Métro Belgique n°4288 2 fév 2021
Métro Belgique n°4288 2 fév 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4288 de 2 fév 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3 Mo

  • Dans ce numéro : le Vatican rouvre ses musées.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 NEWS MARDI 2/2/2021 metrotime.be Un retour à une vie normale pas avant deux ans LONDRES Selon le Dr Clare Wenham, il faudra attendre 2023, voire 2024, pour que nous puissions reprendre une vie normale. Hier matin, certaines nouvelles étaient porteuses d’espoir et d’optimisme. En Italie, les bars et les restaurants ont rouvert leurs portes. En Belgique, David Clarinval, le ministre fédéral des Indépendants, a estimé qu’une réouverture de l’Horeca pourrait être envisagée pour le mois prochain. Pourtant, la vigilance reste de mise. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a averti jeudi dernier qu’il était « trop tôt pour assouplir » les restrictions en raison de la circulation « encore très élevée » du virus. Le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a quant à lui réitéré son appel à démarrer la campagne d’immunisation dans tous les pays d’ici le 7 avril, pour éviter de retarder la relance après la AFP/Ch. Archambault pandémie. « Au moment où nous parlons, les pays riches déploient des vaccins tandis que les pays les moins développés du monde regardent et attendent. Chaque jour qui passe, le fossé se creuse entre les nantis et les démunis », a-til estimé en ajoutant que « le nationalisme vaccinal pourrait coûter à l’économie mondiale jusqu’à 9.200 milliards $ ». Le chef de l’OMS avait déjà souligné la semaine dernière que « tant que nous n’aurons pas mis fin à la pandémie partout, nous n’y mettrons pas fin ». D’autres experts sont de son avis. Lors d’un entretien accordé à Sky News, le Dr Clare Wenham de la London School of Economics a expliqué qu’il ne fallait pas s’attendre à un retour à une vie normale avant au moins deux ans. « Pour le moment, les données montrent qu’il faudra attendre 2023/2024 pour que les vaccins soient distribués dans le monde entier. Cela représente beaucoup de temps », a déclaré l’experte britannique. ◀ Inquiétudes pour la jeunesse belge BRUXELLES Une quarantaine de Belges, notamment Heidi De Pauw, patronne de Child Focus, le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw, Chokri Mahassine, organisateur du festival Pukkelpop ou encore le nageur et vice-champion olympique du 100m nage libre Pieter Timmers, se sont inquiétés hier dans une lettre ouverte des signaux d’alarme lancés par les 18-24 ans, lesquels supportent de moins en moins bien les restrictions imposées par les mesures de lutte contre la pandémie. Les signataires estiment qu’il faut reconnaître les jeunes comme un groupe essentiel de notre société. Belga/J. Hamers Près de 2 millions de chômeurs en plus dans l’UE BRUXELLES Les taux de chômage en décembre 2020 tant dans la zone euro qu’au sein de l’Union européenne étaient en hausse par rapport au mois de décembre 2019, où ils étaient respectivement de 7,4% et de 6,5, selon les données d’Eurostat. En cause ? La Covid-19. Les annonces de suppressions d’emplois se sont multipliées ces derniers mois malgré des plans d’aide inédits pour soutenir l’économie. En décembre dernier, quelque 16 millions d’hommes et de femmes étaient au chômage dans l’UE, dont 13,6 millions dans la zone euro. Par rapport au même mois en 2019, le chômage a augmenté Belga/E. Lalmand « Non seulement le bienêtre mental est en jeu mais d’autres problèmes apparaissent également  : des jeunes qui cessent d’étudier parce qu’ils n’en ont plus les moyens car leur job d’étudiant n’est plus possible. Ou encore les jeunes qui font leurs premiers pas sur le marché du travail et qui n’obtiennent pas de contrat à durée indéterminée ou qui sont au chômage depuis plusieurs mois », dit la lettre. Les parents et adultes de cette lettre préfèrent « faire un pas de côté » pour que les jeunes bénéficient de plus d’assouplissements. Ils proposent qu’ils soient les prochains à être vaccinés  : « Il nous semble logique que les personnes âgées, les plus vulnérables et les personnes ayant un job essentiel soient vaccinées en premier. Mais pourquoi ne pas donner la priorité aux jeunes entre 18 et 24 ans après eux ? ». ◀ d’1,9 million dans l’UE et d’1,5 million dans la zone euro. En Belgique, le taux de chômage était de 5,8% lors du dernier mois de 2020 (295.000 personnes), contre 6,1% en novembre et 5,2% en décembre 2019. LA COVID-19 RESPONSABLE L’épidémie de Covid-19 et les mesures appliquées pour la combattre ont provoqué une forte augmentation du nombre de demandes de prestations de chômage dans l’UE, note Eurostat. Dans le même temps, une part importante des personnes qui étaient déjà inscrites dans les agences pour l’emploi n’étaient plus en recherche active d’emploi ou n’étaient plus disponibles pour travailler Belle évolution du nombre d’hospitalisations BRUXELLES Il y a eu 73 admissions à l’hôpital ce dimanche, soit le nombre quotidien le plus bas depuis le 3 octobre dernier, selon les derniers chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano publiés hier. Entre le 25 et le 31 janvier, près de 114 personnes contaminées par le Sars- Cov-2 ont été admises en moyenne chaque jour à l’hôpital en Belgique, ce qui représente une diminution de 16% par rapport à la période de sept jours précédente. Le nombre de personnes actuellement hospitalisées pour cause de Covid-19 s’établit à 1.787 (-7% sur une semaine), dont 322 en soins intensifs parce qu’elles devaient, par exemple, s’occuper de leur(s) enfant(s) pendant cette période. Une situation qui conduit à des écarts entre le nombre de chômeurs enregistrés dans les agences pour l’emploi et le nombre calculé selon la définition du chômeur standard. Il s’agit de personnes sans emploi qui ont activement cherché du travail au cours des quatre semaines précédentes et sont disponibles pour commencer à travailler dans les deux prochaines semaines, poursuit l’office statistique. Afin de saisir pleinement la situation déclenchée par la crise de la Covid-19, les données sur le chômage ont dès lors été complétées par des indicateurs supplémentaires. ◀ Belga/D. Waem (-2%). Depuis le début de l’épidémie en Belgique, 710.153 cas de contamination ont été enregistrés et la Covid-19 a coûté la vie à 21.092 Belges. ◀
metrotime.be MARDI 2/2/2021 NEWS 5 L’Italie assouplit ses restrictions anti-Covid ROME L’Italie a assoupli, depuis hier, les restrictions anti-Covid en vigueur dans la plupart de ses régions, à contre-courant de ses voisins européens. La grande majorité des régions italiennes sont désormais classées au niveau « jaune », risque le plus faible, à l’exception du Haut- Adige, de l’Ombrie, des Pouilles, de la Sardaigne et de la Sicile, classées en « orange » (risque moyen). Plus aucune région n’est classée « rouge », le niveau de risque le plus élevé. Cet abaissement du niveau de risque permet, entre autres, la réouverture des bars et restaurants en journée et en présentiel, et facilite les déplacements. Les musées peuvent aussi rouvrir, mais seulement en semaine, pas le week-end, pour éviter les concentrations de personnes. Même si le couvre-feu reste AFP/M. Medina en vigueur sur tout le territoire national de 22h à 5h, cet assouplissement contredit la tendance générale des autres pays européens, qui au contraire mettent en œuvre des restrictions plus sévères. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a pourtant averti jeudi qu’il était « trop tôt pour assouplir » les restrictions en raison de la circulation « encore très élevée » du virus. « L’Italie est à contre-courant », a confirmé Walter Ricciardi, un expert en santé publique qui conseille le ministère italien de la Santé face à la pandémie. Dimanche, la péninsule a enregistré 11.252 nouveaux cas, un chiffre en baisse par rapport aux 12.715 comptabilisés samedi. L’Italie, premier pays européen durement touché par la première vague de coronavirus, a enregistré plus de 88.000 morts depuis le début de la pandémie. ◀ Attention aux faux certificats sur la Covid LA HAYE L’agence européenne de police Europol a averti hier les voyageurs de se méfier de la vente dans les aéroports de faux certificats de tests négatifs à la Covid-19 par le crime organisé, pour des sommes allant jusqu’à 300 € pièce. Cet avertissement intervient après l’arrestation de plusieurs suspects vendant de faux certificats de non-contamination dans des aéroports en Grande-Bretagne et en France, ainsi qu’en ligne ou par le biais de groupes de messageries téléphoniques en Espagne et aux Pays-Bas. Nombre de pays membres de l’Union européenne et d’autres réclament dorénavant la preuve que les passagers ne sont pas contaminés Belga/P. Pochard-Casabianca par la maladie qui a tué plus de 2,2 millions de personnes dans le monde. « Il est très probable que des criminels saisiront l’occasion de produire et vendre de faux certificats de tests à la Covid-19 aussi longtemps que des restrictions aux voyages seront maintenues en raison de la Belga/A. Gharabli BioNTech pourra livrer des doses supplémentaires MAYENCE Le laboratoire allemand BioNTech a annoncé hier être en capacité de livrer à l’Union européenne 75 millions de doses de vaccins contre le coronavirus. pandémie », estime Europol. « Étant donné l’étendue des moyens technologiques disponibles avec des imprimantes de haute qualité et divers logiciels, les faussaires sont capables de produire des documents faux ou contrefaits de haute qualité », ajoute l’agence, basée aux Pays-Bas.◀ BioNTech collabore pour son vaccin avec le géant américain Pfizer. Leur vaccin était le premier disponible sur le marché européen. Comme d’autres fabricants, les deux entreprises ont annoncé ces dernières semaines une diminution des livraisons des doses. Cette annonce intervient le jour d’une réunion au sommet prévue entre les dirigeants allemands et plusieurs groupes pharmaceutiques pour tenter de relancer la campagne de vaccination, qui piétine en Allemagne comme dans de nombreux pays européens. DE NOUVEAUX PARTENAIRES L’accélération de la production est due en partie à des ajustements réalisés sur le site de production de Puurs, a précisé hier Sierk Poetting à Der Spiegel. « Cela nous permet de revenir au plan initial pour l’UE. » La nouvelle ligne de production à Marburg, en Allemagne, a par ailleurs obtenu sa licence. Le réseau de production européen est donc passé de trois partenaires en décembre à 13 aujourd’hui. Il devrait encore s’étendre. Pfizer et BioNTech avaient annoncé le 11 janvier être en mesure de produire deux milliards de doses de leur vaccin EN BREF ▶ Israël a livré hier à l’Autorité palestinienne 2.000 doses du vaccin Moderna destinées au personnel médical travaillant en première ligne contre la Covid-19. Trois mille doses supplémentaires devraient être livrées plus tard. grâce à, notamment, une nouvelle usine à Marburg en Allemagne, qui doit démarrer ce mois. Ce nouvel objectif prend également en compte la possibilité d’administrer six et non cinq doses à partir d’un flacon ainsi qu’un réseau plus dense de sites de production incluant des entreprises tierces comme Sanofi, qui va conditionner des vaccins dans son usine de Francfort. « Des discussions sont en cours avec d’autres partenaires pour d’éventuels nouveaux accords », a noté M. Poetting. BioNTech travaille également à l’augmentation des livraisons à partir de la semaine du 15 février « pour assurer la totalité de la livraison prévue au premier trimestre », indique Sierk Poetting, directeur financier. ◀ ▶ Dubaï a annoncé hier la création d’un « tribunal de l’espace » chargé de régler les litiges commerciaux liés aux activités spatiales, alors que l’émirat du Golfe affiche ces dernières années de fortes ambitions de s’imposer parmi les puissances qui investissent l’espace. ▶ Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a lancé hier un outil permettant de suivre les vaccinations contre la Covid-19 à travers l’Europe, donnant ainsi un aperçu de l’évolution des campagnes de vaccination dans chaque pays. ▶ Les autorités chinoises ont arrêté 80 personnes soupçonnées de produire des vaccins contrefaits contre le coronavirus, a rapporté hier l’agence de presse officielle Xinhua.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :