Métro Belgique n°4284 19 jan 2021
Métro Belgique n°4284 19 jan 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4284 de 19 jan 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : une nouvelle application pour la SNCB.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
2 MARDI 19 JANVIER 2021 Le guide carrière de Metro START Comment réussir un entretien vidéo différé Depuis quelque temps, et plus encore avec le confinement, une nouvelle forme d’entretiens d’embauche a fait surface, en vidéo différée. Le principe est de soumettre des réponses face à un interlocuteur qui a déjà enregistré ses questions, le tout dans un temps bien défini. Pas toujours évident dans ces conditions d’être bien à l’aise. Apparu il y a quelques années, l’entretien vidéo différé (aussi appelé entretien vidéo asynchrone) connait un nouvel essor avec le confinement. Le principe est de répondre devant sa webcam à des questions posées par un recruteur sans que celui-ci soit disponible en direct. Les réponses sont enregistrées pour pouvoir L’OIT estime qu’en 2019, il y avait environ 260 millions de travailleurs à domicile dans le monde, ce qui représentait 7,9% de l’emploi mondial. Parmi eux, 147 millions étaient des femmes. Durant les premiers mois de la pandémie de coronavirus en 2020, un employé sur cinq faisait du télétravail et les données pour l’ensemble de l’année devraient mettre en exergue une augmentation significative par rapport à l’année précédente, ajoute l’Organisation internationale du travail dans son rapport. Il est donc d’autant plus important de combiner travail à domicile et travail décent, souligne-t-elle. En effet, dans certains pays par exemple, des obstacles juridiques persistent à la formation de syndicats parmi les travailleurs à domicile, « parce qu’ils sont classés comme travailleurs indépendants ou que leur catégorie professionnelle est exclue du champ d’application du code du travail », illustre l’OIT. Les « télétravailleurs » ont aussi moins accès aux formations. PAS TOUJOURS À ÉGALITÉ Si de nombreux pays ont mis sur pied « une législation, parfois complétée par des conventions collectives, traitant des différents déficits de travail être examinées ultérieurement. L’avantage pour le recruteur est de gagner du temps puisqu’il ne pose ses questions qu’une fois, et de pouvoir ensuite regarder (une ou plusieurs fois) les vidéos des différents candidats quand il le souhaite. Avec l’entretien vidéo différé, pas de rendez-vous à prendre ni de parole coupée ! Mais, pour le candidat, la situation peut s’avérer parfois cocasse. COMMENT S’Y PRÉPARER ? L’avantage d’un entretien vidéo différé, c’est que le candidat a tout le temps de se préparer, confortablement installé chez lui. Il peut ainsi « mettre en scène » son décor afin d’être bien mis en valeur, mais aussi choisir le moment le plus calme de la journée pour se lancer, sans risquer d’être dérangé par les enfants qui jouent ou le voisin qui bricole. Il faut aussi veiller à ce que le son soit de qualité, afin d’être bien compris. Le plus dur est évidemment de rester naturel sans avoir devant soi d’interlocuteur qui vous relance. Pour cela, il faut bien regarder sa webcam, sans Le télétravail doit être mieux protégé Les travailleurs à domicile doivent être mieux protégés, à l’heure où le télétravail a fortement augmenté à cause de la pandémie de coronavirus, plaide l’Organisation internationale du travail (OIT). Les hommes restent davantage bénéficiaires de promotions au cours de leur carrière que les femmes (33% contre 21%), ressort-il d’une étude de Randstad Research. Ils sont avantagés dès le début de leur carrière ; chez les moins de 25 ans, ils sont déjà 25% à avoir pu grimper au moins un échelon, contre à peine 14% des jeunes femmes, même si celles-ci sont en moyenne plus qualifiées. « Ce fossé à un très jeune âge est d’autant plus frappant que l’âge moyen auquel les femmes quittent le foyer parental est de 24 ans et que l’âge moyen auquel elles ont leur premier enfant est de 29 ans », souligne Randstad. Cet écart ne s’expliquerait donc pas par la responsabilité supposée plus féminine des tâches ménagères et familiales, mais s’ancre déjà dès le début de la carrière. Pour Sébastien Cosentino de Randstad, « il n’est pas à exclure que certaines femmes anticipent dès leur début de carrière un futur rôle mêlant foyer et travail rémunéré », mais « le comportement de la direction peut également jouer un rôle ». Enfin, la cause pourrait également être recherchée dans les aptitudes à la négociation. Tous genres confondus, c’est dans la tranche des 25-34 ans qu’ont lieu la plupart des promotions (38%), pour redescendre ensuite à 29%. ◀ décent associés au travail à domicile », seuls dix États membres de l’organisation, dont la Belgique, ont ratifié la convention 177. Celle-ci promeut l’égalité entre les travailleurs à domicile et les autres travailleurs salariés. En outre, dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, 90% des personnes basées en télétravail le faisaient de manière informelle. Le statut des travailleurs à domicile est également moins bon dans les pays à revenu élevé. Ainsi, au Royaume-Uni, ils gagnent 13% de moins que les autres salariés. Aux Etats-Unis, la différence grimpe à 22% de moins, 25% en Afrique du Sud et 50% en Inde, en Argentine et au Mexique. Il n’y a qu’en Italie qu’un léger bonus est observé. L’attention doit aussi être portée sur les risques psychosociaux découlant de l’isolement social ainsi qu’au « droit à la déconnexion ». Enfin, l’OIT constate d’importantes lacunes en termes de protection sociale du travail industriel à domicile, souvent associé à la pauvreté. Pour ces travailleurs, « une action politique concertée sur oublier de sourire bien entendu. Parmi les erreurs à éviter  : ne surtout pas taper sur son clavier pendant que l’on parle et ne pas dépasser le temps imparti à chaque réponse. ◀ tous les fronts » est nécessaire, « à commencer par l’accroissement de la visibilité du travail, l’extension des protections juridiques, l’amélioration du respect des règles applicables et la sensibilisation des travailleurs » à leurs droits. ◀ Les promotions restent plutôt masculines Trois Belges sur quatre désireux d’épargner leurs congés Ph. Unsplash Ph. Unsplash Ph. South_agency/Getty Images Près de trois travailleurs belges sur quatre (73%) souhaitent économiser leurs jours de vacances ou heures supplémentaires prestées pour plus tard dans leur carrière, ressort-il d’une enquête de la société de ressources humaines Acerta. Alors que de nombreux travailleurs ont dû épuiser en fin d’année leur surplus de jours de congés à la suite d’une année perturbée par le coronavirus, ce qui a pu engendrer des problèmes organisationnels dans certaines entreprises, Acerta rappelle qu’il existe, avec l’épargne-carrière, une possibilité d’économiser ces jours de congé (extra-légaux) à long terme. Une idée qui séduit donc près de trois quarts des travailleurs. En outre, plus de la moitié (56%) des personnes intéressées par l’épargne-carrière envisagent même le très long terme et souhaitent utiliser le temps économisé pour avancer leur départ à la pension. ◀
Des conseils pour faire manger des légumes à vos enfants Comment faire du sport III chez soi LOÏC, FOU DE CUISINE « Pour manger équilibré, osez essayer ! » Depuis son plus jeune âge, la cuisine est son terrain de jeu. Dès lundi prochain, Loïc Van Impe sera de retour sur RTL-TVI pour une nouvelle saison de « Fou de cuisine ». L’occasion pour nous de glaner quelques conseils food auprès de ce jeune prodige des fourneaux ! Dossier Feelgood P.3 P.4 Votre horoscope pour l’année 2021 PP. 5-7 Le public belge vous connaît de part et d’autre de la frontière linguistique. Vous incarnez un peu la « Belgitude » du monde culinaire… « C’est le message que je veux faire passer  : montrer que la Belgique est un pays uni, même si on parle deux langues. On doit rester ce chouette pays uni. Je suis Belge et fier de l’être  : j’habite en Région bruxelloise, j’ai été éduqué en français à la maison, j’ai fait toutes mes études en flamand. J’ai autant d’amis francophones que néerlandophones… C’était une évidence pour moi que mon émission soit belge  : francophone et flamande. Quand je prépare un waterzooi, qui originellement vient de Gand, ce n’est pas un plat flamand. Pour moi c’est un plat belge. Les boulets à la liégeoise, c’est un plat belge, pas un plat wallon. » Toutes les générations vous suivent et notamment les jeunes, ce qui n’est pas forcément courant pour une émission culinaire. Qu’est-ce que ça représente pour vous ? « J’ai commencé en 2016 avec les capsules ‘Kot Food’sur Youtube  : des recettes abordables et faisables en kot étudiant. Il fallait 15 minutes, 5 € pour tous les ingrédients, une poêle et une casserole. Je voulais partager ma passion. Surtout, je voulais montrer que, même pour un plat compliqué, l’important est la manière dont on approche la recette. Il ne s’agit pas de mettre 2,5 grammes de ci ou de ça, ou d’utiliser du matériel dernier cri… Non, c’est plutôt



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :