Métro Belgique n°4294 23 fév 2021
Métro Belgique n°4294 23 fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4294 de 23 fév 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : le pouvoir des fleurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 NEWS MARDI 23/2/2021 metrotime.be La récolte des données par l’État inquiète BRUXELLES L’indépendance de l’Autorité de protection des données (APD) n’est plus garantie, a affirmé en substance sa directrice, Alexandra Jaspar, hier, dans l’émission Matin Première sur la RTBF. « On doit contrôler l’État mais comment faire quand, parmi nous, nous avons des responsables qui travaillent pour l’État ? », s’est-elle notamment interrogée. « Au sein de l’organe qui rend des avis sur les projets de loi, nous sommes sept. Sur ce nombre, quatre personnes travaillent pour l’État et sont donc juges et parties », a-t-elle expliqué. « Nous avons écrit une première fois au Parlement en septembre pour l’avertir que nous étions infiltrés par ceux que nous sommes censés contrôlés. Il n’y a eu aucune réaction. En janvier, nous étions toujours dans la même situation. Nous avons donc AFP/Y. Schreiber La distribution équitable du vaccin menacée GENÈVE Le patron de l’OMS a accusé hier « certains pays riches de saper » le dispositif de distribution équitable de vaccins anti-Covid, Covax, en persistant à approcher directement les fabricants pour avoir accès à davantage de précieuses doses. Cette situation « a un effet sur les contrats avec Covax, et le nombre de doses allouées à Covax a été réduit à cause de cela », a tancé hier le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Le système Covax a été mis en place pour tenter d’éviter que les pays riches ne s’approprient l’ensemble des doses de vaccin qui sont encore fabriquées en quantité réécrit au Parlement en lui demandant de lever les mandats illégaux. Sa seule réaction a alors été de réclamer un audit de la Cour des comptes », a poursuivi la responsable UN STOCK IMPRESSIONNANT « Je suis inquiète (face à la gestion des données collectées par l’État,ndlr) et cela fait plusieurs mois que je le suis. Il est tout à fait normal que l’État récolte certaines de nos données mais ce qui nous inquiète, c’est que l’État est en train de collecter une quantité impressionnante de données qu’il stocke sans baliser les possibilités d’utilisation et de réutilisation futures de ces données », a-t-elle pointé. « On se retrouve donc avec un énorme stock de données et l’État ne nous dit pas précisément ce qui pourra en être fait », avec la possibilité que cela conduise à de multiples « dérives », a ajouté Alexandra Jaspar. ◀ AFP/J. Marey trop réduites. Le système Covax comprend notamment un mécanisme de financement qui doit permettre à 92 économies à faible et moyen revenu d’avoir accès aux vaccins. ◀ AFP/H. Retamal Les lunettes protégeraient du virus NEW DELHI Et si le simple fait de porter des lunettes diminuait les chances d’attraper la Covid-19 ? Si l’idée peut paraître farfelue, c’est la conclusion à laquelle sont arrivés des chercheurs indiens. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé 304 personnes hospitalisées durant deux semaines cet été. Ils ont alors découvert que les personnes portant des lunettes auraient « de deux à trois fois moins de chances » d’attraper le virus car elles se frottent moins régulièrement les yeux. « Le virus se transmet en se touchant le visage, le nez, la bouche, mais aussi les yeux », explique Amit Kumar Saxena, un des chercheurs. « Quand on porte un masque, on réduit fortement le risque de se toucher le nez et la bouche. Mais le masque Devrons-nous encore porter un masque en 2022 ? WASHINGTON En un an à peine, le masque est devenu un objet indispensable de la vie quotidienne. Décliné sous de nombreuses formes, il est surtout le symbole de la crise de Covid-19 et devrait découvrir le fond de nos tiroirs une fois la pandémie derrière nous. Reste à savoir quand ce jour arrivera. Avec l’avancée de la campagne de vaccination, l’espoir d’un retour à une vie normale d’ici la fin de l’année est de plus en plus grand. Mais cela ne signifie pas que nous allons tout de suite nous débarrasser de nos masques. C’est en tout cas l’avis de l’immunologue américain Anthony Fauci, ne protège pas les yeux. Pourtant, se toucher et se frotter les yeux avec des mains contaminées peut représenter une voie d’infection rapide pour le virus », assure-t-il. Et, selon lui, le rôle de protection des lunettes a été jugé « statistiquement significatif » même si elles n’offrent qu’un « degré de protection partiel », contrairement aux lunettes de protection utilisées par les médecins. DE LA CHINE AUX ÉTATS-UNIS Ce n’est pas la première fois que des chercheurs étudient le qui a affirmé ce dimanche qu’il était « possible » que les Américains doivent continuer à porter le masque en 2022. Il estime cependant que, d’ici la fin de l’année, les habitants des États-Unis devraient retrouver un « certain degré de normalité » qui permettra de mettre « cette terrible année » derrière eux. Anthony Fauci a également donné son avis sur certaines nouvelles études qui avancent qu’une seule dose du vaccin Pifzer/BioNTech serait suffisamment efficace contre la Covid-19. Selon l’immunologue, il convient de « se fier aux essais cliniques » qui ont prouvé l’efficacité à « 94% aie. AFP/M. Ngan lien entre le port de lunettes et la sensibilité au coronavirus. Au début de l’année 2020, des chercheurs chinois étaient arrivés à la même conclusion après avoir analysé 276 patients hospitalisés dans un hôpital de Suizhou, au nord ouest de Wuhan. À l’époque, les chercheurs avaient découvert que le pourcentage de patients hospitalisés portant des lunettes était de 5,8%, alors que 31,5% de la population locale portait des lunettes quotidiennement. En juillet de la même année, le docteur américain Anthony Fauci avait suggéré aux propriétaires de « lunettes et de protections oculaires » de les utiliser car elles fournissent une « protection des surfaces muqueuses » des yeux. ◀ -., ou 95% » des deux doses du vaccin. Il assure également que cette seconde dose pourrait « faire la différence » contre de nouveaux variants, plus résistants. ◀
metrotime.be 1 MARDI 23/2/2021 NEWS El 5 Un « passeport de vaccination » bientôt testé pour voyager WELLINGTON Air New Zealand va tester un passeport de transport numérique afin de permettre aux compagnies aériennes et aux autorités frontalières d’accéder aux renseignements liés à la Covid-19. metro Ce programme, baptisé « passeport de vaccination » par les spécialistes du secteur, vise à simplifier les voyages en permettant aux passagers de conserver toutes leurs données médicales sur un seul et même support, a annoncé hier la compagnie aérienne. « C’est principalement comme avoir un certificat de santé numérique qui peut être partagé facilement et en toute sécurité avec les compagnies aériennes », a expliqué Jennifer Sepull, directrice du service numérique d’Air New Zealand. Ce système s’appuiera sur une application développée par l’Association internationale du transport aérien (Iata) qui sera bientôt testée par les compagnies du Golfe, Emirates et Etihad. Il garantirait notamment l’authenticité du test de dépistage ou du certificat de vaccination contre la Covid-19. La compagnie Air New Zealand entend commencer à tester son système de « passeport de vaccination » en avril. « FACILE DE PROUVER UNE VACCINATION » Le 10 février dernier, la Suède avait annoncé vouloir développer un certificat électronique de vaccination contre la Covid-19 destiné à voyager et à d’autres usages, peu après une décision similaire du Danemark. Les deux royaumes nordiques avaient indiqué que ces certificats seraient destinés AFP/M. Melville aux voyages à l’étranger, mais qu’ils pourraient potentiellement servir à accéder à des évènements sportifs ou culturels, voire à des restaurants dans le cas danois. « Avec un certificat de vaccination numérique il sera rapide et facile de prouver une vaccination complète », avait plaidé le ministre suédois du numérique Anders Le géant des vaccins indien accorde sa priorité à l’Inde PUNE Le plus grand fabricant de vaccins au monde Serum Institute of India a appelé les pays en attente d’approvisionnement en vaccins contre la Covid-19 à être « patients », ayant reçu l’ordre d’accorder la priorité aux « énormes besoins » de l’Inde. « Chers pays et gouvernements, en attendant l’approvisionnement du vaccin, je vous demande humblement d’être patients », a tweeté son patron Adar Poonawalla. « Serum Institute of India a été sommé d’accorder la priorité aux énormes besoins de l’Inde et ainsi, de trouver un équilibre avec les besoins du reste du monde. Nous faisons de notre mieux », a-t-il précisé. Adar Poonawalla n’a pas précisé d’où l’ordre de donner priorité à l’Inde était venu, ni si ces instructions étaient nouvelles. L’objectif de l’Inde de vacciner 300 millions de personnes d’ici juillet a pris beaucoup de retard avec juste un peu plus de 11 millions de doses administrées jusqu’à présent. ◀ Ygeman. Le gouvernement suédois ambitionne de lancer le sien en juin. Quelques jours après cette annonce, les experts de l’Organisation mondiale de la santé avaient déclaré qu’ils s’opposaient à utiliser la vaccination contre la Covid-19 pour faciliter les voyages internationaux en raison de la pénurie de produits.◀ EN BREF ▶ Des milliers de manifestants défilaient hier dans le centre d’Alger, et dans le reste du pays, pour le deuxième anniversaire du soulèvement populaire du Hirak. Il s’agit du cortège le plus important depuis la suspension des marches du Hirak le 13 mars 2020 La quarantaine à l’hôtel difficile au Canada AFP/C. Burston Dossier HOME Vendredi dans ton journal ! OTTAWA Jusqu’à 25 heures d’attente au téléphone avant de pouvoir réserver une chambre  : l’entrée en vigueur hier au Canada de la quarantaine obligatoire dans un hôtel pour les voyageurs de retour de l’étranger met à l’épreuve la patience des Canadiens. En plus de la quatorzaine obligatoire, les voyageurs « non-essentiels » de retour doivent désormais subir un test PCR à leur arrivée à l’aéroport. En attendant les résultats, ils doivent se loger à leurs frais dans un hôtel réquisitionné par le gouvernement. ◀ à cause de la pandémie. ▶ Au moins trois roquettes ont visé hier l’ambassade des États-Unis à Bagdad, ont indiqué des sources de sécurité, la troisième attaque contre des intérêts occidentaux en Irak en une semaine.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :