Métro Belgique n°4295 26 fév 2021
Métro Belgique n°4295 26 fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4295 de 26 fév 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : des Simpson revisités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Eu 1 4 NEWS VENDREDI 26/2/2021 metrotime.be Un employeur peut interdire le port du voile HAMBOURG Un employeur peut interdire le port du foulard islamique au travail dans le cadre d’une politique de neutralité religieuse. C’est ce qu’a estimé hier l’avocat général de la Cour de justice de l’UE (CJUE), suite à des questions de la justice allemande. Le tribunal du travail de Hambourg et la Cour fédérale du travail avaient été saisis par des employées musulmanes dont les employeurs en Allemagne exigeaient qu’elles retirent leur voile sur leur lieu de travail. Ces deux juridictions ont interrogé la CJUE pour savoir si les règles des entreprises concernées étaient conformes à la directive sur l’égalité de traitement en matière d’emploi et de travail. UNE QUESTION DE TAILLE L’avocat général considère que « si l’interdiction du port, sur le lieu du travail, de tout signe visible de convictions politiques, philosophiques ou religieuses est admissible, AFP/V. Oseledko l’employeur est également libre, dans le cadre de sa liberté d’entreprise, d’interdire uniquement le port de signes ostentatoires de grandes dimensions ». Il considère à cet égard qu’une politique de neutralité d’une entreprise « n’est pas incompatible avec le port, par ses employés, de signes religieux, visibles ou pas, mais de petite taille, autrement dit discrets, et qui ne se remarquent pas dans une première approche ». Cependant, il estime que « le foulard islamique ne constitue pas un signe religieux de petite taille » même s’il reconnaît que le contexte peut jouer un rôle. « Il appartient donc à la juridiction nationale d’examiner la situation au cas par cas », a-t-il souligné. ◀ BRUXELLES Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a affiché hier sa volonté de boucler un nouvel accord social pour l’ensemble de son non-marchand. Une manière d’apaiser les syndicats qui ont mené différentes actions ces dernières semaines pour obtenir des revalorisations salariales pour ce secteur. Hier matin, à l’occasion d’une réunion tripartite avec les syndicats et les employeurs, l’exécutif s’est dit prêt à négocier un accord social pour l’ensemble de son secteur non-marchand pour la période 2022-2025. Le budget qui sera mis sur la table n’a toutefois pas encore Un ménage sur deux achète régulièrement en ligne BRUXELLES Parmi les ménages belges, 54% sont des acheteurs réguliers en ligne, tandis que 39% y font leurs emplettes de manière occasionnelle. Voici ce qui ressort d’une analyse du bureau de consultance Sirius sur les tendances concernant les achats sur Internet. La fréquence d’achat dépend logiquement du produit concerné. Grâce à la crise sanitaire, celle des produits d’alimentation a connu une forte croissance entre 2019 et 2020, le nombre d’acheteurs réguliers passant de 6% à 12%. Parmi les ménages achetant en ligne, 26% le font plusieurs fois par mois, 28% au maximum une fois par mois, 35% à d’épisodiques reprises sur une année et 11% ne le font pas ou maximum une fois par an. Avec 25% d’acheteurs réguliers, la fréquence d’achat pour les articles de mode est nettement supérieure à celle de solutions de mobilité (9%) ou de livres et magazines (10%). Globalement, les trois raisons les plus importantes pour acheter en ligne sont les prix plus faibles, l’absence de difficultés liées aux déplacements et un choix important. À noter encore que le taux de pénétration de l’ecommerce est le moins élevé en Wallonie et que les ménages au sud du pays sont nettement plus sensibles au prix plus bas, à la facilité et Belga/L. Dieffembacq La FWB s’engage à négocier un accord social 2022-2025 Belga/J. Jacobs à la livraison gratuite. En Flandre, les consommateurs apprécient l’offre plus étoffée sur Internet tandis que leurs équivalents bruxellois accordent une importance particulière à la disponibilité permanente des articles. ◀ été arrêté. Mais l’objectif est de signer l’accord pour fin juin au plus tard. « Il y a une volonté d’entamer les négociations le plus vite possible pour revaloriser tous les secteurs du non-marchand, et pas seulement celui du sociosanitaire », se félicite Stéphanie Paermentier, secrétaire nationale CNE. Côté gouvernement, on précise que les montants disponibles pour cet accord social devraient être déterminés durant ce printemps, en marge des discussions pour l’ajustement du budget 2021 de la Fédération Wallonie-Bruxelles. PRIME D’ENCOURAGEMENT Autre nouvelle  : à l’image des gouvernements régionaux et NAMUR La Wallonie a décidé d’activer quelque 500 millions € de leviers afin de soutenir la solvabilité des entreprises et leur relance, a annoncé hier le ministre wallon de l’Économie, Willy Borsus. Un Fonds de solvabilité et de relance d’un montant total de 400 millions d’euros sera mis en place au départ des outils économiques et financiers wallons. Il sera composé de deux volets, le premier visant à renforcer les fonds propres des entreprises wallonnes par une augmentation de leur capital ; le second prenant la forme d’un soutien à la croissance pour les entreprises ayant des projets d’investissement. Parallèlement, le fédéral, le gouvernement de la FWB s’est aussi dit prêt à travailler à l’octroi d’une prime d’encouragement unique aux travailleurs du secteur socio-sanitaire de la FWB pour leur implication lors de la crise pandémique. Le montant de celle-ci n’a toutefois pas encore été défini. Au niveau régional et fédéral, la prime brute avait atteint près de 1.000 euros. Enfin, le gouvernement a confirmé jeudi que des discussions tripartites allaient prochainement s’ouvrir pour déterminer l’affectation précise des 8 millions récurrents prévus par le gouvernement au budget 2021 pour financer différentes mesures sectorielles dans l’aide à la jeunesse et la petite enfance. ◀ 500 millions pour la solvabilité des entreprises Belga/S. Gremmelprez prêt « Propulsion » verra le jour. Il sera destiné au renforcement de la structure financière des PME wallonnes. Une enveloppe de 100 millions € a été dégagée pour 2021. ◀
metrotime.be 1 VENDREDI 26/2/2021 NEWS El 5 Un train de nuit au départ de la Belgique et des Pays-Bas AMSTERDAM European Sleeper. C’est sous ce nom que deux particuliers néerlandais veulent faire circuler un nouveau train de nuit à partir des Pays-Bas et de la Belgique dès avril 2022. Ils annonceront la destination dans un délai d’un mois. Belga/B. Doppagne Derrière le projet, il y a deux passionnés de trains couchettes  : Elmer van Buuren, actif au sein de la fondation néerlandaise Train2EU et qui a travaillé pendant de nombreuses années à la compagnie ferroviaire néerlandaise NS, et Chris Engelsman. Ce dernier, qui dirige le site web noordwestexpress.nl pendant son temps libre, avait déjà mis en place le Jazz Night Express en 2019, un train de nuit unique à destination de Berlin avec des spectacles de jazz à bord. UNE IDÉE DANS LE VENT La question reste de savoir si les plans de European Sleeper pourront effectivement être réalisés. « Cela nous semble très prometteur. L’élan est énorme en ce moment, il y a toutes sortes d’initiatives », relève Chris Engelsman. Il y a, par exemple, le train de nuit entre Bruxelles et Vienne exploité par la compagnie ferroviaire autrichienne ÖVB, qui a été temporairement suspendu à cause de la crise du coronavirus. Cette L’Onu dénonce la « répression systématique » au Bélarus NEW YORK La « répression systématique se poursuit » au Bélarus, a dénoncé hier la Haute-Commissaire de l’Onu aux droits de l’homme Michelle Bachelet, qui s’inquiète notamment de projets de durcir les peines à l’encontre de manifestants pacifiques. « Je m’inquiète du fait La Hongrie enfreint le droit européen sur la question de l’asile AFP Photo LUXEMBOURG La criminalisation par la Hongrie de l’aide fournie par des organisations ou des personnes à des demandeurs d’asile pour faciliter leur procédure de protection internationale enfreint le droit de l’Union. Ce sont les conclusions de l’avocat général Athanasios Rantos, publiées hier. Il invite ainsi la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) à donner une nouvelle fois raison à la Commission européenne dans un pourvoi contre la Hongrie sur le respect de l’état de droit. Le gouvernement de Viktor Orban a criminalisé en 2018 l’activité d’organisation visant à permettre l’ouverture d’une procédure de protection internationale par des personnes ne remplissant pas les critères nationaux, et prévu des restrictions à l’égard des personnes poursuivies ou sanctionnées pour une telle infraction. La Cour de Justice de l’UE doit encore se prononcer. Si les conclusions de l’avocat général ne la lient pas, elle les suit régulièrement. ◀ que les journalistes et les défenseurs des droits de l’homme soient de plus en plus visés, aussi bien sur le plan institutionnel qu’individuel », a-t-elle déclaré. Elle a rappelé que, la semaine dernière encore, les forces de l’ordre avaient procédé à des perquisitions contre des journalistes, des défenseurs des droits de l’homme, ainsi que contre certaines de leurs organisations au titre d’« enquêtes criminelles pour « désordre de masse ». Au 9 février, 246 personnes avaient été condamnées à des peines de prison pour des motifs politiques, a ajouté Mme Bachelet. ◀ ATHÈNES Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis s’est défendu hier devant le Parlement d’avoir voulu « camoufler » une affaire de viols sur mineurs. Cette affaire implique l’exdirecteur du Théâtre national grec Dimitris Lignadis, nommé par le gouvernement. M. Lignadis avait démissionné le 6 février de ses fonctions, évoquant un « climat toxique de rumeurs, d’insinuations et de fuites ». Le Premier ministre a accusé l’opposition et les médias de gauche de traîner le débat public dans la « boue » et d’avoir répandu le « poison de la démagogie ». Le débat parlementaire se déroulait entreprise veut également desservir d’autres destinations. Mais il existe aussi d’autres projets de particuliers, soutient le Néerlandais. European Sleeper n’entend pas concurrencer les compagnies ferroviaires nationales établies mais veut exploiter d’autres destinations. Dans quelques semaines, en avril, elle dévoilera sa destination prévue à partir d’avril 2022. Le site néerlandais spécialisé treinreiziger.nl soupçonne que cela soit Copenhague, Prague, Varsovie ou Milan. Les plans sont « avancés », même si les discussions sont encore en cours avec toutes sortes de partenaires, selon M. Engelsman. Un partenaire est en effet nécessaire car, en tant que particuliers, les deux Néerlandais n’ont pas de licence pour faire circuler des trains. ◀ EN BREF ▶ La mairie de Moscou prévoit de dépenser plus de dix millions d’euros pour se doter de nouvelles caméras de reconnaissance faciale, une technologie déjà très présente dans la capitale russe et dénoncée pour ses possibles usages politiques. AFP Photo Un « most wanted » belge arrêté AFP/A. Dennis LONDRES Un homme, reconnu coupable de plusieurs infractions, dont le viol, et condamné à 13 ans et 6 mois de prison en Belgique, a été arrêté mardi au Royaume- Uni, selon la Police Fédérale. L’individu figurait à la fois sur la liste des personnes les plus recherchées par la Belgique mais aussi sur celle des personnes les plus recherchées par Europol. Il a comparu mercredi devant la justice londonienne, qui décidera de son extradition. ◀ ▶ La secrétaire au Trésor américaine Janet Yellen a appelé hier les pays du G20 à accroître leur soutien aux pays pauvres, pour les aider à se fournir en vaccins afin de permettre à l’économie mondiale de repartir. Le Premier ministre grec dans la tourmente hier au moment où Dimitris Lignadis devait être entendu par le procureur et répondre d’accusations de viols sur mineurs, parmi lesquels des enfants réfugiés. Les partis d’opposition reprochent au gouvernement d’avoir mis du temps à lancer l’enquête, ce qui aurait pu conduire à la destruction de preuves précieuses. ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :