Métro Belgique n°4294 23 fév 2021
Métro Belgique n°4294 23 fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4294 de 23 fév 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : le pouvoir des fleurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 NEWS MARDI 23/2/2021 metrotime.be Belga/K. Desplenter RÉOUVERTURE DE la CULTURE A LA Mi-MAIS ÉVENTUELLEMENT pARTiELLEMENT I 1 1(PRMSOIREMENT ! ENCORE UN I PEU 0E PATIENCE FISTON Week-end maîtrisé sur le rail Dimanche a été globalement plus calme sur le rail que samedi, a confirmé hier Vincent Bayer, porteparole de la SNCB. La société des chemins de fer belge avait prévu dix trains en stand-by par jour à plusieurs endroits stratégiques. Parmi ceux-ci, trois avaient été mis en service samedi matin et samedi en fin de journée alors qu’un seul train supplémentaire a été mis en service dimanche en fin de journée. AFP/S. Koszticask O La vie privée en danger ? Medispring, une coopérative de 2.000 médecins, a exprimé ses inquiétudes quant au respect de la vie privée dans le cadre de la phase 1B de la vaccination qui concerne les personnes dites à risques. Pour établir la liste de ces bénéficiaires, une base de données doit être constituée à partir d’informations provenant des médecins, croisées avec des données des mutuelles. Ce système a fait l’objet d’un avis très critique de l’Autorité de protection des données (APD). Le moment où le risque d’une 3 e vague diminue fortement n’est « plus très loin » BRUXELLES Le moment où le risque d’une troisième vague diminuera fortement en Belgique n’est pas « demain ou la semaine prochaine » mais « il n’est plus très loin », a déclaré hier le Premier ministre Alexander De Croo. Editeur  : n.v. Mass Transit Media Galerie Ravenstein 4 1000 Bruxelles metro@metromedia.be Directeur général  : Monique Raaffels mraaffels@metromedia.be Central desk  : Tél. (02) 227 93 43 Advertising (pub et jobs)  : Tél. (02) 227 93 44 advertise@metromedia.be Hier, Alexander De Croo a présenté quatre scénarios basés sur des modélisations mathématiques analysant l’évolution des hospitalisations dans le pays en fonction du moment choisi pour assouplir les mesures sanitaires et de la contagiosité des variants. Selon les estimations actuelles, la contagiosité du variant britannique serait supérieure de 50% par rapport aux souches traditionnelles du coronavirus, a souligné le professeur Nicolas Franco, chercheur en mathématique à l’UNamur. Cependant, cette estimation comporte encore « une grosse marge d’erreur ». C’est pourquoi pour chaque scénario présenté, trois options sont retenues  : une contagiosité supérieure de 30%, de 50% et de 70% dans le pire des cas. Le premier scénario prévoit le maintien des mesures actuelles dans les prochains mois. On peut observer Metro’s content room  : Xavier Vuylsteke de Laps (news director NL), Maïté Hamouchi (news director FR), Clément Dormal, Pierre Jacobs, Thomas Wallemacq, Marie Bruyaux, Camille Goret, Aaron Verbrugghe, Janne Vandevelde, Silke Vandenbroeck, Camille Van Puymbroeck, Quentin Soenens, Nina van den Broek dans le cas le plus défavorable, « une petite troisième vague venant de l’augmentation du variant britannique », a pointé le professeur Franco. Si les contacts augmentent au 1er mars (scénario deux), avec une levée des mesures simultanées pour retomber à la même situation que septembre, « une augmentation assez forte des hospitalisations » est attendue, comme lors des deux précédentes vagues. Le scénario du pire dépasse, lui, clairement la capacité des hôpitaux. Si on prend la même hypothèse de redémarrer comme en septembre non pas en mars mais Lay-out  : Afrodite Trevlopoulos (Art Director), Sarah Tilley, Elise Buntinx Content director  : Stefan Van Reeth Production  : Tél. (02) 227 93 87 Distribution  : Tél. (02) 227 93 85 distri @metromedia.be Ph. BelGov en avril (scénario 3), on voit que les courbes « sont beaucoup plus gentilles », a-t-il ajouté. Quant au dernier scénario, qui imagine l’hypothèse.d’un relâchement seulement au 1er mai, la situation apparaît, même dans le pire des scénarios, « sous contrôle complet ». Les admissions à l’hôpital restent stables, pas les contaminations BRUXELLES Le taux de positivité, soit la proportion de tests positifs par rapport à l’ensemble des dépistages effectués, atteint 6%, selon les données publiées hier par Sciensano. Il s’affiche en hausse d’un point de pourcentage, après avoir longtemps stagné autour des 5%. Cette augmentation a lieu alors que le nombre de tests réalisés, lui, chute. Entre le 12 et le 18 février, un peu plus de 38.000 dépistages ont été effectués en moyenne chaque jour, soit une baisse de 16% en une semaine. Durant cette période, la catégorie des 20-39 ans a été la plus testée avec 2.954 dépistages pour 100.000 habitants. Pour cette tranche d’âge, 5,7% des tests se sont révélés positifs. Le nombre de nouvelles contaminations repart donc à la hausse, Marketing  : Tél. (02) 227 93 79 metromarketing @metromedia.be Le contenu marqué de ce logo ne relève pas de la responsabilité de la rédaction. Metro a été créé en collaboration avec Belga, AP, AFP Relaxnews. Les droits des photos appartiennent à Belga, AP et AFP sauf indications explicites Belga/L. Dieffembacq avec 2.005,9 nouveaux cas détectés en moyenne par jour entre le 12 et le 18 février. Les admissions à l’hôpital restent, elles, stables, avec en moyenne 119 hospitalisations par jour entre le 15 et le 21 février. Le nombre de décès quotidiens, lui, diminue. En moyenne, 37,3 personnes ont succombé au coronavirus entre le 12 et le 18 février. ◀ E.r.  : M. Raaffels, Galerie Ravenstein 4, 1000 Bruxelles Tirage Metro  : 210.000 ex Emportez Metro à votre travail ou à la maison, mais ne l’abandonnez surtout pas sur la voie publique. www.metrotime.be JEP 2019 ◀
1 metrotime.be MARDI 23/2/2021 NEWS 3 Vers une réouverture progressive de la culture à la mi-mars BRUXELLES Tout est mis en place pour une réouverture permettre le bon déroulement progressive de la culture à la mi-mars, affirmait hier la des stages, a-t-elle précisé. ministre de la Culture Bénédicte Linard. « On travaille également à faire en sorte que des festivals puissent avoir lieu cet été. Il y a différentes formules mises sur la table par les organisateurs » qui auront une réponse pour la mi-mars, a encore assuré Bénédicte Linard. La ministre de la Culture en Fédération Wallonie- Bruxelles (FWB) Bénédicte Linard, interrogée hier sur Bel RTL, a affirmé que les protocoles sont prêts pour une réouverture progressive de la culture. Ils prévoient entre autres une limite de 100 personnes pour les événements en intérieur et de 200 en extérieur. Des petits groupes pour les ateliers et autres visites guidées devraient également être autorisés. « Je pense qu’aujourd’hui, on peut dire que la culture peut reprendre progressivement, avec prudence, à la mi-mars. Les protocoles sont prêts pour pouvoir le faire », a souligné la ministre. « On a travaillé, on a une proposition qui tient la route et qui tient compte de la situation sanitaire, économique et sociale ainsi que du moral des gens. Cette proposition sera présentée vendredi au comité de concertation. Je pense qu’on pourra prendre une décision », a-t-elle ajouté. LES FESTIVALS AU PROGRAMME Passé cette première étape de déconfinement, une deuxième phase devrait avoir lieu quelques semaines plus tard, juste avant les vacances de Pâques afin notamment de eummill.1.11 « Des assouplissements doivent pouvoir être discutés » BRUXELLES Si les chiffres du coronavirus en Belgique incitent encore à la prudence, certains assouplissements doivent quand même pouvoir être discutés vendredi, lors du Comité de concertation, a affirmé hier le ministre-président flamand Jan Jambon. « La prudence reste absolument à l’ordre du jour », a-t-il déclaré en marge d’une conférence de presse à Anvers tout en évoquant l’appel des organisations de jeunes. « Les jeunes sont un groupe cible important. Nous savons tous à quel point c’est difficile pour eux en cette période », a-t-il dit. Par contre, une réouverture de l’horeca semble Les propriétaires aimeraient rejoindre leur seconde résidence AFP/D. Martin BRUXELLES L’association Tweres, qui représente des propriétaires d’une seconde résidence, a introduit une requête auprès du Conseil d’État pour suspendre l’interdiction de voyager en vigueur jusqu’au 1er avril, indique-t-elle hier. Tous veulent « démontrer un besoin extrêmement urgent » de se rendre dans leur seconde résidence à l’étranger. Les avocats des propriétaires d’une seconde résidence invoqueront devant le Conseil d’État « la violation du droit fondamental de libre circulation au sein de l’Union européenne ». Ils dénoncent par ailleurs « l’absence de base juridique, l’inégalité de traitement, la violation des droits de propriété et le caractère disproportionné de la mesure ». « Cela n’a rien à voir avec les voyages touristiques », justifie la présidente de Tweres, Marie Anne Coninsx. « Ce sont des bulles familiales qui passent d’un foyer à l’autre. La résidence secondaire est très souvent située dans des endroits beaucoup moins peuplés. » ◀ prématurée. « J’espère du fond du cœur qu’on pourra rouvrir rapidement ce secteur mais avec les chiffres actuels qui ne vont pas dans la bonne direction, ce serait imprudent. On pourrait toutefois discuter de l’ouverture des terrasses raisonnablement vite », a conclu le ministre-président flamand. ◀ BRUXELLES La Ligue des droits humains (LDH) et son équivalent néerlandophone ont intenté une action en référé contre l’État belge, doutant de la légalité de la gestion de la crise sanitaire par la prise d’arrêtés ministériels. Belga/D. Waem « LA DEMANDE EST FORTE » Ce protocole de déconfinement sera-t-il suivi par le comité de concertation prévu vendredi ? « C’est en tout cas une demande forte que nous avons », a-t-elle enfin déclaré. Dimanche, le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke avait de son côté estimé qu’il n’y aurait pas d’assouplissements à attendre cette semaine. Et ce lundi, la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden a appelé à la prudence. Face à une situation qui reste « incertaine », « la prudence EN BREF ▶ Plus de 11.000 personnes se sont engagées à renoncer ou à réduire fortement leur consommation de viande pendant un mois à partir du 1er mars dans le cadre du « Veggie Challenge », indique hier l’ASBL Eva, à l’origine de l’initiative. ▶ Environ 400 personnes se Belga/V. Lefour doit être le maître mot des prochains jours et des prochaines semaines », a-t-elle ainsi estimé dans De Ochtend (VRT). sont rassemblées hier sur le campus du Solbosch de l’Université libre de Bruxelles (ULB) lors d’une action soutenue par l’Union syndicale étudiante (USE), afin de dénoncer la détresse psychologique et la précarité à laquelle les étudiants sont confrontés en raison de la crise du coronavirus. Des doutes sur la légalité de la gestion de la crise LE PORT DU MASQUE EST OBLIGATOIRE ! L’affaire était introduite hier devant le tribunal de première instance francophone de Bruxelles. Ils estiment qu’au vu des restrictions aux libertés fondamentales imposées pour lutter contre la pandémie de Covid-19, un débat au sein du Parlement est indispensable. « Cette concentration des pouvoirs entre les mains du pouvoir exécutif, sans qu’aucun contrôle parlementaire n’intervienne, n’est plus tolérable. Les vagues promesses d’un cadre légal qui interviendrait en juin 2021, et qui n’aurait vocation qu’à régir les prochaines épidémies, sont loin d’être suffisantes », dénonce Olivia Venet, présidente de la LDH. Les deux associations doutent également de la légalité des arrêtés ministériels successifs pris par la ministre de l’Intérieur. ◀ ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :