Métro Belgique n°4284 19 jan 2021
Métro Belgique n°4284 19 jan 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4284 de 19 jan 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : n.v. Mass Transit Media

  • Format : (235 x 315) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : une nouvelle application pour la SNCB.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
121 6 NEWS MARDI 19/1/2021 metrotime.be AFP/I. Infantes « Bébé Trump » au musée Un énorme bébé gonflable à l’effigie du président américain Donald Trump, utilisé par des manifestants opposés à sa venue au Royaume-Uni en 2019, sera exposé au Museum of London. Les concepteurs du ballon espèrent que l’objet rappellera « le moment où Londres s’est opposée à Trump et incitera ceux qui le voient à réfléchir à la façon de poursuivre le combat contre les politiques de haine ». Dimanche, l’opposant du Kremlin, Alexeï Navalny est revenu à Moscou et a été interpellé dès son arrivée au pays. Le militant anti-corruption avait été soigné pendant cinq mois en Allemagne après s’être fait empoisonner par un agent innervant militaire de type Novitchok, développé à l’époque soviétique. Le FSIN, le service pénitentiaire russe, lui reprochant d’avoir violé des mesures de contrôle judiciaire en allant se faire soigner à l’étranger. L’opposant russe Alexeï Navalny a dénoncé hier « l’illégalité la plus totale » de la procédure le visant depuis son arrestation la veille, alors qu’il comparaissait au commissariat devant un juge devant se prononcer sur sa détention. AFP/G. Baker Une arrestation qui provoque l’indignation MOSCOU L’arrestation de l’opposant russe Alexeï Navalny a son retour en Russie a suscité hier l’indignation internationale. M. Navalny dénonce « l’illégalité la plus totale » de la procédure le visant depuis son arrestation dimanche. EN BREF ▶ Sept pays dont l’Iran, le Niger, la Libye ou la Centrafrique ont perdu leur droit de vote à l’Assemblée générale des Nations Unies en raison d’une dette trop importante, a indiqué hier le secrétaire général Antonio Guterres. ▶ Le président américain sortant, Donald Trump, pourrait être inculpé pour un délit qui pourrait lui valoir de se retrouver en prison pendant six mois, a déclaré le procureur du district de Columbia, KarlRacine. Le 6 janvier dernier, certains de ses partisans avaient pris d’assaut le Capitole. ▶ Des pêcheurs écossais frustrés de la « paperasse » à remplir depuis le Brexit, qui retarde les exportations vers l’Union européenne, ont manifesté hier en camions dans le centre de Londres, fustigeant l’« incompétence » du gouvernement. ▶ L’Écosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord, trois des quatre nations constitutives du Royaume-Uni, étudient les possibilités de continuer à participer au programme européen d’échange d’étudiants Erasmus+, a indiqué la AFP/A. Nemenov POUR UNE LIBÉRATION IMMÉDIATE Le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme s’est dit « profondément troublé » par l’arrestation de l’opposant russe Alexeï Navalny et a demandé sa « libération immédiate ». « Nous réitérons notre appel en faveur d’une enquête approfondie et impartiale sur son empoisonnement », a indiqué également dans un tweet le Haut-Commissariat, dirigé par Michelle Bachelet. La Haut-Commissaire avait noté que le type d’agents neurotoxiques utilisés pour empoisonner M. Navalny sont des substances sophistiquées extrêmement difficiles à se procurer. La Russie a elle multiplié les versions – maladie, mauvaise hygiène de vie, provocation de services secrets occidentaux – et se refuse à ouvrir une enquête criminelle. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et les différents chefs des institutions européennes ont rejoint hier l’organe onusien dans son appel à la libération de M. Navalny. Mme von der Leyen souligne que la détention d’opposants politiques va à l’encontre des engagements internationaux de la Russie. Les États-Unis ont condamné « fermement » ministre galloise de l’Enseignement Kirsty Williams. ▶ La présidence française a défendu l’accord controversé entre l’Union européenne et la Chine sur les investissements, en assurant que les « engagements » pris par Pékin sur le travail forcé et les droits de l’Homme seraient « vérifiés très scrupuleusement ». ▶ Dineyland Paris ne devrait pas rouvrir ses portes avant début avril. Initialement, le parc avait prévu de rouvrir au 13 février mais il est désormais question du 2 avril. De la Lune à disposition La Chine est disposée à partager avec des scientifiques d’autres pays les échantillons de Lune qu’elle a prélevés en décembre lors de sa première mission de ce type. Les autres nations devront toutefois se plier aux règles de l’Empire du Milieu concernant le processus de prêt et de retour des échantillons. Les scientifiques espèrent que ces nouveaux échantillons pourront éclairer l’activité volcanique passée de cet astre. l’arrestation de l’opposant russe. Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a exprimé dans un communiqué « une grande inquiétude ». Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a rejeté hier ces critiques, estimant que les Occidentaux cherchaient en s’en prenant à la Russie « à détourner l’attention de la profonde crise qui mine le modèle de développement libéral ». ◀ Des produits toxiques stockés dans le port de Beyrouth BEYROUTH Des produits chimiques toxiques ont été stockés pendant des années sans protection dans le port de la capitale libanaise Beyrouth, a indiqué hier une équipe d’experts allemands chargée de la récupération des produits chimiques. On ne sait toujours pas d’où proviennent ces substances et pourquoi elles n’ont pas été éliminées. Il est possible que tous les navires n’aient pas déclaré le contenu réel des conteneurs. L’explosion dans le port de Beyrouth le 4 août dernier a tué plus de 200 personnes. Elle a été provoquée par un incendie dans Des militaires contrôlés par le FBI AFP/B. Smialowski WASHINGTON Les agences américaines chargées de faire respecter la loi contrôlent les membres de la Garde nationale pour s’assurer qu’ils ne présenteront aucun risque demain, le jour de la cérémonie d’investiture du président Joe Biden. Après l’assaut meurtrier du Capitole le 6 janvier, quand des supporters du président sortant Donald Trump avaient envahi le siège du Congrès, il est apparu que certains des manifestants avaient des liens – passés ou actuels – avec l’armée. Militaires à tous les coins de rues, fils barbelés et imposants grillages… Joe Biden sera investi demain dans une capitale méconnaissable, transformée en camp retranché. Quelque 25.000 membres de la Garde nationale ont été déployés dans la capitale. ◀ AFP/A. Amro un entrepôt où de grandes quantités de nitrate d’ammonium avaient été stockées par négligence pendant des années. ◀
COMMENCEZ VOTRE NOUVELLE SEMAINE DE TRAVAIL AVEC AMBITION METROTIME.BE/START Ph. AntonioGuillem/Getty images START Le bien-être dans la nature contre le stress au travail Marcher dans la forêt ou les espaces verts une fois par semaine pourrait améliorer votre capacité à gérer votre stress au travail, révèle une étude menée par des chercheurs japonais. Un constat à prendre en compte à l’heure où de nombreux pays à travers le monde planchent sur le renouveau de leurs zones urbaines, et où les espaces verts urbains font plus que jamais l’unanimité. Les espaces verts vont-ils redevenir le point central des plus grandes villes du globe ? C’est la question que l’on peut se poser alors que de nombreuses études montrent leurs effets bénéfiques sur la santé mentale et physique des habitants. La pandémie mondiale a d’ailleurs permis de rappeler à quel point ils étaient indispensables pour limiter le stress, l’anxiété, et la déprime en période de distanciation sociale. Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université de Tsukuba au Japon démontre désormais les bénéfices de la nature -forêt comme espaces verts urbain- sur le stress lié au travail. Une simple balade au milieu des arbres et de la verdure permettrait non seulement d’améliorer la capacité de gestion et de résistance au stress des travailleurs, mais également leur santé mentale. UN « SENS DE LA COHÉRENCE » Pour parvenir à ce constat, les chercheurs ont analysé les scores de « sens de la cohérence » (SOC) de plus de 6.000 travailleurs japonais âgés de 20 à 60 ans, qui renseigne sur les capacités mentales d’une personne à réaliser et gérer le stress et qui intègre le fait de comprendre les événements de la vie, de pouvoir les gérer, et de comprendre qu’ils ont un sens. Si de précédentes études avaient déjà montré que le statut marital et l’enseignement supérieur pouvaient renforcer le SOC, c’est la première fois que la nature lui est associée. Publiés dans le journal Public Health in Practice, ces travaux révèlent que les personnes qui se promènent régulièrement dans la forêt ou les espaces verts -au moins une fois par semaine- ont un SOC plus fort, témoignant d’une plus grande résilience au stress. Ces résultats ne sont pas à CETTE SEMAINE DANS METRO START LE GUIDE CARRIÈRE DE METRO 2 ▶ Comment réussir un entretien vidéo différé ▶ Le télétravail doit être mieux protégé ▶ Les promotions restent plutôt masculines ▶ Trois Belges sur quatre désireux d’épargner leurs congés prendre à la légère ; le stress au travail étant aujourd’hui reconnu comme un problème de santé publique majeur. Ces travaux pourraient également permettre d’aménager plus d’espaces verts urbains dans les villes où les forêts ne sont pas facilement accessibles. « Notre étude suggère que se promener au moins une fois par semaine dans une forêt ou un espace vert peut aider les gens à avoir un SOC plus fort. La marche dans les forêts ou les espaces verts est une activité simple qui ne nécessite aucun équipement ou entraînement spécial. Cela pourrait être une très bonne habitude à prendre pour améliorer la santé mentale et gérer le stress », explique le professeur Shinichiro Sasahara, principal auteur de l’étude. ◀



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :