Métro Belgique n°4297 5 mar 2021
Métro Belgique n°4297 5 mar 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4297 de 5 mar 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : le Codeco rediscute certains assouplissements.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
2 VENDREDI 5 MARS 2021 DOSSIER FASHION D’où vous vient votre passion pour la photographie ? « Mon père m’a offert un petit appareil photo quand j’avais 14 ans environ. Et je me suis mise à photographier tout ce que je voyais dans mon entourage. Mais c’est quand nous avons eu un devoir de photographie à l’école que j’ai compris que tout ce qui a trait à l’image me passionne. J’ai économisé pendant des années pour m’acheter un plus gros appareil. » Lors des ‘Fashion weeks’, vous avez réalisé des portraits de fashionistas connues et moins connues. Naomi Campbella même partagé une photo de vous sur Instagram. Quelle importance revêtent les médias sociaux pour vous en tant que photographe ? « Ils sont hyper importants. Par le biais d’un canal comme Instagram mon nom se diffuse super vite. Je n’ai pas toujours envie de tout partager, mais c’est nécessaire. Les médias sociaux ont beaucoup aidé ma carrière. Cette photo de Naomi Campbell m’a toutefois ouvert peu de portes. Elle m’a seulement donné une portée un peu plus longue. » Travaillez-vous autrement quand vous photographiez une grande star ? « Je ne fais aucune différence entre les gens ‘ordinaires’et les stars. Je ne me suis pas rendue aux ‘fashion weeks’pour ‘spotter’des mannequins connus. Je ne me soucie pas non plus des tenues flashy. Ce qui m’importe, c’est de pouvoir réaliser des portraits uniques. Bien entendu, je suis impressionnée quand je rencontre une célébrité, mais je ne vais jamais me comporter autrement. » En plus d’être photographe, vous travaillez aussi comme mannequin notamment pour Zalando et Samsung. Selon vous, comment l’idéal de beauté a-t-il évolué ? « Le monde de la mode est certainement devenu plus inclusif. Mais il n’est pas encore évident qu’un mannequin ait une taille en plus, comme moi. Il y a donc encore du pain sur la planche. » Que pensez-vous du terme mannequin plus size ? « Pourquoi faut-il encore qu’une différence soit faite sur base du poids du mannequin ? Une taille en plus, cela n’a vraiment aucune importance ! Je me considère tout simplement comme un mannequin, pas comme un mannequin plus size. » Comment décririez-vous votre propre style vestimentaire ? « J’adore le streetstyle et les vêtements amples. Je déteste les vêtements cintrés (rires). » Êtes-vous une citadine ? « Tout ce qui vit m’inspire, mais je suis née et j’ai grandi à Bruxelles, donc oui ! Dans la ville, je me sens tout simplement à ma place. Aussi quand j’étais à Dubaï il y a peu, je me suis vite échappée de la plage pour aller dans la ville. Une ville est beaucoup plus internationale, plus ouverte et les gens y vivent plus. » Avant le coronavirus, vous avez accompagné en tournée des artistes, comme le rappeur américain Russ, afin de les photographier sur scène et en backstage. Qu’est-ce qui vous attire dans la scène musicale ? « C’est chouette de créer un lien avec les artistes. J’ai reçu tellement d’énergie de leurs émotions intenses sur scène. C’est génial de fixer tout cela sur pellicule. J’adore la rock’n roll-life  : dormir peu et bosser dur ! Quand les musiciens sont au lit, je suis encore en train de retravailler des photos. » On vous a vue aussi dans « Jonge Wolven ». Pourquoi avez-vous participé à un programme sur de jeunes entrepreneurs ? « Je voulais inspirer d’autres personnes avec mon drive. Je suis incroyablement ambitieuse et je travaille dur pour atteindre mon objectif. Je pense que, quand vous abordez la vie de cette façon, tout devient possible. Je viens de zéro, donc si je peux réaliser mon rêve, tout le monde le peut aussi. » Vous avez passé une grande partie de votre vie avec vos petits frères dans une institution pour la jeunesse parce que votre mère était en prison. Comment cette expérience vous a-t-elle formée ? « À l’époque, c’était super merdique. Je ne voulais absolument pas être différente des autres enfants. Aujourd’hui, je le considère comme une bénédiction. Je suis qui je suis grâce à cette expérience. J’y ai appris à travailler dur et à me débrouiller. C’est aussi la raison pour laquelle j’ai décidé de reverser une partie des revenus de mon livre ‘RAIA presents Worldwide’à Huize Sint-Vincentius. » Qui admirez-vous ? « Vraiment ? Je n’ai en fait de l’admiration que pour mes amis et moi-même. Nous sommes tous des indépendants qui font ce qu’ils aiment faire. Nous nous inspirons mutuellement en permanence, ce qui nous fait grandir ensemble. » Qui aimeriez-vous avoir devant votre objectif ? « Angelina Jolie. Elle est si belle et si pure. Ou des artistes old school comme Snoop Dogg et P.Diddy. J’y arriverai un jour, c’est certain ! » Janne Vandevelde Kim Kardashian Ph. Raia Maria-Laura Matt Pokora Ph. Raia Maria-Laura Bella Hadid Ph. Raia Maria-Laura Naomi Campbell Ph. Raia Maria-Laura metro
metro DOSSIER FASHION VENDREDI 5 MARS 2021 Cinq conseils pour enfin ranger votre garde-robe Comme la crise du coronavirus nous oblige à rester davantage chez nous, nous avons enfin le temps de nous atteler à quelques petites corvées. Trier et ranger votre garde-robe en fait partie. Une tâche qui sera vite expédiée grâce à nos cinq conseils pratiques ! Chaque année, la population mondiale consomme au total 80 milliards de vêtements, nous apprend le film documentaire « The True Cost ». Pour réduire cette impressionnante montagne de T- shirts et de pantalons, passez au crible votre penderie et sélectionnez-y les pièces que vous pourriez porter plus souvent. Elisa Ferrer de Closeando, une plateforme sur laquelle vous pouvez revendre vos vêtements, a partagé avec Metro World News ses cinq conseils pour une garde-robe triée et rangée. VOUS ALLEZ ENCORE VRAIMENT PORTER ÇA ? Nous avons tous des vêtements dont nous avons du mal à nous séparer. Ce sont de belles pièces, des pièces auxquelles sont associés de bons souvenirs ou des pièces que nous gardons pour quand nous aurons maigri… Et elles prennent de la place dans notre dressing. « Près de 80% de la garde-robe d’une femme ne seront plus jamais portés ! », précise Elisa Ferrer. « Je conseille de classer vos vêtements par catégories et de réfléchir à chaque fois à combien de temps vous les avez portés. Nous gardons souvent des vêtements parce qu’on nous les a offerts en cadeau, mais nous pourrions faire plaisir à quelqu’un d’autre avec ces pièces. » CLASSEZ Elisa Ferrer conseille de classer vos vêtements en fonction de l’occasion pour laquelle vous les portez et de la fragilité des matières. Pour chaque catégorie, vous devez réfléchir à combien de fois vous allez vraiment porter ces vêtements. « Sur cette base, vous pouvez donner plus de valeurs à certaines pièces », poursuit Elisa Ferrer. C’est ainsi qu’une paire de sneakers ne sera pas aussi essentielle qu’un sac à main spécial que vous avez acheté lors d’un voyage et que vous n’allez plus jamais retrouver. D’accord, on peut compter sur les doigts d’une seule main les fois où on a enfilé un jeans l’année passée ! Quand on travaille toute la journée de la maison, un jogging (ou un pyjama) est bien plus confortable… Mais le jour reviendra où les jeans seront de nouveau la norme et il n’est jamais trop tôt pour s’y préparer. Quand nous porterons à nouveau tous les jours des vêtements « normaux », nous devrons aussi tirer notre lave-linge de son hibernation. Actuellement, il ne lave guère plus que quelques masques, des sous-vêtements et des T-shirts, mais les choses vont sans aucun doute changer avec la campagne de vaccination. Malheureusement, toute cette lessive n’est pas vraiment une bonne chose pour l’environnement, et pas non plus pour vos vêtements ! Plus vous les lavez, plus vos vêtements vont s’user. ÉLIMINEZ LES TACHES À L’AIDE D’UNE BROSSE À DENTS D’après Chip Bergh, CEO de la marque de jeans américaine mondialement célèbre Levi’s, toutes ces lessives sont inutiles ! Il affirme même qu’il ne faut jamais laver les jeans. Les taches superficielles s’enlèvent avec une éponge ou une vieille brosse à dents, les mauvaises odeurs s’éliminent en aérant votre pantalon en plein air. Avertissement  : il est possible que les lignes qui suivent vous soulèvent l’estomac, mais c’est totalement injustifié ! Des études ont en effet montré qu’un jeans qui a été porté chaque jour pendant 15 mois sans être lavé ne contient pas plus de bactéries qu’un jeans qui n’a pas été lavé depuis 15 jours. En d’autres mots, la saleté ne s’accumule pas. Vous trouvez peut-être que c’est exagéré de ne plus jamais mettre votre pantalon en jeans dans la machine à laver, mais vous pouvez quand même le porter plusieurs fois sans le laver. C’est mieux pour votre portefeuille, votre jeans et la planète ! ◀ Ph. Unsplash NE LAISSEZ PAS VOS VÊTEMENTS OCCUPER TOUTE LA PLACE Si vous avez des vêtements que vous n’allez porter qu’à une seule occasion ou pendant une seule saison, comme les vêtements d’été, ne les laissez pas toute une année dans votre armoire. Rangezles dans une caisse ou un sac hermétique. Il ne restera ainsi dans votre garde-robe que les pièces que vous aimez porter. Cela vous permettra aussi d’associer plus facilement vos pièces préférées avec vos basiques. 3 OCCUPEZ L’ESPACE DE FAÇON OPTIMALE Voici un autre conseil d’Elisa Ferrer qui a toute son importance  : assurez-vous que vos porte-manteaux sont tous identiques et que vous empilez vos vêtements bien horizontalement sur vos étagères. Vous aurez ainsi une bonne vue d’ensemble du contenu de votre dressing et vous ne retournerez pas tout quand vous chercherez une petite robe bien spécifique. Elisa recommande encore de ranger dans le haut de votre armoire tous les accessoires et les choses délicates, emballés dans du plastique. NE RETOMBEZ PAS DANS VOS VIEILLES HABITUDES Cela n’a aucun sens de ranger toute votre garde-robe pour que deux semaines plus tard elle soit à nouveau sens dessus dessous ! Retenez bien la place des choses et continuez à observer la méthode choisie. Triez tous les trois à six mois les vêtements dans lesquels vous ne vous sentez plus à l’aise. Vous pouvez donner ou vendre les pièces auxquelles vous aimeriez offrir une seconde vie. ◀ Pas de jeans dans la machine à laver ! Ph. Unsplash



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :