Métro Belgique n°4289 5 fév 2021
Métro Belgique n°4289 5 fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4289 de 5 fév 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : les métiers de contact à l'ordre du jour.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 ON THE ROAD VENDREDI 5/2/2021 metrotime.be HYUNDAI TUCSON Une maturité signe de confiance Si le Hyundai Tucson a toujours été un SUV « bien dans la norme », ce qui lui permit de devenir le best-seller incontestable qu’il est, la nouvelle génération ose enfin se défaire des codes pour suivre sa propre voie. Et elle le fait avec une maturité épatante. Avec 1,4 million d’exemplaires vendus en Europe au fil des 3 premières générations, les ingénieurs et designers avaient la pression au moment de renouveler le Tucson. Et si dans pareille situation la plupart choisissent la voie du changement dans la continuité, ce n’est pas le cas ici ! Le nouveau modèle change radicalement de style avec, en point d’orgue, cette audacieuse face avant où se mêlent feux LED et calandre sans limites définies. L’habitacle adopte un design aussi original que l’extérieur. Celui-ci est surtout caractérisé par sa console centrale qui renonce à ses commandes mécaniques pour préférer des touches tactiles dissimulées sous une façade noire aussi élégante que sensible aux traces de doigts ! La partie centrale est surmontée d’un écran central élargi à 10,25 pouces, et combiné à une dalle personnalisable pour l’affichage des informations de conduite. Cette dernière renferme l’une des innovations technologiques inaugurées par ce Tucson  : un système de surveillance des angles morts par caméras dans les rétroviseurs dont l’image est affichée automatiquement à l’activation de l’un des clignotants. Parmi les autres avancées, signalons la présence d’une conduite semi-autonome, ou encore des manœuvres de parking pouvant être réalisées depuis l’extérieur du véhicule depuis la Smartkey. Un « gadget » réservé jusqu’alors aux marques de luxe. À cela s’ajoute une habitabilité elle aussi en hausse  : Plus long de 20 mm, le nouveau modèle libère 26 mm supplémentaires aux genoux des passagers arrière. Et le coffre gagne 33 à 107 l selon les motorisations, avec jusqu’à 620 l derrière la banquette pour le moteur essence ; 546 l dans le cas du modèle diesel 1.6 l CRDi de 136 ch pris en main. DES TARIFS EN AUGMENTATION Ce moteur, tout comme le 1.6 T-GDI de 150 ou 180 ch, est doté d’un système d’hybridation légère 48V, qui apporte plus de fluidité à faible allure. À ceuxlà s’ajoute un « vrai » hybride de 230 ch, avant l’arrivée d’un hybride rechargeable de 265 chevaux au printemps prochain ; tandis qu’en bas de l’échelle, le 1.6 T-GDI de 150 ch traditionnel est aussi proposé, ainsi qu’un 1.6 CRDi de 115 ch. Et en matière de comportement routier, le Tucson a opéré sa mue également. Ce qui ne change pas, c’est le confort. En revanche, le Coréen est plus solide sur ses suspensions en courbes, ce qui, combiné à une direction plus ferme, apporte nettement plus de feeling à la conduite qu’auparavant. Et en ajoutant une boîte de vitesses douce et bien accordée et une insonorisation poussée, ici encore, l’univers premium parait très proche ! Le tout peaufiné par une consommation parfaitement contenue  : 5,7l/100km lors de notre essai. Cette 4e génération de Tucson semble donc parfaitement armée pour marcher dans les traces du succès de ses prédécesseurs. Seule épine  : la facture pour notre finition haut de gamme Shine au tarif salé de 41.349 € . Le Tucson essence de base est lui affiché à 29.349 € . Vincent Hayez 94 EN QUELQUES CHIFFRES PRO Châssis/comportement routier plus engageant Technologie embarquée complète Qualité de fabrication et matériaux Habitabilité CONTRA Face tactile sensible aux traces Commandes tactiles moins ergonomiques Politique d’équipements/options Prix en hausse sur haut de gamme Moteur... 4 cylindres, diesel, 1.598 cm 3 ; 136ch - 250 Nm Transmission aux quatre roues Boîte. automatique 7 rapports L/l/h4.500/1.865/1.653 mm Poids à vide..1.531 kg Volume du coffre.546 l Réservoir 54 l 0 à 100 km/h.. 11,4 sec. Vitesse maxi... 180 km/h Conso. Mixte WLTP15,4 l/100 km CO2 WLTP. 141 gr/km Prix.38.349 €
Bien que la période des bonnes résolutions coïncide toujours avec celle de la fin de l’année, elle est en fait loin d’être idéale. En effet, la météo est froide, humide et les journées sont courtes -des conditions loin d’être motivantes pour partir du bon pied. Mais, maintenant que les jours rallongent et que nous sortons lentement mais sûrement de notre hibernation, vous avez peut-être envie d’améliorer votre santé mentale et physique. Voici quelques tendances qui vous mettront sur la bonne voie. UN PÈLERINAGE POUR LES NON-CROYANTS Le pèlerinage est une chose que nous associons depuis toujours à la religion. De la visite annuelle à la Mecque dans l’Islam au Kumano Kodo au Japon, les croyants du monde entier entreprennent des voyages spirituels depuis la nuit des temps. Pour réfléchir, pour soulager leur conscience ou tout simplement pour renforcer leur foi. Aujourd’hui, le pèlerinage est redevenu totalement à la mode tant parmi les peu-croyants que parmi les non-croyants. Bien entendu, la marche est depuis le début de la crise du coronavirus le loisir par excellence, mais un pèlerinage est plus qu’une randonnée d’un après-midi. D’après Heather Warfield, auteure de la série de livres « Pilgrimage Studies », le rituel est quand même un peu plus poussé. Nous ne voyageons pas parce que c’est possible, mais parce que pendant ce voyage nous voulons apprendre à mieux nous connaître. Parce que nous voulons ne faire qu’un avec la nature et parce que feelgood Photos Unsplash Du pèlerinage à l’automassage  : trois tendances pour vous sentir mieux dans votre peau en 2021 nous voulons réfléchir à la façon dont nous voulons organiser notre vie à l’avenir. Évidemment, vous pouvez attendre que l’interdiction de voyager soit levée et en faire une expérience exotique, mais notre Belgique offre aussi pas mal de possibilités. Attention, il est possible qu’après ce pèlerinage vous vous sentiez littéralement une autre personne. UNE ALIMENTATION INTUITIVE Depuis des années, faire régime figure invariablement sur de nombreuses listes de bonnes résolutions. L’une veut perdre les quelques kilos pris en hiver, l’autre est beaucoup plus ambitieux. Et même s’il n’y a pas de mal à se soucier de son corps, beaucoup de régimes font juste l’inverse. En perdant d’un coup vingt kilos en vous affamant, vous obtenez peut-être rapidement un résultat, mais c’est tout ! Votre organisme a été traumatisé et il y a de fortes chances que vous repreniez ces kilos dans le mois. La façon dont vous abordez votre perte de poids revêt dès lors une grande importance. Bien entendu, on trouve sur internet mille et une méthodes, les unes plus idiotes et dangereuses que les autres. Une nouvelle tendance qui rassemble aujourd’hui de nombreux partisans constitue peut-être une bonne solution pour tous ces problèmes de régime. Comme vous l’aurez deviné, dans le régime intuitif vous écoutez votre intuition. Vous apprenez à écouter votre corps et vos besoins. Vous ne mangez pas par habitude ou par obligation, mais parce que vous avez faim. Et rien n’est interdit -des friandises au quinoa, vous suivez vos envies. Et c’est précisément ce qui rend cette sucrerie nettement moins attirante ! APPRENDRE À SE MASSER S’il ne faut retenir qu’un seul terme de 2020, c’est sans doute celui de la « faim de peau ». À cause des confinements, des mesures de distanciation et de la réduction de notre cercle social, bon nombre d’entre nous sont confrontés à un manque de contacts humains. Si vous êtes en couple ou si vos enfants habitent encore sous votre toit, il n’est pas difficile d’avoir un câlin chaque jour. Mais il en va autrement pour ceux qui habitent seuls. Ils ont bien droit à un contact rapproché, mais ils ne le voient pas automatiquement chaque jour. De ces temps-ci, beaucoup de personnes ont tout simplement envie de prendre quelqu’un dans leurs bras, mais ne le peuvent pas ! Mais que diriez-vous de vous prendre en main et de vous chouchouter ? Non, ce n’est pas la même chose que si vos amis vous font un câlin, mais c’est mieux que rien. L’automassage est parfait pour s’apaiser et calmer un peu cette faim de peau. De plus, vous pouvez appliquer la technique sur toutes les parties de votre corps, de la tête aux pieds -et tout ce qu’il y a entre. Choisissez une musique sympa, allumez des bougies et massez-vous comme vous le feriez pour une personne que vous aimez. S’aimer et prendre soin de son corps est une bonne résolution qui mérite qu’on lui accorde plus d’attention. Au lieu de vous focaliser sur des choses que vous ne pouvez plus faire, concentrez-vous sur les choses que vous pouvez faire. Et n’hésitez pas à vous récompenser ! ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :