dix ans de moderniser ses héroïnes, mais cette fois-ci le changement est radical  : trois nanas sur le devant de l’affiche, pas de romance, une ambiance plus proche de ‘Star Wars’que de ‘Vaiana’… Mais toujours la même marque de fabrique  : de l’émotion de bout en bout ! (si) Ph. Disney ●●●●○ Ph. Disney moment exact où ils s’étaient mis à pleurer (rires). » Qui et que représente un personnage asiatique comme Raya pour vous ? UN PRINCE À NEW YORK 2 (Prime Video) Avec Eddie Murphy, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Dans le haut de son panier, il y a le grand classique ‘Un Prince à New York’signée par John Landis (‘Un fauteuil pour deux’). Sa suite descend malheureusement dans le bas du panier, mais alors vraiment au fond. Toujours dans la peau du Prince Akeem du royaume fictif de Zamunda, Murphy se met à la recherche d’un prince héritier, qu’il va bien sûr dégoter à… New York ! Placements de produits en série, scénario sans aucun enjeu, et discours soi-disant progressiste sur l’accès des femmes au trône  : le malaise est palpable. Quelques bonnes surprises valent le coup d’œil, comme le chef de guerre clownesque incarné par Wesley Snipes, mais un sketch à sa gloire aurait amplement suffi. (si) Ph. Amazon ●○○○○ Qui Nguyen (scénariste)  : « Petit, le seul héros auquel je pouvais m’identifier était Bruce Lee. J’ai donc essayé de créer un personnage auquel moi et mes enfants pourraient s’identifier facilement. Nos alter egos dans les films MYTH  : A FROZEN TALE (Disney+) La plateforme Disney+ a le don de sortir des nouveautés un peu étranges. Quelques semaines après les (trop) courts-métrages de ‘Pixar Popcorn’, voici un ‘poème visuel’de dix minutes, adapté d’une expérience de réalité virtuelle… elle-même inspirée du dessin animé ‘Frozen’ ! Mouais, ça sent le bonus plutôt que l’exclu, on est bien d’accord. Mais prise pour ce qu’elle est, cette animation musicale contant plus en détail la légende des quatre éléments de ‘Frozen 2’nous plonge dans un joli petit trip dans l’univers nordique et forestier du Royaume d’Arendelle. Basé sur des sculptures en papier développées par la cheffe décoratrice Brittney Lee, le dessin danse et scintille comme pour fêter la saga de ‘La Reine des Neiges’encore une fois… Avant la prochaine ? (si) ●●○○○ Ph. Disney Ph. Netflix MOVIES d’action ont tendance à être sérieux, glaciaux, et obsédés par des questions d’honneur. Alors que moi, l’honneur de ma famille, je n’y ai jamais vraiment pensé (rires) ! Je voulais voir quelqu’un d’amusant avec un esprit vif. Petit, ça m’aurait donné de l’inspiration, mais aussi de la marge d’action, je crois. » Comment avez-vous travaillé la musique du film ? Don Hall  : « Il fallait que la musique donne du poids aux nombreuses scènes d’action, tout en intégrant la culture musicale d’Asie du Sud-Est. Pour ça, le compositeur James Newton Howard (trilogie ‘Batman’, saga ‘Hunger Games’) s’est appuyé sur un groupe d’expert(e)s culturels de la région que nous avions réunis, pour nous permettre d’être aussi créatifs que respectueux. Le résultat est miraculeux, et je pourrais l’écouter en boucle ! » Stanislas Ide @stanislas_ide RED DOT (CIBLES MOUVANTES) (Netflix) Il y a un an et demi, l’avenir semblait encore rose pour David et Nadja. Aujourd’hui, alors que leur relation bat de l’aile, Nadja découvre qu’elle est enceinte. Et David, justement, lui fait une proposition  : partir camper dans le Grand Nord pour raviver la flamme. Quand ils se font tirer dessus par un mystérieux inconnu, la petite escapade vire cependant au cauchemar… Le thriller suédois ‘Red Dot’se déroule en partie comme une version enneigée de ‘Eden Lake’, mais le réalisateur Alain Darborg ne parvient pas à recréer l’ambiance oppressante et malsaine de ce classique britannique. Le rebondissement dramatique qu’il propose à la fin est en outre un coup dans l’eau, car il sort vraiment de nulle part. Malgré de bons acteurs et une équipe professionnelle, il est possible de rater sa cible. En voilà un parfait exemple. (rn) ●●○○○



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :